Archives de l’auteur : Philippe POISSON

A propos Philippe POISSON

En cours d'élaboration, ce site aura pour objet d'aborder des repères thématiques historiques concernant les femmes. Philippe Poisson -

Histoire de la sorcellerie (Colette Arnould)

Date de parution : 6 juin 2019 – Que sait-on vraiment des sorcières et de leurs charmes ? Quelles fonctions leur ont été attribuées ? Et surtout, quelles représentations a-t-on projetées sur ces créatures surnaturelles ?

Toujours redoutées, souvent dénoncées et parfois brûlées, les sorcières hantent depuis toujours l’imaginaire occidental. Les Grecs avaient les leurs et nos sociétés contemporaines continuent d’en cultiver l’image. Colette Arnould retrace l’étrange histoire de la sorcellerie de l’Antiquité jusqu’au XXe siècle dans un récit qui dépasse largement la simple chronique : au fil des pages se profilent quelques grandes questions telles que la place des femmes dans la société, la tolérance ou la fascination pour le mal et la violence. Autant de sujets d’une actualité inquiétante.

Docteur de l’université Panthéon-Sorbonne, Colette Arnould est professeur de philosophie. Elle est l’auteur, chez Tallandier, d’Histoire de la sorcellerie en Occident …

https://www.tallandier.com/catalogue/

Une femme au front : mémoires d’une reporter de guerre (Martine Laroche-Joubert)

Une grand reporter de guerre raconte. Martine Laroche-Joubert doit à son enfance en terre marocaine un goût immodéré pour la liberté. De ses premiers reportages auprès des Pygmées de Centrafrique jusqu’aux deux guerres du Golfe et aux Printemps arabes, de l’éclatement de l’URSS au siège de Sarajevo, de l’apartheid en Afrique du Sud à l’élection de Nelson Mandela, elle arpente la planète avec une soif insatiable de témoigner.

Elle livre ici ce que ses reportages ne montrent pas : un regard, une sensibilité, une subjectivité. Ce n’est plus la journaliste qui parle mais la femme de terrain. Martine Laroche-Joubert revient sur ces missions qui l’ont forgée, mais aussi sur ses erreurs et ses regrets de reporter. Et c’est avec sincérité qu’elle interroge cette envie de l’action et cette passion de l’ailleurs qui l’ont toujours portée, malgré sa vie de famille et le danger inhérent à son métier.

Éditeur Cherche-Midi (Le)

Collection Documents

 

 

« Martine Laroche-Joubert, grand reporter au service étranger d’Antenne 2 puis France 2 (des années 80 à 2017), spécialisée dans les zones de conflits, publie ses mémoires.

Un livre qui sera en vente dès ce jeudi et présenté ainsi par l’éditeur Cherche-Midi :

Martine Laroche-Joubert doit à son enfance en terre marocaine un goût immodéré pour la liberté. De ses premiers reportages auprès des Pygmées de Centrafrique jusqu’aux deux guerres du Golfe et aux Printemps arabes, de l’éclatement de l’URSS au siège de Sarajevo, de l’apartheid en Afrique du Sud à l’élection de Nelson Mandela, elle arpente la planète avec une soif insatiable de témoigner.

Elle livre ici ce que ses reportages ne montrent pas : un regard, une sensibilité, une subjectivité. Ce n’est plus la journaliste qui parle mais la femme de terrain. Martine Laroche-Joubert revient sur ces missions qui l’ont forgée, mais aussi sur ses erreurs et ses regrets de reporter. Et c’est avec sincérité qu’elle interroge cette envie de l’action et cette passion de l’ailleurs qui l’ont toujours portée, malgré sa vie de famille et le danger inhérent à son métier. » http://www.leblogtvnews.com

 

« Barcelone, aller simple » de Jacques Lavergne

Date de parution en mai 2019 – Banyuls, Pyrénées-Orientales.

Asma part à la recherche de son ami d’enfance, Gilles, fils d’une grande famille de viticulteurs catalans, disparu soudainement. Dans la Barcelone d’aujourd’hui, son chemin croisera celui de vieux républicains à la gâchette facile, d’une mezzo-soprano rock’n’roll, d’un conservateur de musée aventureux et d’autres portraits hauts-en- couleurs. Sans oublier toute l’histoire de la Catalogne à travers la guerre civile, conclue par la Retirada et son cortège de tragédies. Dans la quête finale de la jeune femme, surgiront les fantômes du passé.

Les destins d’aujourd’hui comme ceux d’hier, façonnés à l’aune des drames de l’Histoire catalane.

Jacques Lavergne est avocat au barreau de Toulouse … et également Président de la radio Esprit Occitanie au sein de laquelle il produit et anime les émissions Cap e Cap, Ça va mieux et Ciao Italia. Barcelone aller simple est son deuxième roman.

Editions Cairn

« Il y a 21 ans, nous avons choisi de nous lancer dans l’aventure des éditions Cairn. En 2017, nous fêtons donc notre vingtième anniversaire ainsi que notre 500ème titre. Installés à Pau, nous publions désormais une cinquantaine de titres par an, des ouvrages qui portent haut et fort l’Histoire, la Culture et le Patrimoine des Pyrénées et du Sud-ouest.

C’est aussi bien l’histoire régionale, thématique à laquelle nous accordons un intérêt particulier et à laquelle nous consacrons plusieurs collections, les Pyrénées que nous avons pour horizon, dans toutes leurs composantes : ethnographique, sportive, historique…l’ Espagne si proche, la découverte des villes et des pays du sud-ouest…

Notre vision du patrimoine n’est en rien figée, nullement nostalgique d’un temps ancien forcément idyllique… C’est pourquoi nous éditons, aux côtés de textes anciens, des écrits contemporains fidèles à l’esprit et à la culture du Sud et notamment des polars dans le cadre de notre collection « Du Noir au Sud ».

Vous avez des suggestions, des remarques, des critiques… ou des félicitations, n’hésitez pas à nous contacter.

Cairn : mot celtique du gaélique carn, « tas de pierres ». Monticule de terre ou de pierres dressé par les Celtes, peut-être à usage funéraire. Amas de pierres élevés comme point de repère, comme borne par les explorateurs et les montagnards.

Les éditions Cairn bénéficient du soutien de la Région Nouvelle Aquitaine et de la DRAC. »

JEAN-LUC KEREBEL
Directeur, direction éditoriale et commerciale
direction@editions-cairn.fr

Joseph Vacher – Le procès d’un tueur en série (Marc Renneville)

Parution du livre début mai 2019 – Joseph Vacher est le premier tueur en série français médiatisé. Affirmant être un grand martyr, bras armé d’un dieu vengeur, Vacher tue au hasard de ses rencontres pour punir la France. Assassin de jeunes innocents, égorgeur, violeur, éventreur, récidiviste ? : Vacher incarne l’ogre d’archive et le criminel monstrueux. Le tueur de bergers a été jugé par la Cour d’assises de l’Ain au palais de justice de Bourg-en-Bresse du 26 au 28 octobre 1898. On a condensé en trois jours de débats trois années d’assassinats et de traque judiciaire. Vacher était-il un pervers calculateur ou un fou criminel ? Était-il responsable de ses actes ou malade ? Fallait-il le guillotiner ou le soigner ?  Aucun ouvrage n’avait été consacré jusqu’ici au procès de ce criminel hors du commun. Ce livre expose pour la première fois les éléments de l’accusation, les arguments de la défense, les interventions de Vacher et les dépositions des experts qui ont examiné l’état mental du tueur. Il nous renvoie aussi en miroir, des questions d’administration de la justice qui sont encore les nôtres.

Directeur du CLAMOR, Marc Renneville est historien des sciences spécialisé sur les savoirs du crime et du criminel, directeur de recherche au CNRS et membre du centre Alexandre Koyré depuis 1998 (UMR 8560).

48359178_2253663988210748_7793815408154247168_o-2.jpg

Après des études d’histoire (université Paris VII) et de sciences sociales (université Paris V), il est maître de conférences en histoire contemporaine à l’université de Paris VIII-Vincennes-Saint-Denis (1998-2001). Il est ensuite directeur du département recherche (2001-2003) et chargé de mission Histoire (2003-2008) à l’École nationale d’administration pénitentiaire. Il contribue notamment à la création du Centre de ressources sur l’histoire des crimes et des peines au sein de la médiathèque Gabriel Tarde (2004) avant d’être chargé d’études à la Direction de l’administration pénitentiaire (2008-2012) où il coordonne une recherche collective sur les savoirs de l’exécution des peines (projet ANR Sciencepeine 2009 -2014).

Marc Renneville a été l’un des fondateurs aux côtés de Pierre Tournier de la revue Champ pénal (2004). Il est membre du comité scientifique de la Revue d’Histoire de l’Enfance irrégulière, de Crime, Histoire & Sociétéset de Beccaria. Revue d’histoire du droit de punir

Pour en savoir plus sur https://criminocorpus.hypotheses.org/88997

Éditeur Ex Aequo éditions

Collection Hors-Temps

174 – Portrait du jour : Marie-Chantal Guilmin, écrivain, journaliste, auteur de « L’inconnu de Salzbourg »

les-boss (1)

PAR  · PUBLIÉ  · MIS À JOUR 

A propos du site : Criminocorpus propose le premier musée nativement numérique dédié à l’histoire de la justice, des crimes et des peines. Ce musée produit ou accueille des expositions thématiques et des visites de lieux de justice. Ses collections rassemblent une sélection de documents et d’objets constituant des sources particulièrement rares ou peu accessibles pour l’histoire de la justice.

Les repères et les outils proposent des données et des instruments d’exploration complémentaires visant à faciliter les études et les recherches.

Nos autres sites : REVUE et le BLOG D’ACTUALITÉS

Le carnet criminocorpus est ouvert à un large public au-delà de la seule communauté des chercheurs. Cette rubrique «portrait du jour» permet  de faire connaître d’autres activités croisant l’histoire de la justice à travers le parcours de personne ayant accepté de présenter leur trajectoire professionnelle. On trouvera donc ici des parcours d’historiens, de romanciers , de sociologues, cinéastes, professionnels de la sécurité, etc.  Cette rubrique est animée par Philippe Poisson , membre correspondant du CLAMOR et ancien formateur des personnels à l’ENAP. et l’A.P. La publication du portrait du jour est liée aux bonnes volontés de chacun, nous invitons donc les volontaires à prendre contact avec philippepoisson@hotmail.com – Marc Renneville , directeur du CLAMOR et de Criminocorpus.

 

thumbnail_1 (Copier) - Copie

Le carnet criminocorpus accueille pour son 174ème portrait du jour la romancière Marie-Chantal Guilmin qui vient de publier aux Editions Ramsay « L’inconnu de Salzbourg.

Bienvenue Chantal sur le site de Criminocorpus. Ph.P.

Marie-Chantal Guilmin , écrivain, journaliste, née dans le Tarn est attirée très tôt par le monde littéraire, elle reçoit un premier prix littéraire à 15 ans sur 600 concurrents. Elle devient journaliste professionnelle en 1994 et interviewe de nombreuses personnalités (politiques et du spectacle). Elle publie dans la presse « Les aventures de Fitou », contes imaginaires pendant deux ans. Rédactrice en chef du plus petit quotidien de France « La Montagne noire », elle sera à la base de la naissance de l’Hebdomadaire « Tarn-Infos ». Elle se donne complètement à l’écriture et publie en 2008 « Des femmes des vies des âmes », saga familiale, début 2013 « In extremis », parodie philosophique et fin 2013 « Mon année avec Pagnol », journal intime à l’académicien, salué par Jacqueline Pagnol et préfacé par Nicolas Pagnol. « L’Indomptable Camille de Malaret » a paru aux Editions Hugues de Queyssac à la rentrée littéraire 2015. Il raconte la véritable histoire de la petite-fille de la Comtesse de Ségur.

Le livre « Elsa Z » sort en France en 2017 et obtient la Médaille d’Honneur pour la Mémoire de la Shoah remise par l’Ambassadeur d’Israël en France et le célèbre chasseur de Nazis, Serge Klarsfeld avec une pagination corps 14, des photos et près de 400 pages. En plus des dédicaces, l’auteur fait une tournée en France pour des conférences-débat.

Elsa-Z-

Parmi ses distinctions, on note :

Carte de presse professionnelle nationale n°68 808, 1993.
Médaille d’honneur pour la Mémoire de la Shoah remise par l’Ambassadeur d’Israël en France et Serge Klarsfeld (Elsa Z, 2016).
Prix du conseil Général du Tarn (Elsa Z).
Diplôme d’honneur du pays de Quercy (L’Indomptable Camille de Malaret, 2015).
Ambassadrice nationale 7 à lire (2014-2017).

Sa bibliographie.

Des femmes des vies des âmes, roman, Ed. Elzévir (2008)
Mon année avec Pagnol , essai, Publibook (2013
In Nextremis, parodie philosophique, Ed. Parc de Mortagne (2013)-
Elsa Z, roman biographique, H de Queyssac Ed (2016)
L’Indomptable Camille de Malaret, roman bio, H de Queyssac Ed (2017)
L’inconnude Salzbourg roman, RAMSAY (2018)

Marie-Chantal Guilmin se passionne pour l’écriture et montre une ligne très éclectique avec entre autres des romans biographiques (Elsa Z en 2017 qui a reçu la Médaille d’honneur ZAKHOR pour la Mémoire de la Shoah remise par Serge Klarsfeld, L’Indomptable Camille de Malaret, véritable histoire de la petite-fille de la Comtesse de Ségur) un essai (Mon année avec Pagnol). Elle vient de publier aux Editions RAMSAY « L’inconnu de Salzbourg », un livre frais où se mêlent enquête, amour et découverte de la ville natale de Mozart, Salzbourg.

51vb5GZg5LL._SX330_BO1,204,203,200_

« Romy, jeune femme parisienne, riche, passionnée de musique et de fleurs, se rend chez un brocanteur, bien connu de sa famille, pour acheter un meuble afin de poser le téléviseur de sa mère qui séjourne dans une maison de retraite. Le brocanteur lui propose une petite table, ayant appartenu auparavant à un vieil oncle de Romy vivant dans un manoir en Touraine. Ce dernier, aisé, féru de chasse à courre, dont l’épouse est d’origine autrichienne, avait cédé, vingt ans auparavant, la table à sa nièce, venue vivre à Paris.

Au moment d’installer la table, une photo tombe d’une rallonge. Elle représente un enfant d’une dizaine d’années, très élégant, les cheveux mi-longs, appliqué à jouer du violon. Romy conserve la photo et s’interroge toute la nuit sur l’identité du petit musicien. Est-il de sa famille ?

La jeune femme va entreprendre un périple qui la mènera d’une demeure parisienne jusqu’en Autriche, dans la ville de Mozart.

Elle va alors démêler un imbroglio familial autour de secrets bien gardés.

Un livre envoûtant et dépaysant qui ouvre un chemin que l’on a envie de suivre jusqu’au bout ».

Les retours de lectures sont très positifs, en voici trois.

– Voilà, je viens d’achever votre roman Marie-Chantal : il est formidable, addictif, une fois en main on n’arrive plus à le quitter et, le refermer, entres deux lectures, est un crève-cœur. Intrigues, suspense, poésie, voyages, toutes ces petites musiques composent une symphonie du bonheur vraiment réussie, je suis fan ! Jean

– La bonbonnière des Alpes bavaroises à permis à un simple mélomane de rencontrer une écrivaine de grand talent, et qui plus est, très sympathique. Merci madame pour m’avoir permis de raconter une (petite) partie de ma grande passion. « Mille fois merci. » Alain

– Ce livre m’a fait voyager et m’a emportée dans un univers de musique que je ne connaissais pas. il m’a donné le goût de continuer pour en savoir toujours plus, moi qui ne suis pas lecture. Je n’ai pas encore terminé de lire mais je voudrais que ça ne se termine jamais. Merci beaucoup et continuez à nous enivrer de vos histoires.

A bientôt. Nicole

Site officiel Marie-Chantal GUILMIN : www.mc-guilmin.com

 

 

173 – Portrait du jour : Cécile Delacour-Maitrinal, auteur de « Ange Gardien »

les-boss (1)

A propos du site : Criminocorpus propose le premier musée nativement numérique dédié à l’histoire de la justice, des crimes et des peines. Ce musée produit ou accueille des expositions thématiques et des visites de lieux de justice. Ses collections rassemblent une sélection de documents et d’objets constituant des sources particulièrement rares ou peu accessibles pour l’histoire de la justice.

Les repères et les outils proposent des données et des instruments d’exploration complémentaires visant à faciliter les études et les recherches.

Nos autres sites : REVUE et le BLOG D’ACTUALITÉS

Le carnet criminocorpus est ouvert à un large public au-delà de la seule communauté des chercheurs. Cette rubrique «portrait du jour» permet  de faire connaître d’autres activités croisant l’histoire de la justice à travers le parcours de personne ayant accepté de présenter leur trajectoire professionnelle. On trouvera donc ici des parcours d’historiens, de romanciers , de sociologues, cinéastes, professionnels de la sécurité, etc.  Cette rubrique est animée par Philippe Poisson , membre correspondant du CLAMOR et ancien formateur des personnels à l’ENAP. et l’A.P. La publication du portrait du jour est liée aux bonnes volontés de chacun, nous invitons donc les volontaires à prendre contact avec philippepoisson@hotmail.com – Marc Renneville , directeur du CLAMOR et de Criminocorpus.

Après la fée Sandra Amani la rédaction du carnet criminocorpus accueille pour son 173ème portrait du jour  la romancière Cécile Delacour-Maitrinal.

Née en 1978, Cécile Delacour-Maitrinal a été bercée depuis son enfance par la littérature fantastique, et particulièrement par les livres de Stephen King.

Son roman Ange-Gardien … a reçu le prix Jeunesse 2012 du salon du livre d’Aumale et le prix du Lion’s club Louviers le Neubourg. Son thriller fantastique, La Moisson des ténèbres , a été récompensé par le prix des collégiens d’Aumale en 2016.

Versailles,mécanique et botanique est son premier recueil de nouvelles.

Bienvenue Cécile Delacour-Maitrinal sur le site de CriminocorpusPh.P.

1- Pouvez-vous décrire les étapes de votre parcours d’auteur : ce qui a déclenché, votre première publication ?

J’ai commencé à écrire à l’âge de 13 ans suite à une rédaction en cours de français. Il s’agissait de décrire un personnage de roman policier qu’on devait inventer. Ma professeur de français m’a encouragée à écrire plus.

Mes écrits sont restés dans mes tiroirs jusqu’en 2010. Là j’ai eu l’envie de faire lire le premier roman que j’avais écrit en entier : Association Génius .

Un éditeur s’est intéressé à mon travail et a proposé de me publier.

2- Avez-vous des thématiques de prédilections ?

J’aime tout ce qui touche au surnaturel. Mais je ne me restreins en rien. J’ai écrit l’histoire d’un fantôme qui se retrouve à protéger une jeune fille. Les aventures de jumelles dans un monde parallèle à la Terre. Le destin d’une sorcière à la découverte de ses pouvoirs. Les enquêtes d’une fontainière au Château de Versailles dans un passé alternatif. La rencontre entre la légende de Saint Romain et des événements ayant lieu à Rouen à l’époque contemporaine. Et actuellement je travaille sur un roman qui met en scène les anges

3- Que pouvez-vous nous dire à propos de votre dernier roman ?

Mon dernier roman, Le château de glace , est la suite de Pangera.

C’est la suite des aventures de jumelles humaines qui se retrouvent dans un monde où toutes les mythologies sont réelles. Elles y découvrent que leur destinée est de protéger les habitants de cette planète.

C’est un roman qui mélange aventure, amour, magie, créatures fantastiques…

4 – Avez-vous d’autre projet en écriture ?

J’ai deux projets à venir.

Le premier est un court roman illustré qui paraîtra aux EditionsAdapt’tout dys.

Il sera destiné aux enfants à partir de 9 ans et qui souffrent de troubles dyslexiques.

Ce sera le premier d’une série dont le titre est Projet Renaissance.

Il devrait être publié en juin prochain.

Le second verra le jour en novembre 2019 aux Editions Mes Moires

Ce sera le premier roman d’une tétralogie sur la mythologie des anges. On y suivra la formation des futurs Séraphins.

Le titre de la tétralogie est la Brigade des Anges.

5 – Que souhaitez-vous partager avec vos lecteurs ?

Ma seule ambition quand j’écris est de distraire mes lecteurs, de les emmener loin de leur quotidien.

Et si je peux amener certains adolescents à la lecture … c’est un gros plus !

 

 

172 – Portrait du jour : Une fée s’invite sur crimino, la romancière Sandra Amani

les-boss (1)

A propos du site : Criminocorpus propose le premier musée nativement numérique dédié à l’histoire de la justice, des crimes et des peines. Ce musée produit ou accueille des expositions thématiques et des visites de lieux de justice. Ses collections rassemblent une sélection de documents et d’objets constituant des sources particulièrement rares ou peu accessibles pour l’histoire de la justice.

Les repères et les outils proposent des données et des instruments d’exploration complémentaires visant à faciliter les études et les recherches.

Nos autres sites : REVUE et le BLOG D’ACTUALITÉS

Le carnet criminocorpus est ouvert à un large public au-delà de la seule communauté des chercheurs. Cette rubrique «portrait du jour» permet  de faire connaître d’autres activités croisant l’histoire de la justice à travers le parcours de personne ayant accepté de présenter leur trajectoire professionnelle. On trouvera donc ici des parcours d’historiens, de romanciers , de sociologues, cinéastes, professionnels de la sécurité, etc.  Cette rubrique est animée par Philippe Poisson , membre correspondant du CLAMOR et ancien formateur des personnels à l’ENAP. et l’A.P. La publication du portrait du jour est liée aux bonnes volontés de chacun, nous invitons donc les volontaires à prendre contact avec philippepoisson@hotmail.com – Marc Renneville , directeur du CLAMOR et de Criminocorpus.

Comme un bonheur n’arrive jamais seul,et, pour son 172ème portrait du jour la rédaction du carnet criminocorpus reçoit avec infiniment de plaisir la romancière Sandra Amani

57811491_422297154993325_3939709393938939904_n

Née en 1966, Sandra Amani partage son temps entre Paris et son cher Morvan où elle a ses attaches familiales.

Professeur de français, elle est l’auteur de nombreux livres dont trois romans pour la jeunesse. Parmi lesquels : « Légendes du vignoble  » (2009) et « Légendes du Morvan » (2007) parus aux éditions de L’Escargot Savant.

Sandra Amani a passé des années à fouiner dans les villages, pour nous offrir une première série de légendes, rééditées à trois reprises, donnant aussi une bande dessinée, aiguisant l’appétit des cinéastes… Mais surtout, rendant au Morvan la part la plus secrète de son patrimoine, et coloriant cette lourde montagne de son histoire qui lui colle tant au relief.

Puis Sandra a écrit les fantômes et fées des châteaux, les légendes du vignoble, les amours passionnés des célèbres bourguignons.

Avec ce nouveau livre, elle nous fait partager son enfance, quand, gamine, elle courait des sombres forêts aux lacs dormants qui aujourd’hui, font encore peur… Pour notre bonheur, elle repeuple cette nature et ces villages d’êtres que les Anciens y ont placés, en nous offrant aujourd’hui un nouveau bouquet de légendes.

La rédaction du carnet criminocorpus attendait une fée. C’est désormais acquis, Sandra Amani rejoint le cercle très prisé des amis de Criminocorpus. Bienvenue Sandra. Ph.P.

Portrait pour les lecteurs de criminocorpus : « Quand, dans les années 90, Sandra Amani , « pour passer le temps », écrivit un essai fantastique de 30 pages qu’elle intitula « les rails du passé », elle n’aurait jamais cru qu’en 2001 débuterait pour elle une véritable odyssée, non pas de l’espace, mais de l’écriture. Pleine d’énergie, elle envoya son manuscrit à plusieurs maisons d’édition qui, pour la plupart, lui répondirent poliment que le texte « ne répondait pas à leurs critères ». En gros, qu’elle ferait mieux d’arrêter d’écrire et de retourner à son métier de professeur de français, métier qu’elle adorait et adore toujours d’ailleurs.

 

Mais un matin, le téléphone sonna. Une dame lui dit : « Bonjour… Madame Altman, éditrice, à l’appareil, j’ai bien reçu votre manuscrit. Je ne peux pas le publier en l’état mais j’aime votre écriture et j’aimerais que vous m’écriviez un roman pour la jeunesse… ». L’aventure commençait. Deux autres romans succédèrent à celui-ci. Puis, en 2007, sa rencontre avec Christian Kempf aux éditions de l’Escargot savant marqua un nouveau tournant dans sa carrière d’écrivain. Originaire du Morvan où elle a grandi en compagnie de ses grands-parents, Sandra a passé beaucoup de temps à se promener à travers les sentiers des belles forêts de cette région. De châteaux en ruines en pierres mystérieuses, au gré de ses balades, elle se passionna pour les légendes attachées à ces lieux. Naquirent Les Légendes du Morvan , un livre qui fut un vrai succès et qui donna envie à Sandra de poursuivre dans cette voie. « Quand un endroit possède une légende, je la réécris à ma sauce, je donne vie aux personnages, quand il n’en possède pas, j’en créé une ». Le livre fut réédité plusieurs fois. Deux contes furent adaptés en ouvrages pour enfants, nouvelle expérience de l’auteure qui dit avoir choisi ses illustratrices parmi ses amies. « On travaille mieux encore avec les gens qu’on aime », avoue cette passionnée de la vie et des gens. Enthousiaste et même un peu « touche à tout », Sandra eut l’idée de scénariser une bd. Sa rencontre avec Julien Grican, illustrateur parisien lui en offrit l’opportunité. Cette bd fut suivie de deux autres, dont la dernière, le Songe de Charlemagne, magnifiquement illustré par Isa Python, est consacrée aux 900 ans de la Basilique Saint-Andoche de Saulieu. « Ce travail m’a énormément plus car, n’étant pas historienne pour deux sous, il a fallu que je me plonge dans l’Histoire afin de la retracer fidèlement ».

Durant sa carrière, Sandra Amani rencontre différents éditeurs. L’un d’eux, Dominik Vallet , qui dirige les Editions Temps impossibles Temps impossibles, lui permet de publier un recueil de nouvelles, les Chemins du mystère . « Un livre cher à mon coeur car il m’a permis de créer des histoires qui ne sont ni des contes, ni des légendes. J’ai mis énormément de moi-même dans mes personnages. La nouvelle est un genre que j’ai toujours apprécié, de Maupassant à Buzzatti, et écrire cette forme de texte est la concrétisation d’un de mes rêves. »

L’aventure ne s’arrête pas là car Sandra vient de publier chez cet éditeur un tome 3 des Légendes du Morvan , dont la couverture est attribuée à Pierre Labrousse , « un homme adorable qui peint extraordinairement bien le Morvan ». Le livre possède de belles photos des lieux évoqués, photos offertes par des gens ayant tous pour point commun l’amour de la région.

« Mon plus grand plaisir, c’est de faire partager mon amour pour la région et la littérature, mais aussi de faire découvrir d’autres auteurs ». En effet, Sandra AMANI anime à présent une fois par mois une émission de radio sur France Bleu Auxerre, émission où, en compagnie de sa copine Catherine Marchesin , elle permet aux auditeurs de gagner des livres et de mettre à l’honneur des auteurs de la région ».

.