Archives pour la catégorie Sites amis

« Samuel Pozzi, le père de la gynécologie moderne » par Jean-Philippe Brial

Livre-Les-Pozzi-Famille-d-Exception

Nouvel article sur Esprit de Pays Dordogne-Périgord

Travailleur acharné, le docteur Samuel Pozzi, le fils cadet de Benjamin, est crédité d’un cursus exemplaire : externat, internat, médaille d’or de l’internat, agrégation, chirurgien des hôpitaux de Paris, Professeur de la chaire de gynécologie. Mais il est d’abord et avant tout un chirurgien remarquable qui a fait son douloureux apprentissage sur les corps mutilés lors […]

Lire la suite

151 – Portrait du jour : Guillaume de Uffredi, fondateur de la maison d’édition Les Passionnés de bouquins.

PAR  · PUBLIÉ  · MIS À JOUR 

les-boss (1)

A propos du site : Criminocorpus propose le premier musée nativement numérique dédié à l’histoire de la justice, des crimes et des peines. Ce musée produit ou accueille des expositions thématiques et des visites de lieux de justice. Ses collections rassemblent une sélection de documents et d’objets constituant des sources particulièrement rares ou peu accessibles pour l’histoire de la justice.

Les repères et les outils proposent des données et des instruments d’exploration complémentaires visant à faciliter les études et les recherches.

Le blog Criminocorpus est ouvert à un large public au-delà de la seule communauté des chercheurs. Cette rubrique « portrait du jour » permet  e faire connaître d’autres activités croisant l’histoire de la justice à travers le parcours de personne ayant accepté de présenter leur trajectoire professionnelle. On trouvera donc ici des parcours d’historiens, de romanciers , de sociologues, cinéastes, professionnels de la sécurité, etc.  Cette rubrique est animée par Philippe Poisson ,membre correspondant du CLAMOR et ancien formateur des personnels à l’ENAP. et l’A.P. La publication du portrait du jour est liée aux bonnes volontés de chacun, nous invitons donc les volontaires à prendre contact avec philippepoisson@hotmail.com – Marc Renneville , directeur du Clamor et de Criminocorpus.

De passage à Lyon la rédaction du carnet criminocorpus a été reçue très chaleureusement dans les locaux de la direction par Guillaume de Uffredi, fondateur de la maison d’édition Les Passionnés de Bouquins. Pour les lecteurs du carnet criminocorpus nous retranscrivons l’interview. Nous sommes très heureux d’accueillir Guillaume et son équipe parmi les nombreux éditeurs amis du site Criminocorpus. Ph.P.

6Bqj2wnFmhHaR3WopOLx

La librairie Crozier – de Uffredi en 1880

Pourquoi être devenu éditeur ?

« J’étais plus ou moins destiné à le devenir. Après des études de commerce et de sciences politiques (Science-Po), j’avais entamé une carrière au sein de l’ONU à Genève en tant que responsable éditorial. Après quatre années en Suisse, je fus rattrapé par l’histoire familiale. Mon arrière grand père ayant fondé en 1880 une librairie importante à Lyon. Librairie qui restera dans la famille, via mon grand père qui la développa de manière importante dans les années 50 et 60. Librairie qui fut également un haut lieu de la Résistance lyonnaise durant la deuxième guerre mondiale (voir le livre : Une famille de libraires dans la résistance de Jean-Luc de Uffredi ). Mon père, malgré une carrière dans l’informatique est toujours resté proche des milieux littéraires en écrivant notamment plusieurs livres. J’avais donc un ancrage familial important dans le domaine des livres. Quant à l’édition, mon grand-père François avait dès les années 70 réfléchi et initié certains projets éditoriaux. Sa mort brutale en 1977 l’empêcha de les réaliser. C’est donc la réunion de mes compétences et de ma passion pour l’édition, qui m’a fait devenir éditeur.

Parlez-nous de votre maison d’édition : les Passionnés de bouquins.

La maison d’édition est officiellement née en 2010. Nous publions uniquement à compte d’éditeur. Notre ligne éditoriale repose sur un axe Rhône-alpin, tant par les livres que nous publions que par les auteurs qui ont également un pied dans notre région. D’où notre slogan : « une maison d’édition au cœur de Rhône-Alpes ». Ainsi, nous publions aussi bien des livres ayant attrait à la montagne (les Alpes), que le lyonnais, le forez ou encore le bassin isérois. Cette ligne éditoriale se répartie au sein de plusieurs collections (Témoignages, Polar en Rhône Alpes, Littérature, Sport en Rhône-Alpes etc.)

Et la littérature jeunesse ?

L’édition jeunesse est un métier différent selon moi. C’est pourquoi nous avons préféré reprendre l’an dernier une maison d’édition jeunesse déjà installée ( à savoir les éditions Amiver , basées en Haute-Savoie).

Certains de vos titres ont été primé. Qu’est ce que cela représente pour vous ?

C’est une vraie fierté. L’éditeur est toujours au second plan. Heureusement d’ailleurs, l’auteur est celui qui est mis en avant. Mais nous donnons tellement pour que le livre en lequel nous croyons soit valorisé que lorsqu’il reçoit un prix ou qu’il est mis en valeur par un grand média, c’est aussi pour l’éditeur un accomplissement. Je profite de ces moments là. Cette année lorsque Nicole Gonthier a reçu le prestigieux prix Sang d’encre et qu’elle m’a dit : « Je suis heureuse de recevoir ce prix mais je suis surtout ravie pour vous et la maison d’édition », j’étais aux anges, car cela démontre de la relation qui peux exister entre l’auteur et l’éditeur que nous sommes. Relation à laquelle je tiens beaucoup.

Vous insistez beaucoup sur le côté humain…

Oui car derrière chaque livre il y a une rencontre. Une rencontre entre l’auteur et l’éditeur. Certains livres, certains projets m’ont permis de faire de magnifiques rencontres ou de passer d’extraordinaires moments. Je savoure ces instants-là. Publier par exemple un champion olympique comme ce fut le cas récemment avec Franck Picard est un moment à part. Vous savez, notre maison d’édition est résolument à taille humaine. Cela nous permet d’avoir une véritable relation de proximité et de partage avec nos auteurs. C’est aussi la raison pour laquelle nous avons un rythme éditorial (nombre de parutions) qui reste volontairement peu élevé de manière à conserver ce lien avec nos auteurs et de pouvoir aussi défendre ardemment les projets que nous publions et en lesquels nous croyons vraiment.

Être éditeur, c’est aussi être chef d’entreprise ?

Bien sur. Du moins pour les maisons d’édition de taille moyenne comme la nôtre. Gérer une maison d’édition, c’est gérer une entreprise. Nous sommes une entreprise, qui évolue dans un secteur certes un peu particulier, celui de la culture, mais la gestion de la maison d’édition est une gestion d’entreprise. Et de plus, derrière chaque livre, derrière chaque projet éditorial, il y a un projet entrepreneurial avec toutes ses parties prenantes. Pour chaque livre, au-delà de la qualité littéraire ou de l’intérêt du projet, il faut penser marketing, communication, commercialisation, finance et bien sur relations humaines. C’est passionnant.

« Éditeur » c’est un métier d’avenir ?

Ah ça…L’avenir nous le dira (rires). Il faut je le crois, garder un regard optimiste. Réaliste certes mais optimiste. Et il y a des raisons d’être optimiste.

Lesquelles ?

Le marché du livre reste relativement stable en termes de ventes. Et, le livre papier est loin, très loin d’être mort. Par ailleurs, les jeunes générations (les 10-18 ans) lisent beaucoup plus que les précédentes. Via des genres littéraires nouveaux certes que sont : la SF, le fantasy, le feel good, la dark romance etc. Mais peu importe, c’est très bien, car l’important c’est qu’ils prennent du plaisir à lire et même parfois à écrire. »

Guillaume de Uffredi
Editions les Passionnés de bouquins
www.les-passionnes-de-bouquins.com

Nouvelle collection « Le mot est faible » chez l’éditeur en sciences humaines Anamosa

 

L’éditeur en sciences humaines Anamosa vient de lancer le 7 mars une collection en petit format, « Le mot est faible ». Dirigée par l’historien Christophe Granger, elle présente 3 à 4 textes courts par an où, à chaque fois, un mot est redéfini. L’enjeu ? « L’arracher à l’idéologie qu’il sert et à la soumission qu’il commande pour le rendre à ce qu’il veut dire », défend l’éditeur. Les deux premiers ouvrages disponibles en librairie :

« Révolution » de Ludivine Bantigny

« Peuple » par Deborah Cohen

44141319_10156787699447628_3524887038581014528_n

 Chloé Pathé est éditrice d’ouvrages de sciences humaines et livres illustrés depuis de nombreuses années, et a fondé en 2016 les éditions Anamosa, qu’elle dirige.

Anamosa se veut un espace d’expériences à la fois savant et populaire. Les ouvrages et les revues proposés relèvent de cette volonté : soigner le fond et la forme parce que la non-fiction peut être lue par tous… comme un roman.

Profondément ancré dans le monde contemporain et les questionnements multiples qu’il suscite, le projet d’anamosa est ainsi d’aborder ces derniers loin des doctrines qui cloisonnent et de l’immédiateté du discours qui peut enfermer.

Nos auteurs sont au centre de ces préoccupations : comment transmettre des savoirs pour aider à mieux comprendre les problématiques qui traversent nos sociétés, comment interroger les contradictions humaines, sans vouloir les résoudre à tout prix en ne négligeant aucunement le plaisir de l’écriture et de la lecture.

 Chez les Sauks, une tribu amérindienne, anamosa signifie « tu marches avec moi ». Et c’est bien de cela qu’il s’agit : marcher ensemble, longtemps, au gré des livres, avec les auteurs, avec les libraires, avec les lecteurs.

 Diffusée et distribuée en librairie par Volumen, la maison publie entre 6 et 10 ouvrages par an et édite également deux revues, Delta t et Sensibilités. Histoire, critique & sciences sociales.

 

Statistiques du blog d’information Criminocorpus au 1er février 2019

425929_10150612576563997_29339640_nQuelque dysfonctionnements techniques ont occasionné une baisse sensible de la fréquentation des lecteurs sur le  Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des … mais il semble que les choses se normalisent depuis 24 heures …

Le  Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des … continue de slalomer sur le site de Criminocorpus : Musée – Histoire de la justice, des crimes et des peines. Il s’est s’enrichi d’une nouvelle rubrique en cours d’organisation RUBRIQUE OEIL EN ÉVEIL/.

Rubriques récentes DOUANES FRANÇAISES / PORTRAIT DU JOUR/COUPS DE CŒUR DE LA RÉDACTION /… GENDARMERIE / POLICE / SERVICES SECRETS – ESPIONNAGE

La RUBRIQUE OEIL EN ÉVEIL est désormais disponible sur le carnet.  En collaboration avec Philippe Poisson, Krystyna Kowalska rédige régulièrement et officiellement une critique de littérature policière RUBRIQUE OEIL EN ÉVEIL sur le discret carnet criminocorpus. Pour en savoir plus sur Krystina :

https://criminocorpus.hypotheses.org/59672

L’actualité de Criminocorpus et du CLAMOR est particulièrement riche pour cette rentrée de décembre. Signalons d’abord qu’il existe depuis mi-juin 2018 sur le blog Criminocorpus une nouvelle rubrique créée et gérée par Philippe Poisson , membre correspondant du CLAMOR. Intitulée Portrait du jour, cette rubrique expose la trajectoire professionnelle d’historiens, romanciers, sociologues, cinéastes, professionnels de la sécurité, etc. 135 portraits sont d’ores et déjà à découvrir et les rédacteurs volontaires sont invités à prendre contact avec notre dynamique collègue philippepoisson@hotmail.com … Marc Renneville, directeur du Clamor et de Criminocorpus.

La rubrique Portrait du jour – Criminocorpus a vu le jour le 11 juin 2018 avec Clarisse Enaudeau, directrice littéraire aux Presses … et le 135 ème  Portrait du jour , répertorié en date du 31 janvier 2019 est celui de la romancière Véronique Chauvy 

… « Le blog d’information Criminocorpus  fonctionne en parallèle de la revue avec laquelle il a de nombreux liens. Il est hébergé sur la plateforme Hypothèses.org qui publie des carnets de recherche en sciences humaines et sociales. Il s’agit d’abord d’un moyen plus vivant et davantage accessible que la revue scientifique en ligne pour diffuser les connaissances et les sources de connaissances de l’histoire de la justice, des crimes et des peines. C’est pour cela que l’on y trouve des liens vers les nouvelles publications de la revue ou les nouveautés du musée numérique ainsi qu’une grande diversité de ressources sur l’histoire de la justice, des crimes et des peines qui sont signalées dans ses publications (romans, polars, documents sonores, travaux universitaire etc). Le blog publie également des appels à contribution pour les prix scientifiques, les séminaires, les colloques ou les journées d’études dans le domaine de l’histoire de la justice. C’est là le deuxième aspect important de ce blog, c’est qu’il constitue en quelque sorte un espace numérique qui a vocation à rapprocher les différents acteurs de l’histoire de la justice. Il contribue ainsi à former une véritable communauté scientifique dans ce domaine, et ce autour de la plateforme Criminocorpus » 

Comme l’attestent les statistiques enregistrées sur le blog d’informations de Criminocorpus, vous êtes  de plus en nombreux à nous rejoindre. L’ensemble de l’équipe de la rédaction du site Criminocorpus vous remercie de cette marque de fidélité…

Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des …

Lancement de la recherche participative HUGO. Patrimoine des lieux …

Criminocorpus – Revue d’Histoire de la justice, des crimes et des peines

Pour un Musée de la Justice et de la Sécurité au 36 quai des Orfèvres …

Jour Visites Pages Hits Bande passante
01 Jan 2019 2 528 4 255 4 357 208.05 Mo
02 Jan 2019 2 698 5 206 5 355 234.86 Mo
03 Jan 2019 3 338 5 598 5 795 270.78 Mo
04 Jan 2019 3 087 5 218 5 390 246.06 Mo
05 Jan 2019 3 088 5 147 5 289 238.42 Mo
06 Jan 2019 3 245 5 504 5 661 247.41 Mo
07 Jan 2019 2 895 4 642 4 782 213.18 Mo
08 Jan 2019 3 724 5 956 6 122 272.07 Mo
09 Jan 2019 3 606 5 688 5 844 251.61 Mo
10 Jan 2019 3 566 5 719 5 877 249.50 Mo
11 Jan 2019 3 420 5 561 5 719 257.49 Mo
12 Jan 2019 5 484 7 714 7 838 304.68 Mo
13 Jan 2019 4 123 6 318 6 502 283.31 Mo
14 Jan 2019 3 705 5 744 5 925 254.88 Mo
15 Jan 2019 3 919 6 020 6 175 275.22 Mo
16 Jan 2019 3 841 6 259 6 413 269.90 Mo
17 Jan 2019 4 030 6 196 6 316 260.89 Mo
18 Jan 2019 1 969 3 047 3 122 138.74 Mo
19 Jan 2019 3 680 5 883 6 021 255.22 Mo
20 Jan 2019 4 404 6 978 7 133 310.30 Mo
21 Jan 2019 4 290 6 599 6 855 305.58 Mo
22 Jan 2019 2 057 3 217 3 314 149.33 Mo
23 Jan 2019 2 248 3 499 3 603 143.96 Mo
24 Jan 2019 2 460 3 611 3 726 146.72 Mo
25 Jan 2019 2 209 3 445 3 529 148.78 Mo
26 Jan 2019 1 846 2 766 2 819 129.86 Mo
27 Jan 2019 2 191 3 253 3 357 153.37 Mo
28 Jan 2019 2 093 3 271 3 360 145.72 Mo
29 Jan 2019 2 140 3 708 3 775 149.32 Mo
30 Jan 2019 2 006 2 999 3 071 127.04 Mo
31 Jan 2019 4 014 6 770 7 644 355.82 Mo
Moyenne 3 158 5 025 5 183 225.74 Mo
Total 97 904 155 791 160 689 6.83 Go

Le dossier du prochain numéro du magazine « Secrets de Pays » a pour thème : « Histoire de femmes en Périgord ».

Notre ami Jacky Tronel annonce : Le dossier du prochain numéro du magazine Secrets de Pays a pour thème : « Histoire de femmes en Périgord ». Sur la couverture, vous reconnaîtrez Joséphine Baker, puis Jeanne d’Albret (mère d’Henri IV) et Isabeau de Limeuil…

Diplômé de l’EHESS, attaché de recherche à la Fondation Maison des Sciences de l’Homme, coordinateur de rédaction de la revue d’Histoire Arkheia et membre du comité scientifique de la revue Histoire pénitentiaire, Jacky Tronel anime depuis avril 2010 un blog personnel intitulé « Histoire pénitentiaire et Justice militaire ». Il est également l’un des administrateurs de la page publique de Criminocorpus sur Facebook

 

« Savoirs d’Histoire », le blog de Priscille Lamure : « conteuse à la rigueur d’historienne et à l’humour décapant »

Priscille Lamure, débusque dans Gallica perles et drôleries historiques. Son blog, Savoirs d’Histoire, lui permet de partager ses trouvailles pour notre plus grand bonheur.

Grande curieuse et passionnée d’histoire depuis l’enfance, elle a commencé son parcours professionnel par une carrière de danseuse à Paris avant de reprendre des études, à l’âge de 24 ans, dans le but de se consacrer à son amour pour l’histoire, les arts et la culture. Depuis l’été 2015, elle tient le blog Savoirs d’Histoire sur lequel elle traite avec humour l’histoire, mais aussi de culture et de littérature. Depuis le début de l’année, elle contribue également aux publications de RetroNews

Paru le 17 mai 2018 – Conteuse à la rigueur d’historienne et à l’humour décapant, Priscille Lamure nous embarque dans une expédition pleine de rebondissements à travers le temps. Un papyrus pornographique, un confesseur médiéval décomplexé, une femme pirate vengeresse, des samouraïs péteurs, des haschischins en quête de kif et bien d’autres… découvrez les petites histoires de la grande Histoire, véritables pépites insolites mais véridiques !

Dévoreuse de manuscrits anciens et farfouilleuse en archives, Priscille Lamure est passionnée par l’Histoire et les anecdotes rocambolesques dont elle regorge. Elle tient depuis 2015 le blog à succès, Savoirs d’Histoire. Drôle(s) d’histoire(s) est son premier livre.

Dévoreuse de manuscrits anciens et farfouilleuse en archives, Priscille Lamure est passionnée par l’Histoire et les anecdotes rocambolesques dont elle regorge.

Éditeur : Du Tresor Eds

La rubrique « Portrait du jour » s’invite sur le blog de Criminocorpus

Le blog Criminocorpus est ouvert à un large public au-delà de la seule communauté des chercheurs. Cette rubrique « Portrait du jour » permet de faire connaître d’autres activités croisant l’histoire de la justice à travers le parcours de personne ayant accepté de présenter leur trajectoire professionnelle. On trouvera donc ici des parcours d’historiens, de romanciers , de sociologues, cinéastes, professionnels de la sécurité, etc. Cette rubrique est animée par Philippe Poisson, membre correspondant du CLAMOR, gestionnaire du blog criminocorpus et ancien formateur à l’ENAP. La publication du portrait du jour est liée aux bonnes volontés de chacun, nous invitons donc les volontaires à prendre contact avec philippepoisson@hotmail.com. Marc Renneville