Archives du mot-clé Occupation

L’Arche de Noé – Réseau « Alliance » 1940-1945 (Marie-Madeleine Fourcade)

Parution du livre le 9 avril 1998 – L’incroyable épopée de Marie-Madeleine Fourcade, une belle et jeune bourgeoise devenue, dès 1940, chef de « l’un des premiers et plus importants services de renseignements sous l’Occupation » selon les mots du général de Gaulle : l’Alliance, appelée aussi « l’Arche de Noé ». Le plus averti des lecteurs sera saisi par ce témoignage unique, cette oeuvre militaire considérable.

Pour brouiller leurs traces, les membres du réseau Alliance ne se connaissaient que sous des noms d’animaux, Aigle, Hermine, Rossignol, Tigre. Les Allemands les appelaient « l’Arche de Noé ».

Trois mille soldats de l’ombre, cent postes émetteurs, une liaison aérienne tous les mois avec Londres, « l’Arche de Noé » a été selon le général de Gaulle « l’un des premiers et plus importants services de rensignement sous l’Occupation ».

Fonctionnant sans interruption en France de 1940 à 1945, l’Arche a fourni aux alliés des renseignements aussi précieux que l’existence des armes secrètes, l’emplacement de leurs rampes de lancement, le mouvement des escadrilles fascistes et des ravitailleurs allemands pendant la bataille du désert, celui des U-Boot dans l’Atlantique, la carte complète des plages du débarquement du 6 juin. Le roi George VI a pu dire que c’était « notre plus grande organisation indépendante de renseignement opérant en France ».

Marie-Madeleine Fourcade avait trente ans quand elle participa, dès 1940, à la création de l’organisation de résistance qui allait devenir l’Alliance. Elle restera à la tête du réseau jusqu’à la fin des hostilités et a le rare privilège d’être le seul témoin vivant tout au long du « combat des animaux » contre le IIIe Reich.

La qualité unique des archives utilisées explique pourquoi l’Arche de Noédonne, malgré le nombre de livre sur la Résistance, une impression de jamais lu.

Construite de main de maître avec le riche matériau de faits réels vécus par l’auteur, vouée à l’évocation d’êtres auxquels des événements exceptionnels ont forgé un destin hors série, L’Arche de Noé est une bouleversante aventure qui se compare aux plus grands romans de la littérature contemporaine.

Marie-Madeleine Fourcade est issue d’un milieu d’officiers. Avec quelques militaires, elle met en place le réseau de renseignements Alliance. Elle devient le premier chef d’Etat-major féminin du réseau. Ce réseau de 3000 membres sera intégré comme unité combattante dans l’armée française en 1943. Arrêtée en 1942, un commissaire de police la libère le 11 novembre de la même année. En 1943, elle part pour Londres. Revenue en France et arrêtée, elle s’évade de la prison d’Aix en juillet 1943.

Plon: Accueil

Marie-Madeleine Fourcade – Criminocorpus

Marie-Madeleine Fourcade – Un chef de la Résistance – Criminocorpus

Marie Madeleine Fourcade – Vidéo Ina.fr

Interview avec Marie-Madeleine Fourcade, la seule femme à avoir …

Les femmes dans la résistance – Vidéo Ina.fr

La mode sous l’Occupation

export_10

ALORS QUE LA FRANCE EST EN PROIE À L’OCCUPATION ALLEMANDE, LA MODE PERDURE DANS LA CAPITALE. EN DÉCIDANT DE NE PAS RENONCER À ÊTRE ÉLÉGANTES, LES FEMMES FONT LE CHOIX DE RÉSISTER FACE À L’ENNEMI.

1940-1944. L’occupation d’une partie de la France par les soldats allemands rend la vie des Français difficile. Pénuries, répression… L’époque n’est pas joyeuse mais, étonnamment, la mode perdure dans la capitale. Les tendances sont certes plutôt sages : la silhouette est dans l’ensemble structurée et géométrique, le tailleur s’impose et les chaussures à talons compensés se multiplient…

Publié le 17/05/2016 – Auteur : Marina Bellot – Pour en savoir plus voir La mode sous l’Occupation

La France des mystères – Les traces de la Seconde Guerre mondiale ( La maison centrale d’Eysses sous l’Occupation )

Plus de 70 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale et la période de l’Occupation, des traces de la présence allemande sont toujours visibles sur le territoire français. Ainsi, les bunkers construits par les nazis autour de leurs retranchements stratégiques sont-ils parfois encore debout, comme à Saint-Germain-en-Laye…

Réalisateur : Raphaël Rouyer

Titre : La France des mystères

Sous-titre : Les traces de la Seconde Guerre mondiale

Durée : 1h30min

Année : 2016

Prochaine diffusion Mardi 31 janvier 2017 à 20h50 sur RMC Découverte

La France des mystères Les traces de la Seconde Guerre mondiale …

« Quand les loups rôdent » – Un roman poignant sur les derniers sursauts de l’enfance…

Par · Publication 27 janvier 2017 · Mis à jour 27 janvier 2017

9782258136724Parution du livre en février 2017 – L’histoire de deux enfants plongés dans la tourmente de la guerre pendant l’Occupation. Un roman d’une profonde émotion et d’une grande véracité historique, « adoubé » par Lucie Aubrac qui en a signé la préface.

« Viens, petit, viens… »

Trois mots qui ont sauvé Jacques des cris et de la furie des Allemands.


Mais il a perdu l’insouciance de ses quatorze ans. Adieu le baiser du soir maternel, adieu les bagarres entre copains … 1942. C’est la guerre. Avec sa petite soeur, Bernadette, six ans, il est devenu un clandestin. Traqué. En fuite. Ils trouvent refuge avec leur père, résistant, dans une habitation troglodytique, près de Saumur. Par une nuit glaciale, Jacques s’aventure hors de l’abri souterrain. Il fait la rencontre d’un garçon de son âge, Benoît, qui survit seul dans les bois en attendant le retour de ses parents…

Un roman poignant sur les derniers sursauts de l’enfance, malgré la peur et le chaos des armes.

Johan Bourret (Image à la une), frère de Romuald Bourret, est un écrivain français, né en 1971 à Saumur où il réside.

Son premier livre Quand les loups rôdent (L’Archipel, 1999) a été plébiscité par plus de 50.000 lecteurs et salué par la critique.

Clarisse Enaudeau, directrice littéraire de la collection Terres de France

Clarisse Enaudeau, directrice littéraire de la collection Terres de France

Chaque roman de la collection Terres de France est une invitation au voyage. Voyage au cœur de la passion, celle de nos auteurs dont la plume fait vivre d’extraordinaires destins, celle, aussi, de leurs héros qui, livre après livre, deviennent une part de notre mémoire. Voyage encore au cœur de nos régions, voyage enfin au doux parfum d’antan.

Le succès de la collection Terres de France ne serait pas ce qu’il est sans  vous, sans les Amis de Terres de France. Un fabuleux enthousiasme, témoin d’une passion partagée. Clarisse Enaudeau présente la collection Terres de France – YouTube

« Satan habite au 21 » : Le détective Jérôme Dracéna est de retour pour une enquête dans le Paris de l’Occupation

9782264066817Parution du livre en format de poche le 5 janvier 2017 – Le détective Jérôme Dracéna est de retour pour une enquête dans le Paris de l’Occupation, sur les traces de l’effroyable « Docteur Satan », alias Marcel Petiot.

Paris, 11 mars 1944. Appelés pour un incendie rue Le Sueur, les pompiers découvrent dans les caves d’un hôtel particulier un charnier de vingt-sept cadavres dissous dans la chaux vive. L’enquête révèle que le propriétaire, un certain Dr Petiot, avait promis à ses victimes de les faire passer en Amérique du Sud, moyennant finances. Lancé à la poursuite de celui que la presse surnomme « Docteur Satan », le détective privé Jérôme Dracéna va devoir affronter un génie du crime, un maître de l’illusion, mélange diabolique de Fantômas et du Dr Mabuse.

« Du plus effroyable fait divers de l’Occupation, Jean-Pierre de Lucovich tire un polar qui ressuscite le Paris interlope de l’époque. Avec brio. » Delphine Peras, L’Express

Jean-Pierre de Lucovich : Figure des nuits parisiennes et longtemps journaliste à L’Express, Lui, Playboy, Vogue Homme. Rédacteur en chef du magazine « Photo » Reporter et correspondant à New-York pour « Paris-Match »

Il a obtenu, pour son premier roman « Occupe-toi d’Arletty ! » (Plon, 2011), le prix de littérature policière Arsène Lupin.

  • Grands Détectives
  • 504 pages
  • Format : POCHE

Le nouveau roman de Jean-Pierre Lucovich. – La Fringale Culturelle

La guerre, l’Occupation et le régime de Vichy : de nouvelles perspectives pour le travail social

vsoc_083_l204Négligée par les historiens Les deux principales enquêtes dont nous disposons sont…, l’histoire du travail social pendant les « années noires » est toujours lourde d’enjeux pour les professionnel(le)s d’aujourd’hui. À la Libération, les assistantes sociales ont en effet été accusées – en particulier par le Parti communiste français qui s’est livré à une charge virulente leur déniant aussi, compte tenu de leurs origines « bourgeoises », la capacité de travailler en milieu ouvrier – d’avoir fait le jeu d’un régime qui voulait imposer un ordre social fondé sur l’exclusion de groupes entiers de la population. Ce soupçon de « collaboration » a rejoué dans les années 1970, l’intervention des travailleurs sociaux étant analysée – y compris par les nouveaux arrivés dans une profession au demeurant très éclatée – comme participant d’une stratégie de contrôle social développée par la classe dominante afin d’assujettir les opprimés aux normes et aux contraintes de la société capitaliste…

 Isabelle von Bueltzingsloewen est professeur d’histoire et de sociologie de la santé à l’université de Lyon (Lumière- Lyon2)

isabelle.vonb@univ-lyon2.fr

Ancienne élève de l’ENS Fontenay-Saint-Cloud (1984). Agrégée d’histoire (1987).

Sa thèse, soutenue à Lyon 2 en 1992 sous la direction de Maurice Garden et Etienne François,  portait sur Enseignement clinique et médicalisation de la société dans l’Allemagne des XVIIIe et XIXe siècles. Son HDR, soutenue en 2007, s’intitule Jalons pour une histoire de la santé publique (France-Allemagne, XIXe-XXe siècles).

Vie sociale 2008/3 (N° 3) Pages : 160 DOI : 10.3917/vsoc.083.0019 Éditeur : ERES

Pour en savoir plus voir le billet publié sur le site cairn

14568042_10154039133838997_4135132077425372860_nEn parallèle  du blog  FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES vous pouvez retrouver également mon activité sur le blog Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des …
 
 

Accéder au Musée d’histoire de la justice, des crimes et des peines.

Le blog de Criminocorpus présente une grande variété d’informations sur l’histoire de la justice, des crimes et des peines dans le domaine de la recherche, de l’édition et des manifestations culturelles…

Philippe Poisson est un ancien formateur des personnels à l’administration pénitentiaire. Membre correspondant du CLAMOR (UMS 3726), il contribue régulièrement au carnet de recherche de Criminocorpus.

Philippe poisson – Google+ 51 605

blog de Philippe Poisson

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Arletty – « Si mon cœur est français … »

David Alliot a pu avoir accès aux archives policières relatives à la vie de la comédienne sous l’Occupation. Le livre qu’il publie fait la lumière sur ses fameuses amours avec un officier allemand. (Une photographie inédite d’Arletty et de Hans Jürgen Soehring, en promenade à cheval, au château de Condé, en 1942, avant le tournage des Visiteurs du soir.Collection privée).

9791021019652fsParution du livre le 11 mai 2016 – Arletty ! Immédiatement, on pense à sa célèbre réplique : « Atmosphère, atmosphère. Est-ce que j’ai une gueule d’atmosphère ? » Et que dire de « Si mon cœur est français, mon cul est international » répondant ainsi aux accusations de collaboration pendant l’Occupation. De 1940 à 1944, Arletty a été l’actrice française la plus populaire, et, de loin, la mieux payée de son temps, invitée dans les salons les plus huppés de la Collaboration artistique et politique de Paris, et amoureuse à la folie d’un bel officier allemand, membre du parti nazi depuis 1938, un ami personnel de Goering.

Pourtant, a-t-elle objectivement collaboré ? Preuves à l’appui, David Alliot montre que l’Occupation a été la période la plus riche et la plus intense de la vie de l’actrice. Son chant du cygne, aussi. Longtemps, le silence a entouré les amours féminines qu’Arletty entretenait secrètement. Grâce à des archives inédites, David Alliot brosse le portrait de la môme de Courbevoie, cette belle et insolente Garance des Enfants du paradis, avec son accent des faubourgs, ses répliques cinglantes et son anticonformisme, qui paiera cher sa passion pour un « boche ».

À la Libération, elle sera arrêtée et emprisonnée quelques semaines pour « trahison » et « collaboration avec l’ennemi » mais jamais condamnée. Avec subtilité, David Alliot retrace cette période de la vie d’Arletty où on la voit côtoyer Jacques Prévert, Jean-Louis Barrault, Pierre Brasseur ou Sacha Guitry, tant elle a été l’une des actrices mythiques du cinéma français.

Spécialiste de Louis-Ferdinand Céline, David Alliot est l’auteur du remarqué D’un Céline l’autre, publié dans la collection « Bouquins » chez Robert Laffont.

14202505_10153913111958997_5340671264576049993_nEn parallèle  du blog FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES vous pouvez retrouver également mon activité sur le blog Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des …

Accéder au Musée d’histoire de la justice, des crimes et des peines.

Le blog de Criminocorpus présente une grande variété d’informations sur l’histoire de la justice, des crimes et des peines dans le domaine de la recherche, de l’édition et des manifestations culturelles…

Philippe Poisson est ancien formateur des personnels à l’administration pénitentiaire. Membre correspondant du CLAMOR (UMS 3726), il contribue régulièrement au carnet de recherche de Criminocorpus.

Philippe poisson – Google+ 48468

 blog de Philippe Poisson