Archives du mot-clé viols

Allemagne : La douleur des enfants de la guerre, 70 ans après

Ils ont longtemps constitué un tabou. Les femmes violées à la fin de la guerre et les enfants nés de ces viols ou de relations volontaires entre des soldats alliés et des Allemandes.

02’30 » – Première diffusion le 06/05/2015

Les mères ont longtemps préféré le silence pour éviter la stigmatisation de la société ; les enfants eux n’ont pas eu une jeunesse facile et ont souffert de l’absence de leur père. 70 ans après la fin de la guerre, cette histoire douloureuse n’est plus tabou.

Publié le 16/09/2015 – Modifié le 12/02/2018 – Par Pascal Thibaut

Ecouter le document sonore sur Savoirs.rfi.fr

Le témoignage des femmes victimes de viols au XIXe siècle

Les femmes peuvent-elles avoir recours à la justice en cas de violences sexuelles au XIXe siècle ? La démarche de la plainte est socialement et psychologiquement extrêmement difficile. La procédure judiciaire est également longue et périlleuse avant qu’une condamnation des violeurs n’intervienne. Le Code pénal devait a priori permettre aux femmes de se plaindre, mais les échos de l’enquête, le caractère public des sessions d’assises et un jugement quelque peu aléatoire permettent d’en douter. Vu la quasi-impossibilité de porter plainte pour viol, il importe à l’historien de voir qui sont les rares femmes qui le font et les difficultés qu’elles rencontrent. Il convient aussi de voir dans quelle mesure leur démarche est couronnée de succès… (Femmes et justice pénale | Christine Bard Frédéric Chauvaud Michelle Perrot p. 129-138.)

16148-225x270Ensemble articulé d’une trentaine d’études sur les femmes et la justice, cet ouvrage constitue la première synthèse sur ce sujet peu connu qui s’intercale entre le domaine du droit en amont, et celui de la peine – et notamment de la prison – en aval. Il se concentre sur l’histoire contemporaine de quelques pays occidentaux, particulièrement la France et le Canada. Femmes et justice : ce thème dessine d’abord les contours d’une histoire spécifique, celle des illégalismes féminins (vol domestique, infanticide, avortement, prostitution) du XIXe et du début du XXe siècle… Le fonctionnement judiciaire, marqué par la différenciation des sexes, est aussi mis en lumière. Cette asymétrie qui produit tantôt de l’indulgence, tantôt un surcroit de sévérité à rencontre des femmes jugées s’explique en partie par les représentations collectives qui érigent en modèle la femme-mère, douce et soumise. Toute déviance paraît dès lors monstrueuse : la criminelle occupe une place de choix dans l’imaginaire misogyne. Autre facette, la femme victime des violences masculines, privée du droit de se défendre, suspectée dans ses dires. Un long combat sera nécessaire pour que sa parole soit reconnue. La féminisation toute récente des métiers de justice n’est pas étrangère à cette révolution impulsée par les féministes. Publication sur OpenEdition Books : 09 juillet 2015

Pour en savoir plus voir le billet publié par Laurent Ferron sur le books.openedition.

14568042_10154039133838997_4135132077425372860_nIndépendamment de mes activités sur les blogs Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des … et FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES

Je vous invite à découvrir ce nouveau site, fruit du travail de plusieurs mois de recherche. Bonne lecture.

Odyfolio Emirates est le site d’information touristique de référence sur Dubaï, Abu Dhabi, les Émirats Arabes Unis (EAU), Oman

Pour visiter le site http://www.odyfolioemirates.com/fr/

Massacre de Nankin : viols, tortures, meurtres

Aujourd’hui, je vous parle du massacre de Nankin. Ce n’est pas un article rigolo et les photos peuvent heurter les esprits les plus sensibles. Les photos les plus indélicates sont glissées dans les liens en rouge qu’il n’est pas du tout indispensable d’ouvrir. Pour l’anecdote, je pensais écrire sur les femmes de réconfort, mais impossible de comprendre le contexte sans parler du massacre de Nankin, alors pour une fois, faisons les choses dans l’ordre…

Pour en savoir plus voir le billet publié le 2 mars 2016 sur le site Raconte moi l’Histoire

ob_462626_ob-056637-p1150922En parallèle  du blog FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES vous pouvez retrouver également mon activité sur le blog Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des …

Le blog de Criminocorpus présente une grande variété d’informations sur l’histoire de la justice, des crimes et des peines dans le domaine de la recherche, de l’édition et des manifestations culturelles…

Roms, Tsiganes, Nomades – Un malentendu européen

Olivier Mony évoque Jean Galmot

“Élémentaire, mon cher Locard…” Un docteur sur les traces du crime

RACCOURCIS – Dernières paroles stupéfiantes et véridiques devant la guillotine

Dans les geôles de Bujumbura

La bosse du crime explorée par un universitaire rouennais

Viols : Quand le danger vient de son partenaire

En France, la moitié des femmes violées le sont par leur conjoint. Il est rarissime qu’elles portent plainte. Pourquoi un tel tabou ?

Pour en savoir plus voir le billet publié par Anne-Claire Thérizols sur le site Le cercle psy

ob_462626_ob-056637-p1150922En parallèle  du blog FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES vous pouvez retrouver également mon activité sur le blog Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des …

Le blog de Criminocorpus présente une grande variété d’informations sur l’histoire de la justice, des crimes et des peines dans le domaine de la recherche, de l’édition et des manifestations culturelles…

Les Forces de l’Ordre Invisible – Les archives privées de l’officier de gendarmerie Émile Tizané

 

« Seules dans Berlin » – Les viols de 1945 : un tabou brisé

Ils sont là. Cette fois c’est sûr. En cette fin avril 1945, cela fait des jours que, dans Berlin encerclée, on ne parle que de « ça ». La soudaine amplification des tirs d’artillerie et des canons antiaériens ne laisse plus guère de place au doute. Les Russes sont là. Terrées, en compagnie des enfants et des vieillards, dans l’obscurité des caves ou des bunkers, pour la plupart sans nouvelles de leur homme parti sur le front, les femmes de la capitale du Reich savent à quoi s’en tenir. La propagande nazie contre les « russische Bestien » (ces « bestiaux de Russes ») a bien fait son travail…

Pour lire l’intégralité de l’article de Lorraine Rossignol sur le site  LE MONDE en date du  20.12.2008 :

Seules dans Berlin

Une  vidéo d’appui pour en savoir plu sur le sujet :

Des centaines de milliers de femmes violées

Extrait du film Anonyma, eine Frau in Berlin, réalisé par Max Färberböck :

Anonyma eine Frau in Berlin

Film complet :

A WOMAN IN BERLIN

Un livre :

Une femme à Berlin – Journal 20 avril-22 juin 1945

Une femme à Berlin - Journal 20 avril-22 juin 1945La jeune Berlinoise qui a rédigé ce journal, du 20 avril 1945 – les Soviétiques sont aux portes – jusqu’au 22 juin, a voulu rester anonyme, lors de la première publication du livre en 1954, et après. À la lecture de son témoignage, on comprend pourquoi. Sur un ton d’objectivité presque froide, ou alors sarcastique, toujours précis, parfois poignant, parfois comique, c’est la vie quotidienne dans un immeuble quasi en ruine, habité par des femmes de tout âge, des hommes qui se cachent : vie misérable, dans la peur, le froid, la saleté et la faim, scandée par les bombardements d’abord, sous une occupation brutale ensuite.

S’ajoutent alors les viols, la honte, la banalisation de l’effroi. C’est la véracité sans fard et sans phrases qui fait la valeur de ce récit terrible, c’est aussi la lucidité du regard porté sur un Berlin tétanisé par la défaite. Et la plume de l’auteur anonyme rend admirablement ce mélange de dignité, de cynisme et d’humour qui lui a permis, sans doute, de survivre.

Anonyme

Hans-Magnus Enzensberger (Commentateur (texte)

Françoise Wuilmart (Traducteur)