Les femmes dans les luttes sociales

Août 1978, page 18 – L’afflux des femmes sur le marché du travail et leurs revendications spécifiques posent des problèmes nouveaux aux organisations de gauche comme au patronat.

le nombre et l’ampleur des conflits sociaux où les ouvriers étaient des femmes ont retenu l’attention dans les années 70. Les raisons en furent vite trouvées : les femmes étaient victimes de la crise économique et de la restructuration qui frappaient de plein fouet les branches traditionnellement féminisées, comme le textile ou la confection. Et vite on noya la poissonne dans un océan de chiffres qui n’étaient pas forcément dépourvus d’intérêt mais qui masquaient pourtant l’essentiel, à savoir que ces luttes ne se déroulaient pas selon les formes coutumières. La nouveauté n’était guère perceptible dans ce que diffusent habituellement les journaux : nom du délégué syndical (presque toujours un homme), nombre de journées de grèves ou d’occupation, etc. Les sujets de la lutte, même s’il y avait 99 % de femmes, c’était, grammaire oblige, les ouvriers…

Pour en savoir plus lire le billet publié par par Geneviève Brisac & Thérèse Brisac sur le site du Monde-diplomatique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s