Archives du mot-clé photographies

Le cul de la femme (Pierre Louÿs)

20770098_1524118944274890_4146265201366574937_n

1892, Pierre Louÿs, alors jeune poète, accumule, quand il ne les réalise pas lui-même, des photographies, érotiques voire pornographiques. Méticuleux, il lui semble indispensable de mettre en fiche tout ce qui concerne la sexualité. Il se consacre à la partie de l’anatomie féminine qui le fascine le plus, Le Cul. Louÿs choisit un album de photographies à la reliure assez ordinaire. De sa plume il calligraphie les descriptions des poses, les découpe, les colle en haut de chaque page, classe ainsi avec soin ses photographies, les ordonne, définit les positions des modèles : « Retroussée », « Debout », « Hanchant », « Debout une jambe levée », « Position genou-pectorale », « Accroupie », « Suspendue »… Après son décès en 1925, l’album est cédé et passe de main en main pour finir chez un libraire qui « a le client » : Michel Simon, qui comme Louÿs, amasse une collection unique autour de la pornographie. Au décès de l’artiste, il arrive entre les mains d’un libraire parisien spécialisé, Alexandre Dupouy. La manufacture de livres

31 photos de Woodstock qui montrent que cette époque était complètement dingue mais tellement cool !

gIl y a 46 ans, Woodstock battait à tout rompre. Ce festival musical, devenu symbole de toute une génération, reflétait une belle époque d’appel à la tolérance, comme nous le prouvent avec subtilité ces photographies.

“3 jours de paix et d’amour” : c’est ainsi que la plupart des gens définissent ce festival hors-norme, qu’ils l’aient vécu ou pas. Considéré comme un des événements les plus marquants de l’Histoire de la musique, Woodstock n’a laissé personne indifférent.

À la base, ça devait durer 2 jours, du 15 au 16 août 1969. Mais ce festival, qui a eu lieu dans la petite ville de Bethel, dans l’état de New York (nord-est des États-Unis), s’est étalé sur une journée de plus.

Ainsi le « Woodstock Music and Art Fair » (nom original complet, ndlr) a eu un impact non seulement musical mais aussi social, à travers le monde. C’est toute une génération représentant la communauté hippie qui s’est réunie pour honorer musique, paix et libération des mœurs de l’époque. Aujourd’hui encore, pour son 46e anniversaire, Woodstock fait parler de lui et nombreux sont les festivals du monde tentant d’égaler un tel phénomène.

Mais en regardant de plus près ces photographies, les festivals Coachella et autres organisations musicales d’aujourd’hui n’égaleront probablement jamais la folie de ces jours hors du commun, parfois risqués aussi, passés à Woodstock : Janis Joplin, Jimi Hendrix, The Who et nombreuses autres icônes de l’époque ont marqué l’Histoire dans ce festival où l’esprit libre des années 60 régnait en maître.

Vous auriez adoré faire partie de cette foule de hippies passionnés d’amour et de musique ? Découvrez l’envers de ce festival incroyable, la foule impressionnante, les musiciens, la boue… Car Woodstock, c’était ça :

Pour visionner les photographies sur  demotivateur

14691147_10154019177248997_4431456290662948463_nEn parallèle  du blog  FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES vous pouvez retrouver également mon activité sur le blog Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des …
 
 

Accéder au Musée d’histoire de la justice, des crimes et des peines.

Le blog de Criminocorpus présente une grande variété d’informations sur l’histoire de la justice, des crimes et des peines dans le domaine de la recherche, de l’édition et des manifestations culturelles…

Philippe Poisson est un ancien formateur des personnels à l’administration pénitentiaire. Membre correspondant du CLAMOR (UMS 3726), il contribue régulièrement au carnet de recherche de Criminocorpus.

Philippe poisson – Google+ 51 102

 blog de Philippe Poisson

Un parfum de bonheur (Photographies de France Demay)

Daeninckx
Didier Daeninckx né le 27 avril 1949 à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) est un écrivain français, auteur de romans noirs, de nouvelles et d’essais. Avant de se consacrer à son métier d’écrivain, il a exercé pendant une quinzaine d’années les métiers d’ouvrier imprimeur, d’animateur culturel et de journaliste localier. C’est le livre Meurtres pour mémoire, publié en 1984 qui l’a révélé au grand public et pour lequel il a obtenu le Prix Paul Vaillant Couturier. Dès ses débuts littéraires, Didier Daeninckx a placé au centre de ses polars les perdants et les oubliés de l’histoire et élargi ce travail en faisant resurgir sur le devant de la scène des épisodes refoulés, ou carrément occultés. Il dit écrire de vrais-faux romans policiers pour évoquer ce qui s’est trouvé interdit d’existence dans les différents récits de l’histoire.  Plusieurs de ses ouvrages ont été publiés dans des collections destinées à la jeunesse, d’autres lui ont donné l’occasion de travailler avec des artistes réputés comme le photographe Willy Ronis ou les dessinateurs Assaf Hanouka, Mako, Guttierez, Tignous et Jacques Tardi. Il a obtenu de nombreux prix (Prix populiste, Prix Mystère de la critique, Prix Louis Guilloux, Prix Goncourt du livre de jeunesse…). En 1994, la Société des Gens de Lettres lui a décerné le Prix Paul Féval de Littérature Populaire pour l’ensemble de son œuvre. En mars 2012, le prix Goncourt de la nouvelle lui a été attribué pour L’Espoir en contrebande.

ob_462626_ob-056637-p1150922En parallèle  du blog FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES vous pouvez retrouver également mon activité sur le blog Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des …

Le blog de Criminocorpus présente une grande variété d’informations sur l’histoire de la justice, des crimes et des peines dans le domaine de la recherche, de l’édition et des manifestations culturelles…

Philippe Poisson – En savoir plus

Philippe poisson – Google+

 blog de Philippe Poisson

Histoire d’un album : celui d’Auschwitz

Le nom de Lili Jacob ne dira pas grand-chose aux lecteurs d’En Envor. Et pourtant, rares sont les personnes qui peuvent se targuer d’avoir autant contribué, d’avoir autant fait, par un simple geste, pour la connaissance historique. Née en 1926 en Hongrie, Lili Jacob est arrêtée et déportée par mesure de persécution à Auschwitz en mai 1944, en compagnie de toute sa famille. Onze mois plus tard, en avril 1945, lorsque le camp de Dora-Nordhausen où elle survit est libéré par les Américains, elle est la seule rescapée de sa famille. C’est à ce moment qu’elle découvre un album de 33x25cm contenant près de 200 photographies, dont certaines figurent certains de ses proches, des membres de sa famille, ainsi qu’elle-même…

Pour en savoir plus voir le billet publié par Erwan LE GALL sur le site En Envor

En Envor est la revue électronique gratuite d’histoire de la Bretagne contemporaine. Périodiquement, retrouvez en ligne sur votre ordinateur des articles de qualité, richement illustrés, écrits par les meilleurs spécialistes de l’histoire contemporaine en Bretagne. Vous êtes mobile? Pas de problème: téléchargez gratuitement les articles sur votre tablette!

En envor est une revue ouverte; c’est-à-dire que chacun peut y contribuer en adressant au comité éditorial une proposition de texte.

Pour en savoir plus…

André Zucca : 49 photos couleur de Paris sous l’occupation 1940-1944

49 incroyables photographies couleur de Paris sous l’occupation allemande entre 1940 et 1944, réalisée par le photographe André Zucca (1897-1973). Des photographies très rares puisque qu’à l’époque la photographie couleur était réservée aux photographies de guerre. Des scènes de vie prises sur le vif dans les rues de Paris. 250 de ces photographies ont fait l’objet d’une restauration et ont été exposées l’année dernière grâce au Comité d’histoire de la Ville de Paris…

Pour en savoir plus voir le billet publié sur le site Ufunk