Archives pour la catégorie Non classé

Le MLF : Chronique d’une lutte féministe

Depuis plusieurs mois, avec l’affaire Weinstein, via les réseaux sociaux ou par des prises de positions publiques, la question des violences et du harcèlement contre les femmes, s’est invitée au cœur de l’actualité dans de nombreux pays. Une fois encore, il a fallu qu’un scandale éclate pour que la parole se libère, pour qu’une réalité sociale, celle de la condition des femmes, souvent oubliée ou tue, surgisse de nouveau.

Pour écrire l’histoire du féminisme, on sollicite souvent l’image de la vague. Chacune de ces vagues incarne un moment d’inflation de ce qui a été, et continu d’être, une lutte de chaque instant. Une image pour dire les continuités et les ruptures, la conquête des victoires et le reflux des défaites. Au cœur de cette histoire, le MLF, tient une place à part. Il symbolise, sans la résumer, la deuxième vague, celle des années « mouvement » de la décennie 1970

Invitée de l’émission AFFAIRES SENSIBLES du lundi 27 novembre 2017 : Anne-Cécile Mailfert, présidente de la Fondation des Femmes et ancienne porte-parole du mouvement Osez le féminisme !

Pour en savoir plus lire le billet publié le lundi 27 novembre 2017 sur le site de l’émission France inter

« Féminisme »n’est pas un gros mot.

« Féminisme » n’est pas un gros mot. Ça ne veut pas dire qu’on déteste les hommes, ça ne veut pas dire qu’on déteste les femmes avec de jolies jambes et du bronzage et ça ne veut pas dire qu’on est une garce ou une gouine, ça veut dire qu’on croit en l’égalité. Kate Nash, chanteuse britannique. Le Salon des dames

24131370_1883084008673666_4303038349889134766_n

Tout le monde a peur de la nudité

« Nous vivons une époque étrange où tout le monde a peur de la nudité mais j’ai été élevée dans l’idée que c’est quelque chose de beau. » – Alyssa Milano

Originaire de Brooklyn et fille d’un père éditeur de musiques de films et d’une mère styliste de mode, Alyssa Milano entame sa carrière d’actrice à l’âge de dix ans. Elle incarne dans un premier temps la fille d’Arnold Schwarzenegger dans le film d’action Commando. Mais c’est à la télévision et dans la sitcom Madame est servie qu’elle obtient le rôle qui la fait connaitre du grand public. L’actrice y incarne la fille de Tony Danza pendant huit saisons. Pour ne pas tomber dans l’oubli, elle décide ensuite de jouer la carte de la provocation et de s’afficher dans des téléfilms qui cassent son image de jeune fille sage. Ainsi, ses rôles dans L’affaire Amy Fisher : désignée coupable et Confessions d’une rebelle sont des personnages de jeunes filles sexy, provocatrices et manipulatrices. Alyssa s’essaye ensuite au registre du fantastique avec des rôles dans les films L’Etreinte du Vampire et Les Disparues du pensionnat. Pour lire la suite sur http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne-24569/biographie/

23843482_1881498835498850_2335922724396309636_n

En 1897 : Plongée dans les dessous de la prostitution parisienne

EN 1897, UN EX-AGENT DES MŒURS DÉVOILE DANS UNE SÉRIE D’ARTICLES TRÈS CRUS LES DIFFICILES CONDITIONS DE VIE DES PROSTITUÉES PARISIENNES.

Septembre 1897. Le journal Fin de siècle annonce l’apparition d’une nouvelle rubrique consacrée à l’étude « puissamment intéressante et rigoureusement exacte des dessous les plus ignorés de la prostitution parisienne ». Intitulée « Le plaisir à Paris », cette chronique régulière sera tenue par « un ancien agent des mœurs […] ayant tout vu et connaissant tout » (en France, la brigade des mœurs, future brigade mondaine, était chargée de la surveillance de la prostitution et de la répression du proxénétisme)…

Pour en savoir plus lire le billet publié par Pierra Ancery le 17 novembre 2017 sur le site de Retronews

Décès de l’anthropologue Françoise Héritier, l’amoureuse des « ailleurs »

Disparition |L’anthropologue Françoise Héritier vient de disparaître, à l’âge de 84 ans. Elle a notamment travaillé sur la domination masculine et la notion d’ « universel féminin » , qu’elle était venue évoquer récemment sur notre antenne.

Pour en savoir plus lire le billet publié le 15 novembre 2017 sur le site de l’émission France culture.

C’était à la une ! 1890, le droit à l’avortement

LA LECTURE DU JOUR PRÉSENTE UN ARTICLE SIGNÉ SÉVERINE. LA FÉMINISTE DÉNONCE L’HYPOCRISIE DES MŒURS BOURGEOISES, QUI CONDAMNENT À LA MISÈRE LES PLUS PAUVRES À QUI ON DEMANDE DE NE JAMAIS AVORTER.

En partenariat avec « La Fabrique de l’Histoire » sur France Culture

Cette semaine : Le droit à l’avortement, Gil Blas, 4 novembre 1890

« L’avortement ! Je voudrais bien qu’on me dise, d’abord, où et quand il commence ? » – 1890, Séverine dénonce l’hypocrisie des moeurs bourgeoises.

Lecture de l’article en partenariat avec « La Fabrique de l’Histoire », sur France Culture.

2 novembre 1945, création en France, la Protection Maternelle et Infantile (PMI),

Le 2 novembre 1945, était créé, en France, la Protection Maternelle et Infantile (PMI), qui a pour vocation d’accompagner les femmes enceintes, les parents, et d’assurer le suivi médical de leurs enfants jusqu’à 6 ans.

Désormais confiée au Conseil départemental, cette mission s’exerce dans les 23 Maisons des Solidarités de notre département.

Plus de 8 000 assistant.e.s maternel.e.s sont agréé.e.s par la PMI.