Madeleine Rébérioux, historienne du socialisme et humaniste

 Un recueil des grands écrits de Madeleine Rebérioux qui témoignent de la richesse de ses recherches et de ses engagements.

Historienne majeure du XXème siècle, pionnière dans le domaine de la recherche sur le socialisme, Madeleine Rebérioux (1920-2005) a marqué son temps. Douze ans après sa disparition, les éditions Belin font paraître un recueil de ses écrits les plus marquants. Madeleine Rebérioux fut, après la Seconde Guerre mondiale, une personnalité importante de la recherche historique française par la qualité de son travail, mais aussi par le rôle qu’elle a joué dans de nombreuses institutions.

Après avoir réalisé une thèse sous la direction d’Ernest Labrousse, elle devient une des figures de proue de l’histoire sociale française. Elle collabore ainsi, avec Jean Maitron, au Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier et est une des instigatrices de la revue Le mouvement social créée en 1960, qu’elle dirige de 1971 à 1982. Elle fut aussi professeur à Paris-VIII et à l’EHESS. Vice-Présidente du musée d’Orsay (1981-1987), elle contribua à faire de celui-ci un des principaux musées français. Elle reste aussi, de par ses recherches en histoire, une des spécialistes du socialisme en France et notamment de son héraut : Jean Jaurès…

Pour en savoir plus lire le billet publié par Nicolas CHARLES le mercredi 10 janvier 2018]  sur le site Non fiction.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s