Archives pour la catégorie Droit des femmes

La grève des midinettes, joyeuse et victorieuse

En mai 1917, les ouvrières de la couture refusent l’amputation de leur salaire d’une journée chômée pour cause de guerre. Des milliers de midinettes cessent le travail pour l’application de la « semaine anglaise » intégralement payée.

À l’occasion de la sortie de l’application mobile « Hanna la Rouge : grève générale, novembre 1918 : un jeu du réel dans l’Europe Moderne Année zéro », RetroNews revient sur l’un des faits réels qui ont inspiré l’intrigue de cette fiction historique réalisée par Anita Hugi, co-écrite par David Dufresne et mise en image par Anja Kofmel…

Pour en savoir plus sur le site de Retronews – le 19/06/2018 par Michele Pedinielli – modifié le 24/01/2019

« Ailleurs jusqu’à l’aube » de Marie Murski

« Ailleurs jusqu’à l’aube », ouvrage qui rassemble l’ensemble de mon oeuvre poétique, paraîtra le 18 février prochain aux éditions Les hommes sans épaules avec une préface de Christophe Dauphin de l’Académie Mallarmé.

Cette préface met en lumière comment « l’oeuvre en marche » fut stoppée net en 1992 après ma rencontre avec un homme au-dessus de tout soupçon qui m’enfermera durant quatorze ans dans une violence conjugale qui me laissera exsangue et décervelée.

Doucement, après avoir écrit ce que j’avais vécu, l’indispensable « Cris dans un jardin », en parallèle avec l’écriture de romans et de nouvelles, j’ai réécrit de la poésie ; j’ai retrouvé ce bien précieux que j’avais cru perdu, intact, sorti avec moi des griffes du monstre. Ainsi est né « Le grand imperméable », qui réunit des poèmes inédits dont le thème principal est « la dominance masculine ».

Merci à toute l’équipe des Hommes sans épaules de m’avoir à nouveau accueillie et reconnue après tant d’années d’absence.

Editions « Les Hommes sans Épaules »

La fabrique de l’histoire – Les filles de Mai se rebellent

D’anciennes militantes des groupuscules gauchistes de l’après 68 se souviennent du moment où la question féministe émergente a contribué à subvertir de l’intérieur le mouvement gauchiste, la lutte pour l’égalité entre les sexes supplantant la lutte des classes.

Par Séverine Liatard – Avec Françoise Picq, Annette Levy-Willard, Liane Mozère, Christine Faure, Catherine Deudon, Nadja Ringart et Christine Delphy – Réalisation Charlotte Roux

2008 |La fabrique de l’histoire – Les filles de Mai se rebellent (1ère diffusion : 13/05/2008)

LES NUITS DE FRANCE CULTURE par Philippe Garbit

Pour en savoir plus sur le site de l’émission France culture

« Une femme d’exception » réalisé par Mimi Leder.

SYNOPSIS ET DÉTAILS – Jeune avocate idéaliste, Ruth Bader Ginsburg vient d’avoir un enfant et ne trouve aucun cabinet prêt à engager une femme… Lorsqu’elle accepte une affaire fiscale avec son mari Martin, elle comprend qu’il y a sans doute là l’occasion de faire évoluer sa carrière. Mais elle est surtout consciente de pouvoir changer le regard de la justice sur la discrimination fondée sur le sexe. Une femme d’exception retrace les jeunes années de celle que l’on surnomme « Notorious RBG ». Aujourd’hui âgée de 85 ans, elle siège à la Cour Suprême et est l’une des plus grandes figures progressistes des États-Unis.

Date de sortie 2 janvier 2019 (2h 00min) De Mimi Leder

Avec Felicity JonesArmie HammerJustin Theroux plus 

Genres DrameBiopic

Nationalité Américain

La grève victorieuse des « matchgirls » anglaises – Presse RetroNews …

EN 1888, 1 400 OUVRIÈRES DE L’USINE D’ALLUMETTES BRYANT & MAY SE METTENT EN GRÈVE POUR PROTESTER CONTRE LEURS CONDITIONS DE TRAVAIL. ET SURTOUT REFUSER L’UTILISATION DU PHOSPHORE, QUI DÉFORME LA MÂCHOIRE DE CELLES QUI LE RESPIRENT.

 

Tout commence par un article paru dans l’hebdomadaire anglais The Link. Sous le titre « White slavery in London » (Esclavage blanc à Londres), la journaliste et militante socialiste Annie Besant dénonce les épouvantables conditions de travail des ouvrières de la manufacture d’allumettes Bryant & May.

Ces « matchgirls » – souvent des adolescentes – travaillent plus de 12 heures par jour pour 4 shilling par semaine (pas assez pour payer le loyer d’une chambre), sont à peine nourries dans l’usine et sont, de plus, soumises à des amendes si leurs mains ou leurs pieds sont jugés sales sur leur lieu de travail.

Par dessus tout, elles travaillent au milieu des gaz du phosphore utilisé pour fabriquer les allumettes. Le phosphore provoque des ostéonécroses de la mâchoire, déformant le visage et entraînant d’insupportables douleurs. Le « phossy jaw » (pour « phosphorus necrosis of the jaw ») touche de nombreuses ouvrières de la manufacture.

Lorsque l’article paraît, l’émoi est grand. Le premier geste de la direction de Bryant & May est alors de licencier les ouvrières qui ont parlé avec Annie Besant. Ce renvoi met le feu aux poudres. Le 6 juillet, les « matchgirls » cessent le travail 

Pour en savoir plus lire le billet publié par Michèle Pedinielli le 5 avril 2018 sur le site de Retronews

Le dossier du prochain numéro du magazine « Secrets de Pays » a pour thème : « Histoire de femmes en Périgord ».

Notre ami Jacky Tronel annonce : Le dossier du prochain numéro du magazine Secrets de Pays a pour thème : « Histoire de femmes en Périgord ». Sur la couverture, vous reconnaîtrez Joséphine Baker, puis Jeanne d’Albret (mère d’Henri IV) et Isabeau de Limeuil…

Diplômé de l’EHESS, attaché de recherche à la Fondation Maison des Sciences de l’Homme, coordinateur de rédaction de la revue d’Histoire Arkheia et membre du comité scientifique de la revue Histoire pénitentiaire, Jacky Tronel anime depuis avril 2010 un blog personnel intitulé « Histoire pénitentiaire et Justice militaire ». Il est également l’un des administrateurs de la page publique de Criminocorpus sur Facebook