Archives du mot-clé Eva Braun

Le journal d’Eva Braun (Alain Regus)

Parution du livre le 6 janvier 2012 – Il arrive parfois qu’une adolescente s’éprenne d’un homme bien plus âgé qu’elle. La fascination est encore plus aiguë lorsque l’homme en question est auréolé d’une gloire naissante et fait couler l’encre des journaux et des magazines. Eva a 17 ans en 1929. Elle travaille chez Hoffmann, photographe officiel du Parti national-socialiste, un mouvement dont la popularité ne cesse de grandir au fil des élections. Par un bel après-midi d’octobre, le chef du Parti entre dans la boutique. Il a 40 ans. C’est un homme affable, souriant, décontracté. Il montre immédiatement un réel intérêt pour la petite employée. « Il me dévorait des yeux », écrira-t-elle à une de ses amies. Eva est captivée par le regard clair, la voix grave et le port altier de celui que beaucoup appellent déjà le Führer. Trois ans plus tard, elle devient sa maîtresse et s’accrochera désormais au rêve du mariage. Mais l’agitateur d’extrême droite, devenu Chancelier, veut rester célibataire aux yeux de son peuple. 

Imbu de sa mission, de son sacerdoce, sa seule épouse ne peut être que l’Allemagne. De campagnes électorales en campagnes militaires, dans la paix comme dans la guerre, dans la victoire et la défaite, Eva passe ses journées dans l’oisiveté à attendre le bon vouloir de son amant. Amoureuse clandestine, aveuglée par sa passion, elle se construit un destin tout entier contenu dans l’ombre portée d’Adolf Hitler. Elle pose ainsi ses pas dans ceux du pire criminel de l’Histoire, toujours docile et soumise, sourde aux fracas des armes et à la douleur des victimes.

Alain Régus est passionné de théâtre; c’est d’abord vers la scène que le conduit son désir de création. Depuis 1985, il est comédien, metteur en scène et animateur d’ateliers. Durant plusieurs années, il a pratiqué un théâtre à visée sociale en montant des spectacles avec des jeunes des quartiers défavorisés et des détenus. En 2001 il devient auteur dramatique et écrit plusieurs spectacles qu’il interprète lui-même ou met en scène pour d’autres acteurs. En 2008 son texte est primé, à un concours de nouvelles. Plusieurs distinctions suivront celle-ci. Son premier roman (L’ombre) sort peu après chez un éditeur québécois. Le journal d’Eva Braun a fait l’objet d’un long travail de documentation historique. L’auteur a aussi tiré de ses recherches une pièce de théâtre, un solo féminin intitulé Eva et Monsieur Wolf…