Archives pour la catégorie affaires judiciaires

L’affaire du bois bleu, une innocente jetée aux chiens – L’Affaire Monique Case

41k8Ew3q+yL._SX351_BO1,204,203,200_

Parution du livre le 15 novembre 2006 – 1966, La Guerche sur l’ Aubois, une petite ville du cher. Georges Segretin, chef de bureau à la Société générale est retrouvé mort dans sa 2CV abandonnée dans le Bois Bleu. Il s’agit d’ un meurtre. Le commissaire en charge de l’ enquête porte très vite ses soupçons sur une certaine Monique Case qui tient un commerce de photographie avec son époux à La Guerche. Monique Case, trop élégante, dynamique, sociable ; bref, trop voyante dans une petite ville de province. Les journaux locaux, nationaux et internationaux s emparent de l’ affaire tandis qu à Paris l’ assassinat de Ben Barka fait des remous. Le crime de La Guerche servirait-il de dérivatif ? Devenue Monique la diabolique, selon la presse de l’ époque. Une véritable curée médiatique s’ opère. La voilà en bonne voie pour la guillotine. L’ affaire du Bois bleu est le récit très journalistique de la contre-enquête d’ une juge intègre qui a sauvée une innocente du pire mais aussi l’ histoire d’ une vie fracassée malgré une réhabilitation.

Extrait de l’avant-propos : « L’objectif que je me suis proposé, une fois obtenue l’autorisation de consulter, aux Archives départementales, le dossier complet de cette affaire du crime du Bois Bleu, survenue il y a juste quarante ans, était d’en produire un récit, certes dépouillé des témoignages superfétatoires, mais aussi proche que possible du déroulement des faits et de l’essentiel des procédures.

Un récit duquel émergerait nettement ce qui, au regard des débats qui ont lieu à propos des catastrophes judiciaires actuelles, constitua à l’époque la genèse d’une terrible erreur judiciaire. Erreur évitée in extremis alors que les deux innocents inculpés – un homme et une femme – avaient été poussés au bord de l’abîme par l’acharnement de certains policiers peu subtils, pas très portés à respecter certaines règles de la procédure pénale ainsi que celles de la déontologie propre à leur métier.

Rétrospectivement, on ne peut que frémir à l’idée de ce qui aurait pu se passer si l’instruction avait été continuée et conclue par un magistrat aussi approximatif et aussi peu soucieux de la vérité que l’avaient été les commissaires du SRPJ d’Orléans.

Question de vie ou de mort à l’époque. Que serait-il advenu de ces deux innocents si, dans sa démarche, la juge d’instruction avait été aussi peu scrupuleuse que les policiers, aussi enfermée qu’eux dans de simplistes préjugés, aussi éloignée qu’eux du doute rationnel, fondement de toute certitude ? Si, débordée par d’autres tâches, elle avait bouclé le dossier d’accusation en reprenant purement et simplement le rapport du SRPJ ? »

Gérard Boursier, ancien professeur de lettres installé à Vierzon, se spécialise depuis plusieurs années dans les récits historiques ( a fait paraître Vichy saccharine, Main douce…). Originaire de La Guerche, il s est servi des archives (inclues dans le livre) et a rencontré plusieurs acteurs du drame.

Éditeur : Noir Délire

Pour en savoir plus une vidéo d’appui Les innocents de La Guerche – Vidéo Ina.fr et le document sonore de Jean-Michel ARMAND Les erreurs judiciaires …. un fer qui taraude tous les acteurs de la justice ! (Jean-Michel ARMAND)

Photographie à la une, bande défilante : Mrs Case Accused Of The Murder Of Georges Segretin. France, La Guerche sur l’Aubois, 13 octobre 1966, Monique CASE, une commerçante, est accusée du meurtre du chef de bureau de la société générale de Bourges Georges Segretin… Getty Images

18341887_10154585781748997_8813802887359567538_PHILIPPEPhilippe Poisson – Ancien formateur des Personnels (ENAP), gestionnaire du Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des … et membre correspondant de la Revue Criminocorpus – CLAMOR

Autres sites :

Le blog de Philippe Poisson – Articles à votre disposition concernant l …

2 208 608 visites et 3 590 384 pages vues au 27 février 2016

Odyfolio Emirates est le site d’information touristique de référence sur Dubaï, Abu Dhabi, les Émirats Arabes Unis (EAU), Oman, etc

La chaîne You Tube OdyFolio Emirates est désormais lancée …

Pour visiter le site http://www.odyfolioemirates.com/fr/

Denise Labbé, un crime d’amour

Aujourd’hui, l’histoire d’un crime d’amour, celle de Denise Labbé qui a passionné la France des années 50. Denise a tué sa petite fille de 2 ans parce que son amant, Jacques, le lui avait demandé pour lui prouver son amour. Pour Jean Cocteau, c’est « le procès du siècle ». Pour André Breton, c’est « l’affaire des grands égarements de l’esprit »… Photographie à la une, bande défilante : Denise Labbé et Jacques Algarron.

Crimes, faits divers, histoires inquiétantes ou étonnantes, Christophe Hondelatte propose aux auditeurs d’Europe 1 de revenir durant une heure, sur les aventures humaines et les histoires vraies qui ont marqué la France, en les ponctuant d’archives de la station.

Pour en savoir plus voir le billet publié le 8 décembre 2016 sur le site de l’émission Europe1

Bibliographie sélective :

GARCON, Maurice ; FLORIOT, René L’Affaire Denise Labbé – Algarron : Tout le dossier du procès, avec les plaidoiries de Me Maurice Garçon et Me René Floriot.

Suivi de lettres inédites de Denise Labbé. Présenté par Marcel Montarron, 1 vol. in-8 br., Editions de la Table Ronde, 1956, 165 pp.

« Crimes passionnels : Le côté obscur de la passion » de Margherita Giacosa (Ed. White Star, 2002).

14202505_10153913111958997_5340671264576049993_n

Philippe Poisson – Ancien formateur des Personnels (ENAP), gestionnaire du Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des … et membre correspondant de la Revue Criminocorpus – CLAMOR

Autres sites :

Le blog de Philippe Poisson – Articles à votre disposition concernant l …

2 208 608 visites et 3 590 384 pages vues au 27 février 2016

Odyfolio Emirates est le site d’information touristique de référence sur Dubaï, Abu Dhabi, les Émirats Arabes Unis (EAU), Oman, etc

La chaîne You Tube OdyFolio Emirates est désormais lancée …

Pour visiter le site http://www.odyfolioemirates.com/fr/

La justice d’autrefois – (La cérémonie du congrès)

Un procès pour impuissance, au Grand Siècle : c’est le récit que nous raconte aujourd’hui Franck Ferrand. Pour évoquer les surprises que nous réserve la justice d’autrefois, celle de l’Ancien Régime, et ses pratiques qui nous paraissent souvent exotiques, Franck Ferrand reçoit l’historienne Monique Cottret. Enfin, il nous emmène visiter l’un des hauts-lieux de la justice d’autrefois : le Parlement de Rennes.

Pour en savoir plus voir le billet publié le 26 janvier 2017 sur le site de l’émission  Europe 1 de Franck Ferrand Au coeur de l’histoire

Monique Cottret est professeur émérite à l’université Paris-Ouest-Nanterre-La Défense. Spécialiste d’histoire moderne, elle a notamment publié La Bastille à prendre, Jansénismes et Lumières, Culture et politique dans la France des Lumières, Tuer le tyran ? Le tyrannicide dans l’Europe moderne, et chez Perrin, avec Bernard Cottret, Jean-Jacques Rousseau en son temps…

Parution du livre le 7 janvier 2010 – La cérémonie du congrès est extraordinaire : il s’agit d’un procès en impuissance durant lequel le mari est sommé d’honorer publiquement son épouse. En 1685, dans une atmosphère de haines religieuses et d’intrigues financières, Guillaume Vallade, héritier d’une riche charge de bâtisseur du roi, et sa femme Jehane, d’origine protestante, sont condamnés à subir l’épreuve du congrès.  » Dresser, pénétrer, mouiller « , telle est l’injonction à laquelle Guillaume doit obéir, nu sur un lit avec Jehane, devant un parterre de prêtres, de médecins et de courtisans. Le désir peut-il se glisser dans une telle parodie de l’acte d’amour ? Peut-on survivre à ce viol entre époux, à cette  » pornographie sacrée  » organisée par l’Église et la Justice ? Éditeur : ROBERT LAFFONT

Professeur de mathématiques et romancier, Jean-Guy Soumy a publié près d’une vingtaine de romans dans lesquels il confronte les destins individuels aux pressions de sociétés trop promptes à broyer les êtres.

14202505_10153913111958997_5340671264576049993_n

Philippe Poisson – Ancien formateur des Personnels (ENAP), gestionnaire du Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des … et membre correspondant de la Revue Criminocorpus – CLAMOR

Autres sites :

Le blog de Philippe Poisson – Articles à votre disposition concernant l …

2 208 608 visites et 3 590 384 pages vues au 27 février 2016

Odyfolio Emirates est le site d’information touristique de référence sur Dubaï, Abu Dhabi, les Émirats Arabes Unis (EAU), Oman, etc

La chaîne You Tube OdyFolio Emirates est désormais lancée …

Pour visiter le site http://www.odyfolioemirates.com/fr/

Gabrielle Russier, un amour interdit

L’affaire qui avait bouleversé la France l’été 1969 rebondit lors de la sortie du film d’André Cayatte qui pulvérise les recettes début 1971, avec une Annie Girardot extraordinaire dans le rôle de la jeune femme. Musique film – Mourir d’aimer 1971 ( Annie Girardot ).

Au beau milieu de mai 68 à Marseille, Gabrielle Russier, professeur de français de 31 ans dans un lycée des quartiers nord, tombe amoureuse de Christian, un élève de 17 ans. Les parents réclament une rupture. Mais Gabrielle et Christian sont amoureux… Photographie à la une, bande défilante : Gabrielle Russier, 32 ans, professeure de lettres, divorcée, deux enfants, dans un parc de Marseille, avant le drame. L’impossible passion…

Crimes, faits divers, histoires inquiétantes ou étonnantes, Christophe Hondelatte propose aux auditeurs d’Europe 1 de revenir durant une heure, sur les aventures humaines et les histoires vraies qui ont marqué la France, en les ponctuant d’archives de la station.

Pour en savoir plus voir le billet publié le 17 janvier 2017 sur le site de l’émission europe1

Référence bibliographique : « Plaidoyer pour une âme, l’affaire Gabrielle Russier » de Geneviève Lefevre-Toussaint (Denoël, 1970)

14202505_10153913111958997_5340671264576049993_n

Philippe Poisson – Ancien formateur des Personnels (ENAP), gestionnaire du Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des … et membre correspondant de la Revue Criminocorpus – CLAMOR

Autres sites :

Le blog de Philippe Poisson – Articles à votre disposition concernant l …

2 208 608 visites et 3 590 384 pages vues au 27 février 2016

Odyfolio Emirates est le site d’information touristique de référence sur Dubaï, Abu Dhabi, les Émirats Arabes Unis (EAU), Oman, etc

La chaîne You Tube OdyFolio Emirates est désormais lancée …

Pour visiter le site http://www.odyfolioemirates.com/fr/

Madame Claude ou la vie rêvée de Fernande Grudet

 AFFAIRES SENSIBLES vendredi 7 avril 2017 par Fabrice Drouelle

Illustre mère maquerelle des années 60-70 les pensionnaires de Madame Claude ont pour clients des ministres, des chefs d’état, des industriels … Photographie à la une, bande défilanteMadame Claude, en 1977. – SIPA

Invité de l’émission Claude Cancès, ancien directeur de la police judiciaire de Paris.

Pour en savoir plus voir le billet publié sur le site de l’émission franceinter

Incarnée avec conviction par Karin Viard : « Yann Piat, chronique d’un assassinat »

Députée du Var, Yann Piat est assassinée en 1994. Antoine de Caunes nous livre sa version de l’affaire.

Seule, en haut à droite. Seule rescapée du parti de Jean-Marie Le Pen dans une Assemblée nationale passée à gauche après la victoire présidentielle de François Mitterrand en 1988. Seule contre tous dans un hémicycle très masculin où Yann Piat, 40 ans, porte les couleurs d’un FN laminé par le retour du scrutin majoritaire.

Tailleur fuchsia, perruque brune et voix haut perchée, Karin Viard semble d’abord à contre-emploi dans le rôle de la députée du Var, assassinée sur les hauteurs de Hyères le 25 février 1994. Pour qui se souvient de la bobo un brin déjantée de La Nouvelle Ève tombée dans les bras d’un militant socialiste ou de l’ouvrière au chômage de… – Mais qui a tué Yann Piat ? Grégoire Kauffmann dans mensuel 374 daté avril 2012 dans l’histoire.fr

SYNOPSIS ET DÉTAILS : Le 25 février 1994, Yann Piat est exécutée à bout portant par deux tueurs à moto. De ses premières victoires pour le FN en 1986 à son ambition affichée en 1994 de prendre la mairie de Hyères sous la bannière de l’UDF, Yann Piat a des méthodes et un discours qui dérangent à la fois les politiques, les affairistes, et le Milieu…

Genres Drame, Policier

Critique du 04/08/2012 : « Le 25 février 1994, Yann Piat, députée UDF du Var (et ex-élue FN), est exécutée par deux tueurs à moto, sur les hauteurs de Hyères, dont elle convoitait la mairie. Fin brutale d’un parcours atypique dont ce téléfilm retrace les derniers mois, à la façon d’une marche inéluctable vers la mort. Pas question ici de lever les zones d’ombre qui entourent l’affaire : le film s’en tient à la vérité judiciaire tout en suggérant une réalité plus complexe enracinée dans la collusion entre politiques et milieu varois, dépeinte sans folklore et de façon plutôt savoureuse.

Le film s’attache surtout à dessiner le portrait intimiste d’une femme seule, autoritaire, qui a tout sacrifié dans sa croisade contre la corruption. Le scénario de Dominique Garnier propose une lecture psychologique intéressante de cette personnalité trouble, enfant abandonnée assoiffée de reconnaissance, lancée en politique par Jean-Marie Le Pen, sorte de père de substitution qu’elle lâchera pour la respectabilité de l’UDF. Incarnée avec conviction par Karin Viard, cette Yann Piat érigée en héroïne sacrificielle suscite pourtant la perplexité. Car le regard, totalement empathique, gomme de plus en plus les contrastes et les ambiguïtés de la femme politique. Le populisme, les ambitions personnelles qui président au combat politique, le fonds de commerce idéologique douteux… tout ce qui suggère l’ambivalence disparaît un peu vite derrière ce destin tragique sublimé par la fiction. » — Isabelle Poitte dans television.telerama

Fille d’un directeur de plate-forme pétrolière, Karin Viard passe la majeure partie de son enfance chez des grands-parents au caractère fantasque. Après deux ans de conservatoire à Rouen, l’adolescente monte à Paris où elle suit les cours de comédie de Vera Gregh et Blanche Salant, avant de tourner dans des courts métrages et quelques téléfilms. Les spectateurs découvrent le tempérament comique de cette rousse pulpeuse en 1989 dans Tatie Danielle et l’année suivante dans Delicatessen. La critique salue bientôt la singularité d’une comédienne qui se métamorphose de film en film, comme en témoignent ses prestations dans La Nage indienne et Emmène-moi, réalisés par les auteurs débutants Xavier Durringer et Michel Spinosa. A partir du milieu des années 90, Karin Viard enchaîne les premiers rôles, ses compositions dans Fourbi de Tanner, Les Randonneurs, la comédie à succès de Philippe Harel … Lire la suite

Issu d’une famille pied-noir, Jean Benguigui incarne le type même du personnage méditérannéen. Mais, paradoxalement, il apparaît pour la première fois à l’écran dans un film d’époque consacré à des calvinistes, Les Camisards, de René Allio (1970). En 1976, il retrouve son pays d’origine dans La Question, de Laurent Heynemann, un drame, qui prend place en pleine guerre d’Algérie. En 1979, toujours dans une veine très dramatique, il incarne Jean-Jean dans La Dérobade. Jean Benguigui fait une première échappée vers un registre plus léger, avec Buffet froid, de Bertrand Blier, en 1979. Deux ans plus tard, commence une collaboration fidèle avec le réalisateur Alexandre Arcady, sur le tournage du Grand Pardon. En 1983, ils se retrouvent pour Le Grand Carnaval. Jouant désormais de son physique bonhomme, Jean Benguigui se fait plus présent dans des comédies. En 1982, il joue aux côtés de Phi… Lire la suite

Documents disponibles sur le blog de Criminocorpus :

L’affaire Yann Piat – Criminocorpus

affaire Yann Piat – Criminocorpus

Ardid (Claude). Ils ont tué Yann Piat, Toulon, Plein … – Criminocorpus

14568042_10154039133838997_4135132077425372860_nPhilippe Poisson – Ancien formateur des Personnels (ENAP), gestionnaire du Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des … et membre correspondant de la Revue Criminocorpus – CLAMOR

Autres sites :

Le blog de Philippe Poisson – Articles à votre disposition concernant l …

2 208 608 visites et 3 590 384 pages vues au 27 février 2016

Odyfolio Emirates est le site d’information touristique de référence sur Dubaï, Abu Dhabi, les Émirats Arabes Unis (EAU), Oman, etc

La chaîne You Tube OdyFolio Emirates est désormais lancée …

Pour visiter le site http://www.odyfolioemirates.com/fr/

« L’Assassin habite dans le 47 », Jean-Michel Amand s’invite sur le carnet de l’histoire de la justice, des crimes

 Après avoir commis d’innombrables  » petits meurtres » sur le prestigieux site de l’E.N.A.P., Jean-Michel Amand  s’invite à partir de ce jour sur le Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des pour nous présenter les émissions réalisées dans  » l’Assassin habite dans le 47″ sur RADIO BULLE 93.6.

C’est avec un vif plaisir que nous mettons en ligne les premières émissions réalisées par un ami  de la Revue Criminocorpus – CLAMOR –

« Buvons, rions, chantons…

Et que l’aurore nous trouve encore en plein labeur !

L’affaire Anne Bataille – Le novembre 1820 à 6H30, le couteau de l’exécuteur des arrêts criminels, Joseph PAVOT, Monsieur d’Agen, tombe sur la nuque d’une femme de 36 ans. Son nom, Anne BATAILLE. Son crime…avoir tenté d’empoisonner son mari incarcéré à la maison centrale de Eysses en lui apportant des victuailles dont une saucisse copieusement truffée de grains d’arsenic. Même si les présomptions sont fortes à son égard, les éléments de preuve sont assez faibles. Mais en cette période de la Restauration qui est celle aussi des mœurs, ne fait-on pas aussi « payer » à cette femme, sa vie libre et un amant de onze ans plus jeune qu’elle ?

L’affaire Massartiq, sœur Alphonse en religion  – Au mois de mars 1899, le paisible village d’Auriac près de Duras va connaître une affaire qui va le couper en deux clans qui s’opposent farouchement. En cette période où la guerre idéologique entre républicains bouffeurs de curés et les partisans d’une France, fille aînée de l’Eglise est à son comble, cette affaire tombe à pic…en tous cas pour les premiers. Une sœur de l’école congrégationniste est accusée de turpitudes sexuelles sur les personnes de jeunes élèves…de petites filles âgées de 5 à 12 ans. Leurs témoignages sont unanimes et accablants pour la sœur qui prend la fuite… L’épilogue de cette affaire qui finira devant la cour d’assises du Lot et Garonne est étonnant !

L’affaire Caroline Nobile – Cette affaire qui date de 1991 aurait pu être celle d’une tragique erreur judiciaire. A CLairac, un père se voit accuser du meurtre de sa fille Caroline 18 ans. Il se défend mal et finit même par avouer le crime. S’ensuit une bataille judiciaire épuisante mené par l’avocat agenais Michel Gonnelle. Dix ans plus tard, en 2001, presque par hasard, le véritable meurtrier de Caroline est retrouvé…il s’agit d’un des pensionnaires d’un centre d’aide par le travail .Malgré ses déficiences mentales, il est condamné à 15 années de réclusion criminelle.

Affaire Robert Luong  – Le 25 octobre 1979 en soirée, Robert Luong est abattu au pied de son immeuble par deux hommes qui s’avéreront être en service commandé. Robert Luong, paisible artisan de Sainte Livrade va tenter sa chance au Congo. Il y fait la rencontre de Marie-Joséphine Bongo…la femme du président Omar Bongo dont il devient l’amant. On devine aisément la suite de cette affaire étonnante qui va vite devenir dans la France giscardienne une affaire d’Etat.

Affaire Garçin/Laghi  – Parisiens contre Marseillais…non, nous ne sommes pas au Stade Vélodrome ou au Parc des Princes mais à la colonie pénitentiaire d’Eysses en 1908.Son surnom de « maudite » va encore une fois tragiquement illustré ce que fût la vie, parfois courte, de ces adolescents dits incorrigibles ! Une rivalité imbécile de ceux qui sont nés quelque part va entraîner la mort d’un garçon de 17 ans, le foie perforé d’un coup de tisonnier rougit à blanc !

Affaire Jacques Boulou – Une affaire de parricide en cette année 1907 ou comment un paisible garçon, honnête et travailleur, mari aimant et ami apprécié, va froidement abattre à coup de fusil de chasse ses père et mère dont l’instruction révélera qu’ils étaient des Thénardier des champs aussi avares que méchants.

L’Affaire des cinq de Monbahus – Affreux, sales, méchants et on pourrait aussi ajouter…bêtes à manger du foin ! Ce sextet criminel infernal va, en 1921 par cupidité, assassiner dans d’affreuses conditions un couple de paysans septuagénaires. Le chef de la « meute », Guillaume Brugères, appelé improprement « Le Plaisant » avait vendu quelques années avant, son épouse à son frère qui n’en trouvait pas contre un cochon, un fusil de chasse et… deux sacs de pomme de terre ! L’épouse n’y avait trouvé rien à redire. Le plaisant et l’un de ses complices seront condamnés à mort par la cour d’assises du Lot et Garonne mais sauveront miraculeusement leurs têtes par la grâce présidentielle que leur octroie le président Alexandre Millerand. Les deux condamnés décéderont, chose étrange, à quinze jours d’intervalle (les 1er mars et 2 avril 1923) au dépôt des forçats dans la citadelle de Saint-Martin de Ré. Les quatre autres complices, dont trois femmes mourront tous sur leurs lieux de détention : deux femmes à la centrale de Montpellier, une autre à celle de Rennes quant à Martineau Brugère le frère du Plaisant, il décédera au bagne de Guyane en 1940.

L’affaire Alice Crespy –  Nous sommes le 17 janvier 1913 au N° 20 de la rue Fonnouvelle à Agen, à l’ombre du couvent des filles de Marie dans une maison bourgeoise. Un coup de feu claque, un homme s’effondre… c’est un prêtre, l’abbé Chassaing. Suicide ou meurtre ?

La seule témoin de la scène l’affirme, c’est un suicide mais reconnait bien vite que l’homme est aussi son amant. Son nom ? Alice Crespy, poétesse, romancière mais surtout femme fantasque qui, malgré un âge de maturité n’a pas renoncé au grand amour. Alors que tout l’accable, Alice Crespy nie et parle plutôt d’aide à une sorte de suicide altruiste. Son avocat, maître Dauzon de Noyer du barreau d’Agen va réussir le tour de force de convaincre les jurés de l’innocence de sa cliente.

L’affaire Pierre Delafet – Un sextuple assassinat dont deux parricides et deux infanticides commis en 1932 à Moirax (Lot et Garonne) par un homme, Pierre Delafet qui ne donnera aucune explication sur les raisons d’un acte meurtrier aussi…radical ! Les experts ne décèleront chez lui aucune pathologie mentale, le quasi mutisme et l’apparent détachement que Pierre Delafet affichera durant l’instruction et le procès n’aideront pas juges et jurés à cerner cette personnalité énigmatique. Rejugé par la cour d’assises de Bordeaux après un arrêt de cassation de son premier jugement, Pierre Delafet tombera sous le couteau de la Veuve. Anatole Deibler était encore à cette époque l’exécuteur des arrêts criminels.

L’affaire Fayçal Mesfaoui – Un couple qui se dispute après une soirée au restaurant, madame qui quitte brutalement la voiture pour rentrer à pied. Un mari ne sachant plus quoi faire et qui suit son épouse au volant de la voiture au pas, feux de détresse clignotants. Derrière, un autre véhicule qui arrive à vive allure et que celle de Jean-Louis Fillol gêne dans sa progression. Coup de frein rageur, on s’arrête, on s’embrouille, on s’insulte sûrement. Un coup de boule puis, par derrière, un magistral coup de couteau qui tranche nette la moelle épinière du malheureux qui va mourir sur le macadam du Pont de Pierre à Agen. Un assassin en fuite au Maroc dont il possède la nationalité. S’ensuivront plus de dix années d’imbroglio judiciaro- diplomatique avec le régime chérifien avant que justice ne soit rendue…enfin !

L’affaire Dany Leprince – Un quadruple assassinat à Thorigné sur Dué dans la Sarthe celui de Christian et de Brigitte Leprince et de leurs deux petites filles Sandra et Audrey. Un suspect qui avouera assez vite, le frère, Dany Leprince lequel rétractera ses aveux devant le juge d’instruction. Une épouse qui suggère, une fille qui voit son père brandir une feuille de boucher…était-ce un rêve ou était-ce bien réel ? Des témoignages contradictoires, des reniements, des mensonges, un suicide feront de cette affaire une des plus complexes de ces trente dernières années. Elle trouvera son épilogue dans le Lot et Garonne, un épilogue lui aussi…à rebondissements !

Pour écouter les émissions L’ASSASSIN HABITE DANS LE 47 radiobulleagen

14568042_10154039133838997_4135132077425372860_nPhilippe Poisson – Ancien formateur des Personnels (ENAP), gestionnaire du Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des … et membre correspondant de la Revue Criminocorpus – CLAMOR

Autres sites :

Le blog de Philippe Poisson – Articles à votre disposition concernant l …

2 208 608 visites et 3 590 384 pages vues au 27 février 2016

Odyfolio Emirates est le site d’information touristique de référence sur Dubaï, Abu Dhabi, les Émirats Arabes Unis (EAU), Oman, etc

La chaîne You Tube OdyFolio Emirates est désormais lancée …

Pour visiter le site http://www.odyfolioemirates.com/fr/