La légende de la baie des couleurs (Laurence Dionigi)

Adieu mon beau pays, nous t’avons tant aimé… Mais avant de mourir, chantons « la Marseillaise »

Parution du livre le 1er juin 2018 – Danabelle prit la grosse boite ronde en carton que sa mère lui tendait, puis la déposa avec précaution sur la table de la cuisine. La jeune flle était émue, Danabelle étant très proche de son arrière-grand-mère décédée quinze jours auparavant. Elle souleva le couvercle. Un arôme de mandarine s’en échappa instantanément. Danabelle sourit, se rappelant qu’à chacune de ses visites après ses cours à l’Université de Lettres, Marie-Louise lui préparait toujours une pâtisserie à base de cet agrume. A force d’utiliser cet ingrédient pendant tant d’années, son arrière-grand-mère avait fini par exhaler elle-aussi la mandarine, d’où le surnom de Madine qui lui avait été attribué affectueusement par toute sa famille.

Laurence Dionigi s’est inspirée des récits et anecdotes racontés par sa famille qui a vécu les heures sombres de la Côte d’Azur sous l’occupation pour écrire ce roman historique. L’autrice a publié une dizaine d’ouvrages, anime des conférences et organise des cafés culturels. Elle s’est installée à Nice en 2002 après avoir vécu 10 ans l’étranger.

Qui manipule la résistante Marie-Louise Torrioni et dans quels objectifs ? Pourquoi Jean Moulin a-t-il exposé cette énigmatique toile dans sa galerie d’art à Nice ? Qui est donc cette femme qui pose sur cette photo de mariage aux côtés de son époux ? Pourquoi le commandant Swarft n’a-t-il pas transféré Marie-Louise au siège de la Gestapo à l’Hôtel de l’Hermitage ?

Notre héroïne, employée à la Préfecture, se retrouvera, malgré elle, entrainée dans une histoire rocambolesque qui la conduira dans le milieu artistique sous la 2ème guerre mondiale où elle mènera une enquête sur le mystérieux tableau « la Baie des couleurs » tout en s’employant à découvrir la vérité sur son mari parti rejoindre la résistance.

Cet ouvrage repose sur une multitude de faits historiques et anecdotes véridiques qui se sont déroulés dans la région niçoise qui a connu l’occupation italienne puis allemande. L’intrigue liée à la recherche du tableau « la Baie des couleurs » n’est, en revanche, que pure fiction.

Laurence Dionigi est autrice de romans, nouvelles et sketches. Elle milite notamment pour les droits de la femme. L’essai, Les grandes oubliées de l’art, rend hommage ou plutôt «femmage» aux sculptrices et femmes peintres de l’Antiquité à nos jours et explique pourquoi l’histoire de l’Art les a sciemment occultées. Laurence Dionigi est autrice de romans, nouvelles et sketches. Elle milite notamment pour les droits de la femme. L’essai, Les grandes oubliées de l’art, rend hommage ou plutôt « femmage » aux sculptrices et femmes peintres de l’Antiquité à nos jours et explique pourquoi l’histoire de l’Art les a sciemment occultées.

Éditeur : Editions Ovadia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s