178 – Portrait du jour : Tatjana Malik de la brigade de police scientifique suisse et auteur d’un premier roman « Un lien indélébile »

les-boss

A propos du site : Criminocorpus propose le premier musée nativement numérique dédié à l’histoire de la justice, des crimes et des peines. Ce musée produit ou accueille des expositions thématiques et des visites de lieux de justice. Ses collections rassemblent une sélection de documents et d’objets constituant des sources particulièrement rares ou peu accessibles pour l’histoire de la justice.

Les repères et les outils proposent des données et des instruments d’exploration complémentaires visant à faciliter les études et les recherches.

Nos autres sites : REVUE et le BLOG D’ACTUALITÉS

Le carnet criminocorpus est ouvert à un large public au-delà de la seule communauté des chercheurs. Cette rubrique «portrait du jour» permet  de faire connaître d’autres activités croisant l’histoire de la justice à travers le parcours de personne ayant accepté de présenter leur trajectoire professionnelle. On trouvera donc ici des parcours d’historiens, de romanciers , de sociologues, cinéastes, professionnels de la sécurité, etc.  Cette rubrique est animée par Philippe Poisson , membre correspondant du CLAMOR et ancien formateur des personnels à l’ENAP. et l’A.P. La publication du portrait du jour est liée aux bonnes volontés de chacun, nous invitons donc les volontaires à prendre contact avec philippepoisson@hotmail.com – Marc Renneville , directeur du CLAMOR et de Criminocorpus.

Pour son 178ème portrait du jour le carnet criminocorpus accueille Tatjana Malik, policière à la brigade de police scientifique et auteur d’un premier roman Un lien indélébile

43951399_112400713076131_5752712701302276096_n

De nationalité australo-suisse, Tatjana Malik a suivi une partie de sa scolarité en Australie puis, en Suisse. Après son gymnase effectué sur le sol vaudois, elle a poursuivi ses études dans le domaine paramédical, avant d’intégrer en 2002, l’école de police. Elle a exercé comme gendarme, puis comme inspectrice. Après quelques années d’enquêtes, elle s’est tournée vers le domaine des sciences forensiques et a rejoint la brigade de police scientifique.

Depuis peu, elle a obtenu un poste de spécialiste au sein de la « Cellule de renseignement forensique » de ladite brigade. L’écriture s’est ajoutée à ses autres passions artistiques, respectivement la peinture et la musique. Un lien indélébile est son premier roman. Il s’agit d’un polar associant des techniques en sciences forensiques, à une histoire purement fictive.

En savoir plus

Site perso : https://unlienindelebile.wixsite.com/tatjanamalik
E-mail : unlienindelebile.tatjanamalik@hotmail.com

Merci Tatjana pour l’interview accordé à l’intention des lecteurs du carnet criminocorpus . Ph.P.

Pouvez-vous décrire les étapes de votre parcours d’auteur : ce qui a déclenché, votre première publication ?

Difficile d’expliquer comment m’est venue l‘envie d’écrire. Je me rappelle qu’un jour, en été 2015, je me suis assise devant mon ordinateur et que subitement j’ai eu envie d’écrire une histoire. La trame s’est mise en place, au fur et à mesure de l’écriture. Au début, je ne savais pas qui serait le ou les auteurs des crimes, combien il y aurait de victimes et comment je terminerais mon roman. Les idées fusaient et occupaient continuellement mon esprit jusque dans mon sommeil. Lorsque j’ai approché de la fin, j’ai décidé que celle-ci serait aussi le début de l’intrigue et j’ai donc dû procéder à quelques modifications.

Je pense que mes connaissances et mon expérience professionnelle m’ont inspirée pour quelques idées de scénarios et pour la cohérence de l’histoire.

Une fois achevé, j’ai transmis mon manuscrit à un membre de ma famille puis à un collègue de travail. Tous deux m’ont conseillé de l’envoyer à un éditeur, ce que j’ai finalement entrepris après plusieurs mois de réflexion. À la base, j’avais écrit ce livre pour moi et il m’a fallu du temps pour accepter de le partager, ne sachant pas ce qu’en penseraient les lecteurs et à quoi je serais confrontée.

Une fois éditée, j’ai dû apprendre à me vendre et je me suis prise assez rapidement au jeu, notamment en créant un site internet, en m’inscrivant sur des réseaux sociaux, en prenant contact avec des journalistes et en participant à des salons ou à des séances de dédicaces, l’occasion d’échanger quelques mots avec des lecteurs ou avec d’autres écrivains. Il est vrai que ce travail de marketing prend du temps et ce n’est pas toujours évident avec un travail à temps plein qui me passionne.

2- Avez-vous des thématiques de prédilections ?

Pas vraiment. J’aime lire des polars ou thrillers, mais également des livres de science-fiction. Peut-être qu’un jour je me lancerai aussi dans l’écriture d’un livre de ce style…

3- Que pouvez-vous nous dire à propos de votre premier roman ?

« Un lien indélébile » est un polar qui se déroule en Suisse-romande. L’enquête débute lorsqu’un corps en état de putréfaction avancée est découvert dans un appartement sordide à Chapelle, dans le Canton de Vaud. Jessica Aeby de la police scientifique qui a été mandatée, est loin de se douter que ses démarches pour identifier le cadavre engendreront des réactions irrationnelles en chaîne, jusqu’à ouvrir les portes de l’horreur. Certaines choses qui étaient jusqu’alors tues vont être révélées au grand jour… « Un lien indélébile » est une histoire purement fictive tout comme la description des lieux. Cependant j’ai tenu à conserver un certain réalisme, au niveau du rythme d’enquête et des techniques judiciaires employées.

4 – Avez-vous d’autres projets en écriture ?

Oui. Actuellement, je suis en pleine rédaction de mon second roman. Il s’agit à nouveau d’un polar qui se déroule en Suisse-romande, mais cette fois-ci en Valais. On y retrouve par ailleurs certains personnages de « Un lien indélébile ».

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s