Archives pour la catégorie Vidéos d’appui

Le 1er décembre 1955, Rosa Parks refuse de laisser sa place, dans un bus de l’État de l’Alabama

Le 1er décembre 1955, Rosa Parks refuse de laisser sa place, dans un bus de l’État de l’Alabama. James Blake, vétéran de l’armée américaine et chauffeur du bus dans lequel monte Rosa Parks, couturière, lui demande et à trois autres passagers noirs de se lever pour laisser leurs places assises aux usagers blancs. La réponse de Rosa Parks est claire : « Non ». « D’abord, j’avais travaillé dur toute la journée. J’étais vraiment fatiguée après cette journée de travail. Ce qui s’est passé, c’est que le chauffeur m’a demandé quelque chose et que je n’ai pas eu envie de lui obéir. Il a appelé un policier et j’ai été arrêtée et emprisonnée ». Par ce geste devenu symbolique, elle contribue largement à changer le visage des USA et de la ségrégation. Bravo Rosa ! Les éphémérides

Rosa Parks Biography – Biography.com

Biographie de Rosa Parks sous-titrée en français. – YouTube

Décès de Rosa Parks – Vidéo Ina.fr

Les 60 ans du « non » de Rosa Parks – YouTube

____________________________________________________________________________________________

Une fiction écrite par Philippe Alkemade, réalisée par Juliette Heymann, un programme proposé par Patrick Liegibel

Le 1er décembre 1955 à Montgomery (Alabama), Rosa Parks, une petite couturière noire de 42 ans, ne pouvait pressentir en montant dans le bus conduit par James Blake, que son refus de céder sa place à un passager blanc, allait changer son destin et lui apporter une célébrité internationale. Considérée par le Congrès américain comme la mère du Mouvement des droits civiques, cette figure emblématique de la lutte contre la ségrégation raciale aux Etats-Unis travaillera jusqu’à un âge avancé pour défendre ses idées.

AFFAIRES SENSIBLES du vendredi 10 octobre 2014

Rosa Parks, la dignité d’une nation – France Inter

____________________________________________________________________________________________

24059021_10155122613743997_6261477677754359418_nVous pouvez retrouver également mon activité principale sur le très sérieux :

Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des …

Contrôler l’accès au porno ? Les films Dorcel montent au créneau

Lors de son grand discours sur l’égalité hommes-femmes, Emmanuel Macron a déploré que l’industrie pornographique, très influente chez les mineurs, ne perpétue des représentations dégradantes des femmes. Réponses avec Grégory Dorcel, premier producteur européen de films X.

L’INSTANT M du mercredi 29 novembre 2017

Invité de l’émission

Adrienne Bolland, aviatrice intrépide et féministe

irreverencieuse-adrienne-bolland

Aviatrice française, Adrienne Bolland a été la première femme à passer la Cordillère des Andes en avion dans des conditions rocambolesques. Engagée et humaniste, elle a notamment pris position pour le droit de vote des femmes et s’est investie en Résistance pendant la Seconde Guerre mondiale.

Pour en savoir plus lire le billet publié sur le site L’histoire par les femmes

____________________________________________________________________________________________

Vous pouvez également retrouver mon activité sur le

Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des …

criminocorpus.hypotheses.org/

Criminocorpus poursuit son enquête au service de l’identification judiciaire de la préfecture de police de Paris et vous propose, à travers la mise en ligne de 4 nouveaux documentaires, de découvrir différents aspects du… Articles et comptes rendus de la revue Criminocorpus / Coups de coeur de la rédaction. 17 octobre …

Homosexuel.le.s en Europe pendant la Seconde Guerre mondiale (Régis Schlagdenhauffen)

Parution du livre le 15 juin 2017 – La Seconde Guerre mondiale a été marquée par une répression accrue des homosexuel.le.s dans de nombreux pays d’Europe. On sait moins que dans le même temps, certains États européens ont dépénalisé l’homosexualité, voire engagé des politiques permettant de comprendre pourquoi ce continent fait office de précurseur dans la lutte contre les discriminations.

En allant au-delà de la question des persécutions des homosexuels dont on connaît le rôle central joué par l’Allemagne nazie entre 1939 et 1945, cet ouvrage interroge pour la première fois le quotidien des femmes et des hommes homosexuels en temps de guerre. En faisant appel à des spécialistes européens de cette question, ce livre ouvre sur une autre histoire, marquée certes par la répression, mais teintée aussi d’engagement dans les armées en guerre, de résistance dans des réseaux clandestins, sans pour autant faire l’impasse sur la collaboration.

Il s’agit d’une première étude à l’échelle du continent européen qui nous permet de mieux comprendre, chapitre après chapitre, pourquoi la Seconde Guerre mondiale constitue une période charnière pour les homosexuel.le.s en Europe.

Régis Schlagdenhauffen est sociologue, il a rejoint l’Iris en 2012 sur un contrat de post-doctorant de l’EHESS. Après une thèse de doctorat réalisée en cotutelle (Sociologie, Université de Strasbourg / Ethnologie européenne, Université Humboldt de Berlin, 2009) sous la direction d’Anne-Sophie Lamine et de Wolfgang Kaschuba, il a obtenu un post-doctorat de la Fondation Thyssen à l’Université Libre de Berlin puis un post-doctorat de l’Institut Emilie du Châtelet à l’IRICE (Université Paris 1/CNRS).

Ses recherches se situent au croisement de quatre champs : la sociologie de la mémoire ; la sociologie des parcours de vie ; la sociologie du genre et la sociologie du vieillissement.

ll a d’abord travaillé sur les mobilisations mémorielles, en tant que lieu de rencontre de mémoires collectives de groupes et de lieu de production de revendications (sociales, politiques, citoyennes et économiques). Sa thèse, primée par la Fondation Auschwitz, a porté sur une analyse comparée des usages et pratiques de la commémoration des victimes homosexuelles du nazisme en Europe de l’Ouest…

Éditeur Nouveau Monde éditions
Titre Homosexuel.le.s en Europe
Sous-titre pendant la Seconde Guerre mondiale
Directeur éditoria lRégis Schlagdenhauffen

R. Schlagdenhauffen – Monuments LGBT urbains – 2014-12 – YouTube

Le procès du viol

640_le_proces_du_viol_aix-en-provence_1978000_arp1697796

PAR  · PUBLICATION  · MIS À JOUR 

Le parcours de deux femmes brisées qui pendant quatre années menèrent une lutte vitale aux côtés de Gisèle Halimi, leur avocate, pour que le viol soit reconnu comme un crime :

Aujourd’hui Affaires sensibles/la Fiction vous propose « Le Procès du Viol »

  • Une émission proposée par Christophe Barreyre
  • Écrite par Leslie Menahem
  • Réalisée par Sophie-Aude Picon

Une nuit de l’été 1974, Anne Tonglet et Araceli Castellano sont violées et torturées par trois hommes alors qu’elles font du camping sauvage dans la calanque de Morgiou à Marseille.

En 1978, les avocates des victimes, Anne-Marie Krywin, Marie-Thérèse Cuvelier et Gisèle Halimi ont obtenu le renvoi de l’affaire devant une cour d’Assises, les procès pour viol relevaient jusque là de la correctionnelle. Au terme de débats houleux, les deux jeunes femmes furent accusées d’avoir été consentantes par les trois hommes qui les avaient violées. Pour des journalistes présents lors du procès, « le seuil de l’insupportable avait été franchi »…

Pour en savoir plus lire le billet publié le 3 novembre-2017 sur le site de l’émission France inter

La maquisarde (Nora Hamdi)

Parution du livre le 7 mai 2014 – « C’est ma mère. Je la regarde sans mots. De sa vie, de ses quinze ans en Kabylie, je sais peu de choses. Presque rien. Ma mère était paysanne, elle cueillait des olives, elle surveillait les moutons. Elle dormait sur la terre battue et ne connaissait ni l’école, ni la liberté. Longtemps je n’ai pas osé la questionner. Puis j’ai enquêté, je suis partie en Algérie. J’ai découvert que ma mère, timide et discrète, était une héroïne. Qu’elle avait connu, si jeune, le maquis, la résistance, la fuite, le camp. Sans doute la torture et la violence des hommes. J’ai compris aussi qu’elle avait aimé la fraternité et la vraie liberté… » N.H. Lire un extrait

Nora Hamdi est romancière et réalisatrice. Elle est co-auteur d’une bande dessinée, a écrit quatre romans, dont Des poupées et des anges, qu’elle a adaptée au cinéma. Pour en savoir plus sur Babelio

La Maquisarde, l’hommage à sa mère, de l’écrivaine Nora Hamdi ..

« La romancière et réalisatrice Nora Hamdi est partie sur les traces de sa mère, qui eut 16 ans en Kabylie, tandis que le feu de la guerre brûlait à sa porte. Avec son frère et son fiancé, elle s’engagea dans les maquis. Le livre, décliné à la première personne, l’auteure se glissant dans les pas de sa mère, paru au printemps 2014, est dédié à « toutes les femmes disparues, oubliées, de la guerre d’Algérie.«

Extrait de La maquisarde : « Je ne dis toujours rien. Je sais que dans tous les foyers, le sujet est abordé. C’est une lourde décision. Beaucoup de familles ne supportent pas de voir leurs filles, femmes, mères, soeurs prendre les armes. Tous ont peur de terribles représailles. Celles qui s’engagent risquent le viol et la torture. Elle (la voisine dans le camp de détention, ndlr) termine en m’apprenant que l’ensemble des femmes qui sont là viennent de son village, de l’autre côté du mont, à l’opposé du mien. Elles se connaissent depuis toujours.«  »

Editions Grasset

L’école des sages-femmes : Naissance d’un corps professionnel, 1786-1917 (Nathalie Sage Pranchère)

 Phanarète et Phaestis…Tels étaient les noms des mères, respectivement, de Socrate et d’Aristote, et elles avaient un point commun : l’une et l’autre exerçaient le beau métier de sage-femme. Un beau métier, puisque son lot est de mettre au monde les petites d’hommes, les petites et les petites…

Concordance des temps par Jean-Noël Jeanneney Rediffusion du 08/04/2017

Pour écouter le document sonore lire le billet publié sur le site de France culture

Parution du livre le 19 janvier 2017 – Protéger l’homme « au moment où il arrive au port de la vie », telle est la mission que les gouvernements français, de l’Ancien Régime à la IIIe République, assignent aux sages-femmes. Accompagnatrices des mères et désormais membres du corps médical, les sages-femmes se sont constituées au cours du XIXe siècle en profession scientifique, détentrice d’un savoir riche et varié. Partout en France, leur formation a occupé administrateurs et médecins, faisant naître des dizaines d’écoles dans les départements.

Nathalie Sage Pranchère (Auteure)

Nathalie Sage Pranchère | Université Paris-Sorbonne (Paris IV

Revue de presse : Protéger l’homme « au moment où il arrive au port de la vie », telle est la mission que les gouvernements français, de l’Ancien Régime à la IIIe République, assigne aux sages-femmes. Accompagnatrices des mères et désormais membres du corps médical, les sages-femmes se sont constituées au cours du XIXe siècle en profession scientifique, détentrice d’un savoir riche et varié. Partout en France, leur formation a occupé administrateurs et médecins, faisant naître des dizaines d’écoles départementales, dont le dynamisme n’a souvent eu que peu à envier à l’école de l’Hospice de la Maternité de Paris.

Du cours hospitalier à la véritable école-maternité, les institutions de formation ont accueilli en un siècle des dizaines de milliers de jeunes femmes qui, leur diplôme en main, ont été se faire dans les campagnes les « institutrices du système de santé » français.

Lettrées, compétentes et respectées, les sages-femmes ont ainsi fait bénéficier leurs patientes d’une qualité de soins acquise aux meilleures sources du savoir obstétrical. Légitimées par leur formation et le monopole que l’État leur accorde face aux matrones, elles ont mis au monde l’essentiel de la population française, ont vacciné des générations de nouveau-nés et se sont faites les chantres de l’hygiène pasteurienne dès ses débuts. L’histoire de l’émergence de ce corps professionnel, né d’une volonté politique et du consentement des accoucheuses, est riche d’enseignements pour les enjeux contemporains de la naissance et de ses acteurs.

  • Éditeur : PU François Rabelais; Édition : 1
  • Collection : Perspectives historiques

L’école des sages-femmes. Naissance d’un corps professionnel (1786 …