« Jusqu’où peut-on descendre son maillot de bain sans risquer des poursuites judiciaires ? » – 1928, Le Journal.

Au sortir de la Première Guerre mondiale, au cours des fameuses Années folles, les mœurs et usages évoluent radicalement par rapport au siècle précédent. Après les horreurs de la guerre, les Français ont envie de faire la fête, de profiter pleinement de la vie, et les codes traditionnels s’en trouvent bouleversés. C’est à cette époque que se développe le tourisme balnéaire.

Auparavant, on se rendait dans les stations balnéaires des côtes françaises dans un but thérapeutique. Il s’agissait alors d’un loisir principalement réservé à l’élite consistant à se remplir pleinement les poumons d’air salin et à se tremper quelques instants dans l’eau de mer qui avait, disait-on, la vertu de « soigner tous les maux ».

Mais à partir des années 1920, les plages françaises commencent à accueillir une foule nouvelle de touristes et de vacanciers venus profiter de la saison estivale pour s’y délasser. Aller à la plage devient alors une véritable mode et une attraction touristique. Dès lors, ceux qui peuvent s’offrir quelques semaines de vacances  – les congés payés n’existent pas encore – profitent du chemin de fer pour se rendre en quelques heures dans les « villes d’eaux »…

Pour en savoir plus lire le billet publié par Priscille Lamure le 17 janvier 2018 sur le site de Retronews.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s