Archives du mot-clé Marie-Madeleine Fourcade

Marie-Madeleine Fourcade, chef de réseau dans la résistance

Marie-Madeleine Fourcade fut la seule femme ayant dirigé un grand réseau de la résistance. Un réseau étendu à toute la France et riche de 1 500 agents, il porte le nom d’Alliance. Créer un réseau de résistance : comment retenir les femmes et les hommes qui pouvaient en faire partie ?

« Rien dans le parcours de cette jeune femme de la haute bourgeoisie, élevée au couvent des Oiseaux et pianiste avertie, ne préfigure un tel destin », écrit l’historien Max Lagarrigue. Elle dirigea seule un réseau étendu à toute la France. Riche de 1 500 agents, principalement issus de la fonction publique, de l’armée et des professions indépendantes, composé de 25 % de femmes, Alliance fut d’une redoutable efficacité.

Par Eugénie Alecian – Avec Marie-Madeleine Fourcade – Réalisation Noureddine Saoudi

LES NUITS DE FRANCE CULTURE par Philippe Garbit

Pour écouter le document sonore du 14 février 2018 sur France culture

L’Arche de Noé – Réseau « Alliance » 1940-1945 (Marie-Madeleine Fourcade)

Parution du livre le 9 avril 1998 – L’incroyable épopée de Marie-Madeleine Fourcade, une belle et jeune bourgeoise devenue, dès 1940, chef de « l’un des premiers et plus importants services de renseignements sous l’Occupation » selon les mots du général de Gaulle : l’Alliance, appelée aussi « l’Arche de Noé ». Le plus averti des lecteurs sera saisi par ce témoignage unique, cette oeuvre militaire considérable.

Pour brouiller leurs traces, les membres du réseau Alliance ne se connaissaient que sous des noms d’animaux, Aigle, Hermine, Rossignol, Tigre. Les Allemands les appelaient « l’Arche de Noé ».

Trois mille soldats de l’ombre, cent postes émetteurs, une liaison aérienne tous les mois avec Londres, « l’Arche de Noé » a été selon le général de Gaulle « l’un des premiers et plus importants services de rensignement sous l’Occupation ».

Fonctionnant sans interruption en France de 1940 à 1945, l’Arche a fourni aux alliés des renseignements aussi précieux que l’existence des armes secrètes, l’emplacement de leurs rampes de lancement, le mouvement des escadrilles fascistes et des ravitailleurs allemands pendant la bataille du désert, celui des U-Boot dans l’Atlantique, la carte complète des plages du débarquement du 6 juin. Le roi George VI a pu dire que c’était « notre plus grande organisation indépendante de renseignement opérant en France ».

Marie-Madeleine Fourcade avait trente ans quand elle participa, dès 1940, à la création de l’organisation de résistance qui allait devenir l’Alliance. Elle restera à la tête du réseau jusqu’à la fin des hostilités et a le rare privilège d’être le seul témoin vivant tout au long du « combat des animaux » contre le IIIe Reich.

La qualité unique des archives utilisées explique pourquoi l’Arche de Noédonne, malgré le nombre de livre sur la Résistance, une impression de jamais lu.

Construite de main de maître avec le riche matériau de faits réels vécus par l’auteur, vouée à l’évocation d’êtres auxquels des événements exceptionnels ont forgé un destin hors série, L’Arche de Noé est une bouleversante aventure qui se compare aux plus grands romans de la littérature contemporaine.

Marie-Madeleine Fourcade est issue d’un milieu d’officiers. Avec quelques militaires, elle met en place le réseau de renseignements Alliance. Elle devient le premier chef d’Etat-major féminin du réseau. Ce réseau de 3000 membres sera intégré comme unité combattante dans l’armée française en 1943. Arrêtée en 1942, un commissaire de police la libère le 11 novembre de la même année. En 1943, elle part pour Londres. Revenue en France et arrêtée, elle s’évade de la prison d’Aix en juillet 1943.

Plon: Accueil

Marie-Madeleine Fourcade – Criminocorpus

Marie-Madeleine Fourcade – Un chef de la Résistance – Criminocorpus

Marie Madeleine Fourcade – Vidéo Ina.fr

Interview avec Marie-Madeleine Fourcade, la seule femme à avoir …

Les femmes dans la résistance – Vidéo Ina.fr