Archives pour la catégorie Revues diverses

Le vol sous l’œil des médecins légistes. Étude du concept de kleptomanie au cours du XIXe siècle

img-1 (1)Introduit en 1816 par le Dr Matthey, le concept de kleptomanie connait de multiples évolutions au cours du long xixe siècle. Alors qu’il parvient difficilement à se faire reconnaître des magistrats et des aliénistes du premier xixsiècle, il réussit finalement à se maintenir et à s’assoir solidement dans les prétoires de la IIIe République. Entre temps, ses caractéristiques évoluent sensiblement en raison des nouvelles découvertes cliniques de l’aliénation mentale et de l’apparition de la figure des « voleuses de grands magasins », des femmes appartenant souvent à la classe aisée. La surprise et l’incompréhension que suscitent leurs vols font rechercher du côté pathologique des motifs d’explication de ce phénomène inquiétant.

Pour éclairer la problématique du rapport entre justice et folie, cet article propose donc de retracer l’évolution historique de ce concept, en s’appuyant essentiellement sur des sources imprimées : presse spécialisée et littérature grise des manuels professionnels de l’époque.

Lisa Bogani est doctorante allocataire-monitrice, au Centre d’histoire « Espaces et Cultures », (CHEC, EA 1001), Clermont Université, Université Blaise Pascal. Elle prépare une thèse sous la direction du professeur Jean-Claude Caron sur le phénomène du vol en Auvergne au cours du premier XIXe siècle.

Photographie à la une, bande défilante : Illustration 3 : Felix Valloton, Le Bon Marché estampe, Bibliothèque Nationale de France, 1893.

Pour lire l’intégralité de l’article sur le site de la revue Criminocorpus.revues.org/3253

« Le soignant face au sujet bordeline »

 Santé Mentale – « Le soignant face au sujet bordeline ». Sur fond d’insécurité intérieure quasi permanente, d’une grande fragilité narcissique, les personnalités borderline souffrent d’une instabilité identitaire responsable de perturbations relationnelles, d’une dysrégulation des affects et de comportements impulsifs.

Face à ces patients tout à la fois fascinants et désespérants, chez qui chaque frustration, chaque déception, provoque des effets cataclysmiques, les soignants sont en perpétuel déséquilibre. Le point sur une clinique hétérogène, où l’enjeu reste le maintien du lien.
http://www.santementale.fr/la-revue/numero-du-mois/

Eva « Evita » Perón : le combat pour le droit de vote des femmes en Argentine

En Argentine, le combat pour le droit de vote des femmes a été incarné par Eva « Evita » Perón. Cette belle actrice, qui s’est illustrée dans des films et au théâtre, épouse en 1945 Juan Perón, qui devient président de l’Argentine l’année suivant. Fervente militante en faveur de l’égalité entre femmes et hommes, Evita a utilisé sa position de Première dame pour se battre en faveur du suffrage des femmes et l’amélioration de la vie des pauvres. En 1947, victoire : les parlementaires votent enfin le suffrage universel en Argentine. Elle meurt cinq ans plus tard d’un d’un cancer fulminant du col utérin, à l’âge de 33 ans mais est restée depuis une figure légendaire de la politique argentine.

Elle a dit : « Le présent siècle ne passera pas dans l’Histoire sous le nom de siècle de la désintégration atomique, mais avec un autre nom beaucoup plus significatif : le siècle du féminisme victorieux. »  Merci pour cet article Le Salon des dames

Des Américaines avant les Américains : les infirmières américaines en Bretagne en 1914-1915

Dans un article publié en 2014, Claudia Sachet révélait le rôle – méconnu – joué, dès l’été 1914, par une infirmière bénévole américaine au sein d’un de ces hôpitaux complémentaires apparus en Bretagne dans les semaines suivant le déclenchement des hostilités, en l’occurrence l’HC n° 28 de Dinard1. Miss Mina Gladys Reid, en villégiature en France depuis mai 1914, s’était portée volontaire dès l’entrée en guerre : elle était restée en Bretagne jusqu’à son mariage aux Etats-Unis en octobre 1917, avec un jeune Américain lui-même ambulancier volontaire en France, puis instructeur dans l’aviation américaine à partir du mois d’avril de la même année. Le dévouement de la jeune Américaine n’était d’ailleurs pas passé inaperçu, lui valant de recevoir la médaille d’argent des épidémies… (Photographie à la une, bande défilante : Elsie Deming Jarves. Archives privées Yann Lagadec.)

Pour en savoir plus lire le billet publié par Yann LAGADEC sur le site En envor

En Envor est la revue électronique gratuite d’histoire de la Bretagne contemporaine. Périodiquement, retrouvez en ligne sur votre ordinateur des articles de qualité, richement illustrés, écrits par les meilleurs spécialistes de l’histoire contemporaine en Bretagne. Vous êtes mobile? Pas de problème: téléchargez gratuitement les articles sur votre tablette!

En envor est une revue ouverte; c’est-à-dire que chacun peut y contribuer en adressant au comité éditorial une proposition de texte.

Pour en savoir plus…

ob_462626_ob-056637-p1150922Philippe Poisson – Ancien formateur des Personnels (ENAP), gestionnaire du Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des … et membre correspondant de la Revue Criminocorpus – CLAMOR

Autres sites :

Le blog de Philippe Poisson – Articles à votre disposition concernant l …

2 208 608 visites et 3 590 384 pages vues au 27 février 2016

Odyfolio Emirates est le site d’information touristique de référence sur Dubaï, Abu Dhabi, les Émirats Arabes Unis (EAU), Oman, etc

La chaîne You Tube OdyFolio Emirates est désormais lancée …

Pour visiter le site http://www.odyfolioemirates.com/fr/

Elisabeth Eidenbenz et les réfugiés de la maternité suisse d’Elne

Aujourd’hui, je vous raconte une jolie histoire dans un contexte triste et sombre, celui de la guerre d’Espagne et de la Seconde Guerre mondiale. La jolie histoire, c’est celle d’Elisabeth Eidenbenz, une jeune femme qui va donner de son temps pour aider les jeunes mères des camps de réfugiés du Roussillon.

Toutes les photos de cet article ont été trouvées à l’exposition permanente de la maternité suisse d’Elne

Pour en savoir plus lire le billet  publié LE 20 SEPTEMBRE 2015

ob_462626_ob-056637-p1150922Philippe Poisson – Ancien formateur des Personnels (ENAP), gestionnaire du Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des … et membre correspondant de la Revue Criminocorpus – CLAMOR

Autres sites :

Le blog de Philippe Poisson – Articles à votre disposition concernant l …

2 208 608 visites et 3 590 384 pages vues au 27 février 2016

Odyfolio Emirates est le site d’information touristique de référence sur Dubaï, Abu Dhabi, les Émirats Arabes Unis (EAU), Oman, etc

La chaîne You Tube OdyFolio Emirates est désormais lancée …

Pour visiter le site http://www.odyfolioemirates.com/fr/

Ella Harper, femme-chameau et bête de foire

On parle très souvent des femmes-singes, comme Julia Pastrana, mais plus rarement des femmes-pingouins… Ça ne va pas s’arranger aujourd’hui, car je vais vous parler de la femme-chameau…

Pour en savoir plus voir le billet  RACONTÉ LE 1 NOVEMBRE 2015sur le site Raconte moi l’histoire

Philippe Poisson – Ancien formateur des Personnels (ENAP), gestionnaire du Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des … et membre correspondant de la Revue Criminocorpus – CLAMOR

Autres sites :

Le blog de Philippe Poisson – Articles à votre disposition concernant l …

2 208 608 visites et 3 590 384 pages vues au 27 février 2016

Odyfolio Emirates est le site d’information touristique de référence sur Dubaï, Abu Dhabi, les Émirats Arabes Unis (EAU), Oman, etc

La chaîne You Tube OdyFolio Emirates est désormais lancée …

Pour visiter le site http://www.odyfolioemirates.com/fr/

Mais d’où viennent les midinettes ?

PARIS - MIDINETTESUne “midinette”, qu’est-ce que c’est de nos jours ? Le genre de fille un peu cucul-la-praline, qui s’émerveille d’un rien et qu’on peut si facilement berner. Une jolie fille, coquette, au grand coeur et aux moeurs parfois un peu légères… voilà ce que c’est, dans le langage commun, une “midinette” version 2016. – (Photographie à la une : Midinettes déjeunant en plein air au jardin des Tuileries, 1902. © Albert Harlingue / Roger-Viollet).

Seulement, comme toute expression, son emploi s’est peu à peu élargi au cours des siècles. Pour la petite histoire, ce mot a été employé pour la première fois en 1890, par un journaliste, pour qualifier les jeunes couturières des grandes maisons de mode parisiennes “qui faisaient dînette le midi” (midi, dînette, midinette, vous nous suivez ?) … Pour en savoir plus voir le billet publié sur le site de Paris ZigZag