Archives pour la catégorie Histoire

L’histoire faite aussi par des femmes

À l’occasion de la Journée internationale des femmes, France 5 propose jusqu’au 18 mars une série de documentaires consacrée à des femmes qui ont fait l’histoire mais dont on parle peu voire pas du tout.

Dimanche 18 février, la série débute avec le documentaire Anne Morgan, une Américaine sur le front, réalisé par Sylvain Bergère et produit par Olivier Mille. Entièrement composé d’archives, il retrace l’histoire de l’Américaine Anne Morgan et de ses 350 compatriotes féminines qui l’ont suivie en Picardie de 1917 à 1924 pour aider les civils à reconstruire leurs villages et à se reconstruire eux-mêmes…

Pour en savoir plus lire le billet publié par Marion Mayer le 18 février 2018 sur le site La-croix

Allemagne : La douleur des enfants de la guerre, 70 ans après

Ils ont longtemps constitué un tabou. Les femmes violées à la fin de la guerre et les enfants nés de ces viols ou de relations volontaires entre des soldats alliés et des Allemandes.

02’30 » – Première diffusion le 06/05/2015

Les mères ont longtemps préféré le silence pour éviter la stigmatisation de la société ; les enfants eux n’ont pas eu une jeunesse facile et ont souffert de l’absence de leur père. 70 ans après la fin de la guerre, cette histoire douloureuse n’est plus tabou.

Publié le 16/09/2015 – Modifié le 12/02/2018 – Par Pascal Thibaut

Ecouter le document sonore sur Savoirs.rfi.fr

La paix des ménages – Histoire des violences conjugales, XIXe-XXIe siècles (Victoria Vanneau)

D’actualité ! Et d’ailleurs Jean-Noël Jeanneney ne s’y est pas trompé puisque Victoria Vanneau sera son invitée ce samedi dans l’excellente « Concordance des temps » sur France Culture ! N’hésitez pas à le commander dès à présent chez votre libraire préféré …

 Parution du livre le 3 mars 2016 – Devenue un « fait de société », la question des violences conjugales avance lestée de chiffres, mais aussi d’une « belle » mythologie : nous autres modernes serions les premiers à lutter contre elles, à les juger réprouvables et même à les punir. A l’heure où les historiens s’emploient à revisiter la place de l’Etat dans l’organisation des sociétés, ce livre est une contribution majeure à la compréhension historique de la place du droit et de la justice dans le processus de pacification des moeurs qui tenaille tant le XIXe siècle.

Nourri des centaines d’affaires de violences conjugales dont les tribunaux n’ont pas cessé d’être saisis, il souligne la difficulté de saisir ces violences bien particulières, pour les victimes notamment, il plonge le lecteur dans l’ambiance des tribunaux et il fait le pari de se placer au plus près des magistrats qui traitent ces affaires. Y apportant des arguments solides et historiquement fondés, il permet également d’alimenter les débats citoyens et d’aller à l’encontre de certaines idées reçues : les hommes battus existent aussi, le XIXe siècle ne fut pas que celui du « droit de correction » et peut-être, ayant fait de ces violences un « fait de droit » et non pas un « fait de société », savait-il mieux les punir qu’aujourd’hui.

Victoria Vanneau est historienne du droit et des institutions, spécialiste des violences de genre en droit pénal français et en droit pénal international. Ancienne chargée de mission au sein du ministère de la Justice, elle est ingénieur de recherche au CNRS (ISP/Mission de recherche Droit et Justice). Elle a enseigné au sein des universités de Paris-2, Rennes-1 et Angers. Elle a co-écrit Le Vase de Soissons n’existe pas & autres vérités cruelles sur l’histoire de France (Autrement, 2013) et est l’auteure de Le Chien ; Histoire d’un objet de compagnie (Autrement, 2014).

Éditeur : Anamosa

Victoria Vanneau – La paix des ménages, histoire des violences …

Genre et engagement : les ressorts de l’engagement féminin d’Action française (années 1900-années 1930)

En 1934, défilé de l’Action française en l’honneur de Jeanne d’Arc. Gallica / Bnf: Meurisse, 109735 A. Photographie Image à la une

Comment et pourquoi des femmes s’investissent dans un mouvement aussi conservateur et misogyne que la très phallocrate Action française ? En revenant sur les modalités d’un engagement paradoxal, Camille Cléret inaugure non seulement un terrain très neuf mais revient sur l’idée reçue que les femmes seraient les garantes d’une certaine modération, et donc d’une certaine vertu, en politique.

En février 1913, Charles Maurras, écrivain provençal et dirigeant du mouvement ultranationaliste d’Action française (AF), est condamné par le tribunal correctionnel de Versailles à 8 mois de prison et 200 francs d’amende pour avoir frappé un gendarme lors d’une manifestation royaliste1. Par voie épistolaire, une adolescente se présentant comme jeune militante d’Action française s’adresse alors à lui dans les termes suivants …

Pour en savoir plus lire le billet publié par  Camille CLERET sur le site de En envor.

En Envor est la revue électronique gratuite d’histoire de la Bretagne contemporaine. Périodiquement, retrouvez en ligne sur votre ordinateur des articles de qualité, richement illustrés, écrits par les meilleurs spécialistes de l’histoire contemporaine en Bretagne. Vous êtes mobile? Pas de problème: téléchargez gratuitement les articles sur votre tablette!

En envor est une revue ouverte; c’est-à-dire que chacun peut y contribuer en adressant au comité éditorial une proposition de texte.

Pour en savoir plus…

Madeleine Rébérioux, historienne du socialisme et humaniste

 Un recueil des grands écrits de Madeleine Rebérioux qui témoignent de la richesse de ses recherches et de ses engagements.

Historienne majeure du XXème siècle, pionnière dans le domaine de la recherche sur le socialisme, Madeleine Rebérioux (1920-2005) a marqué son temps. Douze ans après sa disparition, les éditions Belin font paraître un recueil de ses écrits les plus marquants. Madeleine Rebérioux fut, après la Seconde Guerre mondiale, une personnalité importante de la recherche historique française par la qualité de son travail, mais aussi par le rôle qu’elle a joué dans de nombreuses institutions.

Après avoir réalisé une thèse sous la direction d’Ernest Labrousse, elle devient une des figures de proue de l’histoire sociale française. Elle collabore ainsi, avec Jean Maitron, au Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier et est une des instigatrices de la revue Le mouvement social créée en 1960, qu’elle dirige de 1971 à 1982. Elle fut aussi professeur à Paris-VIII et à l’EHESS. Vice-Présidente du musée d’Orsay (1981-1987), elle contribua à faire de celui-ci un des principaux musées français. Elle reste aussi, de par ses recherches en histoire, une des spécialistes du socialisme en France et notamment de son héraut : Jean Jaurès…

Pour en savoir plus lire le billet publié par Nicolas CHARLES le mercredi 10 janvier 2018]  sur le site Non fiction.

31 fotografías impactantes de cuando los españoles fuimos refugiados

31 fotografías impactantes de cuando los españoles fuimos refugiados

buzzfeed.com/guillermodelpalacio/imagenes-espanoles-refugiados

publicado 20 de Junio de 2017, 11:26 a.m.

Guillermo del Palacio

images

Aliénor d’Aquitaine : une rebelle au Moyen Age

Résumé : Stéphane Bern part à la rencontre d’une grande reine du Moyen Age : Aliénor d’Aquitaine. Reine de France à 15 ans, grâce à son mariage au roi Louis VII, elle devient reine d’Angleterre à 30 ans, au bras d’Henri II Plantagenêt. Visionnaire et stratège politique, elle négocie, traite et arme les bras de ses fils pour conserver le trône d’Angleterre, comme sa très chère Aquitaine. Pour Richard Coeur de Lion, son fils préféré, elle assume même la régence de l’Empire, mâtant, à elle seule, toutes les rébellions. Des deux côtés de la Manche, des trésors du patrimoine vibrent encore de son hitoire. Stéphane Bern visite notamment le palais de Westminster, qu’Aliénor a fait reconstruire, la rayonnante abbaye de Westminster, où elle fut couronnée, et le spectaculaire château de Douvres.

Genre : Magazine historique


Date de sortie : 2015


Présentateur(s) : Stéphane Bern

Secrets d’Histoire : Aliénor d’Aquitaine, une rebelle au Moyen Âge …