203 – Portrait du jour : Rodolphe Oppenheimer-Faure, psychanalyste, écrivain et petit fils du président Edgar Faure

Le Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des …développe la rubrique Portrait du jour – Criminocorpus  et ouvre ses pages aux fidèles lecteurs du site.

Pour son 203ème Portrait du jour – Criminocorpus, la rédaction du carnet a demandé à la romancière Tamara Korniloff de réaliser l’interwiew de Rodolphe Oppenheimer-Faure , psychanalyste et petit fils du Président Edgar Faure.

Psychanalyste, né en 1975 à Paris, Rodolphe Oppenheimer a étudié et pratique au quotidien les Thérapies Comportementales et Cognitives (TCC) afin d’atténuer les souffrances de ses patients (addictions, névroses, peurs, angoisses, phobies, tocs, etc…)

Il s’appuie notamment sur des expériences de réalité virtuelle afin de libérer les gens de leurs angoisses.

Il a écrit, ou participé à, plusieurs livres de psychologie, anime des conférences et des débats sur de nombreux sujets liés à sa pratique.

Accessoirement, ce petit fils d’Edgar Faure a eu des responsabilités politiques au niveau local il y a quelques années…

Merici Tamara et Rodolphe pour la qualité de cet Interview et bienvenue sur le carnet criminocorpus. Ph.P.

___________________________________________________________________________________________________

Tamara Korniloff, l’auteure du roman

“Un printemps à Paris”

Bonjour Rodolphe,

Vous êtes psychanalyste et écrivain,

Comment devient-on psychanalyste ? Comment avez-vous découvert votre « vocation » ?

Chère Tamara,

Je crois que je ne suis pas devenu psychanalyste mais « je suis né psychanalyste », je m’explique. Petit garçon, j’entendais sonner les patients de ma mère, elle-même était psychanalyste. Je me suis intéressé à cette discipline dès mon plus jeune âge. J’ai passé ma vie à poser des questions sur cette matière qui me paraissait des plus étrange. Pour ma part, je crois avoir toujours aimé entendre mais surtout écouter les vies. En conscience, je me demandais que pouvait il y avoir de plus important que de libérer la conscience et la parole, soigner les dépressions ou les phobies ou accompagner des personnes de par la vie. La psychanalyse n’est pas comme la société a pu la décrire à savoir un grand « asile de fou ». La psychanalyse accompagne ceux qui le souhaitent dans des moments, dans des tranches de vies.

Votre dernier ouvrage “Une Vie heureuse et réussie ” mode d’emploi, paru aux Éditions Marie B, est un véritable guide de vie qui traite des thématiques les plus récurrentes de l’existence.

Pourquoi un tel ouvrage ?

J’ai lu pléthore d’ouvrages sur tel et tel courant analytique, des œuvres sur les dépressions, les phobies, la libido, les pulsions… Ces ouvrages aussi intéressants fussent- ils ne traitent souvent que d’un sujet. Dans mes livres, j’essaie au contraire d’aborder un maximum de thèmes en y donnant les clefs nécessaires, à mon sens, pour toutes les pathologies que j’ai pu traiter dans cet ouvrage qui constitue le second tome de  “peurs, angoisses,phobies par ici la sortie”  éditions Marie B. A l’heure des réseaux sociaux et d’internet, le public n’a pas envie de passer des heures à lire et à relire la genèse des genèses… Aujourd’hui, il faut être précis, rapide et concis. A chaque serrure, je propose une clef

Avez-vous pu voir en ce livre les réponses possibles aux maux et interrogations de vos patients ?

Je dirais que j’ai écrit dans ce livre ce qui fonctionne sur les maux de mes patients, j’essaye de leur apporter mon savoir et mon analyse et eux me donnent l’ensemble de leurs problématiques que j’essaie d’accompagner pour les aider dans la vie, par effet de miroir, je crois donner dans cet ouvrage un grand nombre de solutions et de réponses aux maux

Avez-vous un/des maître(s) à penser en particulier ou un/des courants(s) de prédilection ?

J’ai étudié les grands psychanalystes classiques (Jung, Freud, Lacan)

J’y ai retenu, ce qui m’a paru important ou utile. Cependant, je ne me ressens pas dépositaire de la pensée de quiconque. J’avoue aimer des courants de personnalités comme Kohut ou plus particulièrement Carl Rogers qui prônait une psychanalyse moins hégémonique et peut être plus empathique.

Vous avez notamment écrit sur la guérison par la réalité virtuelle.

Vous êtes précurseur en France sur ces technologies, quel est l’accueil en France de ces pratiques ?

Il existe encore un peu de scepticisme dû à cette nouveauté. Moi-même lors de mes premiers travaux, je réfléchissais à l’idée même de l’informatique pour soigner des cerveaux ! Il faut garder à l’esprit que ce n’est pas la technologie qui soigne mais que la technologie est un support pour nous autres, pour appliquer notre savoir-faire. Nous utilisons la thérapie par exposition par la réalité virtuelle pour soigner la peur de l’avion, des bus, des métros, des animaux…Néanmoins, nous sommes tout aussi près et attentifS à nos patients en réalité virtuelle, le support dont je parle évite d’accompagner la personne phobique dans un avion, un train ou un métro. Nous n’aurions pas le temps ni les conditions formidables qu’offre la réalité virtuelle. C’est une réelle révolution !

Pensez-vous qu’à l’avenir nos thérapies traditionnelles seront plus rares et que la réalité virtuelle aura une part bien plus importante dans l’univers thérapeutique ?

De nos jours, grands nombres de personnes imaginent que la psychanalyse serait faite pour des personnes anormales, or la psychanalyse est une cure qui permet d’accompagner des êtres humains dans la vie. Si nous traitons toutes formes de traumatismes, la psychanalyse est un courant philosophique et sociologique. Souvent nos patients, nous demandent quel sera le délai d’une thérapie de type analytique ou par la réalité virtuelle. Il y a aujourd’hui une notion d’urgence pour tous et partout.

Quelles sont les limites de telles thérapies ?

Celles que nos cerveaux veulent bien continuer à se fixer

Vous pratiquez également la thérapie à distance via internet, pourriez-vous nous en dire plus ?

Je travaille également par téléphone en particulier pour les personnes souffrant d’agoraphobie et qui ne peuvent plus sortir de chez eux. Pour les phobiques sociaux qui ne peuvent pas affronter le face à face avec leurs thérapeutes ou toutes personnes qui par éloignement ne pourraient pas venir à mon cabinet

Quelle est la vocation d’une thérapie qui n’engage pas le patient à se déplacer ?

La vocation reste toujours la même apaiser les maux de l’âme quelques soient le ou les méthodes, il faut soulager les douleurs psychiques

En parcourant votre bibliographie j’ai vu que vous aviez écrit sur Edgar Faure, Immense Figure Politique et littéraire, vous êtes son petit-fils.

J’ai produit un documentaire avec France télévision qui s’intitule Edgar Faure l’enragé du Bien Public . Il s’agissait pour moi de rendre hommage à ce grand-père extraordinaire que j’ai eu le bonheur d’avoir. J’ai ensuite écrit Edgar faure, secrets d’Etat, secrets de famille   (Ramsay), puis en 2007, j’ai créé le Prix de Littérature politique Edgar Faure que nous remettons grâce à l’association Edgar Faure chaque année pour récompenser le meilleur ouvrage politique. Le prix se distingue en trois parties, le prix du jury, le prix des internautes et le prix de l’œuvre originale. Le format de cet évènement est à l’image du président, très convivial, très simple, il doit s’agir d’un moment de convivialité comme les aimait tant Edgar

Dans quelle mesure cet homme vous a influencé ?

Son héritage intellectuel vous a t’il guidé dans votre carrière ?

J’ai souvent été appelé le petit fils du Président à défaut de Rodolphe Oppenheimer.

Je ne cache pas que j’ai ressenti une immense fierté d’être le petit-fils de cet homme aussi simple qu’exceptionnel. Il eut deux filles, trois petites filles et me voilà seul petit fils.

Un jour il m’a remis un tome de ses mémoires, la dédicace était la suivante à « Rodolphe-Edgar III qui portera mon épée » Edgar est d’une part mon second prénom et le nom de mon père, à croire que l’Œdipe a encore de longs jours devant lui.

Comme mon grand-père, j’ai une passion pour la musique l’écriture et la composition. Edgar Faure était flatté d’être chanté par Jean-Claude Pascal ou Serge Reggiani.

J’ai été deux fois élu dans les Hauts de Seine, dans la ville où je réside. J’ai taché durant cette longue période à réfléchir à la façon dont Edgar Faure faisait de la politique. Il n’avait pas d’ennemi mais des opposants politiques. Il disait toujours qu’un mauvais arrangement valait mieux qu’un bon procès. Dans la liste de mes aphorismes, je me suis amusé à écrire « la droite et la gauche ne sont que des directions seul l’avenir a un futur politique » Mon sens ou mon envie de consensus ont souvent gêné.

L’opposition systématique et générale m’a obligé à prendre un peu de recul sur les mandats électifs pour l’instant. Edgar que je surnommais petit garçon « Papa Titi » est pour moi une étoile flamboyante « nous ne nous quittons jamais vraiment ».

Que gardez-vous de lui ?

L’amour de la vie

Quel serait son apport pour les générations présentes et à venir selon vous ?

Le recul, l’humilité, son sens de la hiérarchie des priorités. Il ne perdait pas de temps à communiquer, il travaillait incessamment, jours et nuits au service de la France pour laquelle il a été Ministre à treize reprises, 2 fois Président du Conseil, Président de l’assemblée nationale, Académicien… Il pousserait sans doute ses amis politiciens à devenir des intellectuels, ne pas se cacher derrière son petit doigt. Rappelons qu’il a construit l’université de Vincennes sans terrain, sans budget au risque de terminer devant la Cour de Justice de la République. Il savait consulter les riches comme les pauvres, le monde urbain comme le monde rural.

Vous avez des projets d’écriture actuellement ? Une sortie prévue ?

Pourriez-vous nous en dire plus ?

Je viens de terminer un nouvel ouvrage avec mon ami le Dr Éric Malbos sur les thérapies par la réalité virtuelle, il verra le jour chez Odile Jacob que je remercie de nous faire confiance

Pour terminer, dites-nous quelle est la phrase “le claim” qui résume le plus votre état d’esprit actuellement ?

« JUMP BABY JUMP », essayez le, il marche très bien J

Merci Cher Rodolphe

Philippe Poisson, gestionnaire du carnet criminocorpus, anime la rubrique « Portrait du jour ».

Philippe Poisson, gestionnaire du carnet criminocorpus, anime la rubrique « Portrait du jour ».

Le carnet criminocorpus est ouvert à un large public au-delà de la seule communauté des chercheurs. Cette rubrique «portrait du jour» permet  de faire connaître d’autres activités croisant l’histoire de la justice à travers le parcours de personne ayant accepté de présenter leur trajectoire professionnelle. On trouvera donc ici des parcours d’historiens, de romanciers , de sociologues, cinéastes, professionnels de la sécurité, etc.  Cette rubrique est animée par Philippe Poisson , membre correspondant du CLAMOR et ancien formateur des personnels à l’ENAP. et l’A.P. La publication du portrait du jour est liée aux bonnes volontés de chacun, nous invitons donc les volontaires à prendre contact avec philippepoisson@hotmail.com – Marc Renneville , directeur du CLAMOR et de Criminocorpus.

A propos du site : Criminocorpus propose le premier musée nativement numérique dédié à l’histoire de la justice, des crimes et des peines. Ce musée produit ou accueille des expositions thématiques et des visites de lieux de justice. Ses collections rassemblent une sélection de documents et d’objets constituant des sources particulièrement rares ou peu accessibles pour l’histoire de la justice.

Les repères et les outils proposent des données et des instruments d’exploration complémentaires visant à faciliter les études et les recherches.

Nos autres sites : REVUE et le BLOG D’ACTUALITÉS

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s