Archives du mot-clé Frédérique VOLOT

« Tueuses en série » – Le dernier livre de Frédérique Volot en librairie le 15 novembre

Sortie du livre le 15 Novembre 2018 –

Qui sont ces tueuses en série ?

20 portraits glaçants,

20 histoires incroyables

20 scénarios dignes d’Hollywood

Frédériques Volot livre une enquête fouillée pour mieux comprendre le parcours et la personnalité de ces 20 tueuses en série qui ont défrayé la chronique aux quatre coins du monde…

Qui sont ces meurtrières ? Quelles sont leurs motivations ? Comment ont-elles été démasquées ? Comment ont-elles (parfois) expliqué leurs crimes ? Frédérique Volot tente de répondre à toutes ces questions dans son ouvrage qui met en avant la cruauté de ces femmes qui – souvent – n’avaient pas éveillé le moindre soupçon avant de passer à l’acte.

Ces 20 histoires sont parfois dignes des plus grands romans noirs. Parfois, à l’inverse, les coupables n’ont rien d’extraordinaire… jusqu’au jour où l’irréparable est commis.

Des portraits passionnants.

_____________________________________________________________________________________

(Introduction « Tueuses en série » – Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours été attirée par des séries policières telles que « Hercule Poirot », l’homme à la célèbre moustache, ou Sherlock Holmes. Des séries bâties sur l’invitation à la réflexion aux fins de résolution d’énigme, à la mise en action des « petites cellules grises », tant des protagonistes que des lecteurs ou spectateurs, menant immanquablement à la résolution de l’affaire, plutôt que sur la mise en scène de la violence.

Nombre d’années plus tard, cette attirance ne m’a pas quittée.

Elle s’est renforcée d’un besoin de comprendre le comportement de mes semblables, tous mes semblables, notamment des meurtriers.

Pourquoi tue-t-on ? Quel est l’élément déclencheur d’une implacable mécanique irrémédiablement lancée jusqu’à son terrible aboutissement : le crime ?

Coup de folie isolé ?

Désir irrépressible de vengeance ?

Volonté d’extermination massive exprimée par un esprit malade, mais soutenue puis accomplie avec l’aval de milliers -voire de millions- d’individus manipulés ou convertis ?

Dans la longue histoire de l’humanité, il est à constater que, hélas, l’homme est capable d’aller très loin dans son cheminement vers la violence. Au plus proche de nous, le XXème siècle est riche d’exemples qui dépassent l’entendement et dont il n’est pas sûr que toutes les leçons aient été tirées.

Et puis, il y a le cas particulier des tueurs en série qui nous occupe dans ce livre.

Une définition juridique voudrait qu’un tueur en série soit « un criminel atteint de troubles psychiatriques qui assassine des personnes de façon régulière, en utilisant un schéma identique, uniquement pour retirer du plaisir de ces meurtres, généralement sadique ». Les femmes ne seraient qu’une infime minorité (5 à 10%) de cette catégorie de meurtriers. A la différence des hommes, les femmes tueraient rarement par pulsion sexuelle incontrôlée ; l’argent serait plutôt leur objectif, comme l’atteinte du pouvoir ou la satisfaction du besoin d’exister. Si certaines ont utilisé le poison, d’autres ont eu recours à des méthodes plus expéditives qui peuvent surprendre par leur brutalité. Il semble qu’il n’existe pas un profil type de tueuse en série même si nombre d’entre elles ont connu une enfance difficile, des abus sexuels, des parents violents, alcooliques, une misère traumatisante… tous vécus tragiques qui n’excusent en aucun cas leurs actes. L’intérêt pour l’auteure que je suis n’est pas tant de décrire les faits mais de comprendre le cheminement de quelques-unes de ces criminelles, le faisceau de circonstances qui ont fait que, à un moment donné, pour elles, la seule issue à leur impasse ressentie était le meurtre.

Loin de moi l’idée d’en faire des héroïnes.

Le passage à l’acte de violence extrême ne peut jamais être excusable, encore moins exemplaire. Mais est-il possible d’éprouver de la compassion pour l’une ou l’autre de ces femmes ? Question troublante qui ne saurait trouver de réponse universelle ou définitive.

Le cas d’Aileen Wuornos m’a interpellée malgré l’horreur des meurtres dont elle s’est rendue coupable. La détresse de son enfance seule ne suffit-elle pas à expliquer -sans le justifier- qu’elle ait plongé dans la drogue, l’alcool, pratiqué la prostitution, avant de naufrager dans les abîmes du meurtre dont l’exécution par injection létale subie en 2002, à l’âge de 46 ans, fut le point final ? Cette femme en désespérance totale du début à la fin de sa vie n’aurait-elle pas mérité que, à quelque moment que ce soit de son enfance, de son adolescence ou de son état d’adulte, quelqu’un lui tende la main puis, l’éclairant elle-même sur sa propre nature, lui donne les moyens d’échapper à ses démons et lui donne une chance de connaître un destin moins funeste ?

Ni juge, ni partie, je n’ai pas la réponse.

A vous lecteurs, en votre âme et conscience, de vous faire votre propre opinion à la lecture de ces histoires de « Tueuses en série ». Frédérique Volot

Portrait du jour : Frédérique Volot – Toutes ces choses à nous dire … avec talent :

https://criminocorpus.hypotheses.org/63737/embed#?secret=chJmtPIcbi

Les grandes affaires criminelles de Meurthe-et-Moselle (Frédérique Volot)

les-grandes-affaires-criminelles-de-meurthe-et-moselleParution du livre en septembre 2009 –  Toutes les régions de France recèlent depuis toujours de drames et de tragédies. La Meurthe-et-Moselle n’y échappe pas. Pour preuve, les nombreuses affaires qui s’étalent en caractères gras dans les journaux ou se dissimulent dans les archives, alimentant aujourd’hui encore les rumeurs, les peurs inavouées, parfois les conversations. Ne suffit-il pas, par exemple, d’évoquer le nom du village Uruffe pour que l’image terrible de son curé réapparaisse et, un demi-siècle après les faits, donne toujours la chair de poule ? Oui, la belle région lorraine de Meurthe-et-Moselle, du Saintois au Pays-Haut, en passant par le Toulois, dont les saveurs enchantent aussi bien le palais que l’esprit, a aussi enfanté son lot de criminels les plus impitoyables. Sa terre, si féconde, a bu le sang de leurs victimes. La terrible Veuve, à l’origine de tant d’effroi et de fantasmes, s’est bien souvent posée sur son sol pour y faire payer les condamnés… de leur tête. Alors, bon voyage au pays de la mirabelle !

Une vidéo d’appui : Les grandes affaires criminelles de Meurthe-et-Moselle – Dailymotion

15318004_1440561992634773_5053399924285034263_nL’auteure : Lorraine de naissance et de cœur, Frédérique Volot a fait de sa passion pour l’écriture son métier. Elle collabore ainsi avec plusieurs maisons d’édition, rédige les mémoires de particuliers, d’entreprises ou d’associations, écrit des contes pour enfants (Histoires de la chouette Hulu, éditions Larus Bergame). Elle est aussi l’auteur d’un recueil de nouvelles insolites et décapantes remarqué par la presse et le public (Rue Maison-Dieu, éditions Effe). Fascinée par le comportement humain, elle s’est naturellement tournée vers le grand mystère des affaires criminelles. Comment comprendre le cheminement qui mène au meurtre ? Là est la question !

 

La Vierge-Folle de Frédérique VOLOT

9782258100411Parution du livre le 23 mai 2013 – 1861. Pour les besoins d’une enquête criminelle dans les bas-fonds de Paris, le jeune Achille Bonnefond plonge dans le monde des chiffonniers et ressuscite le souvenir d’une inconnue mystérieusement appelée la « Vierge-Folle ».
Printemps 1861.
Une cascade de cheveux roux, un visage ravagé au vitriol comme le sont les mains, les seins, le bas-ventre du cadavre, et une lame de tarot, la Maison-Dieu… C’est tout ce dont dispose l’élégant Achille Bonnefond, spécialiste des affaires criminelles, qui ne peut encore imaginer jusqu’où le conduira l’assassinat sauvage de l’inconnue du parc Monceau.
Guidé par Baise-la-Mort, un ancien voleur, il découvrira un Paris insoupçonné, celui des bas-fonds, celui des chiffonniers, celui où chaque jour est un jour gagné sur la mort. Et reconstituera la descente aux enfers de celle qu’on surnommait la Vierge-Folle.
AVT_Frederique-Volot_2005Originaire de Vittel, Frédérique Volot fait des études de droit international et d’économie internationale à Paris. Après plusieurs années passées à travailler pour le cabinet du sénateur-maire de Metz, elle entame une carrière d’écrivain public en 2005. Passionnée d’écriture, elle collabore avec plusieurs maisons d’édition ; elle rédige les mémoires de particuliers, d’entreprises ou d’associations, et écrit des contes pour enfants.
Elle a également publié, en 2009 et 2011, Les Grandes Affaires criminelles de Meurthe-et-Moselle et Les Mystères de Meurthe-et-Moselle, ainsi qu’un recueil de nouvelles insolites et décapantes, intitulé Rue Maison-Dieu, remarqué par la presse et lu public. Enfin, elle a publié plusieurs romans comme Pour l’honneur de Blanche, ou La Vierge-Folle, qui nous plonge dans le Paris de la fin du règle de Napoléon III, le temps d’une enquête.
Presses de la cité

Toutes ces choses à te dire de Frédérique VOLOT – femmes – histoire …

https://femmeshistoirereperes.com/…/toutesceschoses-a-tedire-de-frederiquevolot

Il y a 6 jours – Toutes ces choses à te dire » de Frédérique VOLOT. Laisser une réponse. Parution du livre le 19 mai 2016 – Ettore se remémore sa longue vie …

Chaque roman de la collection Terres de France est une invitation au voyage. Voyage au cœur de la passion, celle de nos auteurs dont la plume fait vivre d’extraordinaires destins, celle, aussi, de leurs héros qui, livre après livre, deviennent une part de notre mémoire. Voyage encore au cœur de nos régions, voyage enfin au doux parfum d’antan.
Le succès de la collection Terres de France ne serait pas ce qu’il est sans  vous, sans les Amis de Terres de France. Un fabuleux enthousiasme, témoin d’une passion partagée.

ob_462626_ob-056637-p1150922En parallèle  du blog FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES vous pouvez retrouver également mon activité sur le blog Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des …

Le blog de Criminocorpus présente une grande variété d’informations sur l’histoire de la justice, des crimes et des peines dans le domaine de la recherche, de l’édition et des manifestations culturelles…

Philippe Poisson – En savoir plus

Philippe poisson – Google+

 blog de Philippe Poisson

« Toutes ces choses à te dire » de Frédérique VOLOT

Parution du livre le 19 mai 2016 – Ettore se remémore sa longue vie : l’enfance, l’exil, le coup de foudre pour Lucie, jolie Lorraine, la guerre qui entraînera séparations et retrouvailles. Son histoire, Ettore veut la transmettre à sa petite-fille adorée. « Toutes ces choses à te dire… » Quel terrible secret veut-il lui confier avant de mourir ?
Très jeune, Ettore a connu la douleur, la séparation, l’exil. En 1930, son violon sous le bras, il doit quitter les siens et son pays, l’Italie. Les reverra-t-il un jour ? A Nancy, son talent de musicien lui vaut une place dans un orchestre ; et sa chance, la rencontre à Vittel de Lucie, adorable serveuse dans une pâtisserie de luxe. Des blessures du passé aux promesses de l’avenir, les jeunes gens traverseront d’autres épreuves : la guerre, la déportation, le sort réservé aux étrangers…
Des décennies plus tard, Ettore, le coeur fatigué, a une dernière volonté : revoir sa petite-fille chérie, la fougueuse Ange, partie vivre à Moscou. La jeune femme est la seule à pouvoir reconstituer l’histoire de sa famille morcelée, aux fantômes ressuscités.
Toutes ces choses à te dire… Avant qu’il ne soit trop tard.
b5f2e8b71f313332333235323235363832373136Frédérique Volot est née à Vittel, dans les Vosges. Elle a publié aux éditions De Borée Les Grandes Affaires criminelles de Meurthe-et-Moselle, Les Mystères de Meurthe-et-Moselle et aux Presses de la Cité Le Rucher du père Voirnot et Pour l’honneur de Blanche, et La Vierge-Folle. 59, passage Sainte-Anne est son dernier roman.
Presses de la Cité
Collection Terres de France