Archives du mot-clé Karine Lebert

Rendre hommage aux « War brides », ces femmes oubliées … à travers deux romans de Karine Lebert et une BD de Julien Frey

Les War brides. C’est ainsi que l’on appelle ces femmes qui au lendemain de la seconde guerre mondiale ont épousé un GI américain, et qui ont tout laissé derrière elles pour aller vivre en Amérique… L’Histoire les a totalement oubliées, et pourtant les War brides seraient plus de 200 000 à être originaires d’Europe, et principalement de France et de Normandie.

« Les Amants de l’été 44 » paru en mars 2018 aux Presses de la cité, vient d’être couronné du Prix Littéraire Lévarey-Levesque par l’association des anciens élèves du Lycée François 1er du Havre. Une belle reconnaissance pour son auteur, Karine Leber, qui par le biais de ce roman et son tome 2, « Pour l’amour de Lauren », fait œuvre de mémoire en faveur de ces femmes totalement oubliées par l’Histoire.

Parution le 15 mars aux éditions Presses de la Cité. – « Cela fait plusieurs années que cette histoire me trotte dans la tête. Raconter le destin d’une Normande, Philippine, éprise d’un GI, Ethan, en 1944, dans cette Normandie enfin libérée mais martyrisée par les bombardements. Une jeune fille amoureuse et naïve dont la jeunesse a été perdue à cause de l’occupation. Les Etats-Unis, ce pays de Cocagne, et le séduisant GI en uniforme qui lui semblent plein de promesses. L’avenir radieux qui lui tend les bras. Raconter la vie dans les camps « cigarette » le voyage en bateau de ces war brides, du Havre jusqu’à New York, puis l’existence, souvent désenchantée, au Montana, en Pennsylvanie ou, comme mon héroïne, en Louisiane, de ces petites Normandes devenues américaines. Mais le raconter sous la forme (presque) d’un roman policier à travers l’enquête d’une femme d’aujourd’hui, la petite-fille new-yorkaise de Philippine et d’Ethan, Gemma Harper. Laquelle ne sera pas non plus insensible au charme de la Normandie… » 

Biographe et journaliste d’architecture et de décoration intérieure, Karine Lebert connait bien la Vendée, ses parents, bien que normands, vivant depuis 15 ans à Saint-Gilles-Croix-de -Vie. Après une enfance dans l’Orne, elle a été biographe pendant quinze ans.

Aujourd’hui, journaliste à Paris Normandie et Maisons Normandes, elle également membre de la SADN (Société des Auteurs de Normandie), de la Société des Écrivains de Vendée et de la SGDL (Société des Gens de Lettres)

C’est une passionnée. Ses héroïnes sont à son image et c’est grâce à l’écriture qu’elle sait redonner aux femmes une place prépondérante dans l’Histoire Pour en savoir plus sur Ecrivainsvendee.wordpress.

Le tome 2 des « Amants de l’été 44 » est paru aux Presses de la Cité. Ce sera aussi la fin des aventures de Gemma et de Philippine dans cette Normandie chère à mon coeur, de Honfleur à Barfleur, de 1944 à 2001. Aujourd’hui, je suis très heureuse de vous présenter la couverture. Cette histoire m’a accompagnée pendant deux ans. Parmi tous mes livres, elle a une résonance particulière. Je vous souhaite à l’avance une belle lecture de « Pour l’amour de Lauren »…  Karine Lebert

Au nom de la vérité, Gemma, New-Yorkaise, a fait voler en éclats son quotidien trépidant de femme d’affaires. Sous le charme de la Normandie, elle part depuis Honfleur sur les traces de son aïeule, Philippine, cinquante ans après, grâce à ceux qui l’ont connue. Par amour, celle-ci a tout quitté, sa famille, sa Normandie. Pour Ethan, un beau G1 rencontré à l’été 1944, Philippine a rejoint sa belle-famille en Louisiane.

Passé le choc de la découverte du Nouveau Monde, le bonheur s’offrira-t-il à la jeune exilée, mariée, enceinte, loin des traditions de son pays natal ? Gemma veut savoir : quelle était la vie de Philippine, là-bas, à La Nouvelle-Orléans ? Pourquoi est-elle rentrée en France ? Seule ? … Entre deux continents, deux époques, portraits croisés de deux femmes entières qui vibrent à l’unisson. Pour l’amour d’une petite fille, Lauren…

13 – Portrait du jour : Karine Lebert, l’auteure du roman « Les Amants …

https://criminocorpus.hypotheses.org/46814

____________________________________________________________________________________________

Lorsque Julien débarque dans le Michigan pour y rencontrer la famille américaine de sa femme, il découvre l’Amérique du Midwest marquée par la crise des subprimes et des cousins pas ordinaires. Mais surtout, il rencontre Odette, la grand-tante française au caractère bien trempé. Cette parisienne qui, à la fin de la seconde guerre mondiale, s’est mariée avec un soldat américain. Comme elle, 200 000 européennes ont quitté leur famille et leur pays par amour pour un GI. 200 000 femmes qu’on appelle des « War Brides ».

Revue de presse :

Les talents de conteur de Julien Frey servent brillamment ce sujet peu connu du grand public. L’histoire d’amour se mêle à la grande Histoire, et la ligne Claire de Lucas Varela rend le récit d’autant plus passionnant. Philippe Peter (Le Parisien)

Un récit authentique formidablement raconté, une découverte humaine amusante et touchante, au delà des clichés. Mick Léonard (Planète BD)

Narrée d’une fine plume par Julien Frey, mis en images dans un style semi-réaliste et des tons pastels par Lucas Varela, Michigan fait partie des meilleurs romans graphiques du moment. Philippe Muri (La Tribune de Genève)

Julien Frey et Lucas Varela entraînent le lecteur dans ce qui était le rêve américain et qui prend à notre époque des allures de déroute. Reste une histoire pleine de nostalgie et de tendresse pour cette tante d’Amérique. S.Salin (BD GEST)

Né en 1977, Julien Frey grandit à Paris. Titulaire d’une licence de cinéma, il participe à l’écriture d’une quinzaine de séries d’animation pour la jeunesse (« Casper, « Ava Riko Téo, « Geronimo Stilton », etc.). Julien s’oriente ensuite vers des projets plus personnels. En 2013, il participe régulièrement à la revue de bande dessinée ‘Papier’, dirigée par Lewis Trondheim. L’année suivante, en collaboration avec Dominique Mermoux, il publie « Un jour il viendra frapper à ta porte » (Delcourt), un premier album autobiographique sur la quête des origines et le devoir de mémoire. Avec le dessinateur Lucas Varela, il sort « Michigan » (Dargaud, 2017). En 2018, parait « Avec Edouard Luntz » (Futuropolis), en collaboration avec Nadar. Les deux auteurs travaillent actuellement sur un nouveau projet. Julien vit à Montpellier, avec sa femme et leurs deux enfants…

  • Éditeur : Dargaud (7 avril 2017)
  • Collection : Michigan. Sur la route d’une War Bride

____________________________________________________________________________________________

 

 

« Pour l’amour de Lauren » – Le tome 2 des « Amants de l’été 44 »

Dans un mois, le tome 2 des « Amants de l’été 44 » paraîtra aux Presses de la Cité. Ce sera aussi la fin des aventures de Gemma et de Philippine dans cette Normandie chère à mon coeur, de Honfleur à Barfleur, de 1944 à 2001. Aujourd’hui, je suis très heureuse de vous présenter la couverture. Cette histoire m’a accompagnée pendant deux ans. Parmi tous mes livres, elle a une résonance particulière. Je vous souhaite à l’avance une belle lecture de « Pour l’amour de Lauren »… Rendez-vous le 17 janvier 2019 ! Karine Lebert

13 – Portrait du jour : Karine Lebert, l’auteure du roman « Les Amants …

https://criminocorpus.hypotheses.org/46814

Portrait du jour : Karine Lebert, l’auteure du roman « Les Amants de l’été 44 »

« Si l’écriture demande une certaine discipline, cela doit rester avant tout un plaisir. Je tiens énormément à cette notion de plaisir, de bonheur d’écrire. Quand je façonne la trame d’un roman, je suis vraiment dans ma bulle, insensible à tout ce qui m’entoure. Il y a quelque chose de magique à créer une histoire, à construire des personnages, à les faire évoluer grâce à notre imagination. »

Le Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des …développe la rubrique Portrait du jour – Criminocorpus  et ouvre ses pages aux fidèles lecteurs du site.

Pour le Treizième Portrait du jour – Criminocorpus  nous accueillons avec beaucoup de plaisir la romancière karine Lebert, l’auteure de Les Amants de l’été 44 dont nous attendons la suite avec beaucoup d’impatience…

A titre personnel je vous remercie infiniment Karine d’avoir participé à ce petit exercice d’écriture. Amitiés. Ph.P.

 « J’ai commencé à écrire très jeune. De petits textes accompagnés de dessins sur le modèle de mes lectures de l’époque, la bibliothèque rose puis verte. Et je n’ai jamais cessé depuis. Même si la vie m’a orienté vers le milieu médical où j’ai travaillé une dizaine d’années, assez vite je suis revenue à mes premières amours. J’ai d’abord été biographe, j’écrivais pour les autres. J’habitais alors Paris et la clientèle était facile à trouver : des hommes d’affaire, une dame qui avait tenu une galerie à Saint-Germain des Prés, amie de Picasso, mais aussi des grands-mères qui destinaient le livre à leurs petits-enfants. Puis je suis revenue habiter en Normandie. J’ai alors été correspondante de presse pour le quotidien Paris Normandie. Parallèlement, je travaillais en tant que styliste pour le magazine de décoration « Maisons Normandes ». J’ai aussi commencé à écrire un premier roman en espérant être publiée. Tout s’est enchaîné très vite, j’ai eu la chance de ne pas connaître de galère dans ce milieu.

L’historien Michel de Decker a lu et aimé mon manuscrit. il ma recommandée à l’éditrice de l’époque. J’ai donc intégré les éditions De Borée avec un premier roman « Nina et ses soeurs ». Cinq autres ont suivi et j’ai aussi écrit deux romans pour une collection généraliste de cet éditeur, une période riche en expériences, en connaissances, en salons du livre, en dédicaces, en rencontres, durant laquelle j’ai beaucoup appris. J’ai alors décidé de ne plus me consacrer qu’à l’écriture de romans.

Cette unique activité me laissait du temps libre. Mon mari avait de nombreux déplacements à l’étranger pour son travail, principalement en Afrique, en Asie et en Europe. Je l’ai suivi, vivant même six mois en Afrique du Sud. Ces voyages m’ont enrichie et ont nourri mon écriture, mon imaginaire. Ce n’est pas un hasard si j’ai rédigé un ouvrage qui se passe au Vietnam.

En 2015, j’ai suivi Clarisse Enaudeau, , alors chez De Borée, aux Presses de la Cité où je viens de publier mon quatrième roman, « Les Amants de l’été 44 ». Au fil des années, mes premiers livres sont sortis en poche chez De Borée et j’ai eu aussi la chance d’être publiée chez France Loisirs.

Si l’écriture demande une certaine discipline, cela doit rester avant tout un plaisir. Je tiens énormément à cette notion de plaisir, de bonheur d’écrire. Quand je façonne la trame d’un roman, je suis vraiment dans ma bulle, insensible à tout ce qui m’entoure. Il y a quelque chose de magique à créer une histoire, à construire des personnages, à les faire évoluer grâce à notre imagination.

Au fil du temps et de l’expérience, ma façon d’appréhender ce métier a évolué. Si je m’accorde encore quelques salons du livre et dédicaces en librairie afin de rencontrer mes lecteurs, je me concentre désormais sur l’essentiel à mes yeux, l’écriture. Au tout début, je répondais oui à toutes les sollicitations qui se présentaient puis j’ai appris à faire un tri judicieux, à n’écouter que mes envies, à me faire plaisir. Je crois à présent avoir trouvé un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée, entre mes passions, les voyages, la décoration, la lecture, et mon activité de romancière. Profiter tout simplement de la vie dans cette belle région de Normandie, près de Honfleur, Deauville et Trouville, où j’habite. »

Mon site : https://karine-lebert-romanciere.jimdo.com

« Nina et ses soeurs » Poche De Borée

« Le secret d’Emma » Poche De Borée

« Les mystères de Camille » Poche De Borée

« Loin de Margaux » Poche De Borée et France Loisirs

« Les sortilèges du Tremblay » Avant-première France Loisirs

« Les brumes de Vouvray » Poche De Borée et France Loisirs

« Les ombres du palais » De Borée

« La dame de Saïgon » De Borée

« Ce que Fanny veut » Presses de la Cité

« Les saisons du mensonge » Avant-première France Loisirs et Presses de la Cité

« Les demoiselles de Beaune » Presses de la Cité

« Les amants de l’été 44 » tome 1 Presses de la Cité

« Les murmures du lac » Avant première France Loisirs

Les Amants de l’été 44 (Karine Lebert))

Parution le 15 mars aux éditions Presses de la Cité. – « Cela fait plusieurs années que cette histoire me trotte dans la tête. Raconter le destin d’une Normande, Philippine, éprise d’un GI, Ethan, en 1944, dans cette Normandie enfin libérée mais martyrisée par les bombardements. Une jeune fille amoureuse et naïve dont la jeunesse a été perdue à cause de l’occupation. Les Etats-Unis, ce pays de Cocagne, et le séduisant GI en uniforme qui lui semblent plein de promesses. L’avenir radieux qui lui tend les bras. Raconter la vie dans les camps « cigarette » le voyage en bateau de ces war brides, du Havre jusqu’à New York, puis l’existence, souvent désenchantée, au Montana, en Pennsylvanie ou, comme mon héroïne, en Louisiane, de ces petites Normandes devenues américaines. Mais le raconter sous la forme (presque) d’un roman policier à travers l’enquête d’une femme d’aujourd’hui, la petite-fille new-yorkaise de Philippine et d’Ethan, Gemma Harper. Laquelle ne sera pas non plus insensible au charme de la Normandie… » 

Biographe et journaliste d’architecture et de décoration intérieure, Karine Lebert connait bien la Vendée, ses parents, bien que normands, vivant depuis 15 ans à Saint-Gilles-Croix-de -Vie. Après une enfance dans l’Orne, elle a été biographe pendant quinze ans.

Aujourd’hui, journaliste à Paris Normandie et Maisons Normandes, elle également membre de la SADN (Société des Auteurs de Normandie), de la Société des Ecrivains de Vendée et de la SGDL (Société des Gens de Lettres)

C’est une passionnée. Ses héroïnes sont à son image et c’est grâce à l’écriture qu’elle sait redonner aux femmes une place prépondérante dans l’Histoire Pour en savoir plussur Ecrivainsvendee.wordpress.

Le succès de la collection Terres de France ne serait pas ce qu’il est sans  vous, sans les Amis de Terres de France. Un fabuleux enthousiasme, témoin d’une passion partagée.

Collection Terres de France – YouTube

Collection Terres de France l Accueil

Clarisse Enaudeau nous parle du métier d’éditrice – YouTube

Les Amants de l’été 44 (Karine Lebert)

Parution le 15 mars aux éditions Presses de la Cité. – Cela fait plusieurs années que cette histoire me trotte dans la tête. Raconter le destin d’une Normande, Philippine, éprise d’un GI, Ethan, en 1944, dans cette Normandie enfin libérée mais martyrisée par les bombardements. Une jeune fille amoureuse et naïve dont la jeunesse a été perdue à cause de l’occupation. Les Etats-Unis, ce pays de Cocagne, et le séduisant GI en uniforme qui lui semblent plein de promesses. L’avenir radieux qui lui tend les bras. Raconter la vie dans les camps « cigarette » le voyage en bateau de ces war brides, du Havre jusqu’à New York, puis l’existence, souvent désenchantée, au Montana, en Pennsylvanie ou, comme mon héroïne, en Louisiane, de ces petites Normandes devenues américaines. Mais le raconter sous la forme (presque) d’un roman policier à travers l’enquête d’une femme d’aujourd’hui, la petite-fille new-yorkaise de Philippine et d’Ethan, Gemma Harper. Laquelle ne sera pas non plus insensible au charme de la Normandie… 

Biographe et journaliste d’architecture et de décoration intérieure, Karine Lebert connait bien la Vendée, ses parents, bien que normands, vivant depuis 15 ans à Saint-Gilles-Croix-de -Vie. Après une enfance dans l’Orne, elle a été biographe pendant quinze ans.

Aujourd’hui, journaliste à Paris Normandie et Maisons Normandes, elle également membre de la SADN (Société des Auteurs de Normandie), de la Société des Ecrivains de Vendée et de la SGDL (Société des Gens de Lettres)

C’est une passionnée. Ses héroïnes sont à son image et c’est grâce à l’écriture qu’elle sait redonner aux femmes une place prépondérante dans l’Histoire Pour en savoir plus sur Ecrivainsvendee.wordpress.

Chaque roman de la collection Terres de France est une invitation au voyage. Voyage au cœur de la passion, celle de nos auteurs dont la plume fait vivre d’extraordinaires destins, celle, aussi, de leurs héros qui, livre après livre, deviennent une part de notre mémoire. Voyage encore au cœur de nos régions, voyage enfin au doux parfum d’antan.

Le succès de la collection Terres de France ne serait pas ce qu’il est sans  vous, sans les Amis de Terres de France. Un fabuleux enthousiasme, témoin d’une passion partagée.

Collection Terres de France – YouTube

Collection Terres de France l Accueil

Clarisse Enaudeau nous parle du métier d’éditrice – YouTube

Les demoiselles de Beaune (Karine Lebert)

16991704_1254690611252023_7673543259793020676_o

Parution du 6 avril 2017 – « Fillette déjà, Balbine de Joinville aimait se promener le long des venelles de Beaune. Là, elle pouvait observer l’édification des hospices, – les plus beaux de toute la Bourgogne ! –, et rêver d’y prodiguer, un jour, des soins aux malades.

Mais, en 1454, si la jeune fille choisit de s’enfermer en ces lieux, l’année de ses dix-huit ans, c’est pour enfouir son drame et sa honte. Elle y reste par passion pour les herbes médicinales. Une passion qui nourrit un talent de guérisseuse apprécié du médecin Maric Lambert. Ce dernier, veuf inconsolable, ne cache pas son attirance pour cette sœur hospitalière au lourd secret…

Pendant un demi-siècle, le destin tumultueux de Balbine de Joinville s’entremêle à celui des hospices de Beaune à leur apogée, comme les fils de laine d’une tapisserie chatoyante, tableau fidèle de la vie quotidienne d’alors. »

Karine Lebert est une romancière française.

Chroniqueuse en architecture et arts de vivre, la normande Karine Lebert est avant tout une romancière habituée des éditions Presses de la Cité, De Borée et France Loisirs. Elle traite de sujets historiques ou contemporains, mettant en scène des personnages féminins, dans une langue fluide et accessible à tous.

Membre de la SADN (Société des Auteurs de Normandie) et de la SGDL (Société des Gens de Lettres)

Avec les auteurs de la collection de France laissez-vous guider sur les chemins romanesques.

14720428_1408700452473782_5510761753773663088_n

Chaque roman de la collection Terres de France aux Presses de la Cité est une invitation au voyage. Voyage au cœur de la passion, celle de nos auteurs dont la plume fait vivre d’extraordinaires destins, celle, aussi, de leurs héros qui, livre après livre, deviennent une part de notre mémoire. Voyage encore au cœur de nos régions, voyage enfin au doux parfum d’antan.

Le succès de la collection Terres de France ne serait pas ce qu’il est sans  vous, sans les Amis de Terres de France. Un fabuleux enthousiasme, témoin d’une passion partagée.

Clarisse Enaudeau nous parle du métier d’éditrice – YouTube

Clarisse Enaudeau présente la collection Terres de France – YouTube

Collection Terres de France l Accueil