Archives pour la catégorie Document sonore radio

« Les auxiliaires de la guerre à l’époque moderne (cantinières, vivandières, prostituées) » 

Communication de Marion Trévisi, maître de conférence à l’Université de Picardie – Jules Verne, prononcée le 14 janvier 2016 lors des journées d’étude « La guerre et les femmes » organisées dans le cadre du programme de recherche « Guerre et société » soutenu par la Fondation Simone et Cino del Duca et l’Académie des sciences morales et politiques.

Marion Trévisi est maître de conférences en histoire moderne à l’université de Picardie Jules Verne (Amiens). Spécialiste d’histoire de la famille, elle s’est intéressée aux solidarités familiales et au rôle des femmes dans les familles françaises du XVIIIe siècle. Elle poursuit désormais une enquête de grande ampleur sur les femmes et la guerre à l’époque moderne…

Gravure : Françaises sous l’uniforme, 1852-1993 – Cantinière-vivandière du 16e régiment d’infanterie. Derrière elle un fourgon réglementaire.

Pour en savoir plus sur le site de Canal Académie

Une comédienne : Yolande Moreau.

Une comédienne : Yolande Moreau. Elle a imposé au théâtre et au cinéma ce qu’elle est, son humanité. Pour cette raison, la rencontre de Yolande Moreau avec le poète Jacques Prévert, qu’elle ressuscite au Théâtre du Rond-Point à Paris avec Christian Olivier, n’est en rien un hasard… (Une Saison au théâtre, 33 min)

« Je suis Marie Hackin … J’ai été la première femme nommée compagnon de la Libération…à titre posthume » – Respect

« Je suis Marie Hackin. Je suis née luxembourgeoise sous le nom de Parmentier en 1905. Passionnée des civilisations anciennes, je suis entrée à l’école du Louvre à Paris et j’y ai rencontré mon mari, Joseph Hackin, archéologue (lieutenant en 1914, croix de guerre et légion honneur, trois blessures). Dès lors, je suis devenue française et j’ai embrassé faite et cause pour mon nouveau pays. L’horrible défaite de mai-juin 1940 nous a surpris en mission en Afghanistan. Entre deux fouilles, mon mari servait comme commandant à la légation française de Kaboul depuis septembre 1939. Nous étions des tricolores à l’autre bout du monde. Le 6 juillet de cette année maudite, mon mari et moi avons envoyé un message au général de Gaulle : Nous nous rallions à la France libre. Je suis arrivée à Londres en octobre 1940 et de suite j’ai voulu servir. Alors, avec Simone Mathieu, et tout en étant intégrée à l’école des cadets officiers, nous avons créé le corps des volontaires féminines de la France libre (casernement à Hill street). Je suis devenue sous-lieutenant. Puis Joseph a été nommé comme délégué de la France libre pour les Indes. Je l’ai accompagné. Nous avons pris le cargo Jonathan Holt en partance de Liverpool le 20 février 1941. Convoi OB-289. Route de l’ouest. Quatre jours plus tard, à 02h12, point 61°10′N 11°55′W, notre navire été coulé par le U97 au sud-ouest des iles Feroe. Ni moi ni Joseph n’avons survécu. J’ai été la première femme nommée compagnon de la Libération…à titre posthume. Mon nom a été donné à la caserne des volontaires françaises libres à Londres (avril 1941). »

N’hésitez pas à partager. Rudolph de Patureaux Écrivain

 

 

Violette & Germaine Nozière : histoire d’un pardon : histoire d’un pardon

Une fiction écrite par Cristèle Alves Meira et Anne-Claire Jaulin, réalisée par Pascal Deux. Violette Nozière, victime d’un père incestueux et d’une mère qui ne voulait rien voir, ou bien jeune dépravée, qui ment, vole ? Invité Emmanuel Pierrat, avocat, auteur d’un livre court qui revient sur cette affaire.

AFFAIRES SENSIBLES du vendredi 11 janvier 2019 par Fabrice Drouelle

Pour en savoir plus sur le site de l’émission France inter

Mary Read, Pirate des Caraïbes

Marie-Ève Sténuit, historienne de l’art et archéologue, auteur de nombreux livres sur des thèmes liées à la mer.

Vous pouvez également retrouver l’auteur dans cette publication de France Inter qui lui est consacrée, Marie-Ève Sténuit, raconteuse de l’Histoire.

Dimanche 30 décembre 2018 par Stéphanie Duncan

Pour en savoir plus sur le site de France inter

121 – Portrait du jour : Nathalie Gendreau, l’auteure de « La Peau d’Anna »

Le blog Criminocorpus est ouvert à un large public au-delà de la seule communauté des chercheurs. Cette rubrique « Portrait du jour » permet de faire connaître d’autres activités croisant l’histoire de la justice à travers le parcours de personne ayant accepté de présenter leur trajectoire professionnelle. On trouvera donc ici des parcours d’historiens, de romanciers , de sociologues, cinéastes, professionnels de la sécurité, etc. Cette rubrique est animée par Philippe Poisson , membre correspondant du CLAMOR et ancien formateur des personnels à l’ENAP. et l’A.P. La publication du portrait du jour est liée aux bonnes volontés de chacun, nous invitons donc les volontaires à prendre contact avec philippepoisson@hotmail.com – Marc Renneville, directeur du Clamor et de Criminocorpus.

A propos du site : Criminocorpus propose le premier musée nativement numérique dédié à l’histoire de la justice, des crimes et des peines. Ce musée produit ou accueille des expositions thématiques et des visites de lieux de justice. Ses collections rassemblent une sélection de documents et d’objets constituant des sources particulièrement rares ou peu accessibles pour l’histoire de la justice.

Les repères et les outils proposent des données et des instruments d’exploration complémentaires visant à faciliter les études et les recherches.

Nos autres sites : REVUE et le BLOG D’ACTUALITÉS

« … La transmission de la mémoire. La mémoire est si fragile qu’elle a besoin de soutiens s’exprimant par l’intermédiaire d’actes, au premier rang desquels l’écrit, qui a le mérite d’ancrer la parole dans la pérennité. Cette mémoire revisitée à l’aune de l’expérience d’une vie lui donne un sens particulier, voire inédit, pour le “biographé”. Elle est aussi riche d’enseignement et d’émotions pour les lecteurs… »

Pour son 121ème portrait du jour la rédaction du carnet criminocorpus reçoit Nathalie Gendreau, journaliste – biographe – conseil en écriture – chroniqueuse et auteure du roman « La Peau d’Anna  », chez DACRES éditions. Un thriller psychologique où il est question de mémoire, celle qui s’enfuie mais aussi celle que l’on fuit…

Nathalie est auteure, journaliste et rédactrice-conseil dans une entreprise de l’économie sociale à Paris. En parallèle, depuis 2013, elle dirige son cabinet de conseil en écriture et de biographie privée (PrestaPlume).

Depuis 2016, elle rédige sur son site www.prestaplume.fr des critiques de spectacles et des chroniques littéraires, ainsi que des « Portraits Passion » sur des personnalités du monde littéraire et du théâtre…

Bienvenue sur notre site. Ph.P.

« Portrait de Nathalie Gendreau : « Je suis mue par la passion d’écrire et le besoin d’apprendre, d’expérimenter, de m’aventurer dans des univers inconnus. J’aime découvrir l’autre au travers d’interviews et d’enquêtes et l’accompagner dans ses souvenirs pour transformer son roman familial et personnel en bel objet de lecture… et de compréhension. Je prête ma plume à ceux qui la sollicitent, mais j’écris également des fictions, des critiques de livres et de pièces de théâtre.

BIOGRAPHIE : Née à : Saint-Jean-d’Angély (17), le 06/05/1966

J’ai 52 ans, je suis journaliste rédactrice, je vis à Courbevoie, je suis passionnée par l’histoire, la généalogie, l’écriture, la restitution d’une vie au travers d’un récit. Je développe mon cabinet “PrestaPlume” qui propose différentes prestations autour de l’écrit (articles de presse, critiques littéraires et de théâtre, communication, correction de manuscrits ou autres, coaching d’auteurs et biographies privées ou publiques).

Auteurs favoris : Stefan Zweig, Stephen King, Colette, George Sand, André Clavel, Vladimir Fédorovski, Valère Staraselski, Sorj Chalandon, et deux nouvelles belles écritures : Mathieu Ménégaux et Gautier Battistella. Liste non exhaustive !

Centres d’intérêt : Littérature, histoire, généalogie, théâtre, voyages.

Mes orientations : la transmission de la mémoire. La mémoire est si fragile qu’elle a besoin de soutiens s’exprimant par l’intermédiaire d’actes, au premier rang desquels l’écrit, qui a le mérite d’ancrer la parole dans la pérennité. Cette mémoire revisitée à l’aune de l’expérience d’une vie lui donne un sens particulier, voire inédit, pour le “biographé”. Elle est aussi riche d’enseignement et d’émotions pour les lecteurs.

LIVRES PUBLIES :

“Ainsi fut fait  (éd. Gawsewitch – mars 2006), biographie romancée, sous forme épistolaire, de Samuel Szjaner, un ancien déporté du camp de Sachsenhausen.

“Léa et ses soeurs »  (éd. Gawsewitch – juin 2006), biographie de Léa Cohen qui relate ses retrouvailles avec ses sœurs après 63 ans de séparation depuis 1942.

“La Peau d’Anna” (éd. Gawsewitch – août 2008), thriller psychologique sur la réconciliation entre un père et sa fille autour de la maladie d’Alzheimer.

Nouvelle édition de “La Peau d’Anna” (éd. Dacres – mai 2018).

“Norman, mon fils” (éd. Dacres – décembre 2018), biographie romancée qui narre la vie de Norman, un enfant polyhandicapé en raison d’une encéphalite herpétique, élevé par un père au dévouement absolu jusqu’au décès son fils.

www.prestaplume.fr

Articles de presse : https://www.prestaplume.fr/category/mes-livres/

ITW radio sur La Peau d’Anna : émission Les artistes ont la parole du 15 décembre 2018.

http://michelbergeranimateurradio.fr/les-artistes-ont-la-parole-nathalie-gendreau

Les sœurs Papin (1/2) Deux bonnes dans une maison bourgeoise

Ah ! les bonnes qui ont tué leur maîtresse ! Presque un siècle plus tard, la lecture du crime est d’emblée celle d’une vengeance sur fond de lutte de classe.

Pour écouter le document sonore sur le site de France culture