Archives du mot-clé Laurence Dionigi

Laurence Dionigi présente « Féminin en Art Majeur » : Hommage aux femmes peintres

CONFÉRENCE MERCREDI 6 DÉCEMBRE A LA MEDIATHEQUE DE MONACO A 18 HEURES AVEC LA PRÉSENCE DE NIVESE.

24067847_10213852087112929_2318363010323076496_n (1)

Féminin en art majeur – Hommage « aux femmes artiste-peintre …

https://femmes-histoire-reperes.com/…/feminin-en-art-majeur-hommage-aux-femmes-…

12 mars 2016 – Biographie de Laurence Dionigi – Après avoir vécu 10 ans à l’étranger notamment en Espagne, au Chili, au Gabon et au Mexique, Laurence Dionigi est revenue s’installer à Nice sa ville d’origine. Elle travaille en Principauté de Monaco. Au Mexique, elle a été chroniqueuse de façon hebdomadaire dans …

Les femmes artistes seront à l’honneur ce samedi à Cagnes

Les femmes artistes sont à l’honneur ce samedi matin 11 février à la librairie La Pléiade de Cagnes, où Laurence Dionigi (1) vient dédicacer son dernier livre « Féminin en art majeur » de 10 h à 12 h 30.

Très attachée à l’égalité des droits et à la reconnaissance des femmes, l’auteure niçoise y évoque 150 artistes féminines qui ont marqué la peinture, mais sont malheureusement restées dans l’ombre de tous leurs pairs masculins.

Un inventaire non exhaustif, composé d’incontournables, ou d’artistes pour qui elle a eu un coup de cœur, ainsi que de femmes-peintres de la région.

Quelle est, encore aujourd’hui, la place des femmes dans l’art?

Pourquoi cette chape de plomb qui les a si longtemps cantonnées au rôle de muses? Comment certaines ont-elles réussi à la percer?

Un bel hommage aux femmes peintres et une idée de cadeau pour la Saint-Valentin toute proche.

PAR Laurent Quilici Mis à jour le 09/02/2017 à 16 :55

1-Déjà auteure de neuf autres livres, pour la plupart des romans, notamment La Baie des couleurs qui évoque Jean Moulin, caricaturiste et galeriste à Nice, ainsi que Bonnard et de Matisse.

Savoir+

«Féminin en art majeur», par Laurence Dionigi , aux éditions Ovadia, 230 pages, 20 euros.
Dédicace ce samedi 11 février de 10h à 12h30 à la librairie La Pléiade, 6 Avenue Auguste Renoir, Cagnes.

Laurence Dionigi au musée des Beaux-Arts de Nice devant la …(Photo L.Q.)

Féminin en art majeur – Hommage « aux femmes artiste-peintre …

La légende de la baie des couleurs – Laurence Dionigi – Criminocorpus

Féminin en art majeur – Hommage « aux femmes artiste-peintre …

 

Féminin en art majeur Hommage aux femmes « artiste – peintre »

0301-apr-dl-fam-couverture-15-04-16-150Aujourd’hui encore au XXIème siècle, les femmes sont peu présentes aussi bien dans le domaine de l’art majeur (peinture, sculpture et architecture) que dans les arts mineurs (design, décoration, mode) comparées à leurs homologues masculins. Pourtant, elles ont toujours été nombreuses à peindre ou à sculpter, et ce depuis l’Antiquité, comme l’attestent de nombreux témoignages. Cinq siècles de peinture féminine ont  délibérément été passés sous silence et effacés de la mémoire collective. Comment expliquer la domination masculine jusque dans le domaine des arts ? Pourquoi les noms légitimés par l’histoire de l’Art ne se conjuguent-ils qu’au masculin ? Pourquoi encore de nos jours lorsque nous visitons un musée s’attarde-t-on moins devant une toile peinte par une femme que par un homme ?

La lecture de ce manuscrit a confirmé ma réelle passion pour ces femmes artistes et le message qu’elles nous ont transmis.

Même si cette information se cache dans un des méandres de notre esprit, il est frappant de constater à quel point les femmes ont dû se battre sinon pour peindre, au moins pour se faire reconnaître en tant qu’artiste peintre et ce depuis toujours.

Le destin de Margaret Ulbrich dont le mari usurpa les oeuvres ressemble à celui de Colette, quelques années auparavant avec Willy, son mari. Finalement, elles eurent gain de cause…mais au prix de quelle bataille !

Concernant Dorothea Tanning je me suis longuement interrogée pour savoir qui influença l’autre en observant les très oniriques tableaux de Max Ernst.

À travers leurs batailles, ces femmes ont contribué à faire avancer la cause des femmes et à travers elles celle de l’humanité. Donc, il est important qu’un ouvrage de cette qualité les réunisse et les mette en valeur.

Mais, n’oublions jamais qu’aujourd’hui encore, une régression est possible. Tout ce qui a été acquis peut être remis en cause. Eva Vautier – Galeriste 

laurence-dionigi-nb-siteLaurence Dionigi a publié des romans, des recueils de nouvelles, une pièce de théâtre et des sketches. Après 10 ans passés à l’étranger, elle s’est installée à Nice. « Féminin en Art majeur » est son 10e ouvrage. 

Paru le:  06-05-2016

Éditeur:  Les éditions Ovadia

Féminin en art majeur : Hommage aux femmes « artiste – peintre » Laurence Dionigi

0301-apr-dl-fam-couverture-15-04-16-150Aujourd’hui encore au XXIème siècle, les femmes sont peu présentes aussi bien dans le domaine de l’art majeur (peinture, sculpture et architecture) que dans les arts mineurs (design, décoration, mode) comparées à leurs homologues masculins. Pourtant, elles ont toujours été nombreuses à peindre ou à sculpter, et ce depuis l’Antiquité, comme l’attestent de nombreux témoignages. Cinq siècles de peinture féminine ont  délibérément été passés sous silence et effacés de la mémoire collective. Comment expliquer la domination masculine jusque dans le domaine des arts ? Pourquoi les noms légitimés par l’histoire de l’Art ne se conjuguent-ils qu’au masculin ? Pourquoi encore de nos jours lorsque nous visitons un musée s’attarde-t-on moins devant une toile peinte par une femme que par un homme ?

laurence-dionigi-nb-siteLaurence Dionigi a publié des romans, des recueils de nouvelles, une pièce de théâtre et des sketches. Après 10 ans passés à l’étranger, elle s’est installée à Nice. « Féminin en Art majeur » est son 10e ouvrage.

La lecture de ce manuscrit a confirmé ma réelle passion pour ces femmes artistes et le message qu’elles nous ont transmis.

Même si cette information se cache dans un des méandres de notre esprit, il est frappant de constater à quel point les femmes ont dû se battre sinon pour peindre, au moins pour se faire reconnaître en tant qu’artiste peintre et ce depuis toujours.

Le destin de Margaret Ulbrich dont le mari usurpa les oeuvres ressemble à celui de Colette, quelques années auparavant avec Willy, son mari. Finalement, elles eurent gain de cause…mais au prix de quelle bataille !

Concernant Dorothea Tanning je me suis longuement interrogée pour savoir qui influença l’autre en observant les très oniriques tableaux de Max Ernst.

À travers leurs batailles, ces femmes ont contribué à faire avancer la cause des femmes et à travers elles celle de l’humanité. Donc, il est important qu’un ouvrage de cette qualité les réunisse et les mette en valeur.

Mais, n’oublions jamais qu’aujourd’hui encore, une régression est possible. Tout ce qui a été acquis peut être remis en cause. Eva Vautier – Galeriste

Paru le:  30-04-2016

Éditeur:  Les éditions Ovadia

Féminin en art majeur – Hommage « aux femmes artiste-peintre » – (Laurence Dionigi)

Sortie très très prochainement dans les bonnes librairies de France et de Navarre Laurence Dionigi

Laurence Dionigi, auteure de la légende de la baie des couleurs

 

Biographie de Laurence Dionigi – Après avoir vécu 10 ans à l’étranger notamment en Espagne, au Chili, au Gabon et au Mexique, Laurence Dionigi est revenue s’installer à Nice sa ville d’origine. Elle travaille en Principauté de Monaco. Au Mexique, elle a été chroniqueuse de façon hebdomadaire dans le quotidien mexicain “La Voz del Caraibe” et de manière ponctuelle dans “la Cronica” et le magazine Tropo a la Una. Depuis son retour en France, elle a publié quelques nouvelles dans le magazine “FAL-Mag”, puis pendant plus de cinq ans, a interviewé de nombreux auteurs pour le compte de la radio Fréquence K à Carros.

Elle organise la manifestation, “Femin auteures”, à Antibes et anime des cafés littéraires à la librairie Charlemagne de Fréjus. Laurence Dionigi a publié cinq recueils de nouvelles, une pièce de théâtre, des sketches et un roman. “La légende de la Baie des couleurs” est son 9ème ouvrage, le premier pour la maison d’édition Baie des Anges.

Roman
– D’encre et d’Azur, Ed. Baie des Anges, 2016
– La légende de la Baie des couleurs, Ed. Baie des Anges, 2014
– Enlivrée, Ed. L’Harmattan, 2011

Guide
– Promenade scientifique en région niçoise, Ed. Mémoires Millénaires, 2017
– Féminin en Art Majeur (en attente d’édition)

Recueil de nouvelles

– Le pouvoir, Ed. Edilivre, 2014 (recueil collectif)
– Psyché et l’amour, Ed. Edilivre, 2013
– Villas historiques du pays niçois, Ed. Baie des Anges, 2012 (recueil collectif)
– Tequila et Sombrero, nouvelles pimentées du Mexique d’aujourd’hui, Ed. Edilivre, 2011. 1ère parution en 2010 sous le pseudonyme de Yanis

Brandaleone.

– Saveurs mexicaines, Ed. Le Manuscrit, 2007
– Le train bleu, Ed. Le Manuscrit, 2005
– Arrêt à Teotihuacan, Ed. Le Manuscrit, 2004

Théâtre et Sketches

– Les psychopathes professionnelles (sketches écrits pour Stéphanie Bosq), 2015
– Petits sketches absurdes pour grands nigauds, Ed.Edilivre, 2013
– Le retour des Rhinocéros, Ed. Edilivre, 2012

ANIMATION

– Organisatrice et animatrice de cafés littéraires pour la rencontre littéraire, Fémin Auteures, à Antibes depuis 2013
– Cafés littéraires à la libraire Charlemagne à Fréjus (la littérature érotique, la littérature en Amérique du Sud)
– Conférence sur le « Nice des années 40 » (Bibliothèque L. Nucéra à Nice)
– Chroniqueuse ponctuelle depuis 2014 pour V.I.P radio Online
– Chroniqueuse de 2009 à 2012 pour radio Fréquence K (chronique littéraire hebdomadaire)

La légende de la baie des couleurs – Laurence Dionigi

La légende de la baie des couleurs – Laurence Dionigi …

La légende de la baie des couleurs – Laurence Dionigi …

La légende de la baie des couleurs – Laurence Dionigi

La légende de la Baie des couleurs

Date de parution : 16/05/2014 – Qui est donc cette femme qui pose sur cette photo aux côtés de son mari ? Pourquoi l’officier nazi ne l’a-t-il pas transférée dans les macabres sous-sols de l’Hôtel de l’Hermitage ? Qui manipule Victoire Montegridolfo et dans quel objectif ? Notre héroïne, employée à la Préfecture de Nice, se retrouvera, malgré elle, entraînée dans une histoire rocambolesque qui la conduira dans le milieu artistique sous la 2ème guerre mondiale où elle mènera une enquête sur l’énigmatique tableau “la Baie des couleurs” tout en s’employant à découvrir la vérité sur son mari, engagé dans la résistance.

Ce roman aborde la vie artistique de nombreux peintres tels que Pierre Bonnard, Henri Matisse et le caricaturiste Jean Moulin qui se sont côtoyés pendant cette période ainsi que le poète André Verdet. La galerie Romanin, dirigée par le résistant, Jean Moulin, a exposé de nombreux peintres au 22, rue de France en 1943 à Nice. Cet ouvrage relate également maintes anecdotes réelles et repose sur une multitude de faits historiques qui se sont déroulés dans la région niçoise.

Fruit d’un long travail de recherches, d’interviews et de rencontres, Laurence est parvenue à faire revivre dans ce roman l’atmosphère de la ville de Nice dans les années 40. Cependant, l’intrigue liée à la recherche du tableau “la Baie des couleurs” n’est que pure fiction.

Laurence Dionigi, auteure de la légende de la baie des couleurs

 

Biographie de Laurence Dionigi – Après avoir vécu 10 ans à l’étranger notamment en Espagne, au Chili, au Gabon et au Mexique, Laurence Dionigi est revenue s’installer à Nice sa ville d’origine. Elle travaille en Principauté de Monaco. Au Mexique, elle a été chroniqueuse de façon hebdomadaire dans le quotidien mexicain “La Voz del Caraibe” et de manière ponctuelle dans “la Cronica” et le magazine Tropo a la Una. Depuis son retour en France, elle a publié quelques nouvelles dans le magazine “FAL-Mag”, puis pendant plus de cinq ans, a interviewé de nombreux auteurs pour le compte de la radio Fréquence K à Carros.

Elle organise la manifestation, “Femin auteures”, à Antibes et anime des cafés littéraires à la librairie Charlemagne de Fréjus. Laurence Dionigi a publié cinq recueils de nouvelles, une pièce de théâtre, des sketches et un roman. “La légende de la Baie des couleurs” est son 9ème ouvrage, le premier pour la maison d’édition Baie des Anges.

Roman
– D’encre et d’Azur, Ed. Baie des Anges, 2016
– La légende de la Baie des couleurs, Ed. Baie des Anges, 2014
– Enlivrée, Ed. L’Harmattan, 2011

Guide
– Promenade scientifique en région niçoise, Ed. Mémoires Millénaires, 2017
– Féminin en Art Majeur (en attente d’édition)

Recueil de nouvelles

– Le pouvoir, Ed. Edilivre, 2014 (recueil collectif)
– Psyché et l’amour, Ed. Edilivre, 2013
– Villas historiques du pays niçois, Ed. Baie des Anges, 2012 (recueil collectif)
– Tequila et Sombrero, nouvelles pimentées du Mexique d’aujourd’hui, Ed. Edilivre, 2011. 1ère parution en 2010 sous le pseudonyme de Yanis

Brandaleone.

– Saveurs mexicaines, Ed. Le Manuscrit, 2007
– Le train bleu, Ed. Le Manuscrit, 2005
– Arrêt à Teotihuacan, Ed. Le Manuscrit, 2004

Théâtre et Sketches

– Les psychopathes professionnelles (sketches écrits pour Stéphanie Bosq), 2015
– Petits sketches absurdes pour grands nigauds, Ed.Edilivre, 2013
– Le retour des Rhinocéros, Ed. Edilivre, 2012

ANIMATION

– Organisatrice et animatrice de cafés littéraires pour la rencontre littéraire, Fémin Auteures, à Antibes depuis 2013
– Cafés littéraires à la libraire Charlemagne à Fréjus (la littérature érotique, la littérature en Amérique du Sud)
– Conférence sur le « Nice des années 40 » (Bibliothèque L. Nucéra à Nice)
– Chroniqueuse ponctuelle depuis 2014 pour V.I.P radio Online
– Chroniqueuse de 2009 à 2012 pour radio Fréquence K (chronique littéraire hebdomadaire)

Éditeur : Baie des anges

Interview de Laurence Dionigi, à propos de son nouveau livre LA LEGENDE DE LA BAIE DES COULEURS
Maison d’édition : Baie des Anges

Pour lire cette vidéo, voyez le lien suivant :

Laurence Dionigi la legende de la baie des couleurs

Je remercie particulièrement Laurence pour la communication de son livre aux lecteurs du blog de Criminocorpus – Hypotheses