Archives du mot-clé femmes détenues

À la prison de Fleury-Mérogis, une crèche va ouvrir pour les enfants des femmes détenues (Paul Guyonnet)

JUSTICE – C’est une grande première. À partir du mois de septembre prochain, la prison de Fleury-Mérogis, dans la banlieue sud de Paris, devrait être le premier centre pénitentiaire français à disposer d’une crèche pour accueillir les bébés des femmes incarcérées. « Une révolution », explique-t-on au sein de l’administration de la plus grande prison française, comme le rapporte Le Parisien.

L’objectif est de permettre aux femmes incarcérées, qui sont pour l’heure en cellule avec leur nourrisson, de pouvoir le faire garder pendant la journée, afin par exemple de travailler ou de suivre des formations scolaires ou universitaires. « Cela va favoriser la réinsertion de ces femmes, car ces détenues sont occupées à plein-temps actuellement par leurs bébés », continue Le Parisien, citant l’administration pénitentiaire…

Par Paul Guyonnet le 3 mars 2018 sur le site du Huffingtonpost.

Le Château de Cadillac – « Maison Centrale de force et de correction pour femmes »

Château de Cadillac

Château de Cadillac

… « La destinée de ce chef d’œuvre, considéré comme le deuxième plus beau château de France après Le Louvre, ne présageait pas que deux siècles plus tard l’édifice serait fortement marqué par cent ans d’occupation carcérale. Il est vrai qu’auparavant il avait déjà eu à subir les vicissitudes de l’histoire au gré des successions et des mises en vente ; le château subira des dégradations irréversibles comme le démantèlement pierre à pierre des deux pavillons d’ailes dont celui qui contient la chapelle ducale. Le propriétaire d’alors, prétextant l’importance démesurée des frais d’entretien. Puis ce fut le temps de la Révolution et ses outrages. Le château sera vilipendé, vandalisé, dépouillé de tous ses ornements et finira par être déclaré « bien national » en 1792, il est vrai que l’on est sans nouvelle du dernier propriétaire Amable Charles Louis de Preissac qui a probablement émigré. Celui-ci profitera de la loi d’amnistie d’octobre 1800 pour réapparaître et obtenir le 30 octobre 1807 un certificat d’amnistie et un mois plus tard le préfet de la Gironde répondra favorablement à sa demande en prenant un arrêté en date du 2 décembre stipulant : « Vu la pétition présentée par le sieur Amable Charles de Preissac amnistié pour fait d’immigration, tendant à obtenir la main levée de l’ancien château de Cadillac,…ainsi que le tout des biens invendus situés dans le département » La main levée est accordée[2].Le château n’en sera pas sauvé pour autant ; son délabrement est tel et le comte de Preissac n’a pas les moyens de sa réhabilitation !… »

Pour en savoir plus voir le billet publié par Colette Lièvre largement inspiré par l’ouvrage  écrit par Norbert Pouvereau « Les Blessures du château de Cadillac » édité par l’Association Saint –  Blaise en 1999. – Site cahiers-entre-deux-mers

14202505_10153913111958997_5340671264576049993_nEn parallèle  du blog FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES vous pouvez retrouver également mon activité sur le blog Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des …
 
 

Accéder au Musée d’histoire de la justice, des crimes et des peines.

Le blog de Criminocorpus présente une grande variété d’informations sur l’histoire de la justice, des crimes et des peines dans le domaine de la recherche, de l’édition et des manifestations culturelles…

Philippe Poisson est ancien formateur des personnels à l’administration pénitentiaire. Membre correspondant du CLAMOR (UMS 3726), il contribue régulièrement au carnet de recherche de Criminocorpus.

Philippe poisson – Google+ 49 248

 blog de Philippe Poisson