158 – Portrait du jour : Thierry Berlanda, écrivain, philosophe, auteur-compositeur et conférencier

les-boss

A propos du site : Criminocorpus propose le premier musée nativement numérique dédié à l’histoire de la justice, des crimes et des peines. Ce musée produit ou accueille des expositions thématiques et des visites de lieux de justice. Ses collections rassemblent une sélection de documents et d’objets constituant des sources particulièrement rares ou peu accessibles pour l’histoire de la justice.

Les repères et les outils proposent des données et des instruments d’exploration complémentaires visant à faciliter les études et les recherches.

Le blog Criminocorpus est ouvert à un large public au-delà de la seule communauté des chercheurs. Cette rubrique « portrait du jour » permet  de faire connaître d’autres activités croisant l’histoire de la justice à travers le parcours de personne ayant accepté de présenter leur trajectoire professionnelle. On trouvera donc ici des parcours d’historiens, de romanciers , de sociologues, cinéastes, professionnels de la sécurité, etc.  Cette rubrique est animée par Philippe Poisson ,membre correspondant du CLAMOR et ancien formateur des personnels à l’ENAP. et l’A.P. La publication du portrait du jour est liée aux bonnes volontés de chacun, nous invitons donc les volontaires à prendre contact avec philippepoisson@hotmail.com – Marc Renneville , directeur du Clamor et de Criminocorpus.

Pour son 158ème portrait du jour la rédaction du carnet criminocorpus reçoit le philosophe et auteur, Thierry Berlanda  qui  a publié plusieurs romans et nouvelles, – Tempête sur Nogalès, Pentatracks, Rêve de machine, L’Insigne du boiteux , La Fureur du Prince, La Nuit du Sacre, L’Orme aux loups – et est l’auteur de plusieurs articles et conférences philosophiques publiés chez différents éditeurs spécialisés. Il a signé un thriller, Naija, en 2016 aux éditions du Rocheret Jurongl island , paru en 2018.

Ses romans explorent des genres très différents. Il se distingue avec aisance aussi bien dans la littérature générale que dans le thriller/polar et le roman historique.

Merci Thierry d’avoir accepté de répondre à nos questions. Bienvenue sur le site des amis de Criminocorpus. Ph.P.

Pouvez-vous décrire les étapes de votre parcours d’auteur : ce qui a déclenché cette vocation, votre formation, votre première publication ?

Bonjour Philippe. – J’ai l’habitude de dire que j’écris comme un pommier fait des pommes. Le déclenchement d’une vocation de pommier à faire des pommes est tout simplement un fait, qui ne s’inscrit dans aucun plan prédéterminé : quand vous sentez que vous avez un certain pouvoir de faire quelque chose, vous exercez tout naturellement ce pouvoir. Tout comme quelqu’un qui se sent le pouvoir d’escalader fait naturellement de l’alpinisme. Dans un second temps, ce mouvement naturel se perfectionne par l’usage que vous en avez. C’est le moment artisanal de l’écriture : plus vous accomplissez un geste, et mieux vous le posséder, comme un chirurgien qui s’améliore en opérant, ou un jardinier qui progresse en jardinant.

Avez-vous des thématiques de prédilection ?

Depuis quelques années j’écris surtout des romans noirs. Le noir est un fond de sauce idéal pour faire ressortir toutes les autres couleurs de la vie. Les personnages soumis à des situations difficiles se révèlent en général davantage que quelqu’un qui descend simplement chercher le pain. Or qu’est-ce qu’on cherche en écrivant ? A montrer l’humanité dans sa vérité. Souvent cette vérité est lumineuse, parfois elle ne l’est pas…

Que pouvez-vous nous dire à propos de votre dernier roman ?

Mon dernier roman, dont j’ai achevé l’écriture… hier soir, est un thriller psychologique. Il paraîtra en 2020. Quant au dernier roman à paraître cette année, il s’agit d’un techno-thriller, troisième opus d’une trilogie qui comprend Naija,paru en 2017, et JurongI island , paru en 2018. Un techno-thriller est d’abord un thriller, mais dont l’action prends corps dans une problématique très actuelle, soit technoscientifique, soit géopolitique, soit les deux. C’est le cas du roman qui paraîtra en mai, aux Editions du Rocher : Cerro Rico .

Avez-vous d’autres projets d’écriture ?

Mes projets sont nombreux. J’aimerais bien écrire une romance, ce qui me changera un peu. Je projette aussi d’écrire un roman policier historique, dans la veine de L’Orme aux loups, paru en 2017 chez De Borée.

____________________________________________________________________________________________

Un assassin, qui se fait appeler le Prince, exécute des mères de famille sous les yeux horrifiés de leurs fils âgés de 7 ans. Opérant à l’arme blanche avec une rare sauvagerie, le meurtrier taille ses victimes en lanières. Telle est la punition qu’il inflige. Mais qui punit-il ? Et de quoi ? Pour répondre à ces deux questions fondamentales, le commandant Falier s’adjoint les services du professeur Bareuil, spécialiste des crimes rituels,  » retraité  » de la Sorbonne, et de Jeanne Lumet, qui fut sa plus brillante élève. Or la jeune femme est mère d’un petit garçon de 7 ans. Détail qui n’échappera sans doute pas au Prince… Dès les premières pages, l’auteur nous plonge dans une descente vertigineuse au fin fond de la folie meurtrière. Certaines figures cauchemardesques prennent vie dans notre réel. Le Prince est de celles-là. Gageons que cette créature qui se nourrit de nos peurs hantera longtemps nos mémoires. Éditeur : La Bourdonnaye (21 janvier 2016) –  Collection : Intrigues

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s