Archives du mot-clé procès

Histoires de procès : Violette Nozière, l’empoisonneuse parricide

20 Minutes » exhume les archives de procès devenus mythiques ou tombés dans l’oubli..

Tout l’été, 20 Minutes revient sur les grands procès du début du 20e siècle en partenariat avec Retronews, le site de presse de la Bibliothèque nationale de France. Aujourd’hui, l’affaire Violette Nozière, une jeune parisienne jugée en octobre 1934 à l’âge de 19 ans pour le meurtre de son père et la tentative de meurtre de sa mère.

Pour en savoir plus lire le billet d’Hélène Sergent publié le 10 août 2017 sur le site 20minutes.fr/societe

« The Reader », un film sorti en 2008 ayant valu à Kate Winslet l’Oscar de la meilleur actrice.

 The Reader suit la vie de Michael Berg, un jeune lycéen vivant en Allemagne de l’Ouest au lendemain de la seconde guerre mondiale. En 1958, ce dernier fait par hasard la connaissance d’Hanna Schmitz, une mystérieuse employée de tramway de 20 ans son aîné mais avec laquelle il entretient une liaison pendant plusieurs mois. À chacune de leur rencontre, cette dernière lui faire la lecture. Le jeune Michael s’exécute, lisant des œuvres telles que lors de chacune de leurs rencontres, et il lui lit des œuvres de genres variés, comme L’Odyssée, Les Aventures de Huckleberry Finn, ou encore La Dame au petit chien, jusqu’à ce que Hanna disparaisse du jour au lendemain, sans laisser de trace. Huit ans plus tard, devenu étudiant en droit, Michael assiste aux procès des crimes de guerre Nazi. Il retrouve Hanna… sur le banc des accusés. Peu à peu, le passé secret de Hanna est dévoilé au grand jour.

Ce drame américain est l’adaptation du best-seller Der Vorleser (Le Liseur, en français), de l’auteur allemand Bernhard Schlink…

Alors que l’accueil de la presse spécialisée a été mitigé lors de la sortie de The Reader, la prestation de Kate Winslet dans le rôle d’Hanna a été unanimement saluée. Il lui a en effet valu, en 2008, le BAFTA de la meilleure actrice, puis, l’année suivante, le Golden Globe de la meilleure actrice dans un second rôle et enfin l’Oscar de la meilleure actrice. À noter que Stephen Daldry a quant à lui reçu l’Oscar du meilleur réalisateur pour ce film, ainsi qu’un BAFTA et un Golden Globe. Terra femina

« The Reader » – Trailer – YouTube

Extrait 2 The Reader – Film 2008 (Drame, Guerre) – Comme Au Cinema

Parution du livre en septembre 2014 – À quinze ans, Michaël fait par hasard la connaissance, en rentrant du lycée, d’une femme de trente-cinq ans dont il devient l’amant. Pendant six mois, il la rejoint chez elle tous les jours, et l’un de leurs rites consiste à ce qu’il lui fasse la lecture à haute voix. Cette Hanna reste mystérieuse et imprévisible, elle disparaît du jour au lendemain.Sept ans plus tard, Michaël assiste, dans le cadre de ses études de droit, au procès de cinq criminelles et reconnaît Hanna parmi elles. Accablée par ses coaccusées, elle se défend mal et est condamnée à la détention à perpétuité. Mais, sans lui parler, Michaël comprend soudain l’insoupçonnable secret qui, sans innocenter cette femme, éclaire sa destinée, et aussi cet étrange premier amour dont il ne se remettra jamais.Il la revoit une fois, bien des années plus tard. Il se met alors, pour comprendre, à écrire leur histoire, et son histoire à lui, dont il dit : «Comment pourrait-ce être un réconfort, que mon amour pour Hanna soit en quelque sorte le destin de ma génération (…) que j’aurais moins bien su camoufler que les autres ?»

Bernhard Schlink, auteur de plusieurs romans policiers couronnés de grands prix (Brouillard sur Mannheim), signe là une œuvre émouvante. En un style limpide et bref, il narre un amour qui perdure malgré le temps et le regard d’autrui, et qui reconnaît à la littérature une valeur curative. Par-delà l’anecdote, Bernhard Schlink nous invite à réfléchir sur des notions aussi capitales que l’interprétation de la vérité, la responsabilité de nos actes ou la confrontation avec le passé nazi. –Nathalie Gouiffès

  • Éditeur : Gallimard
  • Collection : Folio

Kate Wins­let est née le 5 octobre 1975 en Angle­terre. Ses parents sont des acteurs amateurs, ce qui met la jeune Kate très tôt au contact du métier.

Elle se forme à la Redroofs Theatre School dans le Berk­shire. Ses premiers grands rôles au cinéma sont « Raisons et senti­ments » en 1995 et bien sûr « Tita­nic » en 1996. Kate devient alors une star inter­na­tio­nale, portée par l’im­mense succès d’un des films les plus rentables de tous les temps.

Elle pour­suit sa carrière en choi­sis­sant avec soin ses rôles. Grâce à sa perfor­mance dans « The Reader », elle reçoit l’os­car de la meilleure actrice en 2009. Elle est égale­ment remarquée dans sa pres­ta­tion d’épouse dépas­sée dans le film « Noces rebelles » tourné avec Leonardo DiCa­prio, son parte­naire dans « Tita­nic » et son meilleur ami.

Kate Wins­let s’est mariée trois fois. Avec son premier mari, Jim Threa­ple­ton, elle a eu une fille, Mia. Son second époux, Sam Mendes, l’a diri­gée dans « Noces rebelles ». Ils ont eu ensemble un garçon, Joe.

Kate Wins­let s’est rema­riée en 2012 avec Ned Rockn­roll, le fils de l’homme d’af­faires Richard Bran­son. Le 7 décembre 2013 l’actrice met au monde un petit garçon prénommé Bear Blaze. Biographie établie avec Gala

L’affaire Henriette Caillaux – Les grands procès du XXe siècle

Le 16 Mars 1914, Henriette Caillaux, épouse du Ministre des Finances, tire à bout portant sur le journaliste Gaston Calmette, directeur du journal Le Figaro.

Invitée de l’émission RTL de Jacques Pradel du 4 janvier 2017 : Stéphanie de Saint Marc, maître de conférences à l’université Paris II Panthéon – Assas. Auteure du livre « Les grands procès du XXème siècle »  qui vient de paraître aux Éditions Robert Laffont (Collection Bouquins).

Pour en savoir plus voir le billet publié sur le site de l’émission de L’Heure du crime

7785529765_les-grands-proces-du-xxeme-siecle-par-stephanie-de-saint-marc-robert-laffondParution du livre le 13 octobre 2016 – Il existe nombreux recueils réunissant les procès à sensation de telle ou telle grande période de l’histoire. Le propos de ce livre est tout différent. Son originalité est de montrer le lien et la continuité entre les différentes affaires judiciaires évoquées et de raconter à travers elles l’histoire du XXe siècle. Treize procès ont été sélectionnés dans le but d’apporter au lecteur un éclairage singulier sur la vie politique et sociale de cette époque, de la première à la seconde Guerre mondiale, puis de cette dernière à la guerre d’Algérie.

De 1914, avec le procès Henriette Caillaux, lever de rideau spectaculaire sur le siècle, à 1960 avec le procès des barricades, qui saisit l’Algérie à un moment-clé de cette guerre, où les rapports entre les forces en présence se préparent à basculer et où la légitimité va changer de camp. Les procès sont autant de fenêtres sur l’histoire, mais aussi une plongée au cœur d’un drame intime, le drame de celui ou de celle dont le sort se joue dans le prétoire.

C’est sa voix que l’auteur a d’abord cherché à entendre, étonnamment restituée grâce à la trace laissée par les sténographies des débats judiciaires. Celle de Pierre Mendès France était jusqu’à aujourd’hui inédite : pour la première fois, on entend l’ancien ministre du Front populaire clamer son innocence devant le tribunal militaire de Clermont-Ferrand face à l’accusation de désertion portée contre lui.

D’autres par leur personnalité dérangeante impriment leur marque au procès, comme Laval ou même comme Petiot, qui ont marqué de leur fougue et de leur désordre le cours des débats. Des femmes criminelles, aux motivations parfois insondables, telles les soeurs Papin, figurent-elles aussi au banc des accusés. Des procès d’Henriette Caillaux et Violette Nozière, à ceux d’Alexandre Stavisky et Victor Kravchenko, on est ici au carrefour de l’individuel et du collectif, et par là au coeur des enjeux de l’époque.

La violence non seulement verbale mais physique de la vie politique, la vigueur des extrémismes, traversent les affaires du début du siècle, dans lesquels l’Action Française pèse de tout son poids, portée par la figure emblématique de Léon Daudet. De cette violence, la France de Vichy sera en partie l’héritière, illustrée ici par quatre procès particulièrement révélateurs. Des années 1920 et 1930 aux heures de l’après-guerre, la forte présence de l’influence communiste, la gloire dont le parti est auréolé grâce à la Résistance, expliquent l’aveuglement des intellectuels les plus éminents qui, lors du procès Kravchenko, refusent d’ouvrir les yeux sur les atrocités du régime stalinien.

La guerre d’Algérie, qui marque pour la France la fin tragique de la décolonisation, est illustrée par deux procès mettant en scène le rôle des différents protagonistes du conflit, des rebelles algériens aux porteurs de valises, et des activistes de l’Algérie française à une partie de l’armée. Suivre ces treize procès permet aussi au lecteur de porter un regard cru sur le fonctionnement de la Justice en temps de crise et d’observer les liens souvent équivoques que celle-ci entretient avec le pouvoir central.

Présumée indépendante et impartiale, supérieure et équitable, elle se révèle perméable à l’air du temps comme aux pressions politiques, et ainsi conforme à une réalité qui garde une actualité immuable.

Stéphanie de Saint Marc est maître de conférences en droit à l’université Paris II Panthéon-Assas. Elle est l’auteur de Nadar, une biographie parue en 2010 aux éditions Gallimard (coll.  » NRF Biographies « ) et collabore au Monde des Livres.

Enregistrer

Enregistrer

Juger la Reine, 14,15, 16 octobre 1793 : Un procès légitime ?

livre-waresquielLe procès de la reine Marie-Antoinette était-il légitime et justifié par la défense du pays ? Emmanuel de Waresquiel détaille cette controverse de la Révolution française dans un livre qui a passionné notre collaborateur Jean-Pierre Bédéï.

Tout y est : l’atmosphère glauque du tribunal, le contexte politique, la psychologie de la reine, la sociologie des jurés et des témoins, les mécanismes de la Terreur. Comme si l’Histoire s’écrivait sous nos yeux…

Juger la Reine, 14, 15, 16 octobre 1793

Exécution de Marie-Antoinette

14568042_10154039133838997_4135132077425372860_nIndépendamment de mes activités sur les blogs Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des … et FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES : 

Je vous invite à découvrir ce nouveau site, fruit du travail de plusieurs mois de recherche, d’errance vagabonde et d’itinérance. Bonne lecture.

Odyfolio Emirates est le site d’information touristique de référence sur Dubaï, Abu Dhabi, les Émirats Arabes Unis (EAU), Oman, etc

Pour visiter le site http://www.odyfolioemirates.com/fr/

Philippe Poisson est un ancien formateur des personnels à l’administration pénitentiaire. Membre correspondant du CLAMOR (UMS 3726), il contribue régulièrement au carnet de recherche de Criminocorpus.

Le blog de Philippe Poisson – Articles à votre disposition concernant l …

2 157 458 visiteurs uniques au 24 novembre 2016

Philippe poisson – Google+ 53 326

Enregistrer

Aux Archives nationales, six siècles de grands procès faits aux femmes

Sorcières, empoisonneuses, mères infanticides, traîtresses à la patrie… Chaque époque a eu sa figure diabolisée de la femme.

Troublante concordance des temps. Le 30 novembre s’est ouverte aux Archives nationales l’exposition « Présumées coupables », consacrée aux grands procès faits aux femmes. Au même moment, l’actualité résonnait des cris de haine lancés à l’encontre d’une mère jugée avec son compagnon devant la cour d’assises du Puy-de-Dôme pour avoir frappé à mort Fiona, sa fillette de 5 ans.

A Riom, où se tenait le procès, une file chaque jour plus longue accueillait de ses vociférations l’arrivée et le départ en fourgon de cette mère qui cristallisait les passions mauvaises. On se pressait pour l’apercevoir, pour assister à un morceau d’audience comme on devait, un siècle plus tôt, s’agglutiner sur la place où le condamné était mis à mort …

M le magazine du Monde | 16.12.2016 – Par Pascale Robert-Diard

Pour en savoir plus voir le billet publié sur le site le monde

 14517545_10153977026178997_6850225696966334889_nIndépendamment de mes activités sur les blogs Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des … et FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES : 

Je vous invite à découvrir ce nouveau site, fruit du travail de plusieurs mois de recherche, d’errance vagabonde et d’itinérance. Bonne lecture.

Odyfolio Emirates est le site d’information touristique de référence sur Dubaï, Abu Dhabi, les Émirats Arabes Unis (EAU), Oman, etc

Pour visiter le site http://www.odyfolioemirates.com/fr/

Philippe Poisson est un ancien formateur des personnels à l’administration pénitentiaire. Membre correspondant du CLAMOR (UMS 3726), il contribue régulièrement au carnet de recherche de Criminocorpus.

Le blog de Philippe Poisson – Articles à votre disposition concernant l …

2 157 458 visiteurs uniques au 24 novembre 2016

Philippe poisson – Google+ 53 326

Enregistrer

Enregistrer

Juger la reine : 14, 15, 16 octobre 1793

e_de_waresquiel_03173_imaginer_la_paix_en_europeEmmanuel de Waresquiel, spécialiste de l’histoire des idées au XIXe siècle, prononcera une conférence à l’occasion de la sortie de son ouvrage Juger la reine – 14-15-16 octobre 1793.

Le procès de Marie-Antoinette demeure l’une des énigmes les plus opaques de la Révolution. Avait-elle eu autrefois à prendre des décisions politiques dont le peuple français aurait eu à se plaindre ? En quoi, une fois la République proclamée (21 septembre 1792) et le roi exécuté (21 janvier 1793), menaçait-elle, du fond de sa prison du Temple puis de la Conciergerie, l’ordre nouveau ? Son procès fut-il exigé par une intense mobilisation populaire ? Cherchait-on à la faire évader ? Rien de tout cela… > lire la suite

Le Procès de Marie-Antoinette – L’Ancien Régime et la Révolution par Emmanuel de Waresquiel

Conférence le 7 octobre 2016 suivie le 8 Octobre de la visite de la cathédrale d’Aire sur l’Adour… > En savoir plus

51zidz6-dil-_sx319_bo1204203200_Parution du livre le 8 septembre 2016 – Le procès de Marie-Antoinette demeure l’une des énigmes les plus opaques de la Révolution. Avait-elle eu autrefois à prendre des décisions politiques dont le peuple français aurait eu à se plaindre ? En quoi, une fois la République proclamée (21 septembre 1792) et le roi exécuté (21 janvier 1793), menaçait-elle, du fond de sa prison du Temple puis de la Conciergerie, l’ordre nouveau ? Son procès fut-il exigé par une intense mobilisation populaire ? Cherchait-on à la faire évader ? Rien de tout cela. En examinant attentivement les minutes du procès éclair qui lui a été intenté par le Tribunal révolutionnaire les 14, 15 et 16 octobre 1793, en scrutant, ce qui n’avait jamais été fait avant lui, la biographie des jurés, en restituant le climat politique et la lutte de factions marquant la  » mise à l’ordre du jour  » de la Terreur (5 septembre), Emmanuel de Waresquiel raconte, avec émotion mais sans parti pris, trois journées pathétiques. Il révèle les questions humiliantes posées à l’accusée, il rapporte les réponses dignes apportées à d’infâmes calomnies, il montre l’absence de véritables droits de la défense d’une femme condamnée d’avance. Il est clair que Marie-Antoinette n’a été que la victime expiatoire de conflits politiques qui régnaient entre la Convention, la Commune de Paris et les Jacobins. Dans ce nouveau livre à l’érudition impeccable, l’auteur multiplie les révélations et donne avec subtilité son sens véritable au moindre des propos tenus. Décrivant le cadre, dépeignant les protagonistes, il restitue avec son talent habituel une atmosphère étouffante. Ne s’interdisant pas de dévoiler au lecteur les réflexions qu’éveillent chez l’historien des XVIIIe et XIXe siècles ce moment paroxystique du basculement révolutionnaire, Emmanuel de Waresquiel donne là le livre le plus dense, le plus littéraire et le plus personnel de sa carrière.

Auteur de deux très célèbres biographies, Talleyrand (Tallandier 2015) et Fouché (Tallandier, 2014), Emmanuel de Waresquiel est aujourd’hui l’un des historiens français les plus lus.

Éditeur : Éditions Tallandier

cropped-11232117_10152999472353997_1356031260931184515_n1.jpgEn parallèle  du blog FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES vous pouvez retrouver également mon activité sur le blog Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des …

Blog d’actualités

Accéder au Musée d’histoire de la justice, des crimes et des peines.

Le blog de Criminocorpus présente une grande variété d’informations sur l’histoire de la justice, des crimes et des peines dans le domaine de la recherche, de l’édition et des manifestations culturelles…

Philippe Poisson est ancien formateur des personnels à l’administration pénitentiaire. Membre correspondant du CLAMOR (UMS 3726), il contribue régulièrement au carnet de recherche de Criminocorpus.

Philippe poisson – Google+ 48310

 blog de Philippe Poisson

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

27 février 1913 : dernier jour du procès de la célèbre bande à Bonnot

Braquage de la Société Générale à Chantilly le 25 mars 1912. Illustration parue dans le Supplément illustré du Petit Journal en date du 7 avril 1912

Bonnot n’assiste pas au procès. Et pour cause, il est mort lors d’un échange ce coups de feu avec des policiers l’année précédente. On juge tous les survivants : à la barre on compte Callemin, Dieudonné, Carouy, Victor Serge… On les accuse de meurtres pour certains, et pour d’autres de braquages.

Ce sont des « anarchistes cambrioleurs », des adeptes de ce qu’on appelle à l’époque l’ « illégalisme », école de pensée qui prône le vol, le braquage, le cambriolage des bourgeois, des hommes riches ou des patrons, comme moyen pour faire advenir la révolution. C’est une forme de banditisme à caution idéologique…

Pour en savoir plus et écouter la bande sonore, voir le billet publié sur le site de La France pittoresque

ob_462626_ob-056637-p1150922En parallèle  du blog FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES vous pouvez retrouver également mon activité sur le blog Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des …

Le blog de Criminocorpus présente une grande variété d’informations sur l’histoire de la justice, des crimes et des peines dans le domaine de la recherche, de l’édition et des manifestations culturelles…

L’Affaire Stavisky et L’Affaire Prince

Les gendarmes dans la Première Guerre mondiale

Les quatre sergents de La Rochelle

La littérature et la folie : lien entre création et démence