Archives pour la catégorie costume

« Petite histoire de la braguette »

« La braguette au cours des âges » : Il fut un temps pas si lointain où les hommes n’avaient rien dans la braguette ! Et pour cause, jusqu’au XIVsiècle, tout le monde porte en effet une robe ou une tunique, les hommes comme les femmes. Pas très viril et encore moins pratique pour faire pipi contre un arbre… Seules les petites gens revêtent une sorte de caleçon long maintenu à la taille : les braies ou bragues, deux termes hérités du celte qui donneront plus tard les mots brayette et braguette. Mais la mode évolue. Lassés de leurs robes, les hommes troquent celles-ci contre une veste, le pourpoint, et des bas passablement moulants : les chausses. D’abord assez long, le pourpoint va se raccourcir jusqu’à dévoiler ce qui, jusqu’ici, était caché. Ce spectacle d’hommes se pavanant en moules burnes médiévales ne plaît évidemment pas à tout le monde. En 1467, le chroniqueur Mathieu de Coucy s’indigne par exemple de ces « hommes vestus plus court qu’ils n’eurent oncques fait. Tellement que l’on voit la façon de leurs culs et de leurs génitoires»…

Pour en savoir plus lire le billet publié sur le site des Curieuses histoires

« Costumes espagnols entre ombre et lumière » à la Maison de Victor Hugo, du 21 juin au 24 septembre 2017

Le Palais Galliera présentera « Costumes espagnols entre ombre et lumière » à la Maison de Victor Hugo, du 21 juin au 24 septembre 2017. La Maison de l’écrivain français le plus hispanophile accueillera, pour la première fois à Paris, un exceptionnel ensemble de vêtements, habits et accessoires du XIXe et du début du XXe siècles qui racontera l’âme des provinces espagnoles.

Le pantalon d’Alice Saunier-Seïté, ministre des Universités

En 1976, Alice Saunier-Seïté, ministre des Universités, fut la première à pénétrer dans le palais Bourbon vêtue d’un pantalon. Une apparition si incongrue qu’elle entraîna une réaction du Premier ministre Jacques Chirac regrettant qu’elle dégradât ainsi sa fonction et jusque l’image de la France. Le Salon des dames
—————————
In 1976, Alice Saunier-Seïté, Universities minister, was the first woman to enter the Bourbon palace wearing trousers. It was such an unusual sight that Prime Minister Jacques Chirac criticised her for degrading not only her role but also the image of France.

Née le 26 avril 1925 à Saint-Jean-le-Centenier (Ardèche), Alice Saunier-Seïté a connu une importante carrière universitaire avant son entrée en politique. Maître de conférences de géographie (1963), puis professeur à la faculté des lettres de Rennes (1965-1969). Elle est nommée vice-présidente de l’université de Paris-XI (1970-1971).

Grande carrière

Mme Saunier-Seïté a été la première femme à occuper des fonctions jusque là dévolues aux hommes : première femme doyen de faculté, en lettres, à Brest (1968-1969), première femme recteur d’académie, à Reims (1973-76), première femme nommée professeur au Conservatoire national des Arts et Métiers (CNAM) en 1981.

Alice Saunier-Seïté a également été secrétaire général adjoint du Parti républicain, puis présidé le Mouvement national des élus locaux (1990-98). Conseiller de Paris depuis 1983, elle était en outre membre depuis 1995 de l’Institut (Académie des sciences morales et politiques). Elle est par ailleurs l’auteur de nombreuses publications sur les régions arctiques et sur l’aménagement du territoire. Décédée en août 2003…

100407_couverture_Hres_0.jpg

Parution du livre le 19 août 2010 – Successeur de la culotte, le pantalon symbolise la masculinité et, partant, le pouvoir, comme en témoigne le dicton « porter la culotte ». Au cours de la Révolution, il se charge d’une signification plus précise en exprimant les valeurs républicaines et devient un élément clé du nouvel ordre politique. Mais l’Ancien Régime continue pour les femmes, qui, sur le plan tant vestimentaire que social, n’accèdent ni à la liberté ni à l’égalité. Privées de droits, assignées à résidence dans leur genre, elles sont interdites de pantalon.

Rien de tel qu’un interdit pour susciter le désir… Surchargé de fantasmes, le pantalon accompagne toutes les transgressions qui jalonnent la route de l’émancipation des femmes. Artistes, féministes, révolutionnaires, voyageuses, actrices, lesbiennes, sportives, innombrables sont les femmes connues et inconnues qui s’approprient l’habit masculin. Il faut attendre les années 1960-1970 pour que le pantalon soit féminisé et devienne un vêtement mixte. Fin de l’histoire ? Pas tout à fait. Pourquoi l’ordonnance de 1800 interdisant aux femmes de s’habiller en homme n’est-elle toujours pas abrogée ? Pourquoi les collégiennes ne portent-elles plus que des pantalons ? Pourquoi une « journée de la jupe » ? L’actualité des questions de sexe et de genre gagne à être située dans l’histoire longue de la peur de la confusion des rôles et de la contestation du pouvoir masculin. Editions du Seuil Sciences humaines Histoire L’Univers historique

Christine Bard, professeure d’histoire à l’université d’Angers (CERHIO / Centre d’histoire de Sciences Po), est notamment l’auteure des Garçonnes (Flammarion, 1998) et de Ce que soulève la jupe (Autrement, 2010).

18341887_10154585781748997_8813802887359567538_PHILIPPEPhilippe Poisson – Ancien formateur des Personnels (ENAP), gestionnaire du Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des … et membre correspondant de la Revue Criminocorpus – CLAMOR

Autres sites :

Le blog de Philippe Poisson – Articles à votre disposition concernant l …

2 208 608 visites et 3 590 384 pages vues au 27 février 2016

Odyfolio Emirates est le site d’information touristique de référence sur Dubaï, Abu Dhabi, les Émirats Arabes Unis (EAU), Oman, etc

La chaîne You Tube OdyFolio Emirates est désormais lancée …

Pour visiter le site http://www.odyfolioemirates.com/fr/

Mode & Femmes 14/18-Exposition en cours

 

28 février – 17 juin 2017 / Bibliothèque Forney (4e)


A l’occasion de sa réouverture, la bibliothèque Forney – bibliothèque d’arts décoratifs, métiers d’art et arts graphiques de la Ville de Paris – propose d’explorer l’histoire de la mode et des femmes dans la société française durant la Première Guerre mondiale.

– entrée libre –

unknown-1

Le vestiaire féminin change radicalement au début du XXe siècle : la silhouette s’allège, abandonnant les cages de crinolines et les tournures du siècle passé, le nombre de changements de tenues quotidiennes se réduit chez la femme de la classe aisée car le costume-tailleur accompagne désormais la femme tout au long de sa journée. Le vêtement acquiert une praticité et une simplicité nouvelles en matière de textiles (lavables, souples) et de formes (poches, jupes amples). Ces changements qui apparaissent un peu avant la guerre sont accélérés par cette dernière. Mais pour autant, sur le plan vestimentaire comme social, la guerre a-t-elle libéré les femmes ? Que dit la mode de la complexité des évolutions sociétales que les femmes connaissent durant le conflit ?

Comment la guerre accélère-t-elle la « modernisation » du vêtement féminin ? De quelle manière l’industrie de la couture et du textile s’adapte-t-elles et innove-elle face aux contraintes de la guerre ? Comment le travail féminin, le deuil, les relations intimes et familiales entre le front et l’arrière, et la question de l’émancipation féminine sont-ils perçus à travers le prisme de la mode ? Telles sont les questions posées par les commissaires à travers l’exposition Mode et femmes, 14/18.

Commissaires de l’exposition : Sophie Kurkdjian et Maude Bass-Krueger, avec la collaboration de Béatrice Cornet de la bibliothèque Forney.

VIDÉO – Découvrez le voyage de la robe de deuil du Musée de la Grande Guerre de Meaux à la bibliothèque Forney pour l’exposition : Mode & Femmes 14/18

ob_462626_ob-056637-p1150922

Vous pouvez également suivre mon activité : Le blog de Criminocorpus présente une grande variété d’informations sur l’histoire de la justice, des crimes et des peines dans le domaine de la recherche, de l’édition et des manifestations culturelles.

Philippe Poisson – Ancien formateur des Personnels (ENAP), gestionnaire du Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des … et membre correspondant du CLAMOR Centre pour les humanités numériques et l’histoire de la justice …

Autres sites :

Le blog de Philippe Poisson – Articles à votre disposition concernant l …

Odyfolio Emirates est le site d’information touristique de référence sur Dubaï, Abu Dhabi, les Émirats Arabes Unis (EAU), Oman, etc

La chaîne You Tube OdyFolio Emirates est désormais lancée …

Pour visiter le site http://www.odyfolioemirates.com/fr/

Exposition « Kimono –Au bonheur des dames »

Découvrez l’exposition « Kimono –Au bonheur des dames » du 22 février au 22 mai 2017 au Musée national des arts asiatiques – Guimet

Pour la première fois hors du Japon seront rassemblées les œuvres de la collection de la célèbre maison Matsuzakaya fondée en 1611.

A travers les plus belles pièces textiles qui seront présentées, il s’agira de porter un regard inédit sur l’évolution de la mode au Japon depuis l’époque d’Edo (1603 – 1868) jusqu’à la période actuelle. L’exposition traitera des évolutions du kimono et de ses accessoires pour mieux évoquer la place des femmes et la vision de leur corps dans la société japonaise mais aussi leurs réinterprétations dans la mode japonaise et française contemporaines.

Porté à l’origine comme un sous-vêtement avant d’être adopté par les samouraïs et les courtisans et devenir le vêtement usuel de toutes les classes de la population, le kimono appelé « kosode » au 19 ème siècle, est le vêtement par excellence des Japonais. Il faudra attendre le milieu du 19 ème siècle pour le voir porter en France par les élégantes en tant que vêtement d’intérieur à une époque où le goût pour le « Japonisme » se retrouve chez les créateurs de mode comme Paul Poiret (1879-1944) ou encore Madeleine Vionnet (1876 – 1975), dont les créations vaporeuses aux manches fluides reprennent les conceptions amples des kimonos.

Par la suite le créateur Kenzo réadaptera le costume traditionnel avec une omniprésence de fleurs, tandis que Junko Koshino imaginera de nouveaux modèles teintés de culture manga. En s’inspirant ouvertement du Japon, les créateurs occidentaux – Saint-Laurent, Jean-Paul Gaultier, John Galliano – continuent de faire perdurer l’esprit du kimono dont l’influence se retrouve aussi chez le couturier Franck Sorbier qui offre une vision poétique du kimono traditionnel…Source : exposition-kimono

Le 31 janvier 2013 : abrogation de la loi interdisant le port du pantalon pour les femmes

16708475_1737238329924902_1844476333859019134_nVous savez quand a été abrogée la loi interdisant le port du pantalon pour les femmes ? Le 31 janvier 2013 !

Cette loi insolite datait du 18ème siècle.

Chaque vêtement avait sa fonction et le pantalon ne devait en aucun cas être associé aux femmes dont le port de la robe était obligatoire. Une femme qui portait un vêtement d’homme comme le pantalon était synonyme de travestissement et était puni par la loi et passible d’emprisonnement. Cette loi de 1800 a connu deux «évolutAfficher la suite

ob_462626_ob-056637-p1150922Indépendamment de mes activités sur les blogs Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des … et FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES : 

Je vous invite à découvrir ce nouveau site, fruit du travail de plusieurs mois de recherche, d’errance vagabonde et d’itinérance. Bonne lecture.

Odyfolio Emirates est le site d’information touristique de référence sur Dubaï, Abu Dhabi, les Émirats Arabes Unis (EAU), Oman, etc

La chaîne You Tube OdyFolio Emirates est désormais lancée …

Pour visiter le site http://www.odyfolioemirates.com/fr/

Philippe Poisson est un ancien formateur des personnels à l’administration pénitentiaire. Membre correspondant du CLAMOR (UMS 3726), il contribue régulièrement au carnet de recherche de Criminocorpus.

Le blog de Philippe Poisson – Articles à votre disposition concernant l …

2 157 458 visiteurs uniques au 24 novembre 2016

Philippe poisson – Google+