Archives pour la catégorie Femmes dans les guerres

Une femme face à l’Histoire : Agnès Graceffa raconte l’histoire de Raïssa Bloch

Pour la dernière fois, image adorée

J’ose te caresser en esprit […]

Reçois, oh lointaine amie,

Les adieux suprêmes de mon cœur,

Telle une femme au seuil du veuvage

 

Parution du livre le 10 octobre 2017 – Tels sont les mots que Michel Gorlin adresse à sa femme avant de monter dans le train qui le conduit de Pithiviers à Auschwitz, le 17 juillet 1942. La veille, son épouse Raïssa, née Bloch, a échappé à la rafle du Vel d’Hiv et mis sa fille, Dora, à l’abri chez des amis. Ces deux jours de juillet 1942 ont scellé son destin.

Née en 1898 dans une famille aisée de la bourgeoisie juive de Saint-­Pétersbourg, enthousiasmée par l’aventure bolchevique de 1917, Raïssa fuit à travers l’Europe de l’entre-deux-guerres, de Berlin à Paris, cherchant avant tout à se consacrer à ses deux passions : l’histoire et la poésie. Son itinéraire est celui d’une exilée qui a rêvé trouver en France un havre de paix. C’est aussi celui d’une femme qui, par sa seule naissance, voit l’étau de la persécution se refermer sur sa vie.

Agnès Graceffa retrace le parcours bouleversant de cette figure oubliée de l’intelligentsia européenne, historienne du Moyen Âge, poétesse de la lumière, amoureuse passionnée et mère. Ce récit est celui de la lutte d’une femme pour la vie et pour l’art face aux tumultes de l’histoire du xxe siècle.

Docteure en histoire (Université de Lille 3, 2006). – Historienne spécialiste d’historiographie contemporaine et d’histoire culturelle. – Chargée de cours à l’Université de Lille 3 (en 2012). – Membre du LAMOP (Laboratoire de médiévistique occidentale de Paris, UMR 8589, Paris 1)

Éditeur : Belin

Les femmes tondues

« C’est affreux…on vous enlève votre dignité… j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps… »

A la fin de la seconde guerre mondiale, certains hommes cherchent un moyen de se venger des femmes ayant « entretenu une relation verticale » avec l’occupant. La sanction est la suivante pour ces femmes : elles seront tondues en public. Comment cela se passait-il ? Comment les « tondues » réagissaient-elles ? Découvrez-le dans ce podcast de 2000 ans d’histoire.

Pour en savoir plus lire le billet publié sur le site de l’émission Blog-histoire.fr/2000-ans-histoire/6722-les-femmes-tondues.html

Découvrez également 1940-1945, années érotiques : Vichy ou les infortunes de la vertu.

__________________________________________________________________________________________

24294005_10155143598643997_666454150986299561_nVous pouvez aussi suivre mon activité principale dans le très sérieux Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des …criminocorpus.hypotheses.org/

Une trace dans le ciel (Agnès Clancier)

Parution du livre le 4 mai 2017 – Une trace dans le ciel relate l’histoire de Maryse Bastié, pionnière de l’aviation.

Elle s’efforce de vider son esprit. D’oublier ce qu’elle sait. Ce qu’elle a vécu ces derniers jours, ces derniers mois. Elle doit tout effacer. Tout sauf l’enfance, la jeunesse, l’amour, les défis, la folie, ce qui, d’elle, leur sera pour toujours inaccessible. Ce qui la rend invulnérable.

Arrêtée par la Gestapo, en mars 1944 pour ses activités de résistante, une femme tente, dans la solitude de sa cellule, de surmonter sa peur pour affronter l’épreuve de la détention et des interrogatoires, d’accepter la perspective de sa propre mort tout en gardant intactes sa détermination et sa foi en l’avenir.

Aviatrice célèbre pour avoir, dans les années trente, battu de nombreux records internationaux, elle se remémore son enfance, les moments heureux de son existence, les êtres qu’elle a aimés, les exploits accomplis, puisant dans ce passé et dans la résurgence d’émotions anciennes la force dont elle a besoin.

Ce roman est inspiré de la vie de Maryse Bastié, une héroïne de l’aviation, de la résistance à l’occupant et de la cause des femmes, qui a relevé tous les défis de son temps et mené tous les combats pour la liberté. C’est aussi un formidable témoignage de cette époque où des fous volants, de Mermoz à Hélène Boucher, ont laissé, souvent au péril de leur vie, des traces dans le ciel, ouvrant ainsi la voie à l’aviation moderne.

Agnès Clancier est l’auteur de plusieurs romans, dont « Port Jackson » (2007, Gallimard, coll. Blanche), d’un récit « Karina Sokolova » (2014, Arléa) et d’un recueil de poèmes « Outback, disent-ils » (2017, Éditions Henry).

« Une trace dans le ciel » (Arléa), paru en mai 2017, est son septième livre. Ce roman est inspiré par la vie de Maryse Bastié, héroïne de l’aviation, mais aussi engagée dans la cause des femmes et résistante pendant la seconde guerre mondiale. Site internet : www.agnes-clancier.com

Éditeur : Arléa

Collection : LITTÉRATURE GÉNÉRALE

____________________________________________________________________________________________24294005_10155143598643997_666454150986299561_nVous pouvez aussi suivre mon activité principale dans le très sérieux Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des …criminocorpus.hypotheses.org/

 Paroles d’experts de l’identité judiciaire. L’empreinte d’Alphonse Bertillon » (documentaires).Criminocorpus poursuit son enquête au service de l’identification judiciaire de la préfecture de police de Paris et vous propose, à travers la mise en ligne de 4 nouveaux documentaires, de découvrir différents aspects du.

Adrienne Bolland, aviatrice intrépide et féministe

irreverencieuse-adrienne-bolland

Aviatrice française, Adrienne Bolland a été la première femme à passer la Cordillère des Andes en avion dans des conditions rocambolesques. Engagée et humaniste, elle a notamment pris position pour le droit de vote des femmes et s’est investie en Résistance pendant la Seconde Guerre mondiale.

Pour en savoir plus lire le billet publié sur le site L’histoire par les femmes

____________________________________________________________________________________________

Vous pouvez également retrouver mon activité sur le

Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des …

criminocorpus.hypotheses.org/

Criminocorpus poursuit son enquête au service de l’identification judiciaire de la préfecture de police de Paris et vous propose, à travers la mise en ligne de 4 nouveaux documentaires, de découvrir différents aspects du… Articles et comptes rendus de la revue Criminocorpus / Coups de coeur de la rédaction. 17 octobre …

Le 22 novembre 1895 naissait Marie, Louise, Eugène Denjean, plus connue sous le nom de Germaine Chaumel

23621711_925753824256096_5818738676002142456_nLe 22 novembre 1895 naissait Marie, Louise, Eugène Denjean, plus connue sous le nom de Germaine Chaumel. Femme de passions, tour à tour dessinatrice, pianiste, chanteuse, c’est dans la photographie qu’elle exercera son immense talent. Elle est connue pour ses photo-reportages, pour le New York Times pendant la guerre civile espagnole, puis pour la presse locale et nationale durant l’Occupation puis la Libération. 

Mais cette touche à tout s’intéressera tout autant aux portraits qu’à la photo de mode ou publicitaire. Son oeuvre est d’une modernité absolue, et fait écho à ses maîtres Man Ray ou Brassaï.

Femmes, militaires, jeunesse et éducation dans la guerre d’Algérie

Parution du livre le 9 novembre 2017 – Ce livre offre un autre regard sur la guerre d’Algérie en présentant l’histoire du service de formation des jeunes en Algérie (SFJA), créé en 1958. Organisme hybride, civil et militaire, son rôle était de prendre en charge l’instruction générale et préprofessionnelle des jeunes non alphabétisés. Le SFJA a été une expérience inédite dans un contexte de contre-insurrection. Pour ce faire, ses équipes de monitrices furent parmi les premières femmes envoyées en zone opérationnelle pour travailler au contact entre civils et militaires. Le livre articule l’histoire du SFJA à une biographie collective des ex-monitrices sous la forme d’un récit choral.

Avec le soutien de l’Association nationale SFJA et de l’ANR.

Luc Capdevila est membre de l’UMR 6051 Arènes/CNRS et professeur à l’université Rennes 2. Historien du temps présent, ses recherches portent principalement sur les dynamiques sociales et culturelles des sociétés en guerre et en situation coloniale.

Sommaire :

  • L’école, l’armée et la jeunesse en Algérie avant mai 1958
  • Projet et création du SFJA : des jeunes et des femmes entre stratégie contre-insurrectionnelle et projet de développement
  • Les monitrices du service de formation des jeunes en Algérie : femmes, guerre et engagement en Algérie, 1959-1962
  • Le SFJA en action : instruire, former, convaincre, 1959-1962
  • Être monitrice du SFJA : activités, trajectoires, ressentis
  • Les derniers mois du SFJA
  • Éditeur : PUR (Presses universitaires de Rennes)
  • Collection : Histoire

« Les Gardiennes » réalisé par Xavier Beauvois

Synopsis : 1915. A la ferme du Paridier, les femmes ont pris la relève des hommes partis au front. Travaillant sans relâche, leur vie est rythmée entre le dur labeur et le retour des hommes en permission. Hortense, la doyenne, engage une jeune fille de l’assistance publique pour les seconder. Francine croit avoir enfin trouvé une famille…

drame (134 minutes)

France
Réalisateur : Xavier Beauvois