Portrait du jour : Christophe Chavernoz, ancien médecin urgentiste et auteur du roman « La Vie couleur rivière »…

« … Une trame, sous la forme de son ruisseau de Dordogne comme métaphore de la vie, ses souvenirs d’enfance et une feuille de papier et le voilà embarqué dans l’aventure de l’écriture. Le manuscrit, une fois terminé, reste longtemps dans un tiroir de son bureau, jusqu’à la rencontre avec une patiente reconnaissante des soins reçus et de son amie, toutes deux anciennes correctrices. Le manuscrit se transforme, alors, en un livre abouti. Un contact avec J.F. Tronel, éditeur de la Maison « Esprits de Pays », et le livre est édité … »

Le Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des … développe la rubrique Portrait du jour – Criminocorpus  et ouvre ses pages aux fidèles lecteurs du site.

Pour son trente sixième  Portrait du jour–Criminocorpus la rédaction du carnet reçoit Christophe Chavernoz, auteur du roman La Vie Couleur Rivière « Lors d’une promenade sur les bords du Ségurel, le médecin raconte son enfance à son neveu Pierre. Il compare la vie et l’expérience du genre humain à une rivière, évoque les obstacles, les espoirs, les souvenirs, le devenir de l’homme mais aussi la nature omniprésente… »

Proches de nos amis J.F. Tronel, Auteur à Esprit de Pays Dordogne-Périgord et de l’historien Jacky Tronel , j’ai rencontré Christophe et son épouse Krystyna à Cadouin aux confins du Périgord Pourpre et du Périgord Noir, au Pays des Bastides et cités médiévales … D’une soirée conviviale en échanges fructueux, Christophe et Krystyna ont opté pour un texte portrait à la 3ème personne  entre guillemets comme si il avait été écrit par un tiers … Et cela nous convient parfaitement à nous les humbles de Crimino …

Merci à tous les deux pour ce petit exercice d’écriture … et à bientôt  pour une prochaine représentation de la revue Secrets de Pays. en Périgord. Ph.P.

« Après une enfance insouciante, solitaire et rêveuse et des étés passés en Dordogne entre les parties de pêche avec son grand-père et les livres dévorés les jours de pluie au son du transistor, la vie de Christophe Chavernoz change de cap et de rythme suite à sa réussite au concours de médecine.

Il passe sa vie d’étudiant à courir, cumulant les emplois les plus divers (mécanicien, maître-nageur, moniteur de plongée, aide-soignant, infirmier, préleveur dans un laboratoire d’analyses, homme d’entretien… sont autant d’items rencontrés sur ses feuilles de paie de l’époque), préparant ses examens tant bien que mal, tout en assouvissant sa première passion : la plongée sous-marine.

Une fois le diplôme de médecin et sa spécialisation en poche, il pratique la traumatologie dans des services d’urgences parisiens, ce qu’il fera jusqu’à sa retraite. En parallèle, il réalise un de ses rêve d’enfant : devenir pilote !

Après avoir obtenu le brevet de pilote, il assouvit sa nouvelle passion et joint l’utile à l’agréable en pratiquant, en parallèle des urgences hospitalières, des rapatriements sanitaires… en avion, ce qui lui permet de parcourir le monde.

Puis le rythme de sa vie se calme, il s’adonne au dessin et à la sculpture sur bois et retrouve son amour d’enfant pour la lecture et pour la Dordogne, où il acquiert un ancien moulin. Il aime, en autres auteurs, Christian Signol, pour la justesse de ses descriptions des personnages de terroir dont il se sent proche. Un de ses livres décrit ses propres souvenirs d’enfance. Sujet qui l’agace d’abord, puis l’enchante et lui fait revivre intensément les siens.

27625042_826172514234749_7564357958950810921_o

Une trame, sous la forme de son ruisseau de Dordogne comme métaphore de la vie, ses souvenirs d’enfance et une feuille de papier et le voilà embarqué dans l’aventure de l’écriture. Le manuscrit, une fois terminé, reste longtemps dans un tiroir de son bureau, jusqu’à la rencontre avec une patiente reconnaissante des soins reçus et de son amie, toutes deux anciennes correctrices. Le manuscrit se transforme, alors, en un livre abouti. Un contact avec J.F. Tronel, éditeur de la Maison « Esprits de Pays », et le livre est édité.

En parallèle, sa carrière de médecin se termine et il retrouve définitivement son moulin de Dordogne pour une paisible retraite. Mais le virus de l’écriture l’a contaminé : en attendant de finir un nouveau livre, une histoire de vieilles pierres en Périgord, il rencontre Jacky Tronel et l’équipe de rédaction de la revue «Secrets de Pays | Échos du Pays des Bastides », dont les articles sur le Périgord des Bastides et ses habitants le passionnent. Il y écrit un premier article sur le maréchal-ferrant de Montferrand, personnage attachant de son coin de Périgord. Les idées fusent et d’autres articles mûrissent doucement dans son esprit.

Sur un mode plus calme, celui de la campagne, là où il fait bon vivre, Christophe Chavernoz continue son chemin et sa découverte de nouvelles passions. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s