Archives pour la catégorie Droit des femmes

Marie Marvingt – La femme qui a tout fait !

C’est la femme la plus décorée du monde et la plus grande détentrice de records ! Née le 20 février 1875, Marie est une élève brillante : elle obtient un diplôme d’infirmière et d’assistante en chirurgie, elle parle 7 langues (dont l’esperanto) et surtout elle pratique tous les sports existants, y compris les plus extrêmes (la natation, la gymnastique, l’aviation, l’alpinisme, le cyclisme, l’escrime, le sport de combat, le tir au fusil…). À chaque fois, elle brille et est au premier rang. Elle aime le risque, la lutte et l’effort.

Elle est la première à réaliser certains exploits : l’ascension de la Dent du Géant en 1903, la traversée de Paris à la nage en 1906… Elle apprend à tout piloter : les automobiles, les locomotives, les bateaux à vapeur, les avions, les hélicoptères, les montgolfières… En 1908, alors que les organisateurs refusent de la voir participer, elle fait quand même le Tour de France cycliste ! Elle invente même un sport : le ski métallique, qu’elle teste dans le désert du Sahara. Elle crée aussi la jupe-culotte pour permettre aux femmes de pratiquer des sports. Mais surtout, elle met au point un avion sanitaire en 1910 qui permet de sauver pendant la Première Guerre Mondiale plus de 6000 vies. Déguisée en homme, elle participe aussi sur le front, les armes à la main, à plusieurs actions militaires dans les tranchées aux côtés des poilus de la 42e bataillon de chasseurs à pied. Même découverte, elle tient tête et rejoint le 3e régiment de chasseurs alpins et aide à l’évacuation des soldats blessés. Elle reçoit la croix de guerre en 1915 pour avoir bombardé une base allemande en tant qu’aviateur volontaire.

La presse l’adore et la surnomme « la reine de l’air », « Marie casse-cou », « l’infatigable globe-trotteuse », « l’éternelle curieuse », « la femme la plus extraordinaire du siècle », « la femme la plus extraordinaire depuis Jeanne d’Arc », « la femme la plus décorée au monde » : elle reste un modèle de dynamisme et de foi en l’être humain. Elle est d’ailleurs infatigable et relie Paris-Nancy avec sa vieille bicyclette à l’âge de 86 ans !

Elle meurt le 14 décembre 1963 après avoir obtenu au total 34 décorations au cours de sa vie. Sa devise : “Je décide de faire mieux, encore et toujours”. Le Salon des dames

Un monde meilleur sauf pour les femmes

Dans la série «la Servante écarlate», elles sont asservies et violées pour donner un enfant aux dominants stériles. Une fiction féministe montrant la fragilité des droits des femmes.

On a pu remarquer à quel point le sujet des règles féminines est refoulé dans les séries télé (1), pourtant expertes en ruptures de tabous. L’inceste et l’anthropophagie apparaissent de façon plus fréquente que ce banal événement. Ce tabou concerne moins la mention des règles que la présence physique du sang menstruel à l’écran, restriction étrange si l’on pense aux litres de sang répandus dans certaines de nos séries préférées…

Pour en savoir plus lire le billet publié par  Sandra Laugier, Professeure de philosophie à l’université Paris-I Panthéon-Sorbonne le 6 juillet 2017 sur le site du journal Liberation

La Servante écarlate – Film Complet EN FRANÇAIS – YouTube

Trailer du film La Servante écarlate – La Servante écarlate Bande …

THE HANDMAID’S TALE Bande Annonce (2017) La Servant Écarlate …

Elle s’appelait Joséphine Baker…

Elle s’appelait Joséphine Baker, elle avait la peau dorée des métis amérindiens, l’accent chantant et elle faisait tourner les têtes ! Née en 1906 dans le Missouri, puis naturalisée française, la reine du charleston et des nuits parisiennes faisait vibrer la fibre de l’exotisme au plus haut point, mais elle n’était pas seulement une jolie voix dans un corps superbe, elle était avant tout une femme de cœur. Mère dans l’âme, elle adopta douze enfants qu’elle ne pouvait avoir…

Octobre 1925. Roulement de batterie, un coup de cymbales. Elle jaillit sur la scène, nue, une ceinture de bananes autour des reins et le crâne passé au cirage, exécute tambour battant un numéro ébouriffant ! Ce que l’on sait moins, c’est que pendant la guerre, Baker fut un agent français du contre-espionnage et reçut d’ailleurs à la Libération la médaille de la Résistance !

Elle utilisa ensuite sa grande popularité dans la lutte contre le racisme, et pour l’émancipation des Noirs, en particulier en soutenant le Mouvement des droits civiques de Martin Luther King.

Grâce à l’aide d’admirateurs célèbres (Brigitte Bardot, Jean-Claude Brialy puis Grace de Monaco), elle revint sur scène en 1975: nouveau et dernier triomphe à Bobino pour un spectacle qui salua ses 50 ans de carrière. Elle meurt le lendemain de la 14e représentation, le 12 avril 1975, à 68 ans. Chapeau l’artiste ! Merci à Arcānum : Paris Secret & Insolite

Aliénor d’Aquitaine : une rebelle au Moyen Age

Résumé : Stéphane Bern part à la rencontre d’une grande reine du Moyen Age : Aliénor d’Aquitaine. Reine de France à 15 ans, grâce à son mariage au roi Louis VII, elle devient reine d’Angleterre à 30 ans, au bras d’Henri II Plantagenêt. Visionnaire et stratège politique, elle négocie, traite et arme les bras de ses fils pour conserver le trône d’Angleterre, comme sa très chère Aquitaine. Pour Richard Coeur de Lion, son fils préféré, elle assume même la régence de l’Empire, mâtant, à elle seule, toutes les rébellions. Des deux côtés de la Manche, des trésors du patrimoine vibrent encore de son hitoire. Stéphane Bern visite notamment le palais de Westminster, qu’Aliénor a fait reconstruire, la rayonnante abbaye de Westminster, où elle fut couronnée, et le spectaculaire château de Douvres.

Genre : Magazine historique


Date de sortie : 2015


Présentateur(s) : Stéphane Bern

Secrets d’Histoire : Aliénor d’Aquitaine, une rebelle au Moyen Âge …

« La Mariée était en noir » avec Jeanne Moreau

Jeanne Moreau vient de mourir. Parmi ses rôles les plus marquants, on se souvient de l’héroïne de La Mariée était en noir, thriller de François Truffaut sorti en 1968. A l’époque, le réalisateur prépare son livre entretien avec Alfred Hitchcock, cinéaste qui a adapté Fenêtre sur cour, de William Irish, quelques années auparavant. Il s’agit du pseudonyme de Cornell Woolrich, auteur américain de nombreuses « pulp fictions », qui a imaginé ici l’histoire d’un mariage qui tourne mal. Le jour de la noce, cinq hommes tuent l’époux. Pour le venger, la jeune mariée les assassinera un à un en rayant leur nom de sa liste. Un pitch qui rappelle énormément celui de Kill Bill, où cinq tueurs professionnels font un carnage le jour du mariage de l’héroïne. La mariée les traquera alors sans relâche pour les éliminer…

Pour en savoir plus lire le billet publié 31 juillet 2017  par Elodie Bardinet sur le site Premiere.fr/Cinema

La Mariée était en noir – YouTube

La Mariée était en Noir (1986) Streaming En Français – YouTube

Zinaïda ou la Liberté

Parution du livre en juillet 2017 – Zinaïda Hippius est une star du XXe siècle. Poète et écrivain original, sa personnalité anticonformiste en fait une icône du genre. En Russie, elle milita pour réformer l’Église, puis, liée à des terroristes, elle sanctifia la violence. La Révolution d’octobre a trahi son rêve. Détruit aussi son ménage à trois qui faisait scandale. Repliée à Paris avec son mari, elle s’imposa pour sauver du naufrage la culture de l’Âge d’Argent. Mission réussie : après soixante-dix ans d’oblitération, son œuvre suscite un grand intérêt. Sa vie aussi, dont les aspects épars sont réunis dans ce récit biographique.

Pour Anne Hogenhuis, les relations entre la France et la Russie forment un pont entre les deux cultures qu’elle partage. Historienne, elle a publié plusieurs ouvrages pour éclairer ce thème à travers les événements du XIXe et du XXe siècle. Elle y privilégie toujours le rôle joué par les personnes, avec une préférence marquée pour les artistes et les poètes qui sont les prophètes de leur temps.

Éditions Rod

Les filles d’Antigone – Ces femmes qui ont dit non

Parution du livre le 8 juin 2017 – De l’Antiquité à nos jours, la vie de femmes rebelles. Elles ont opposé leurs valeurs personnelles à la loi d’un Etat despotique. Elles ont dit non à la force brutale. Au-delà du féminisme, elles ont agi au nom du genre humain. Certaines l’ont payé de leur vie, telle cette jeune étudiante allemande, exécutée à Munich, en 1943, pour avoir déposé à l’université des tracts anti-nazis.

Claude Citharel a fait des études de lettres et de psychologie. Il est romancier, journaliste et essayiste. Après l’étude critique du féminisme et de la maltraitance dans un précédent ouvrage, l’auteur vous livre ici l’histoire tragique de femmes qui se sont révoltées pour une juste cause au péril de leur vie. Illustration de couverture : portrait de Sophie Scholl, par Annette Poupard

Bande-annonce de «Les Filles d’Antigone» de Claude Citharel

  • Éditeur : Edilivre
  • Collection : Classique