Lucie Deplancke. Rochambelle

Lucie Deplancke. Rochambelle. En 1943, Lucie, une parisienne, vit au Maroc. Elle y tient une boutique de vêtements. Son mari est aviateur et au front. Elle décide de tout quitter pour rejoindre le groupe d’infirmières des rochambelles, nouvellement créé. Elle sera conductrice d’ambulance. Elle débarque en France en août, libère Paris et prend la route de l’est. Le 31 octobre 1944, c’est le drame. Alors que Edith Schaller, sa coéquipière descend de l’ambulance pour traiter des blessés du 501eme RCC, aux environs d’Hablainville, Lucie et l’ambulance Gargamelle 2 sautent sur une mine. Le véhicule se retourne comme une crêpe. Lucie est grièvement blessée (pas loin d’elle le caporal Louis Fleuret meurt sur le coup). Elle ne pourra poursuivre sa mission. Extraite de l’ambulance elle aura la force de dire : : « Ma pauvre bagnole! Je vais me faire engueuler par Toto » (allias Suzanne Torrès, officier second des rochambelles).

On retrouvera Lucie en Indochine. Elle est morte en 1985.

N’hésitez pas à partager. Rudolph de Patureaux Ecrivain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s