Archives pour la catégorie Romans et fictions

Corinne Javelaud : un nouveau roman « Les sœurs de Biscarrosse »

A vos marques ! Mon nouveau roman « Les soeurs de Biscarrosse » (City editions – Terres d’Histoires) sortira Mercredi 23 Janvier et Sud-Ouest Biscarrosse vous en donne un avant goût ! Un grand merci les Landes pour ce bel accueil ! 😍

Après des études de lettres et d’histoire de l’art, Corinne Javelaud se consacre à l’écriture. Elle a publié plusieurs romans, notamment La demoiselle du mas du RouleLa dame de la Villa SaphirL’oubliée de la Ferme des brumes et L’insoumise de Carennac (Terre d’Histoires). Elle a par ailleurs reçu le prix de l’Académie des Belles Lettres et Beaux-Arts…

« Ailleurs jusqu’à l’aube » de Marie Murski

« Ailleurs jusqu’à l’aube », ouvrage qui rassemble l’ensemble de mon oeuvre poétique, paraîtra le 18 février prochain aux éditions Les hommes sans épaules avec une préface de Christophe Dauphin de l’Académie Mallarmé.

Cette préface met en lumière comment « l’oeuvre en marche » fut stoppée net en 1992 après ma rencontre avec un homme au-dessus de tout soupçon qui m’enfermera durant quatorze ans dans une violence conjugale qui me laissera exsangue et décervelée.

Doucement, après avoir écrit ce que j’avais vécu, l’indispensable « Cris dans un jardin », en parallèle avec l’écriture de romans et de nouvelles, j’ai réécrit de la poésie ; j’ai retrouvé ce bien précieux que j’avais cru perdu, intact, sorti avec moi des griffes du monstre. Ainsi est né « Le grand imperméable », qui réunit des poèmes inédits dont le thème principal est « la dominance masculine ».

Merci à toute l’équipe des Hommes sans épaules de m’avoir à nouveau accueillie et reconnue après tant d’années d’absence.

Editions « Les Hommes sans Épaules »

Un violon en forêt (Didier Cornaille)

Date de parution : 14/02/2019 – Une jeune violoniste découvre la beauté d’une région au passé parfois troublé, en enquêtant sur une tragédie que la mémoire locale a soigneusement effacée. Il y a soixante-dix ans, des hommes ont disparu au cœur du Morvan forestier, dans une mine de fluorine…

Mathieu, jeune garde forestier, traque le moindre départ de feu dans les plantations de sapins de Douglas dont le Morvan regorge. Un beau matin, il voit s’échapper de la ferme abandonnée de Montcouvert une colonne de fumée. Qui donc fait du feu au milieu des bois ? Mathieu y envoie Baptiste, son meilleur ami, en vacances chez son grand-père, l’ancien aubergiste du village. Ce cavalier émérite découvre avec stupéfaction qu’une jeune femme, violoniste, a établi son campement à la ferme. Autre étrangeté, elle semblerait avoir choisi ce lieu pour jouer en pleine nature. Subjugué par Guillermina, Baptiste va l’aider dans sa quête, car elle lui confie être à la recherche d’une mine de fluorine – ce minerai qui fit la richesse de la région – où son grand-père serait mort. Un drame que la mémoire locale a soigneusement effacé. Quel rôle Clément, le grand-père de Baptiste, qui vivait là, a-t-il joué enfant ? Quelles tensions entre les habitants, qui se haïssent d’une vallée à l’autre, ont tissé cette histoire trouble ?

Didier Cornaille est fils d’agriculteurs ; après des études de comptabilité et de droit, il débute une carrière de journaliste spécialisé dans le monde rural et l’agriculture en 1966 au Figaro Agricole.

Installé dans le Morvan depuis 1975, il y exerce la profession de journaliste indépendant pour la région Bourgogne pendant une quinzaine d’années et publie un premier guide de randonnée en 1979, puis réalise, aux éditions Solar, une collection de 25 titres sur les régions de France.

Son intérêt pour l’histoire en général et celle de la Bourgogne en particulier l’amène à publier entre autres : Histoires racontées de Bourgogne et du Morvan Autun, toute une histoire ; Le Haras national de Pompadour.

 Paru en 1991, son premier roman, Le Vol de la buse, reçoit le prix Sully-Olivier de Serres.

 Il se consacre à présent entièrement à l’écriture et aux voyages.

 Auteur de carnets de voyage, de récits, d’essais, de nouvelles, Didier Cornaille est un auteur engagé et un fin observateur du monde rural dont il est issu.

Il a publié plus d’une vingtaine de romans.

18423997_10213071194085136_8103015401728303060_nLa collection Terres de France aux Presses de la Cité est une invitation au voyage. Voyage au cœur de la passion, celle de nos auteurs dont la plume fait vivre d’extraordinaires destins, celle, aussi, de leurs héros qui, livre après livre, deviennent une part de notre mémoire. Voyage encore au cœur de nos régions, voyage enfin au doux parfum d’antan.

Le succès de la collection Terres de France ne serait pas ce qu’il est sans  vous, sans les Amis de Terres de France. Un fabuleux enthousiasme, témoin d’une passion partagée.

Clarisse Enaudeau nous parle du métier d’éditrice – YouTube

Clarisse Enaudeau présente la collection Terres de France – YouTube

Collection Terres de France l Accueil

124 – Portrait du jour : Serge Nicolo, l’auteur du polar « Les pêcheurs de sable » aux éditions Cairn

les-boss

Le blog Criminocorpus est ouvert à un large public au-delà de la seule communauté des chercheurs. Cette rubrique « Portrait du jour » permet de faire connaître d’autres activités croisant l’histoire de la justice à travers le parcours de personne ayant accepté de présenter leur trajectoire professionnelle. On trouvera donc ici des parcours d’historiens, de romanciers , de sociologues, cinéastes, professionnels de la sécurité, etc. Cette rubrique est animée par Philippe Poisson , membre correspondant du CLAMOR et ancien formateur des personnels à l’ENAP. et l’A.P. La publication du portrait du jour est liée aux bonnes volontés de chacun, nous invitons donc les volontaires à prendre contact avec philippepoisson@hotmail.com – Marc Renneville, directeur du Clamor et de Criminocorpus.

logo-blog-2015

Criminocorpus propose le premier musée nativement numérique dédié à l’histoire de la justice, des crimes et des peines. Ce musée produit ou accueille des expositions thématiques et des visites de lieux de justice. Ses collections rassemblent une sélection de documents et d’objets constituant des sources particulièrement rares ou peu accessibles pour l’histoire de la justice.

Les repères et les outils proposent des données et des instruments d’exploration complémentaires visant à faciliter les études et les recherches.

Nos autres sites : REVUE et le BLOG ACTUALITÉS

 « Originaire des Pyrénées-Atlantiques, j’habite depuis une dizaine d’années à Toulouse. Après une formation en hôtellerie-restauration, j’ai longtemps travaillé dans ce secteur avant de me ré-orienter vers des études d’histoire et d’histoire de l’art. Aujourd’hui, je travaille dans deux musées toulousains où je gère les collections d’objets dans les réserves. Parfois, il m’arrive d’accompagner une de nos œuvres, prêtée dans un autre musée pour une exposition temporaire, en France ou à l’étranger. C’est ce qui fut le déclencheur pour l’écriture de ce roman… »

Pour son 124ème portrait du jour, , la rédaction du carnet criminocorpus reçoit  Serge Nicolo pour la parution de son livre Les pécheurs de sable publié aux Editions Editions Cairn

Serge Nicolo pour son premier roman s’attaque aux puissants groupes qui tirent profit des ressources naturelles sans vergogne. Un polar social, politique et écologique.

Bienvenue sur notre site. Ph.P.

Portrait Serge NICOLO – auteur – Les pêcheurs de sable – édition CAIRN 

« Originaire des Pyrénées-Atlantiques, j’habite depuis une dizaine d’années à Toulouse. Après une formation en hôtellerie-restauration, j’ai longtemps travaillé dans ce secteur avant de me ré-orienter vers des études d’histoire et d’histoire de l’art. Aujourd’hui, je travaille dans deux musées toulousains où je gère les collections d’objets dans les réserves. Parfois, il m’arrive d’accompagner une de nos œuvres, prêtée dans un autre musée pour une exposition temporaire, en France ou à l’étranger. C’est ce qui fut le déclencheur pour l’écriture de ce roman.

En fait, trois éléments se sont conjugués : un voyage express à Rabat, pour mon travail, un sujet qui me trottait dans la tête depuis un moment (suite au documentaire vu sur ARTE, Le sable : enquête sur une disparition, de Denis Delestrac) et un personnage qui a surgi dans mon imaginaire et que j’ai eu envie de développer et… je me suis lancé.

Pourquoi le polar ?

Le roman noir est le moyen idéal pour plonger dans un sujet, qu’il soit politique, social, écologique, ou autre …

On met directement les mains dans le cambouis, on va dans les entrailles, on décortique, et on peut alors dévoiler tous les détails au lecteur.

Pour autant, cela peut se faire en s’amusant, en créant un univers fictif, une intrigue, des personnages plus ou moins touchants, violents ou fragiles…

En tout cas, c’est ce que j’ai essayé de faire : créer une histoire et des personnages que j’espère divertissants, tout en donnant une information sur un sujet fort.

Les lieux

L’action se déroule principalement entre deux lieux. Toulouse, ma ville, où les personnages évoluent dans des endroits familiers et le Maroc que je connaissais déjà un petit peu pour y avoir vécu un an, à la fin des années 90. Ce pays, est particulièrement touché par le trafic de sable qui contribue à la disparition des plages… même si nous verrons qu’il y eut des «Pêcheurs de sable» à Toulouse…

Les personnages

L’enquêteur, Antoine Mesabki, dirige une agence privée sur une péniche du canal du midi, non loin du port Saint-Sauveur.

Antoine et ses deux associés, Elena et Philippe, tentent de comprendre pourquoi et comment un jeune-homme a trouvé la mort sur une plage du Maroc. Ils découvrent alors cette économie basée sur une ressource naturelle qui est la plus consommée, après l’eau et loin devant le pétrole !

En parallèle, Élie, patron d’une société de transport directement liée au trafic, vieil homme fatigué mais combatif se retrouve pris entre deux feux. Il devient la cible de concurrents américains et d’occultes réseaux d’influences liés à l’État français.

Pendant ce temps les plages, grignotées par l’érosion, la montée des eaux et l’extraction, continuent de disparaître »

Les amants de la rivière rouge – Marie-France Desmaray

Une immersion romanesque dans la province de Manitoba, à l’ouest du Québec. Une saga généreuse et vibrante célébrant le courage des pionnières.
Un matin d’octobre 1921, Louis, quinze ans, quitte sa Vendée natale le coeur lourd… et le ventre rond. La jeune fille-mère se réfugie en Charente, où elle est accueillie par des Vendéens du bocage établis sur ces terres. En échange de l’entretien de leur maison, elle trouve chez eux la douceur d’un foyer pour élever sa petite Rose. Elle rencontre bientôt Marius, issu d’une longue lignée de gabariers, et l’espiègle Juliette, qui deviendra sa plus proche amie. Tout sourit à Louise, cuisinière de talent, qui se crée, derrière les fourneaux, une solide réputation auprès des notables. Jusqu’au drame…

Une nouvelle aventure l’appelle alors : celle du Nouveau Monde avec sa nature hostile, sa population chaleureuse. Lui offrira-t-elle l’espoir d’un avenir meilleur ?
Marie-France Desmaray vit en Vendée où elle anime des cours de cuisine, sous le nom de Marie-France Thiery-Bertaud.  Elle débute son aventure littéraire, avec deux livres collectifs, Contes et légendes de Vendée 1 et 2.
3094_1_slider_image

18423997_10213071194085136_8103015401728303060_nChaque roman de la collection Terres de France aux Presses de la Cité est une invitation au voyage. Voyage au cœur de la passion, celle de nos auteurs dont la plume fait vivre d’extraordinaires destins, celle, aussi, de leurs héros qui, livre après livre, deviennent une part de notre mémoire. Voyage encore au cœur de nos régions, voyage enfin au doux parfum d’antan.

Le succès de la collection Terres de France ne serait pas ce qu’il est sans  vous, sans les Amis de Terres de France. Un fabuleux enthousiasme, témoin d’une passion partagée.

Collection Terres de France – YouTube

Collection Terres de France l Accueil

Clarisse Enaudeau nous parle du métier d’éditrice – YouTube

La kermesse du diable (nouvelle édition) – Annie Degroote

Au XVIIe  siècle, en Flandres, l’existence tumultueuse de Renelde, dentellière, qui, après de nombreuses épreuves, croit trouver la paix en créant sa chambre de dentelle. Lorsqu’elle croise le regard de l’étrange monsieur Grégoire, soupçonné d’hérésie…

Nouvelle édition de ce roman, qui a reçu quatre grands prix littéraires, enrichie d’une nouvelle inédite.
Tout semble signe de bonheur à la jeune Renelde en ce jour de mai 1657. Elle quitte enfin le couvent des Ursulines de Lille. Les Van Eyck, brasseurs établis au coeur de la cité, l’ont élevée dans l’honorabilité, la richesse. Et une certaine liberté… Jusqu’à son mariage arrangé avec un noble désargenté qui lui fera vivre l’enfer. Avec courage et obstination, Renelde décide alors de prendre son destin en main. Elle crée une « chambre de dentelle » pour orphelines, espérant trouver la sérénité auprès de ses apprenties dentellières.

Mais elle croise le regard de l’étrange monsieur Grégoire, soupçonné d’hérésie…

Chasse aux sorcières, peur de Satan, idylles interdites, les événements vont se précipiter lors d’une infernale semaine pascale, tandis qu’à Lille, capitale des Flandres, la kermesse se prépare…
D’ouvrage en ouvrage, Annie Degroote est devenue un auteur et une personnalité du Nord de premier plan. Originaire des Flandres, elle a notamment publié aux Presses de la Cité Un palais dans les dunesLa Splendeur des Vaneyck et Nocturne pour Stanislas, hommages à l’histoire et aux traditions des Flandres et du Nord. Plusieurs de ses romans ont été couronnés par des prix littéraires.

 

téléchargementLa collection Terres de France aux Presses de la Cité est une invitation au voyage. Voyage au cœur de la passion, celle de nos auteurs dont la plume fait vivre d’extraordinaires destins, celle, aussi, de leurs héros qui, livre après livre, deviennent une part de notre mémoire. Voyage encore au cœur de nos régions, voyage enfin au doux parfum d’antan.

Le succès de la collection Terres de France ne serait pas ce qu’il est sans  vous, sans les Amis de Terres de France. Un fabuleux enthousiasme, témoin d’une passion partagée.

Clarisse Enaudeau nous parle du métier d’éditrice – YouTube

Clarisse Enaudeau présente la collection Terres de France – YouTube

Collection Terres de France l Accueil

 

121 – Portrait du jour : Nathalie Gendreau, l’auteure de « La Peau d’Anna »

Le blog Criminocorpus est ouvert à un large public au-delà de la seule communauté des chercheurs. Cette rubrique « Portrait du jour » permet de faire connaître d’autres activités croisant l’histoire de la justice à travers le parcours de personne ayant accepté de présenter leur trajectoire professionnelle. On trouvera donc ici des parcours d’historiens, de romanciers , de sociologues, cinéastes, professionnels de la sécurité, etc. Cette rubrique est animée par Philippe Poisson , membre correspondant du CLAMOR et ancien formateur des personnels à l’ENAP. et l’A.P. La publication du portrait du jour est liée aux bonnes volontés de chacun, nous invitons donc les volontaires à prendre contact avec philippepoisson@hotmail.com – Marc Renneville, directeur du Clamor et de Criminocorpus.

A propos du site : Criminocorpus propose le premier musée nativement numérique dédié à l’histoire de la justice, des crimes et des peines. Ce musée produit ou accueille des expositions thématiques et des visites de lieux de justice. Ses collections rassemblent une sélection de documents et d’objets constituant des sources particulièrement rares ou peu accessibles pour l’histoire de la justice.

Les repères et les outils proposent des données et des instruments d’exploration complémentaires visant à faciliter les études et les recherches.

Nos autres sites : REVUE et le BLOG D’ACTUALITÉS

« … La transmission de la mémoire. La mémoire est si fragile qu’elle a besoin de soutiens s’exprimant par l’intermédiaire d’actes, au premier rang desquels l’écrit, qui a le mérite d’ancrer la parole dans la pérennité. Cette mémoire revisitée à l’aune de l’expérience d’une vie lui donne un sens particulier, voire inédit, pour le “biographé”. Elle est aussi riche d’enseignement et d’émotions pour les lecteurs… »

Pour son 121ème portrait du jour la rédaction du carnet criminocorpus reçoit Nathalie Gendreau, journaliste – biographe – conseil en écriture – chroniqueuse et auteure du roman « La Peau d’Anna  », chez DACRES éditions. Un thriller psychologique où il est question de mémoire, celle qui s’enfuie mais aussi celle que l’on fuit…

Nathalie est auteure, journaliste et rédactrice-conseil dans une entreprise de l’économie sociale à Paris. En parallèle, depuis 2013, elle dirige son cabinet de conseil en écriture et de biographie privée (PrestaPlume).

Depuis 2016, elle rédige sur son site www.prestaplume.fr des critiques de spectacles et des chroniques littéraires, ainsi que des « Portraits Passion » sur des personnalités du monde littéraire et du théâtre…

Bienvenue sur notre site. Ph.P.

« Portrait de Nathalie Gendreau : « Je suis mue par la passion d’écrire et le besoin d’apprendre, d’expérimenter, de m’aventurer dans des univers inconnus. J’aime découvrir l’autre au travers d’interviews et d’enquêtes et l’accompagner dans ses souvenirs pour transformer son roman familial et personnel en bel objet de lecture… et de compréhension. Je prête ma plume à ceux qui la sollicitent, mais j’écris également des fictions, des critiques de livres et de pièces de théâtre.

BIOGRAPHIE : Née à : Saint-Jean-d’Angély (17), le 06/05/1966

J’ai 52 ans, je suis journaliste rédactrice, je vis à Courbevoie, je suis passionnée par l’histoire, la généalogie, l’écriture, la restitution d’une vie au travers d’un récit. Je développe mon cabinet “PrestaPlume” qui propose différentes prestations autour de l’écrit (articles de presse, critiques littéraires et de théâtre, communication, correction de manuscrits ou autres, coaching d’auteurs et biographies privées ou publiques).

Auteurs favoris : Stefan Zweig, Stephen King, Colette, George Sand, André Clavel, Vladimir Fédorovski, Valère Staraselski, Sorj Chalandon, et deux nouvelles belles écritures : Mathieu Ménégaux et Gautier Battistella. Liste non exhaustive !

Centres d’intérêt : Littérature, histoire, généalogie, théâtre, voyages.

Mes orientations : la transmission de la mémoire. La mémoire est si fragile qu’elle a besoin de soutiens s’exprimant par l’intermédiaire d’actes, au premier rang desquels l’écrit, qui a le mérite d’ancrer la parole dans la pérennité. Cette mémoire revisitée à l’aune de l’expérience d’une vie lui donne un sens particulier, voire inédit, pour le “biographé”. Elle est aussi riche d’enseignement et d’émotions pour les lecteurs.

LIVRES PUBLIES :

“Ainsi fut fait  (éd. Gawsewitch – mars 2006), biographie romancée, sous forme épistolaire, de Samuel Szjaner, un ancien déporté du camp de Sachsenhausen.

“Léa et ses soeurs »  (éd. Gawsewitch – juin 2006), biographie de Léa Cohen qui relate ses retrouvailles avec ses sœurs après 63 ans de séparation depuis 1942.

“La Peau d’Anna” (éd. Gawsewitch – août 2008), thriller psychologique sur la réconciliation entre un père et sa fille autour de la maladie d’Alzheimer.

Nouvelle édition de “La Peau d’Anna” (éd. Dacres – mai 2018).

“Norman, mon fils” (éd. Dacres – décembre 2018), biographie romancée qui narre la vie de Norman, un enfant polyhandicapé en raison d’une encéphalite herpétique, élevé par un père au dévouement absolu jusqu’au décès son fils.

www.prestaplume.fr

Articles de presse : https://www.prestaplume.fr/category/mes-livres/

ITW radio sur La Peau d’Anna : émission Les artistes ont la parole du 15 décembre 2018.

http://michelbergeranimateurradio.fr/les-artistes-ont-la-parole-nathalie-gendreau