Archives pour la catégorie Santé

Les femmes et le débarquement du 6 juin 1944

« Certes elles ne portaient pas les armes, mais furent  présentes pourtant sur tous les théâtres d’opérations en Europe ou dans le Pacifique. Leur dévouement n’a jamais faibli. Anglaises, Américaines, Rochambelles (France-Libre) ou résistantes, elles se sont toujours dépensées sans compter pour soigner les blessures des combattants, qui pour beaucoup leurs doivent la vie, ou pour accompagner les derniers instants des mourants. Leurs rôles sont tous aussi importants que ceux des soldats engagés dans toutes les batailles de l’Histoire. Respect Mesdames ! » Ph.P.

La fin des étuves

Une nouvelle semaine sous le signe des villes d’eau, aujourd’hui le Moyen Âge

Premier temps d’une série d’émissions consacrée aux villes d’eau.

Ce matin nous essayons de comprendre ce qui s’est passé au Moyen Âge dans le domaine de l’hygiène. Pourquoi la pratique des bains connaît-elle une baisse de fréquentation? Quelle autre pratique sociale se substitue à cette tradition millénaire? Quel poids joue la religion catholique dans ce changement ? Pourquoi le thermalisme médical prend-il son envol au XIVème siècle ?

Pour cette émission nous allons cheminer entre hygiène, médecine et santé et analyser le rapport des femmes et des hommes du Moyen-Age au bain.

Une émission co-animée par Kristel Lepollotec

INTERVENANTS

Les villes d’eau (1/3) : La fin des étuves – France Culture

Retrouver un professionnel du monde de la santé (Laurence Abensur-Hazan)

Depuis vendredi aussi en librairie : le guide «Retrouver un professionnel du monde de la santé» de Laurence Abensur-Hazan. Pour en savoir plus sur un ancêtre médecin, sage-femme, pharmacien, voire simple personnel hospitalier, à travers les archives spécifiques existantes.

9782350773179FSTenter d’en apprendre plus sur la vie professionnelle de nos aïeux est l’un des défis auxquels les généalogistes ont grand plaisir à être confrontés. Découvrir un ancêtre « officier de santé », « chirurgien barbier », « artiste vétérinaire » ou « maîtresse sage-femme » fait partie des surprises que nous réserve la généalogie, d’autant que nous ne comprenons plus ce que recouvraient ces appellations autrefois.

D’autres métiers auxquels on ne pense pas toujours étaient exercés en milieu hospitalier, car il fallait des lingères, des boulangers, des bouchers, des portiers, des commis, pour le quotidien des malades et pour l’administration. Comment faire pour mener des recherches biographiques et généalogiques sur ces hommes et ces femmes, praticiens de santé ou employés d’hospice ou d’hôpital, civils ou religieux ? Après une indispensable présentation historique de l’évolution de la médecine et du milieu hospitalier, le guide présente les principales sources spécifiques disponibles depuis le Moyen Age.

Puis les fonds à explorer, tant sur la formation que sur la carrière des praticiens et autres personnels, sont présentés par type de profession, avec des exemples concrets et des illustrations. Un guide fait pour vous donner envie d’aller à la rencontre de vos ancêtres du monde de la santé. Bonnes recherches !

Notaire de formation et généalogiste à Paris, Laurence Abensur-Hazan est l’auteur de nombreux ouvrages historiques et généalogiques et collabore à plusieurs revues de généalogie. Elle est, chez le même éditeur, auteur du guide Utiliser la presse ancienne en généalogie.

Éditeur : Archives & Culture

Collection : Guides de généalogie

J’étais une Rochambelle – Raymonde Jeanmougin

J’étais une Rochambelle – Interview de madame Raymonde Jeanmougin Rochambelle de la 2eme DB par Pauline Brunet, sous la direction de Pierre-François Boselli. Film et montage : Emilien Pépin. Cette interview a été réalisé dans le cadre d’un hommage rendu aux Rochambelles sur le salon Vivre l’Histoire, organisé par la société H-Events. Paris, Espace Champerret – 12-14 Février 2016

J’étais une Rochambelle – Raymonde Jeanmougin – YouTube

Les Rochambelles furent une unité d’infirmières volontaires engagées au combat lors de la libération de l’Europe et l’une des deux seules unités féminines à être engagées sur le front européen.

Tout a commencé avec Florence Conrad, infirmière à la Croix Rouge pendant la première guerre mondiale. Cette américaine francophile de 57 ans veut absolument prendre part à la seconde guerre mondiale à sa façon et décide de créer son unité d’infirmières.

Dès le départ, les Rochambelles c’est une histoire de femmes, puisque c’est auprès de riches américaines qu’elle trouve les fonds nécessaires à l’achat de 19 ambulances flambant neuves de marque Dodge. Elle réussit ensuite par son énergie et sa détermination à convaincre 14 françaises habitant New York à se lancer dans l’aventure…

Pour lire l’intégralité de cet article, sur le lien suivant :

Les Rochambelles, une histoire de femmes

J’étais une Rochambelle – Raymonde Jeanmougin – YouTube

Avortement, l’obscurantisme polonais

La législation polonaise sur l’avortement est déjà l’une des plus restrictives d’Europe. Mais certaines associations catholiques veulent encore la durcir. Un projet de loi a été déposé en ce sens le 8 janvier dernier. En 2016, seule la mobilisation de milliers de Polonaises avait permis l’abandon d’un projet de loi similaire.

Pour en savoir plus lire le billet publié par Audrey Lebel sur le site du Monde diplomatique

« Femmes et santé, encore une affaires d’hommes ?

26239865_1799519883412338_3720330439795287697_n

#Interview : Catherine Vidal dans L’Obs

« En matière de santé, les hommes et les femmes ne sont pas logés à la même enseigne. Si les femmes vivent plus longtemps que les hommes, elles passeraient plus d’années qu’eux en mauvaise santé. Catherine Vidal, Dans un livre intitulé « Femmes et santé, encore une affaires d’hommes ? » Editions Belin qu’elle cosigne avec l’historienne Muriel SALLE, explique en quoi les stéréotypes de genre influencent le monde médical et conduisent ainsi à des situations d’inégalité »

https://www.nouvelobs.com/…/les-stereotypes-de-genre-jouent…

L’administration des grossesses

Alors que, au début du XXe siècle, l’avortement a été réprimé en métropole sur fond de politique nataliste, il a été encouragé par les autorités dans l’île de La Réunion après 1945. Ces pratiques éclairent la construction d’un biopouvoir au croisement du genre, de la classe et de la race.

Depuis 2015, la question de l’accès à l’Interruption volontaire de grossesse (IVG) connaît une nouvelle actualité. En 2015 et 2016, la remise en cause de ce droit a provoqué des manifestations dans plusieurs pays d’Europe, à l’exemple de la Pologne ou de l’Espagne. La mort récente de Simone Veil, qui avait en 1975 porté la loi de dépénalisation de l’avortement, a suscité de multiples hommages, certains émanant d’anciens adversaires, d’« entrepreneurs de lutte » contre le droit à l’IVG, pour reprendre l’expression utilisée par Fabrice Cahen dans son livre Gouverner les mœurs. La lutte contre l’avortement en France, 1890-1950. Au même moment, le livre de Françoise Vergès, Le ventre des femmes. Capitalisme, racialisation, féminisme, rappelle que des avortements forcés ont eu lieu à La Réunion en 1970…

Pour en savoir plus lire le billet publié par Caroline Muller , le 6 décembre 2017 sur le site de la La vie des idées

À propos de : F. Cahen, Gouverner les mœurs. La lutte contre l’avortement en France, 1890-1950, Ined, et F. Vergès, Le ventre des femmes. Capitalisme, racialisation, féminisme,Albin Michel.

____________________________________________________________________________________________

24294005_10155143598643997_666454150986299561_nVous pouvez aussi suivre mon activité principale dans le très sérieux Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des …criminocorpus.hypotheses.org/