Archives du mot-clé « Les gardiens du Phénix »

118 – Portrait du jour : Muriel Carchon, l’auteure du roman « Les gardiens du Phénix »

Le blog Criminocorpus est ouvert à un large public au-delà de la seule communauté des chercheurs. Cette rubrique « Portrait du jour » permet de faire connaître d’autres activités croisant l’histoire de la justice à travers le parcours de personne ayant accepté de présenter leur trajectoire professionnelle. On trouvera donc ici des parcours d’historiens, de romanciers , de sociologues, cinéastes, professionnels de la sécurité, etc. Cette rubrique est animée par Philippe Poisson , membre correspondant du CLAMOR et ancien formateur des personnels à l’ENAP. et l’A.P. La publication du portrait du jour est liée aux bonnes volontés de chacun, nous invitons donc les volontaires à prendre contact avec philippepoisson@hotmail.com – Marc Renneville, directeur du Clamor et de Criminocorpus.

A propos du site : Criminocorpus propose le premier musée nativement numérique dédié à l’histoire de la justice, des crimes et des peines. Ce musée produit ou accueille des expositions thématiques et des visites de lieux de justice. Ses collections rassemblent une sélection de documents et d’objets constituant des sources particulièrement rares ou peu accessibles pour l’histoire de la justice.

Les repères et les outils proposent des données et des instruments d’exploration complémentaires visant à faciliter les études et les recherches.

Nos autres sites : REVUE et le BLOG D’ACTUALITÉS

« … L’écriture jusqu’en ce printemps 2012 était pour moi un rivage réservé aux auteurs, aux romanciers, aux écrivains. Ce n’était pas ma nature. J’étais juste une lectrice ! Puis un événement a bousculé ma vie. Mon compagnon de route Yves Carchon , écrivain me proposa pour passer le cap d’écrire un roman historique à deux, un travail de mémoire sur le pays de mon enfance en Algérie. Un seul ! me dit-il. Les Volontaires de la Nouvelle France (2013)  qui rencontrèrent un vif succès. Les lecteurs réclameront une suite. Ce sera les moissons de l’Exil (2014) – Prix Mazamet 2015. Cette fresque romanesque relate l’épopée de ces 20000 français miséreux partis en Algérie en 1848 pour une vie de labeur et se déroule jusqu’en 1889… »

Après Yves Carchon nous recevons pour notre 118ème portrait du jour Muriel Carchon, auteure de cinq romans . Un fil directeur à travers eux tous : « Le besoin de transmission. Transmettre la mémoire, défendre des valeurs justes, humanistes, alerter l’humain sur son devenir, l’inviter à être vigilant, à ne pas renoncer à son moi profond… »

Son dernier roman « Les Gardiens du Phénix » sort mi-décembre aux éditions aloes :

 « Béthanie, dans le Lauragais, Julie trouve Bertrand de Layens mort. Qui était-il au juste ? Le retour d’Armand de Layens, après vingt ans passés en Inde, et l’apparition d’Eudes Doubet, homme de sagesse, porteur de secrets, vont bouleverser la jeune femme. Quel lien entre elle et ces Croisés partis en Palestine en 1117 ? Le jeune Jacques, passionné d’algorithmes, parviendra-t-il à déchiffrer l’énigmatique tablette d’argile, vieille de 2000 ans ?

Qui sont les Gardiens du Phénix ? Quelle est l’origine de leur Ordre ?

Quel trésor protègent-ils ? Le Vatican est-il menacé ?

Ce roman ésotérique, nourri au lait de Traditions aussi vieilles que le monde, délivre un étrange message spirituel et nous invite à un voyage dans le Temps. Une enquête, semée d’embûches, d’intrigues qui remonte aux sources de l’ère chrétienne. »

Bienvenue Murielle sur les pages du carnet criminocorpus. Ph.P.

____________________________________________________________________________________________

« Bonjour à vous tous fidèles ou/et nouveaux lecteurs de Criminocorpus

Par ou commencer ? Le premier  roman ? Le dernier ? Un mixte ?

Allez, vous commencez à me deviner ! Oui, je suis aussi trans-genre littéraire! Quezaco ?

En fait j’aime bien « toucher » à tous les genres, en restant fidèle quand même au Roman.

Je sens que je vous ai déjà perdu… Je vais commencer par le début.

L’écriture jusqu’en ce printemps 2012 était pour moi un rivage réservé aux auteurs, aux romanciers, aux écrivains. Ce n’était pas ma nature. J’étais juste une lectrice ! Puis un événement a bousculé ma vie. Mon compagnon de route Yves Carchon , écrivain me proposa pour passer le cap d’écrire un roman historique à deux, un travail de mémoire sur le pays de mon enfance en Algérie. Un seul ! me dit-il. Les Volontaires de la Nouvelle France (2013)  qui rencontrèrent un vif succès. Les lecteurs réclameront une suite. Ce sera les moissons de l’Exil (2014) – Prix Mazamet 2015. Cette fresque romanesque relate l’épopée de ces 20000 français miséreux partis en Algérie en 1848 pour une vie de labeur et se déroule jusqu’en 1889.

Depuis le virus ne m’a plus quitté et je sais gré à Yves de m’avoir permis d’oser traverser le pont pour aborder l’autre rive, celle de l’Ecriture. En 2015, je m’engage dans un nouveau roman, seule maître à bord ! Et, ce n’est pas un vain mot !

Les attentats noirs de Charlie éveillent en moi un désir d’ailleurs, de valeurs humanistes et de justice. J’écris alors Croire en son destin et oser le vivre  (2016) et m’embarque sur un voilier avec un mousse et un capitaine, homme d’exception, pour traverser les grands espaces, l’Afrique, la Guyane… Magique !

L’aventure, quoi ! Un zeste de spiritualité… Qui m’aime, m’accompagne !

J’obtiens le 1er Prix de la Ville de Figeac, tout un symbole, ville de Champollion et de son fameux Musée de l’Ecriture. On me dira : « ce roman fait du bien, on a besoin de respirer le vent frais du large. »

Depuis trois ans, je vis au XIXème siècle… Je n’ai pas déposé mon paquetage, ni mis pied à terre …

Je songe déjà à un autre voyage, dans le Temps cette fois !

Une envie folle me prend d’imaginer le monde de demain, du XXIème siècle. Une dystopie !

Une autre aventure pour moi ! Je vous l’avais dit ! J’aime changer de genre !

Après deux romans historiques et un roman d’initiation-émancipation, va naître un roman futuriste, Le tombeau des Patriaches  (un autre éditeur propose de racheter les droits… Yes !). La convergence de l’Intelligence artificielle, le changement climatique et les petites lâchetés de l’humain permettent à une puissance numérique de prendre le pouvoir… Seul espoir, des non-implantés centenaires !

Arriveront-ils à sauver l’humanité ? Rien n’est moins sûr car le sable du désert avance…

Aujourd’hui, je tiens à vous présenter « Les Gardiens du Phénix« , roman de veine ésotérique nourri au lait de Traditions aussi vieilles que le monde. Vous voyagerez dans la Palestine au temps des Croisades, découvrirez d’antiques manuscrits, une tablette d’argile codée de 2000 ans. Vous rencontrerez des Chevaliers d’un autre âge. Vous vous ressourcerez à Béthanie dans le Lauragais de 2018.

Qui sont les Gardiens du Phénix ? Quelle est l’origine de leur Ordre ?

Quel trésor protègent-ils ? Le Vatican est-il menacé ?

Ce roman délivre un étrange message spirituel et vous invite à un voyage dans le Temps.

Une enquête, semée d’embûches, d’intrigues qui remonte aux sources de l’ère chrétienne.

***

Voilà, vous savez presque tout de moi, je suis née en 1953 en Algérie. Curieuse de l’Autre, j’ai toujours voyagé. Après cinq romans en cinq ans, je ressens une constante, un lien, comme un fil directeur à travers eux tous : le besoin de transmission. Transmettre la mémoire, défendre des valeurs justes, humanistes, alerter l’humain sur son devenir, l’inviter à être vigilant, à ne pas renoncer à son moi profond.

Transmettre enfin l’idée de tolérance, d’altruisme, de bienveillance.

Et surtout de garder en mémoire que l’homme fait partie de la création.

A lui de prendre soin de lui !

Aujourd’hui, je vis une belle aventure et suis heureuse de la partager avec vous, lecteur d’un jour. Merci à tous ceux qui m’ont lu et aux autres aussi. »

Muriel Carchon « Les Gardiens du Phénix » – Editions Aloès