Archives du mot-clé Estelle Tharreau

141 – Portrait du jour : Estelle Tharreau, l’auteure de « Mon ombre assassine »

les-boss (1)

Le blog Criminocorpus est ouvert à un large public au-delà de la seule communauté des chercheurs. Cette rubrique « Portrait du jour » permet de faire connaître d’autres activités croisant l’histoire de la justice à travers le parcours de personne ayant accepté de présenter leur trajectoire professionnelle. On trouvera donc ici des parcours d’historiens, de romanciers , de sociologues, cinéastes, professionnels de la sécurité, etc. Cette rubrique est animée par Philippe Poisson , membre correspondant du CLAMOR et ancien formateur des personnels à l’ENAP. et l’A.P. La publication du portrait du jour est liée aux bonnes volontés de chacun, nous invitons donc les volontaires à prendre contact avec philippepoisson@hotmail.com – Marc Renneville, directeur du Clamor et de Criminocorpus.

Les repères et les outils proposent des données et des instruments d’exploration complémentaires visant à faciliter les études et les recherches.A propos du site : Criminocorpus propose le premier musée nativement numérique dédié à l’histoire de la justice, des crimes et des peines. Ce musée produit ou accueille des expositions thématiques et des visites de lieux de justice. Ses collections rassemblent une sélection de documents et d’objets constituant des sources particulièrement rares ou peu accessibles pour l’histoire de la justice.

Nos autres sites : REVUE et le BLOG D’ACTUALITÉS

La rédaction du carnet criminocorpus  reçoit aujourd’hui pour son 141ème Portrait du jour Criminocorpus  Estelle Tharreau, auteure de romans qui traitent de la vulnérabilité des mères célibataires, du déclin des anciennes cités minières, des femmes pendant l’Épuration ou des femmes tueuses en série.

Bienvenue Estelle dans le monde très prisé des aristos du crime du carnet criminocorpus. Ph.P.

 

« Je suis née en 1974 à Vénissieux. Je ne m’étendrai pas sur mon parcours ni sur ma vie privée, car je ne pense pas qu’ils puissent avoir un rapport avec l’écriture. Le seul élément que je pourrais souligner est que la littérature m’a conquise au collège et ne m’a jamais plus quittée. Mais, lire n’est pas écrire bien l’un puisse susciter l’envie de s’essayer à l’autre.

Il aura fallu des circonstances peu agréables pour que cette envie se transforme en projet. En 2015, je me lançais dans l’écriture de mon premier roman Orages que mes proches m’ont convaincue de faire éditer. La toute jeune maison d’édition Taurnadad’édition Taurnada me donnait ma chance en acceptant de publier cet ouvrage. Depuis nous traçons notre route ensemble puisqu’en 2017 paraissait mon second roman L’Impasse, en 2018, De la terre dans la bouche et le 17 janvier 2019, Mon ombre assassine .

Dans chaque roman, une thématique particulière : la vulnérabilité des mères célibataires, le déclin des anciennes cités minières, les femmes pendant l’Épuration ou les femmes tueuses en série.

Pour chaque histoire, des êtres confrontés à des situations violentes, contraints de faire des choix et de se heurter à la part de noirceur présente en chacun de nous.

Dans chaque récit le spectaculaire s’efface devant la psychologie des personnages et l’environnement qui construit ou déconstruit un individu. »

Pour lire les vidéos d’Estelle :

https://www.youtube.com/watch?v=xRHw-w312eo

https://www.youtube.com/watch?v=pw0jwBFkDBM

https://www.youtube.com/watch?v=l_quEdaHCFM

Estelle Tharreau – Crédit photo Aurélie Pétri

« Mon ombre assassine » d’Estelle Tharreau

Parution du livre le 17 janvier 2019 – En attendant son jugement, du fond de sa cellule, Nadège Solignac, une institutrice aimée et estimée, livre sa confession.

Celle d’une enfant ignorée, seule avec ses peurs.

Celle d’une femme manipulatrice et cynique.

Celle d’une tueuse en série froide et méthodique.

Un être polymorphe.

Un visage que vous croisez chaque jour sans le voir.

Une ombre. Une ombre assassine.

Estelle Tharreau, passionnée de littérature depuis l’adolescence, parcourt les genres, les époques et les pays au fil des auteurs qu’elle rencontre. De cet amour de la littérature est née l’envie d’écrire. Ayant travaillé dans le secteur public et privé, elle vit actuellement en Franche-Comté où elle partage son temps entre sa famille et l’écriture.

Extraits :

« Le sort m’avait destinée à infliger la mort. Je ne savais pas quand. Je ne savais pas qui. Mais je savais que je tuerais encore, que je tuerais beaucoup et que je n’offrirais aucune occasion de m’arrêter. Je m’apprêtais à entamer une prédation méthodique. Le destin se chargerait de me désigner les proies.

« Des heures durant, dans le noir de certains conteneurs ou wagons mal fermés, j’épiais l’abjection des actes qui s’opéraient parfois à quelques centimètres de ma rage et de mon couteau broyé entre mes doigts impatients.

Des actes brefs, automatiques, réalisés dans la saleté et la crasse. Des hommes réduits à leur pénis et à leurs pensées dantesques. Des filles à la passivité froide et aux gestes mécaniques. Prise dans le rythme bestial de ces mouvements de chairs corrompues, parfois mes yeux remontaient jusqu’à la gorge offerte de ces femelles rêvant de la leur trancher net pour punir leur capitulation et les effacer de ce monde.

Mais je devais me maîtriser. Une autre proie m’attendait. »

Fondée en juin 2014, à Nice,  par Joël Maïssa, Taurnada Éditions aspire tout simplement à dépoussiérer le plaisir de lire.

Nous vous invitons à emprunter son « sentier », à redécouvrir le paysage des mots…

Notre ligne éditoriale : Science-fiction, Fantastique, Thriller & Policier. Lecture aérienne & immersive au service d’une histoire originale est notre priorité  !

Notre ambition est de publier à compte d’éditeur le coup de coeur du moment, au format papier et électronique.