Dilma Rousseff photographiée au tribunal de justice militaire de Rio de Janeiro en novembre 1970

La femme présente sur cette photo, prise au tribunal de justice militaire de Rio de Janeiro en novembre 1970, est en réalité l’ancienne présidente du Brésil, Dilma Rousseff. Alors militante contre la dictature militaire (1964-1985) au sein du mouvement de la « Vanguarda armada revolucionária Palmares » (« Avant-garde armée révolutionnaire de Palmares », guérilla d’influence marxiste-léniniste), elle fut emprisonnée et torturée par le régime. Selon son biographe Ricardo Amaral, cette photo a été prise après 22 jours de torture, principalement par chocs électriques et « pau-de-arara » (qui se traduirait par « bâton à oiseaux », terme désignant au départ une technique pour transporter des volatiles par les pattes), torture consistant en une barre de fer où la victime est attachée par les genoux et poignets, tête vers le sol. Dilma Rousseff est au total incarcérée pendant trois ans, au cours de la période la plus dure de la dictature. 

L’utilisation de la torture fut longtemps niée par les militaires ; des années plus tard (2011), Dilma Rousseff, alors présidente du pays, institua la Commission Nationale de la Vérité afin de dénoncer l’ensemble des violations des droits humains qui ont eu lieu au Brésil, au cours de la dictature mais également auparavant. De nombreux témoignages furent entendus et rendus publics, sur la torture mais également la disparition de personnes, dans tout le pays. De cette photo, fortement diffusée lors de la campagne de Dilma Rousseff, nous retiendrons le visage des deux membres du tribunal, fuyant le photographe, contrastant avec l’expression de la militante, qui avait alors une vingtaine d’années. L’Histoire en photos

Le site (en portugais) de la CNV : http://cnv.memoriasreveladas.gov.br/instituciona…/a-cnv.html

Nota – La photo, inédite, provient du dossier de la justice militaire, auquel d’autres journalistes n’ont pas eu accès. Seul Ricardo Amaral a été autorisé, pour écrire une biographie de la présidente du Brésil, A vida quer é coragem (aux éditions Primeira Pessoa),.

L’hebdomadaire Epoca (groupe Globo) a eu la primeur de la photo, qui a fait sensation parmi les admirateurs et les détracteurs de Dilma Rousseff. Les commentaires dithyrambiques des premiers et les propos désabusés des seconds étaient prévisibles. Ph.P.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s