Archives pour la catégorie Romans et fictions

La saga des Pitelet (Jean Anglade)

9782258145368

Les Ventres jaunes, La Bonne Rosée, Les Permissions de mai : la grande saga de la famille Pitelet, couteliers de Thiers qui couvre près d’un siècle de vie auvergnate.

La fierté et la vie d’une communauté d’artisans avec ses rites et ses coutumes racontée par « un enfant de Thiers », Jean Anglade né au pays des couteaux.

Les « Ventres jaunes » sont la fierté de l’artisanat auvergnat. Ils ont donné à la coutellerie de Thiers sa noblesse et sa renommée internationale. « Mariés à leur planche, beaucoup plus qu’à leur femme », les émouleurs aiment profondément leur métier et s’épuisent seize heures durant, couchés sur le ventre. Maurice Pitelet, dit « Tchoucossa », s’enorgueillit d’appartenir à « l’aristocratie » de la profession coutelière et souhaite pouvoir transmettre le flambeau à l’un de ses fils.

De 1883 à 1968, s’égrènent les années laborieuses d’une famille attachante avec ses coups d’éclat, ses drames, ses destinées imprévisibles et pittoresques avec en filigrane près d’un siècle d’histoire.

____________________________________________________________________________________________

 

anglade_catalisFils d’une servante et d’un ouvrier maçon – il n’a passé que « douze jours de bonheur », le temps d’une permission, avec son père, tombé sur le front de la Somme en septembre 1916, et ne conserve de lui qu’un paletot bleu que sa mère lui taille dans l’uniforme du chasseur alpin – Jean Angladenaît en 1915 à Escoutoux dans le Puy-de-Dôme, près de Thiers. Son oncle juge qu’il est fait pour étudier et l’inscrit au cours élémentaire, le collège des pauvres. Excellent élève, il reçoit une bourse. Il ira à l’Ecole normale d’instituteurs de Clermont-Ferrand.

Il épouse une institutrice ; le jeune ménage obtient un double poste dans le pays de Combrailles, en 1935. Ce plateau de granit à la limite de l’Allier, du Puy-de- Dôme et de la Creuse, découpé en gorges étroites, est un paysage qui l’enchante. 1936, il part deux ans dans le Sud-Ouest pour faire son service militaire à la base aérienne d’Aulnat, où il croise Saint-Exupéry. La région accueille de nombreux Espagnols qui s’exilent, fuyant la guerre civile. L’autodidacte qu’il est dans l’âme poursuit ses études jusqu’à l’agrégation d’italien. Il enseignera durant la plus grande partie de sa vie au lycée Blaise-Pascal de Clermont-Ferrand. Il a trente-huit ans, en 1952, quand paraît son premier roman, Le Chien du Seigneur, l’histoire d’un prêtre-ouvrier qui exerce son ministère dans une usine de caoutchouc. Un sujet délicat pour l’époque. Le roman fait grand bruit. Henri Pourrat le complimente : « Je vous ai lu d’un trait… Vous êtes un romancier. » Ce roman le fera entrer, dit-il, « dans la république des lettres ». Dès lors, il publie un ou deux livres par an. Il écrit pendant ce qu’il nomme sa période bleue – en hommage à Picasso alors qu’il n’est encore que Pablo – des romans nés de sa fascination pour l’Italie, l’Allemagne ou encore l’Irlande :Les Ma uvais PauvresLes Convoités, La Combinazione, L’Immeuble Taub, Le Point de suspension… La Foi et la Montagne, dont l’action se situe aux Philippines, reçoit le prix des Libraires en 1962.

A l’époque, Jean Anglade dit se sentir étranger à sa région. Mais à la mort d’Henri Pourrat en 1959, on le presse de succéder au grand écrivain auvergnat. Après beaucoup d’hésitations, Jean Anglade se lance et, s’inspirant de la vie de sa tante Mathilde, il raconte « une histoire simple écrite en vingt-huit jours » : Une pomme oubliée. C’est le succès. L’adaptation télévisée du réalisateurJean-Paul Carrère, sur un scénario signé Jean Cosmos, reçoit le prix du Festival de Prague.

Jean Anglade va publier en soixante ans une centaine d’ouvrages. Et ce loin des feux de la capitale. Des romans bien sûr, dont la plupart ont été édités aux Presses de la Cité, mais aussi des biographies (Pascal l’insoumis…), des livres d’histoire (La Vie quotidienne des immigrés en France, La Vie quotidienne contemporaine en Italie), des essais, des livres d’humour (il a reçu pour Le Point de suspension le prix de l’Humour noir), des recueils de poésie, des pièces de théâtre, des traductions… Un album illustré, Aux sources de mes jours, raconte son histoire. Il a écrit jusqu’à peu tous les matins, dans son antre, un ancien garage qui lui sert de bureau et de bibliothèque, sur sa machine à écrire. Et publie chaque année un roman inédit. L’année de ses quatre-vingt dix-sept ans, il a participé à un téléfilm, A l’école de ma vie, qui raconte ses jeunes années, de sa naissance à sa première année d’instituteur. Un bel hommage à l’école de la République dans lequel on le voit chanter, raconter et réciter des poèmes en patois thiernois.

Le 18 mars 2015 Jean Anglade fêtait ses cent bougies.

Cent livres pour cent ans.
Et l’éternité pour la littérature.

19397179_10213430026575724_3832446145308238408_nLe succès de la collection Terres de France ne serait pas ce qu’il est sans  vous, sans les Amis de Terres de France. Un fabuleux enthousiasme, témoin d’une passion partagée.Chaque roman de la collection Terres de France aux Presses de la Cité est une invitation au voyage. Voyage au cœur de la passion, celle de nos auteurs dont la plume fait vivre d’extraordinaires destins, celle, aussi, de leurs héros qui, livre après livre, deviennent une part de notre mémoire. Voyage encore au cœur de nos régions, voyage enfin au doux parfum d’antan.

Clarisse Enaudeau nous parle du métier d’éditrice – YouTube

Clarisse Enaudeau présente la collection Terres de France – YouTube

Collection Terres de France l Accueil

 

Les « Aventures galantes d’une femme du monde »

On ne s’ennuie jamais aux Archives départementales de la Haute-Garonne !

Pour la Saint Amour, et comme promis il y a quelques jours… nous vous proposons la lecture intégrale des  » Aventures galantes d’une femme du monde  » : Calameo

Cette publication était jointe au dossier de non lieu prononcé en juillet 1921, suite à l’information judiciaire ouverte contre le marchand de journaux du Kiosque situé place Saint-Michel à Toulouse, pour outrage aux bonnes mœurs par la vente sur la voie publique d’imprimés obscènes. Archives départementales de la Haute-Garonne

L’édito juin 2013 – La collection Terres de France

18423997_10213071194085136_8103015401728303060_nPrendre sa vie en main, rebattre les cartes du destin tels pourraient être les thèmes de ce mois de juin.

Yves Jacob explore le sentiment amoureux face à l’adversité et la guerre. S’engager ou s’attacher, se rebeller ou courber l’échine sous l’occupant ?

Exilé en terre bretonne, Hugo sera cet « arbre déraciné » contraint à un choix inexorable. Une nouvelle auteure pour un premier roman coup de cœur !

Anne Michel nous invite à retrouver le goût des autres et du bonheur au sein d’une petite île bretonne à la nature sauvage et indomptable.

Des personnages cabossés par la vie vont y réapprendre à vivre et à aimer.

Clarisse Enaudeau, directrice littéraire

Chaque roman de la collection Terres de France aux Presses de la Cité est une invitation au voyage. Voyage au cœur de la passion, celle de nos auteurs dont la plume fait vivre d’extraordinaires destins, celle, aussi, de leurs héros qui, livre après livre, deviennent une part de notre mémoire. Voyage encore au cœur de nos régions, voyage enfin au doux parfum d’antan.

Le succès de la collection Terres de France ne serait pas ce qu’il est sans  vous, sans les Amis de Terres de France. Un fabuleux enthousiasme, témoin d’une passion partagée.

Clarisse Enaudeau nous parle du métier d’éditrice – YouTube

Clarisse Enaudeau présente la collection Terres de France – YouTube

Collection Terres de France l Accueil

Matin d’écume (Anne MICHEL)

00f232c296313439313232333033303137333532

Vie et jours d’un petit monde insulaire conjuguant les élans du coeur et la difficulté d’être. Premier roman chaleureux et sensible.

Un phare tranchait sur ces rochers noirs, dressant sa blancheur vers le ciel. Les brumes s’étaient dissipées, le ciel était d’un bleu presque blanc tant il était lumineux.

Sur l’île d’Adrec, balayée par les vents chargés d’embruns, vit une petite communauté qui se connaît bien et s’entraide comme elle peut. Il y a, notamment Ismaël, adolescent muet depuis la mort de son père ; la douce Marie, veillant au chevet de sa mère Christina, âme et mémoire de l’île ; Jan, l’homme de la forge, retranché dans ses chagrins… Et Lise, venue du continent pour se recueillir sur les lieux où a été trouvé le corps sans vie de son compagnon. La jeune femme voit en Ismaël l’écho de sa propre peine…

C’est autour du nouveau médecin, Lucas, tout de bienveillance et d’écoute, que chacun trouvera peu à peu le chemin vers la renaissance.

Le charme et les jours d’un petit monde insulaire conjuguant la douleur de l’absence et les élans vrais du coeur.

Née en 1978, Anne Michel enseigne les lettres à Toulon. Matin d’écume est son premier roman.

La collection Terres de France aux Presses de la Cité / Clarisse Enaudeau (Directrice littéraire de la collection Terres de France : Séance de travail en Bretagne )

18404040_10213071194085136_8103015401728303060_oChaque roman de la collection Terres de France aux Presses de la Cité est une invitation au voyage. Voyage au cœur de la passion, celle de nos auteurs dont la plume fait vivre d’extraordinaires destins, celle, aussi, de leurs héros qui, livre après livre, deviennent une part de notre mémoire. Voyage encore au cœur de nos régions, voyage enfin au doux parfum d’antan.

Le succès de la collection Terres de France ne serait pas ce qu’il est sans  vous, sans les Amis de Terres de France. Un fabuleux enthousiasme, témoin d’une passion partagée.

Clarisse Enaudeau nous parle du métier d’éditrice – YouTube

Clarisse Enaudeau présente la collection Terres de France – YouTube

Collection Terres de France l Accueil

 

L’Ombre de la Sainte-Victoire

9782258143630

Parution du livre en mai 2017 – Entre joies et drames, le retour dans sa terre natale, au pied de la montagne Sainte-Victoire, d’un médecin et de sa fille adoptive.

A cinquante ans, après une longue carrière outre-mer, le médecin Bertrand Larivière revient dans sa propriété de Sauveterre, au pied de la montagne Sainte-Victoire, accompagné de Lan, une orpheline indochinoise qu’il a adoptée. Au village, l’accueil n’est pas à la hauteur de leurs espérances : l’enfant et son père doivent faire face à la méfiance et à l’hostilité des habitants. La jeune Lan, devenue Bénédicte, cherche le réconfort dans les splendeurs éclatantes de la campagne aixoise. De sa rencontre avec un célèbre peintre vont naître une belle amitié et une certitude : c’est à l’ombre de la Sainte-Victoire que sa vie se joue désormais.

Collection Trésors de France aux Presses de la Cité

9956626019d52110383038373433373831363537Jean-Max Tixier ( Crédit photo : © Jean-Max Tixier © Monique Charles) est né à Marseille. Il entreprend un long et brillant parcours universitaire (en sciences et en lettres modernes) qui s’achève en 1978 par une thèse de doctorat intitulée Pour une logique poétique, sur les rapports entre la poésie et les mathématiques. Féru de littérature depuis son plus jeune âge, il s’essaie très tôt à la poésie, une passion qui ne se démentira jamais.

Parallèlement à sa carrière d’enseignant, qu’il débute en 1962, Jean-Max Tixier mène de front une prolifique activité journalistique et littéraire. Son premier recueil de poèmes, La Poussée des choses, paraît en 1967. De nombreuses publications – tous genres confondus – suivent, couronnées par de nombreux prix (entre autres les prix Louis-Guillaume et Antonin-Artaud). Jean-Max Tixier collabore à plusieurs revues littéraires, comme Encres vives, Sud, Europe.

Il devient de 1968 à 1980 secrétaire régional de l’Union des écrivains. Homme de lettres accompli, il s’essaie avec bonheur à tous les genres : poésie, roman, conte, essai, critique, nouvelles. Il se fait connaître du grand public en collaborant dès 1989 aux ouvrages du célèbre commissaire N’Guyen Van Loc, alias « le Chinois ». Mais c’est dans un registre plus personnel et plus littéraire que Jean-Max Tixier révèle l’étendue de son talent. En témoignent ses nombreux recueils de poèmes.

Fier de ses origines provençales, il aime à dire : « Ma terre, je la porte à l’infini. » Aussi est-il très heureux d’avoir reçu en 1994 le Grand Prix littéraire de Provence pour l’ensemble de son oeuvre (qui compte une soixantaine d’ouvrages).

Jean-Max Tixier meurt en 2009 à l’âge de 74 ans.

14720428_1408700452473782_5510761753773663088_n

Chaque roman de la collection Terres de France aux Presses de la Cité est une invitation au voyage. Voyage au cœur de la passion, celle de nos auteurs dont la plume fait vivre d’extraordinaires destins, celle, aussi, de leurs héros qui, livre après livre, deviennent une part de notre mémoire. Voyage encore au cœur de nos régions, voyage enfin au doux parfum d’antan.

Le succès de la collection Terres de France ne serait pas ce qu’il est sans  vous, sans les Amis de Terres de France. Un fabuleux enthousiasme, témoin d’une passion partagée.

Clarisse Enaudeau nous parle du métier d’éditrice – YouTube

Clarisse Enaudeau présente la collection Terres de France – YouTube

Collection Terres de France l Accueil

Un mariage en eaux troubles (Sylvie ANNE) – Collection Terres de France

9782258137561

A Brive, en 1935. Par son mariage, la douce Alice est au coeur des manigances et des ambitions de Paul Bersac et de sa mère. Lui, propriétaire de la source d’eau la Châteline, cache sa part d’ombre. Mais bientôt Alice se rebelle…

Jamais la timide Alice n’aurait pu rêver d’une si belle union… Le tout récent propriétaire de la source d’eau la Châteline, Paul Bersac, alliant charme et assurance, a demandé sa main à ses parents, prospères paysans corréziens. Alice est amoureuse. Pour la première fois. Et qu’importe si Marthe, sa future belle-mère, se montre si intrusive.

Or, au fil des mois de leur vie commune, la jeune épouse s’interroge. Paul est lointain. Est-il vraiment le mari dont elle rêvait ? Sa société perd de l’argent. Est-il le brillant entrepreneur qu’il a voulu faire croire ? Et surtout, comment peut-elle exister au sein du couple quasi fusionnel que forment Paul et sa mère ?

En ces années 1930, il est difficile pour une jeune femme sans expérience de s’affirmer. Et pourtant Alice Bersac va se rebeller…

Sylvie ANNE est née à Boulogne sur mer.

sylvieannenewAprès des études classiques, elle s’oriente vers l’Histoire de l’Art. Diplômée de l’Ecole du Louvre, elle obtient également une licence d’Histoire de l’Art à la Sorbonne.

En 1985 paraît son premier roman qui a pour cadre la Normandie. Elle publiera ensuite régulièrement aux Presses de la Cité puis chez Calmann-Lévy en 2011. Parallèlement, elle choisit de mener une carrière dans l’Audiovisuel public où elle travaille toujours. Parmi ses ouvrages, « La Maîtresse du corroyeur » a été adapté avec un beau succès d’audience pour France3.

Après une incursion en Normandie, elle choisit de placer ses intrigues dans le Limousin , berceau de ses ancêtres maternels.

ob_59a6b3_ob-8231f9-ob-416fb2-105001003105086201

Chaque roman de la collection Terres de France aux Presses de la Cité est une invitation au voyage. Voyage au cœur de la passion, celle de nos auteurs dont la plume fait vivre d’extraordinaires destins, celle, aussi, de leurs héros qui, livre après livre, deviennent une part de notre mémoire. Voyage encore au cœur de nos régions, voyage enfin au doux parfum d’antan.

Le succès de la collection Terres de France ne serait pas ce qu’il est sans  vous, sans les Amis de Terres de France. Un fabuleux enthousiasme, témoin d’une passion partagée.

Clarisse Enaudeau nous parle du métier d’éditrice – YouTube

Clarisse Enaudeau présente la collection Terres de France – YouTube

Collection Terres de France l Accueil

« Les Années Solex » d’Emmanuelle de Boysson

eho_deboyssoncAlsace, 1969. Lors d’un séjour chez ses grands-parents, avec Camille, sa cousine dévergondée, Juliette rencontre Patrice, adolescent rebelle dont elle tombe follement amoureuse. Leurs vacances riment avec insouciance, s’y mêlent les dernières notes de l’enfance que l’on voudrait ne jamais oublier. Pourtant, dès la rentrée, Juliette doit choisir entre son désir d’émancipation et les codes étriqués de son milieu. Cette idylle ne restera-t-elle qu’une belle échappée ?

Hymne à la fureur de vivre, Les Années Solex célèbre l’âge de tous les possibles. Pantalons pattes d’eph, foulards indiens, musique pop… autant d’évocations délicieusement nostalgiques qui ressuscitent une génération avide de liberté.

Également disponible en version numérique.

Éditions Héloïse d’Ormesson

TÉLÉCHARGER LE PREMIER CHAPITRE

Écrivain et critique littéraire, Emmanuelle de Boysson est également l’une des fondatrices du prix de la Closerie des Lias. Elle a publié de nombreux essais et romans inspirés des réalités féminines parisiennes, dont Les Grandes bourgeoises (2006), succès de librairie.