Archives du mot-clé Thomas PERRONO

Quelles revendications féministes pendant la Première Guerre mondiale ?

Au cours de la Première Guerre mondiale, l’implication totale des sociétés européennes dans l’effort de guerre entraîne paradoxalement la naissance, ou l’amplification, de revendications de la part de différents groupes sociaux.  Par exemple, dans l’empire colonial français, le Sénégalais Blaise Diagne, premier député africain français en 1914, réclame plus d’intégration par l’attribution plus facile de la citoyenneté française, une grande diffusion de la culture française à l’école et la participation des Africains au service militaire.

Les revendications féministes sont également bien présentes dans le conflit. Ainsi, le 28 avril 1916, la poétesse Marthe Dupuy écrit un article intitulé « la femme après la guerre », publié en Une du quotidien L’Ouest-Eclair. Cette alliance déconcertante entre un journal catholique et une parole féministe s’explique par l’absence de pensée radicale dans les revendications exposées – on est encore loin des mouvements pour le planning familial

Pour en savoir plus lire le billet publié par Thomas PERRONO sur le site de la revue En envor.


21430474_10154928720338997_8303056292301167768_nPhilippe POISSON – Ancien formateur des Personnels à l’Administration pénitentiaire

Gestionnaire du très sérieux  Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des …
Membre correspondant du CLAMOR: Centre pour les humanités numériqueset l’histoire de la …
FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES

 

A propos des femmes terroristes

Le renouveau féministe qui émerge dans les années 1960 – dit de « deuxième vague » – ébranle les sociétés européennes encore très largement dominées par les hommes. Une certaine radicalité politique, proche de l’extrême gauche, anime alors souvent ces différents groupes féministes dans la construction de leurs revendications, au rang desquelles le droit de disposer de son corps est l’une des plus importantes.

Dans ce contexte, un certain nombre de femmes basculent du côté de la violence politique, notamment au sein de la Fraction armée rouge en Allemagne et d’Action directe en France, groupes actifs des années 1970 aux années 1990. C’est à ces figures féminines – parmi lesquelles on peut citer Ulrike Meinhof, Gudrun Ensslin, Nathalie Ménigon ou bien Joëlle Aubron –, appelées les « amazones de la terreur » par la presse, que Fanny Bugnon consacre un ouvrage.1 Soulignons, tout d’abord, le remarquable travail réalisé pour remanier sa thèse de doctorat, dont celui-ci est issu. L’historienne a en effet réussi le pari d’en faire un véritable « concentré de thèse ». Nous ne pouvons que saluer cet effort permettant au plus grand nombre d’accéder aux recherches universitaires les plus abouties : de la vulgarisation historique au sens le plus noble du terme…

Pour en savoir plus lire le billet publié par Thomas PERRONO sur le site de la revue En envor

En Envor est la revue électronique gratuite d’histoire de la Bretagne contemporaine. Périodiquement, retrouvez en ligne sur votre ordinateur des articles de qualité, richement illustrés, écrits par les meilleurs spécialistes de l’histoire contemporaine en Bretagne. Vous êtes mobile? Pas de problème: téléchargez gratuitement les articles sur votre tablette!

En envor est une revue ouverte; c’est-à-dire que chacun peut y contribuer en adressant au comité éditorial une proposition de texte.

Pour en savoir plus…

Joséphine Pencalet : la Penn sardin première élue municipale bretonne

Dotée d’un nom de famille qui se porte comme une devise1, Joséphine Pencalet est assurément l’une des personnalités emblématiques de la Bretagne d’entre-deux-guerres. En effet, elle est à la tête de la « grande grève » de 1924 des Penn sardin, ces femmes qui travaillent dans les conserveries de Douarnenez.  Elle est aussi le symbole de la lente conquête par les femmes du statut de citoyenne grâce à son élection au conseil municipal de la cité portuaire du Finistère en 1925.2

Pour en savoir plus voir le billet publié par Thomas PERRONO sur le site en envor

En Envor est la revue électronique gratuite d’histoire de la Bretagne contemporaine. Périodiquement, retrouvez en ligne sur votre ordinateur des articles de qualité, richement illustrés, écrits par les meilleurs spécialistes de l’histoire contemporaine en Bretagne. Vous êtes mobile? Pas de problème: téléchargez gratuitement les articles sur votre tablette!

En envor est une revue ouverte; c’est-à-dire que chacun peut y contribuer en adressant au comité éditorial une proposition de texte.

Pour en savoir plus…

philippe-henri-est-de-retourIndépendamment de mes activités sur les blogs Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des … et FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES : 

Je vous invite à découvrir ce nouveau site, fruit du travail de plusieurs mois de recherche, d’errance vagabonde et d’itinérance. Bonne lecture.

Odyfolio Emirates est le site d’information touristique de référence sur Dubaï, Abu Dhabi, les Émirats Arabes Unis (EAU), Oman, etc

Pour visiter le site http://www.odyfolioemirates.com/fr/

Philippe Poisson est un ancien formateur des personnels à l’administration pénitentiaire. Membre correspondant du CLAMOR (UMS 3726), il contribue régulièrement au carnet de recherche de Criminocorpus.

Le blog de Philippe Poisson – Articles à votre disposition concernant l …

2 157 458 visiteurs uniques au 24 novembre 2016

Philippe poisson – Google+ 53 299

Enregistrer

Qu’est-ce qu’être une « jeune fille d’aujourd’hui » en 1926 ?

L’implication totale de la société française dans la Grande Guerre fait accéder un grand nombre de femmes au monde du travail, ainsi qu’à des responsabilités professionnelles, dont elles étaient bien souvent écartées jusque-là. D’ailleurs, au cours du conflit, des revendications féministes ne manquent pas de se faire entendre, si ce n’est pour réclamer le droit de vote, au moins pour demander : « quelle sera la place des femmes après la guerre ? » Justement, dans son édition du 11 mars 1926, le quotidien L’Ouest-Eclair donne la parole à un professeur de l’université de Fribourg, Max Turmann, qui en s’appuyant sur toute une série d’enquêtes, cherche à mieux comprendre « le changement qui s’est opéré en ce quart de siècle, et surtout depuis la guerre » dans les attitudes et les aspirations de la nouvelle génération de jeunes filles, celles qui n’étaient encore que des enfants pendant la guerre et qui sont devenues adultes depuis la fin des hostilités…

Pour en savoir plus voir le billet publié  par Thomas PERRONO sur le site En Envor

En Envor est la revue électronique gratuite d’histoire de la Bretagne contemporaine. Périodiquement, retrouvez en ligne sur votre ordinateur des articles de qualité, richement illustrés, écrits par les meilleurs spécialistes de l’histoire contemporaine en Bretagne. Vous êtes mobile? Pas de problème: téléchargez gratuitement les articles sur votre tablette!

En envor est une revue ouverte; c’est-à-dire que chacun peut y contribuer en adressant au comité éditorial une proposition de texte.

Pour en savoir plus…

Les bonnes bretonnes à Paris dans les années 1960 : du changement dans le rapport offre et demande

Avant la Seconde Guerre mondiale, plusieurs centaines de milliers de jeunes filles bretonnes montent à Paris dans l’espoir d’y trouver un travail en tant que bonne à tout faire dans une famille bourgeoise ou commerçante de la capitale.1 Ces « parias de Paris » sont caricaturées par le personnage de fiction Bécassine, jeune fille naïve et maladroite débarquée de sa Cornouaille natale. Un cliché jugé dégradant par de nombreux Bretons qui le combattent. Mais qu’en est-il de la situation de ces employées de maison après-guerre, alors que la Bretagne connaît une phase de modernisation importante dans les années 1960, impulsée notamment par le CELIB, une période souvent nommée « le miracle breton » ?…

Pour en savoir plus voir le billet de Thomas PERRONO publié sur le site En Evor

ob_462626_ob-056637-p1150922En parallèle  du blog FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES vous pouvez retrouver également mon activité sur le blog Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des …

Le blog de Criminocorpus présente une grande variété d’informations sur l’histoire de la justice, des crimes et des peines dans le domaine de la recherche, de l’édition et des manifestations culturelles…

Philippe Poisson – En savoir plus

Philippe poisson – Google+

 blog de Philippe Poisson

 

Jeanne Malivel, une carrière artistique courte mais une empreinte durable

(Publication repérée sur le site En Envor le 11 décembre 2015 – Thomas PERRONO)

Dans son édition du 5 septembre 1926, à la rubrique Loudéac, le quotidien L’Ouest-Éclair fait part du décès prématurée de « Mme Yung, née Jeanne Malivel ». Seulement âgée de 31 ans, l’artiste bretonne vient de mourir trois jours plus tôt à l’hôpital Saint-Vincent de Rennes. Pour le quotidien breton, cette nouvelle « met en deuil l’art breton ». Pourtant, il n’aura suffit que d’une décennie pour que la carrière artistique de Jeanne Malivel marque d’une empreinte profonde la culture bretonne contemporaine. Une carrière artistique qui débute en 1916 avec son entrée dans la prestigieuse Académie Julian à Paris. Sa formation se complète par la fréquentation de l’École des Beaux-Arts, où elle apprend la gravure sur bois…

Pour en savoir plus, voyez le lien suivant :

Jeanne Malivel

En Envor est la revue électronique gratuite d’histoire de la Bretagne contemporaine. Périodiquement, retrouvez en ligne sur votre ordinateur des articles de qualité, richement illustrés, écrits par les meilleurs spécialistes de l’histoire contemporaine en Bretagne. Vous êtes mobile? Pas de problème: téléchargez gratuitement les articles sur votre tablette!

En envor est une revue ouverte; c’est-à-dire que chacun peut y contribuer en adressant au comité éditorial une proposition de texte.

Pour en savoir plus…