Archives du mot-clé épouses

Divorcer ou vendre son épouse ? Une pratique anglaise qui a perduré jusqu’au début du XXème siècle

Divorcer ou vendre  son épouse ?

Une pratique anglaise qui a perduré jusqu’au début du XXème siècle

Apparue au XVIIe siècle, la vente d’épouse permettait aux Anglais les plus modestes de mettre fin à un mariage par consentement mutuel.

Au XIXe siècle, pour éviter une procédure de divorce extrêmement coûteuse (équivalente à 16 000 euros) et fastidieuse, la façon la plus simple de divorcer pour les ménages modestes restait donc de recourir à la vente d’épouse.

La femme était alors exhibée collier au cou et, vendue aux enchères au plus offrant. Parfois, un simple ruban attaché autour de son cou ou de son bras suffisait.

La vente était annoncée à l’avance, souvent par voie de publicité dans un journal local.

Elles attiraient les foules et étaient souvent accompagnées de railleries ou de plaisanteries douteuses. Lorsque qu’un accord était conclu, les parties concernées et la plupart des badauds se retrouvaient généralement à la taverne locale pour célébrer la transaction !

Ce qui explique, probablement, pourquoi les autorités se contentaient la plupart du temps de fermer les yeux sur cette pratique illégale et le cérémonial particulièrement dégradant qui l’accompagnait.

Il faudra attendre le début du XXe siècle pour que cette coutume ignoble soit définitivement bannie d’Angleterre.

La dernière vente ayant eu lieu en 1913 pour une livre sterling …

Michel Hebert a partagé la publication de Marie Lucie Thepin dans le groupe J’aime l’Histoire et le Patrimoine.

Prostituées alimentaires – Épouses, mères, étudiantes, le nouveau visage de la prostitution (Alessandra D’Angelo)

Parution du livre le 9 novembre 2017 – Aujourd’hui, avec la stagnation du pouvoir d’achat, des femmes, souvent mères monoparentales, se retrouvent dans l’obligation ponctuelle de pratiquer le  » hard discount  » pour se nourrir et nourrir leurs enfants. De jeunes étudiantes, en mal d’un logement décent à prix raisonnable, rentrent dans la spirale du  » logement contre sexe « . D’autres enfin, les  » sugar babies « , accompagnent de riches hommes d’affaires pour financer leurs études.

Nourrie de témoignages chocs collectés, l’auteure lève le voile sur un tabou devenu réalité sociale : la prostitution alimentaire. Ici, le plaisir a fait place au besoin. Nietzsche affirmait que  » le corps social sécrète de la moraline « . Cette morale doit être aujourd’hui dépassée pour faire face à des phénomènes contemporains nouveaux interpellant par leur gravité économique. Il est devenu, en effet, trop simpliste à notre époque de concevoir la vente de son corps comme une simple affaire de cuisses écartées pour satisfaire une prise de corps contre rémunération.

Mais, avec l’avènement d’une inflation avérée depuis quelques années, cet indicible luxure séculaire ne peut plus se résumer, par un clivage simpliste et politiquement correct, à une alternative réductrice qui opposerait le vice à la vertu.

Alessandra d’Angelo est juriste de formation, titulaire d’un Master en Droit Européen, ex-avocate au Barreau de Bruxelles, journaliste d’investigation judiciaire, chroniqueuse radio conférencière et auteur. Depuis 2010, elle s’intéresse tout particulièrement aux phénomènes d’exclusion sociétale sous toutes leurs formes, avec en point d’orgue la radicalisation. Elle est l’auteur de  » Ma liberté d’expression et eux « ,  » Case prison, un jeu d’échec « , « Présumé Coupable », « L’Affaire Lhermitte – Chronique d’un drame annoncé ».

Elle est la fondatrice de l’antenne belge de l’organisation  » Innocence Project  » (2015), une association américaine qui se bat contre les erreurs judiciaires, et cofondatrice de  » Educ-actions  » (2016), une association qui sensibilise les adolescents en décrochage à la non-violence et au vivre-ensemble.

Éditeur : Boîte à Pandore (La)

Les trois épouses du roi Robert II le Pieux : Suzanne, Berthe et Constance

Les éditions Histoire et critique viennent de faire paraître le livre « Les trois épouses du roi Robert II le Pieux ». Evane Luna , historienne de formation tente de comprendre ce que fut le rôle exact des reines au moment crucial de ce XIe siècle, lorsque la famille capétienne s’installe définitivement au pouvoir. Elle s’est appuyée sur les sources archéologiques, diplomatiques et narratives à sa disposition en essayant de dépasser les légendes souvent noires véhiculées par les moines, notamment en ce qui concerne Constance D’Arles, reines rebelle.

Pour lire un extrait du livre voir le billet publié sur le site le choix des libraires

Genre : Histoire

Éditeur : Raison & religion, Moulins

ob_462626_ob-056637-p1150922Philippe Poisson – Ancien formateur des Personnels (ENAP), gestionnaire du Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des … et membre correspondant de la Revue Criminocorpus – CLAMOR

Autres sites :

Le blog de Philippe Poisson – Articles à votre disposition concernant l …

2 208 608 visites et 3 590 384 pages vues au 27 février 2016

Odyfolio Emirates est le site d’information touristique de référence sur Dubaï, Abu Dhabi, les Émirats Arabes Unis (EAU), Oman, etc

La chaîne You Tube OdyFolio Emirates est désormais lancée …

Pour visiter le site http://www.odyfolioemirates.com/fr/

Les femmes de la guerre mondiale – Documentaire Historique

Soldates, mères, infirmières, épouses, victimes, espionnes… De 1939 à 1945, les femmes entrent, elles aussi, en guerre et reprennent en main le quotidien au cœur d’une Europe traumatisée, en quête de toujours plus de reconnaissance et d’indépendance. Après leur engagement dans la Grande Guerre, « Elles étaient en guerre 1939-1945 » raconte la version féminine de ce qui fut le second plus grand conflit mondial du XXème siècle.

Éternelles victimes des guerres. Éternelles oubliées de l’Histoire. Elles s’appellent Danielle Casanova, Sophie Scholl, Germaine Tillion, Lucie Aubrac, Geneviève de Gaulle… Elles sont Françaises, Allemandes, Américaines ; militaires, résistantes, déportées… Cette armée de femmes, célèbres ou inconnues, nous font revivre leurs combats pour échapper à la misère, pour s’affranchir du joug des hommes et du gouvernement qui veut les garder au foyer, pour leur survie, pour leur liberté…

Exode, séparation, quotidien sordide, enfermement, résistance, persécutions, collaboration, extermination, bombardements, humiliations, punitions, survivantes… C’est la guerre dans son quotidien le plus douloureux et le plus inhumain que vont nous raconter ces femmes. En 90 minutes d’archives colorisées, ces morceaux de vie nous disent ce que fut, pour notre pays comme pour la Grande-Bretagne, l’Allemagne, l’Italie ou l’URSS, l’enfer de la Seconde Guerre mondiale…

Visionner le document Les femmes de la guerre mondiale

14691147_10154019177248997_4431456290662948463_nEn parallèle  du blog  FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES vous pouvez retrouver également mon activité sur le blog Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des …
 
 

Enregistrer