Archives pour la catégorie Arts

Le beau sourire de Marie Dubois (actrice Française)

Souvenir du beau sourire de MARIE DUBOIS actrice Française très connue dans les années 60 et qui nous a quitté le 15 Octobre 2014 a l’age de 77 ans.

Grande actrice française, Marie Dubois a suivi le cours de la Rue Blanche avant de jouerdans plusieurs pièces et à la télévision. François Truffaut la remarque et elle obtient un rôle dans Tirez Sur Le Pianiste en 1960. Elle tourne ensuite avec les plus grands acteurset réalisateurs de son époque, de Jean Gabin à Jean-Paul Belmondo , de Jean-Luc Godard à Louis Malle. Son rôle le plus célèbre est celui de la jolie blonde Juliette dansLa Grande Vadrouille (1966) de Gérard Oury avec Louis de Funès et un Bourviltotalement séduit. Malade , elle se fera plus rare à partir des années 1970 malgré debelles apparitions dans Garçon ! (1983) de Claude Sautet ou Les Caprices D’Un Fleuve(1996) de Bernard Giraudeau.

« Le viol »: Téléfilm dramatique réalisé par Alain Tasma

Résumé : Le 21 août 1974, dans les calanques de Marseille, deux jeunes touristes belges venues passer quelques jours de vacances en France sont agressées et violées par trois hommes. Pendant quatre années, alors que leur entourage leur suggère d’oublier cet incident, ces deux jeunes femmes et leurs avocates vont se battre pour amener leurs agresseurs devant la cour d’assises d’Aix-en-Provence. Pour cela, à deux reprises elles demandent au tribunal correctionnel de Marseille, ce qui était inconcevable à l’époque, de se déclarer incompétent pour juger cette affaire. Finalement le 2 mai 1978, s’ouvre le procès aux assises…

Genre : Téléfilm dramatique

Pays : Belgique – Date de sortie : 2017

Réalisateur : Alain Tasma

Acteurs(s) : Clotilde Courau (Gisèle Halimi), Camille Sansterre (Nicole), Bérangère McNeese (Malia), Pierre Andrau (Bruno), Stéphane Rideau (Pierre)

Mardi 19 Septembre 2017 : 20h55 – 22h25 sur France 3

22:25 Mardi 19 septembreFRANCE 3DÉBAT : Le viol, un crime sous silence

Après la diffusion du téléfilm «le viol», Carole Gaessler,en compagnie d’Anne Tonglet et Araceli Castellano, revient sur cette affaire qui a marqué une étape dans la prise de conscience par la société de la gravité du viol et de ses conséquences pour les victimes… C’est seulement en 1980 que le viol est devenu un crime puni de quinze ans de réclusion criminelle. En France, une femme sur six est victime de viol ou de tentative au cours de sa vie. Après un viol, rien n’est plus comme avant. Mais la vie des victimes peut reprendre. Pourtant, dans notre pays, on ne les y aide pas. Le suivi dont elles bénéficient reste bien souvent aléatoire

Dans « Nos années folles » de Téchiné, l’histoire vraie de Paul Grappe, déserteur travesti

Passer de l’autre côté du genre pour échapper à la guerre, c’est ce que décide Paul, le mari de Louise, lorsqu’il est envoyé au combat. Redécouvrez le documentaire qui raconte l’histoire de Paul, Louise, et Suzanne, dont s’est inspiré André Téchiné pour « Nos années folles », qui sort ce mercredi…

Pour en savoir plus lire le billet publié le 13 septembre 2017 sur le site de France culture.

« Barbara » film réalisé par Mathieu Amalric (2017)

185176Une actrice va jouer Barbara, le tournage va commencer bientôt. Elle travaille son personnage, la voix, les chansons, les partitions, les gestes, le tricot, les scènes à apprendre, ça va, ça avance, ça grandit, ça l’envahit même. Le réalisateur aussi travaille, par ses rencontres, par les archives, la musique, il se laisse submerger, envahir comme elle, par elle.

Date de sortie 6 septembre 2017 (1h 37min)
Genre Drame
Nationalité Français

Mireille Darc et son image au cinéma

Mireille Darc nous a quittés à l’âge de 79 ans. Révélée au début des années 1960, elle fut l’une des actrices symbole de cette décennie, complice notamment de Georges Lautner qui la fera tourner dans 13 films. Pendant quatorze ans, elle avait formé un couple mythique avec Alain Delon. En 1969, elle évoquait son image de femme moderne au cinéma…

Mireille Darc et son image au cinéma

La voix est le miroir de l’âme (Angélique Kidjo)

Parution du livre le 30 août 2017 – La chanteuse, compositrice, militante Angélique Kidjo, l’une des plus grandes voix actuelles de la world music, lauréate de trois Grammy Awards, raconte, en toute intimité, comment la petite fille de Cotonou a pu réaliser son rêve et remplir les salles les plus prestigieuses du monde comme le Carnegie Hall de New York, l’Albert Hall de Londres ou l’opéra de Sydney.

Angélique Kidjo grandit entourée des sons et des rythmes de son Bénin natal, dans une Afrique de l’Ouest riche de traditions.  Pour mener sa carrière librement, elle est contrainte de fuir la dictature, direction la France où, après des années difficiles, elle est révélée par son album Logozo au début des années 1990. Elle s’installe ensuite aux États-Unis, où ses aventures musicales élargissent la musique africaine jusqu’à la pop ou le jazz. OremiBlack Ivory SoulOyo… De succès en succès, cette femme au tempérament de feu qui navigue entre trois continents et plusieurs langues s’est imposée comme un des symboles d’une culture aussi mouvante qu’enracinée, au service de causes humanitaires fortes.

Un engagement qui vient de loin. Adolescente, horrifiée par l’histoire de l’esclavage et la cruauté de l’apartheid, elle croit dans le pouvoir qu’a la musique de rapprocher les gens et de lutter pour la paix. Et elle n’a pas hésité à passer à l’action, en devenant ambassadrice de bonne volonté de l’UNICEF, puis en créant sa fondation, Batonga, qui donne aux filles dans plusieurs pays d’Afrique une éducation secondaire.

Ces mémoires, illustrés de plus de cent photographies en couleurs, sont la formidable somme des expériences, des voyages et des combats d’une diva engagée.

«  Dans l’aube que vit l’Afrique, Angélique Kidjo est la chaleur du soleil naissant.  » Bono

Lire un extrait

Editions Fayard

Pour les lecteurs du carnet 3’11 » de bonheur avec Angelique Kidjo – Malaika – YouTube