Archives du mot-clé Moyen Âge

Trois «affaires classées» éclairent le pouvoir des femmes au Moyen Age

Entrées dans la sphère du pouvoir politique, trois femmes accusées d’adultère eurent la tête tranchée : leur infidélité était devenue une atteinte à la souveraineté détenue par le couple seigneurial.

Cold cases : ainsi Élisabeth Crouzet-Pavan et Jean-Claude Maire Vigueur désignent-ils les exécutions de trois femmes, épouses de trois des plus puissants seigneurs d’Italie au tournant des xive et xve siècles. Les malheureuses furent accusées d’adultère et eurent la tête tranchée. Certes, le nom des commanditaires de ces assassinats est tout aussi connu que le mode opératoire : Francesco Gonzague, seigneur de Mantoue, convoqua un tribunal d’exception afin que la peine de mort fût prononcée contre Agnese en 1391 ; Filippo Maria Visconti, duc de Milan, fit soumettre à la question et condamner Beatrice par un juge en 1418 ; Niccolò d’Este, marquis de Ferrare, ordonna lui-même la décollation de Parisina et de son amant, le propre fils du seigneur, en 1425.

Cold cases pourtant, car ces exécutions s’étaient évanouies dans la nuit historiographique jusqu’à ce que Élisabeth Crouzet-Pavan et Jean-Claude Maire Vigueur, spécialistes de l’Italie de la fin du Moyen Âge et de la Renaissance, exhument le dossier ou, pour le mieux dire, créent le dossier en associant les trois cas. Outre son resserrement chronologique (moins de quarante ans) et spatial (l’Italie du Nord et ses cours), cette séquence se distingue par plusieurs étrangetés qui, jusqu’à présent, avaient échappé à l’attention. Décelées par É. Crouzet-Pavan et J.-C. Maire Vigueur, elles les ont poussés à mener l’enquête dans les archives de Ferrare et de Mantoue, de Modène et de Venise. Pourquoi les seigneurs choisirent-ils tous trois de rendre public ce qui les exposait à l’infamie ? Pourquoi sanctionnèrent-ils ainsi un adultère quand aucune législation du temps ne prévoyait une telle extrémité, et quand bien d’autres moyens permettaient de régler ce délicat problème d’honneur ? …

Jean-Baptiste DELZANT sur le site de Non fiction pour en savoir plus

 

« La nuit des Béguines », une histoire de femmes puissantes et émancipées au Moyen Âge, racontée dans un livre

Croyantes, parfois mystiques, mais éduquées et autonomes, solidaires et entreprenantes, les Béguines vécurent au Moyen Âge, en Europe. En un livre, Aline Kiner rend à ces femmes la place qu’elles méritent d’avoir dans l’Histoire. Rencontre avec l’auteure au pied des restes du mur d’enceinte du grand béguinage de Paris. 

C’est si banal de le dire : les traces des femmes, puissantes ou pas, célèbres ou non, ont été consciencieusement effacées du récit historique. Une habitude malheureusement universelle et intemporelle, à laquelle les Béguines du Moyen Âge n’échappent pas. Pour évoquer ce moment passionnant de l’histoire des femmes, par les femmes, l’écrivaine et journaliste Aline Kiner a donc choisi la fiction, tant les sources manquent. A l’exception du livre d’une historienne américaine paru en 2014, The Beguines of Medieval Paris (Pen Press), et de quelques articles de-ci de-là, de sources directes rares (seul le registre des impôts offre quelques indications) le roman s’imposait. Pour en savoir plus lire le billet publié sur le site de Information.tv5monde

Aline Kiner au pied du mur du grand béguinage de Paris, un lieu qui l’a tant inspirée pour le livre publié par les éditions Liana Levi, 336 pages, 22 € (c) Sylvie Braibant
13 OCT 2017  par Sylvie Braibant

Aliénor d’Aquitaine : une rebelle au Moyen Age

Résumé : Stéphane Bern part à la rencontre d’une grande reine du Moyen Age : Aliénor d’Aquitaine. Reine de France à 15 ans, grâce à son mariage au roi Louis VII, elle devient reine d’Angleterre à 30 ans, au bras d’Henri II Plantagenêt. Visionnaire et stratège politique, elle négocie, traite et arme les bras de ses fils pour conserver le trône d’Angleterre, comme sa très chère Aquitaine. Pour Richard Coeur de Lion, son fils préféré, elle assume même la régence de l’Empire, mâtant, à elle seule, toutes les rébellions. Des deux côtés de la Manche, des trésors du patrimoine vibrent encore de son hitoire. Stéphane Bern visite notamment le palais de Westminster, qu’Aliénor a fait reconstruire, la rayonnante abbaye de Westminster, où elle fut couronnée, et le spectaculaire château de Douvres.

Genre : Magazine historique


Date de sortie : 2015


Présentateur(s) : Stéphane Bern

Secrets d’Histoire : Aliénor d’Aquitaine, une rebelle au Moyen Âge …

Le festival Bobines et Parchemins aura pour thème cette année les femmes du Moyen âge au cinéma.

 Le festival Bobines et Parchemins aura pour thème cette année les femmes du Moyen âge au cinéma. Pour Fréquence Médiévale, c’est l’occasion d’explorer cet aspect peu connu de la société médiévale occidentale, avec Didier Lett, professeur d’histoire médiévale à l’université Paris 7, auteur de Hommes et Femmes au Moyen âge, Armand Colin, 2013 et Julie Pilorget, doctorante à l’université Paris 4.

Pour en savoir plus : 

Pour en savoir plus voir le billet publié par   le 12 mars 2015 sur le site him-mag

14202505_10153913111958997_5340671264576049993_nPhilippe Poisson – Ancien formateur des Personnels (ENAP), gestionnaire du Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des et membre correspondant de la Revue Criminocorpus – CLAMOR

Autres sites :

Le blog de Philippe Poisson – Articles à votre disposition concernant l …

2 208 608 visites et 3 590 384 pages vues au 27 février 2016

Odyfolio Emirates est le site d’information touristique de référence sur Dubaï, Abu Dhabi, les Émirats Arabes Unis (EAU), Oman, etc

La chaîne You Tube OdyFolio Emirates est désormais lancée …

Pour visiter le site http://www.odyfolioemirates.com/fr/

Callie Beusman. Les sorcières du Moyen Âge voleuses de pénis

Callie Beusman. Les sorcières du Moyen Âge voleuses de pénis. Article paru dans la revue « Broadly », en 2016, et traduit par la revue « Vice ». 2016.

Nous reproduisons ici d’abord la traduction française de l’article, puis l’article original à la suite.

Depuis des temps immémoriaux, les hommes s’inquiètent de manière irrationnelle pour leur pénis. Bien avant l’angoisse de castration, il existait une crainte encore plus sinistre : le mythe des sorcières voleuses de phallus, qui gardaient des pénis coupés en guise d’animaux de compagnie…

Pour en savoir plus voir le billet publié sur le site histoiredelafolie

14568042_10154039133838997_4135132077425372860_nIndépendamment de mes activités sur les blogs Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des et FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES : 

Je vous invite à découvrir ce nouveau site, fruit du travail de plusieurs mois de recherche, d’errance vagabonde et d’itinérance. Bonne lecture.

Odyfolio Emirates est le site d’information touristique de référence sur Dubaï, Abu Dhabi, les Émirats Arabes Unis (EAU), Oman, etc

Pour visiter le site http://www.odyfolioemirates.com/fr/

Philippe Poisson est un ancien formateur des personnels à l’administration pénitentiaire. Membre correspondant du CLAMOR (UMS 3726), il contribue régulièrement au carnet de recherche de Criminocorpus.

Le blog de Philippe Poisson – Articles à votre disposition concernant l …

2 157 458 visiteurs uniques au 24 novembre 2016

Philippe poisson – Google+ 52 989

Fréquence médiévale : la mode au Moyen âge

Fréquence médiévale est allé visiter pour vous l’exposition consacrée à la mode au Moyen âge à la Tour Jean-sans-Peur à Paris. Accompagnés de Nadège Gauffre Fayolle, la commissaire de l’exposition, nous avons regardé l’évolution des vêtements au Moyen âge, mis à mal quelques mythes (vous savez, les fameux hennins), découvert les usages sociaux et économiques des habits médiévaux et bien des choses encore.

Bonne écoute :

Pour en savoir plus voir le billet publié Publié par : William Blanc 12 juin 2016 dans Expositions, Fréquence Médiévale

ob_462626_ob-056637-p1150922En parallèle  du blog FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES vous pouvez retrouver également mon activité sur le blog Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des …

Le blog de Criminocorpus présente une grande variété d’informations sur l’histoire de la justice, des crimes et des peines dans le domaine de la recherche, de l’édition et des manifestations culturelles…

Philippe Poisson est ancien formateur des personnels à l’administration pénitentiaire. Membre correspondant du CLAMOR (UMS 3726), il contribue régulièrement au carnet de recherche de Criminocorpus.

Philippe poisson – Google+

 blog de Philippe Poisson

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

La mode au Moyen Age : exposition à la Tour Jean sans Peur (11 mai 2016 – 15 janvier 2017)

Mode-Moyen-AgeL’aristocratie de la fin du Moyen Âge est l’instigatrice d’un renouvellement et d’une diversité des vêtements et des accessoires. Ce sont là les prémices des phénomènes de mode tels que nous les connaissons aujourd’hui. L’exposition rend compte, du bout des poulaines à la pointe du chaperon, de l’évolution de la silhouette à cette époque.

Si, jusqu’au XIIIe siècle, les vêtements se portent larges, une véritable révolution débute à l’aube du XIVe siècle.

Paraître

Les vêtements amples font désormais place à des tenues ajustées. La cotte féminine, pourvue d’un décolleté, souligne la poitrine, la taille et les hanches. Le corps masculin est mis en valeur par un pourpoint, sorte de veste matelassée, et de longues chausses gainant les jambes. Le buste, artificiellement rembourré, est saillant et la cambrure marquée. Les moralistes ont très tôt fustigé cette mode effrontée, comparant ces hommes au corps étriqué à des lévriers !

Au XVe siècle, l’esthétique vestimentaire masculine et féminine se distingue plus nettement. Pour les hommes, la mode est aux carrures larges, aux torses longs et aux tailles abaissées. Au contraire, la silhouette féminine dessine un buste court et étroit, et une taille haute…

Pour en savoir plus voir le billet publié sur le site La France pittoresque

ob_462626_ob-056637-p1150922En parallèle  du blog FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES vous pouvez retrouver également mon activité sur le blog Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des …

Le blog de Criminocorpus présente une grande variété d’informations sur l’histoire de la justice, des crimes et des peines dans le domaine de la recherche, de l’édition et des manifestations culturelles…

Philippe Poisson est ancien formateur des personnels à l’administration pénitentiaire. Membre correspondant du CLAMOR (UMS 3726), il contribue régulièrement au carnet de recherche de Criminocorpus.

Spécialisé sur l’enseignement de l’histoire pénitentiaire et l’histoire des bagnes coloniaux, il a notamment mené avec Marc Renneville des entretiens avec le surveillant militaire Émile Demaret (à lire sur le site).  En savoir plus

Philippe poisson – Google+

 blog de Philippe Poisson