Les Femmes en prison à à Chatellerault au XIXème siècle – Le Centre Châtelleraudais d’Histoire et d’Archives

Elle apparaît le 5 avril 1844. Françoise Laglaine est âgée de vingt-quatre ans, native de Bonneuil-Matours, village qu’elle n’a jamais quitté et où elle exerçait la profession de servante. Jusqu’au jour du drame, qui l’emmène entre les murs de la prison de Châtellerault en ce début de printemps. L’austère registre d’écrou, sur l’une de ses pages poussiéreuse et écornée, nous décrit cette femme, permet de l’imaginer : « 1m50, blonde aux yeux roux, habillée d’une capote noire, une robe bleue, une jupe, une chemise, une paire de soulier et une coiffe ».

Françoise Laglaine fait partie des 467 femmes incarcérées à Châtellerault entre 1834 et 1855, seule période pour laquelle les registres sont parvenus jusqu’à nous.

Toutefois, elle appartient à une catégorie particulière parmi ce demi-millier de détenues : elle figure parmi les quatre auteurs d’un infanticide…

Pour en savoir plus lire le billet publié par Gwénaël MURPHY sur le site de CCHA

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s