31 fotografías impactantes de cuando los españoles fuimos refugiados

31 fotografías impactantes de cuando los españoles fuimos refugiados

buzzfeed.com/guillermodelpalacio/imagenes-espanoles-refugiados

publicado 20 de Junio de 2017, 11:26 a.m.

Guillermo del Palacio

images

Le vol sous l’œil des médecins légistes. Étude du concept de kleptomanie au cours du XIXe siècle

img-1 (1)Introduit en 1816 par le Dr Matthey, le concept de kleptomanie connait de multiples évolutions au cours du long xixe siècle. Alors qu’il parvient difficilement à se faire reconnaître des magistrats et des aliénistes du premier xixsiècle, il réussit finalement à se maintenir et à s’assoir solidement dans les prétoires de la IIIe République. Entre temps, ses caractéristiques évoluent sensiblement en raison des nouvelles découvertes cliniques de l’aliénation mentale et de l’apparition de la figure des « voleuses de grands magasins », des femmes appartenant souvent à la classe aisée. La surprise et l’incompréhension que suscitent leurs vols font rechercher du côté pathologique des motifs d’explication de ce phénomène inquiétant.

Pour éclairer la problématique du rapport entre justice et folie, cet article propose donc de retracer l’évolution historique de ce concept, en s’appuyant essentiellement sur des sources imprimées : presse spécialisée et littérature grise des manuels professionnels de l’époque.

Lisa Bogani est doctorante allocataire-monitrice, au Centre d’histoire « Espaces et Cultures », (CHEC, EA 1001), Clermont Université, Université Blaise Pascal. Elle prépare une thèse sous la direction du professeur Jean-Claude Caron sur le phénomène du vol en Auvergne au cours du premier XIXe siècle.

Photographie à la une, bande défilante : Illustration 3 : Felix Valloton, Le Bon Marché estampe, Bibliothèque Nationale de France, 1893.

Pour lire l’intégralité de l’article sur le site de la revue Criminocorpus.revues.org/3253

Un monde meilleur sauf pour les femmes

Dans la série «la Servante écarlate», elles sont asservies et violées pour donner un enfant aux dominants stériles. Une fiction féministe montrant la fragilité des droits des femmes.

On a pu remarquer à quel point le sujet des règles féminines est refoulé dans les séries télé (1), pourtant expertes en ruptures de tabous. L’inceste et l’anthropophagie apparaissent de façon plus fréquente que ce banal événement. Ce tabou concerne moins la mention des règles que la présence physique du sang menstruel à l’écran, restriction étrange si l’on pense aux litres de sang répandus dans certaines de nos séries préférées…

Pour en savoir plus lire le billet publié par  Sandra Laugier, Professeure de philosophie à l’université Paris-I Panthéon-Sorbonne le 6 juillet 2017 sur le site du journal Liberation

La Servante écarlate – Film Complet EN FRANÇAIS – YouTube

Trailer du film La Servante écarlate – La Servante écarlate Bande …

THE HANDMAID’S TALE Bande Annonce (2017) La Servant Écarlate …

Grande histoire de la petite culotte…

Il y a peu de temps, nous vous parlions de la braguette. Envie d’aller voir ce qui se passe en-dessous ?

Notre petite culotte, c’est comme notre seconde peau. Les femmes aiment la porter (bien que cela dépende des goûts bien sûr…), et pour cause ! Il en existe actuellement de tous les styles, de toutes les formes, de toutes les couleurs. Bref, de quoi varier les plaisirs à l’infini.

Si le « slip » est aujourd’hui devenu un accessoire indispensable à la garde-robe féminine, sa création ne remonte cependant pas si loin que ça. D’abord considérée comme vêtement, puis comme sous-vêtement, la petite culotte a dû batailler ferme pour enfin pouvoir tomber en amour avec notre postérieur. Enquête dans les coulisses de la braguette…

Pour en savoir plus lire le billet publié sur le site de Curieuses histoires

Elle s’appelait Joséphine Baker…

Elle s’appelait Joséphine Baker, elle avait la peau dorée des métis amérindiens, l’accent chantant et elle faisait tourner les têtes ! Née en 1906 dans le Missouri, puis naturalisée française, la reine du charleston et des nuits parisiennes faisait vibrer la fibre de l’exotisme au plus haut point, mais elle n’était pas seulement une jolie voix dans un corps superbe, elle était avant tout une femme de cœur. Mère dans l’âme, elle adopta douze enfants qu’elle ne pouvait avoir…

Octobre 1925. Roulement de batterie, un coup de cymbales. Elle jaillit sur la scène, nue, une ceinture de bananes autour des reins et le crâne passé au cirage, exécute tambour battant un numéro ébouriffant ! Ce que l’on sait moins, c’est que pendant la guerre, Baker fut un agent français du contre-espionnage et reçut d’ailleurs à la Libération la médaille de la Résistance !

Elle utilisa ensuite sa grande popularité dans la lutte contre le racisme, et pour l’émancipation des Noirs, en particulier en soutenant le Mouvement des droits civiques de Martin Luther King.

Grâce à l’aide d’admirateurs célèbres (Brigitte Bardot, Jean-Claude Brialy puis Grace de Monaco), elle revint sur scène en 1975: nouveau et dernier triomphe à Bobino pour un spectacle qui salua ses 50 ans de carrière. Elle meurt le lendemain de la 14e représentation, le 12 avril 1975, à 68 ans. Chapeau l’artiste ! Merci à Arcānum : Paris Secret & Insolite

Détention de Madame Steinheil à la prison Saint-Lazare

Après 15 mois de sommeil, Jacky Tronel réactive son blog « Histoire pénitentiaire et Justice militaire » avec la publication d’un article qui fait suite à la rencontre récente de Christian Demonchy, architecte du Centre de détention de Mauzac : Le nouveau centre de détention de Mauzac : « Club Med » ?

Le Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des crimes …  continue cet été l’exploration du blog d’un ami de Criminocorpus, Jacky Tronel  (un jeune retraité natif de Tours) , habitant dans le Bergeracois, et,… par ailleurs directeur de la revue Secrets de Pays | Échos du Pays des Bastides (Lire dernièrement  un  très bel  article sur Les Bastides du Périgord)  . Jacky Tronel est également le fondateur des Éditions Secrets de Pays – Philippe Poisson.

Aujourd’hui : Détention de Madame Steinheil à la prison Saint-Lazare – Photographie à la une, bande défilante : La cellule de Mme Steinheil à Saint-Lazare, au quartier de la Pistole. Photo Dimanche illustré du 14 novembre 1909.

marguerite-steineilLe 4 novembre 1908, sur la base d’une inculpation de complicité de meurtre, Marguerite Steinheil est écrouée au quartier de la pistole, à la prison Saint-Lazare.« Marguerite Jeanne Japy, épouse Steinheil, est connue pour sa liaison avec le Président Félix Faure, décédé à l’Elysée le 16 février 1899, en sa galante compagnie. Une dizaine d’années plus tard, Madame Steinheil se trouve sur le banc des accusés de la Cour d’Assises de la Seine, inculpée dans une ténébreuse affaire d’homicide. Le 31 mai 1908, sa mère et son mari sont trouvés morts dans leur logis de l’impasse Ronsin, à Paris.

Le 14 novembre 1909, après une plaidoirie de plus de sept heures de son avocat, maître Antony Aubin, Madame Steinheil est acquittée par le jury d’assises de la Seine… bien que le juge ait qualifié son discours de « tissus de mensonges »… »

Par  | samedi 26 mai 2012 – Pour en savoir plus lire le billet publié sur le site Prisons-cherche-midi-mauzac.

Ce blog consacré à l’Histoire pénitentiaire et à la Justice militaire est né le 19 février 2010. L’exposition sur les prisons parisiennes organisée par le Musée Carnavalet du 10 février au 4 juillet 2010 (à laquelle j’ai participé pour la partie relative aux prisons militaires) en a été l’élément déclencheur.

Les articles mis en ligne concernent d’abord la prison militaire de Paris, dite « Prison du Cherche-Midi », et son annexe de la Santé, la « Prison militaire du Cherche-Midi repliée à Gurs » puis à Mauzac. Sensible à tout ce qui porte atteinte aux Libertés et aux Droits de l’Homme, je me suis également intéressé aux politiques et aux pratiques de contrôle, d’exclusion, de répression et d’enfermement, s’agissant des hommes, des prisons et des camps

Jacky Tronel : Attaché de recherche à la Fondation Maison des sciences de l’homme (Paris), responsable scientifique du programme de recherche sur le Cherche-Midi

Coordinateur de rédaction de la revue d’Histoire Arkheia

Membre du comité scientifique de la revue Histoire pénitentiaire

L’un des administrateurs de la page publique de Criminocorpus sur Facebook.

Contact : tronel.jacky@wanadoo.fr – 06 75 22 98 46

Aliénor d’Aquitaine : une rebelle au Moyen Age

Résumé : Stéphane Bern part à la rencontre d’une grande reine du Moyen Age : Aliénor d’Aquitaine. Reine de France à 15 ans, grâce à son mariage au roi Louis VII, elle devient reine d’Angleterre à 30 ans, au bras d’Henri II Plantagenêt. Visionnaire et stratège politique, elle négocie, traite et arme les bras de ses fils pour conserver le trône d’Angleterre, comme sa très chère Aquitaine. Pour Richard Coeur de Lion, son fils préféré, elle assume même la régence de l’Empire, mâtant, à elle seule, toutes les rébellions. Des deux côtés de la Manche, des trésors du patrimoine vibrent encore de son hitoire. Stéphane Bern visite notamment le palais de Westminster, qu’Aliénor a fait reconstruire, la rayonnante abbaye de Westminster, où elle fut couronnée, et le spectaculaire château de Douvres.

Genre : Magazine historique


Date de sortie : 2015


Présentateur(s) : Stéphane Bern

Secrets d’Histoire : Aliénor d’Aquitaine, une rebelle au Moyen Âge …