Une historienne américaine ressuscite les Amazones … Quand les femmes étaient les égales des hommes (VIIIe siècle av. J.-C. – Ier siècle apr. J.-C.)

S’appuyant sur de récentes recherches archéologiques, une historienne américaine renverse la perspective convenue au sujet des amazones: loin de n’être que fantasmagories, les guerrières nomades étaient bien réelles et chevauchaient de vastes régions de l’Eurasie antique . Si elles ne se coupaient pas le sein et ne constituaient pas des groupes uniquement féminins , ces « barbares » qui vivaient à l’égal des hommes fascinaient les Grecs…

Pour en savoir plus lire le billet publié par Emmanuel Gehrig le vendredi 27 octobre 2017 sur le site Le temps

Parution du livre en septembre 2017 –  Depuis l’Iliade (VIIIe siècle av. J.-C.) jusqu’à Pompée et ses expéditions militaires en Orient (Ier siècle av. J.-C.), en passant par Alexandre le Grand, les mythiques Amazones ont toujours fasciné les Grecs, puis les Romains : des guerrières qui rivalisaient avec les héros grecs par leur courage et leurs prouesses militaires, mais qui ressemblaient aussi aux Barbares – la légende disait qu’elles se coupaient le sein gauche pour tirer à l’arc et qu’elles se débarrassaient de leurs enfants mâles.

Mais les Amazones sont-elles seulement un mythe, un fantasme terrifiant inventé par les Grecs et les Romains ? Que peuvent-elles nous apprendre sur la réalité des civilisations avec lesquelles les Grecs étaient en relations commerciales ou guerrières ?

Dans ce livre qui fera date, Adrienne Mayor révèle que les Amazones trouvent leur origine dans la réalité historique et met à bas le mythe selon lequel il n’y aurait jamais eu de femmes guerrières. Les découvertes archéologiques faites dans ces immenses étendues où nomadisaient les Scythes – et donc les Amazones décrites par Hérodote – ont permis d’identifier sans doute possible les restes de guerrières mortes au combat. On a longtemps cru qu’un squelette accompagné d’armes était celui d’un homme. Les analyses modernes (en particulier génétiques) montrent que c’est faux dans un nombre considérable de cas !

Il n’y a jamais eu de guerrières se mutilant la poitrine ou tuant leurs fils, mais il y a eu des tribus scythes où les femmes combattaient à l’égal des hommes. Adrienne Mayor se lance à leur poursuite et nous invite à un fabuleux voyage historique jusqu’aux confins de la Chine.

Pour lire un extrait sur Calameo

[La minute de l’éditeur] Les Amazones – Adrienne Mayor

Adrienne Mayor est chercheuse à l’université Stanford.

Préface de Violaine SEBILLOTTE
Traduit par Philippe PIGNARRE
Editions La Découverte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s