Archives du mot-clé Frank Leduc

205 – Portrait du jour : Frank Leduc “Quelques mots à vous dire” pour le plaisir des lecteurs de Criminocorpus

Le Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des …développe la rubrique Portrait du jour – Criminocorpus  et ouvre ses pages aux fidèles lecteurs du site.

Pour son 205ème Portrait du jour – Criminocorpu, la rédaction du carnet reçoit avec infiniment de plaisir,  Frank Leduc  , coach en management et romancier

Frank Leduc est Installé depuis 2014 dans le sud-ouest de la France où il exerce la profession de coach en management. Depuis longtemps passionné d’Histoire, de sport et de littérature, il consacre désormais une grande partie de son temps libre à l’écriture.

Il est révélé en 2018 par le succès de son premier roman et best-seller « Le chainon manquant  » – Vainqueur du Grand Prix Femme Actuelle de la même année.

En mars 2019, il participe avec Emilie Riger Collins, Rosalie Lowie et Dominique Van Cotthem, trois romancières primées par le magazine Femme Actuelle à un recueil de nouvelles sur la lecture intitulé « Quelques mots à vous dire … »

Avec son second roman « Cléa » publié en juin 2019, il inaugure brillamment la nouvelle collection Nouveaux Auteurs2 – Prisma Média.

Cléa – Rome, le Vatican, de nos jours. Lors d’une messe de baptême, le pape Urbain XIV est subitement évacué en urgence par les gardes pontificaux. Toutes les traces de cette messe sont effacées et quelques heures plus tard celui-ci sera contraint à la renonciation. Que s’est-il réellement passé ? Qui est cette jeune fille mystérieuse qui semble avoir provoqué la scène interdite ?

Lorsque l’admiration de son successeur confie au professeur Adrian Sandgate une mission d’expertise de textes anciens, il ne se doute pas qu’il va découvrir une réponse à cette question totalement inattendue : Pourquoi avons-nous tant besoin de croire ? Pourquoi aucune civilisation ne s’est-elle jamais développée sans l’idée d’un Dieu, ou parfois de plusieurs ?

Projetés dans une intrigue policière hors norme, une journaliste ambitieuse, un professeur en théologie écossais, un commissaire héros de la police italienne et une enquêtrice complexée en quête de reconnaissance, seront confrontés au mystère le plus inimaginable de leur vie.

Cléa sortie juin 2019, édition Les Nouveaux auteurs 2 – Prima Média.

Bienvenue Franck sur  le blog des  “aficionados du crime”. Ph.P.

___________________________________________________________________________________________________

Comment te sont venues les idées du Le chainon manquantet de Cléa ?…

Je suis passionné d’Histoire au sens large. Je construis mes intrigues progressivement. Je travaille sur plusieurs projets en simultanés que j’alimente au fur à mesure. Il y a plein de petits éléments qui s’ajoutent les uns aux autres et qui font un bon sujet. J’écris un peu comme un « architecte », je passe énormément de temps pour élaborer les fondations, le plan, les personnages, la fin. Lorsque je commence à écrire je sais exactement où je vais, ce qui va se passer à chaque étape et comme ça va se terminer. Ça me permet de garder une cohérence dans mes récits, d’orchestrer les rebondissements, les fausses pistes, l’évolution des personnages.

Pourquoi t’es-tu mis à écrire ?…

Il y a cinq ans j’ai changé de vie, à titre personnel, professionnel et géographique aussi. J’avais déjà essayé d’écrire un roman dans le passé mais j’avais toujours fait machine arrière devant l’investissement considérable en temps que cela nécessite. C’était le bon moment et j’étais au bon endroit. J’ai trouvé la quiétude dans le sud-ouest, près des pins et de l’océan, pour écrire.

Pourquoi de tels sujets ?…

Ma principale ambition d’auteur est de divertir, tout en faisant réfléchir (un peu). J’écris sur des sujets qui m’intéressent et sur lesquels je pense qu’on peut porter des regards différents. J’essaie de greffer des intrigues policières « à couper le souffle » dans des univers qui sont eux même fascinants. De conserver cette dualité d’intérêts tout au long du récits. J’aime bien les romans inattendus qui portent en eux une certaine résonnance, qui provoquent un effet « whaou ». Où on se dit « je n’avais pas vu les choses comme ça ».

Ta position au point de vue des religieux pour avoir autant de connaissances etc ?…

Encore une fois, que ça soit la paléoanthropologie pour « Le chaînon manquant » ou la théologie pour « Cléa », je pars sur des sujets qui m’intéressent et sur lesquels j’ai des connaissances. Après ce n’est pas suffisant « je ne suis pas aussi fortiche qu’Adrian Sandgate dans la vraie vie  ». Dans la construction du roman, je passe un temps important à instruire mon sujet (un peu comme un historien). Dans mon écriture le travail de recherche occupe une place importante. J’essaie d’intéresser mes lecteurs à des sujets qu’ils ne connaissent pas nécessairement, mais en leur en donnant des clés simples pour qu’après quelques pages ils aient le sentiment d’en faire partie depuis longtemps. Ce n’est pas aussi facile que ça peut en avoir l’air. Correction et mise à jour le 30 juillet 2019.

___________________________________________________________________________________________________

Philippe Poisson, gestionnaire du carnet criminocorpus, anime la rubrique « Portrait du jour ».

Le carnet criminocorpus est ouvert à un large public au-delà de la seule communauté des chercheurs. Cette rubrique «portrait du jour» permet  de faire connaître d’autres activités croisant l’histoire de la justice à travers le parcours de personne ayant accepté de présenter leur trajectoire professionnelle. On trouvera donc ici des parcours d’historiens, de romanciers , de sociologues, cinéastes, professionnels de la sécurité, etc.  Cette rubrique est animée par Philippe Poisson , membre correspondant du CLAMOR et ancien formateur des personnels à l’ENAP. et l’A.P. La publication du portrait du jour est liée aux bonnes volontés de chacun, nous invitons donc les volontaires à prendre contact avec philippepoisson@hotmail.com – Marc Renneville , directeur du CLAMOR et de Criminocorpus.

A propos du site : Criminocorpus propose le premier musée nativement numérique dédié à l’histoire de la justice, des crimes et des peines. Ce musée produit ou accueille des expositions thématiques et des visites de lieux de justice. Ses collections rassemblent une sélection de documents et d’objets constituant des sources particulièrement rares ou peu accessibles pour l’histoire de la justice.

Les repères et les outils proposent des données et des instruments d’exploration complémentaires visant à faciliter les études et les recherches.

Nos autres sites : REVUE et le BLOG D’ACTUALITÉS