Archives du mot-clé tondues

Les femmes tondues

« C’est affreux…on vous enlève votre dignité… j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps… »

A la fin de la seconde guerre mondiale, certains hommes cherchent un moyen de se venger des femmes ayant « entretenu une relation verticale » avec l’occupant. La sanction est la suivante pour ces femmes : elles seront tondues en public. Comment cela se passait-il ? Comment les « tondues » réagissaient-elles ? Découvrez-le dans ce podcast de 2000 ans d’histoire.

Pour en savoir plus lire le billet publié sur le site de l’émission Blog-histoire.fr/2000-ans-histoire/6722-les-femmes-tondues.html

Découvrez également 1940-1945, années érotiques : Vichy ou les infortunes de la vertu.

__________________________________________________________________________________________

24294005_10155143598643997_666454150986299561_nVous pouvez aussi suivre mon activité principale dans le très sérieux Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des …criminocorpus.hypotheses.org/

Femmes tondues à la Libération

Accusées à tort ou à raison de collaboration avec l’occupant allemand, on estime entre 20 000 et 40 000 le nombre femmes qui furent tondues en France entre 1944 et la fin 1945. Qu’il s’agisse comme le plus souvent de collaboration « horizontale » (de celles qui, par amour, pour chercher à survivre ou du fait de leur métier, ont couché plus ou moins régulièrement avec les nazis) ou de collaboration plus classique (délation, espionnage, participation à diverses opérations), les coupables subissent le même châtiment infamant.

Dès les premiers jours de la Libération, avec une seconde vague importante au retour des prisonniers de guerre et des requis du STO au printemps 1945 et jusqu’à la fin de cette année, ce sont des civils rendant spontanément la « justice » (mais dans un cadre officiel, un fonctionnaire étant présent) ou même les pouvoirs en place (notamment comités locaux de Libération) qui organisent ces très nombreuses « cérémonies » sur tout le territoire.

Publiques par définition puisqu’elles doivent exhiber la punition et les punies, les tontes et par là-même les tondues sont presque toujours photographiées. Que les images soient utilisées par la presse qui les diffuse largement, ou, comme c’est le cas pour Femmes françaises tondues pour collaboration, à des fins de reportage (ici pour l’armée américaine), elles possèdent une valeur à la fois documentaire et symbolique lourde de sens. –

Pour en savoir plus, voir le lien suivant :