« L’Assassin menacé » de René Magritte

René Magritte (1898-1967) est un peintre belge dont l’œuvre fut fort contestée avant de connaître la popularité qu’elle a obtenue de nos jours.

« L’Assassin menacé », toile de grandes dimensions, environ deux mètres de large, montre une qualité d’exécution étonnante – Magritte avait vingt-huit ans lorsqu’il la réalisa -.

« Il est vrai qu’elle tire pratiquement toutes ses ressources de ce goût mélodramatique du suspense dont la fascination opérait sur l’artiste par l’intermédiaire des romans populaires du genre de Fantômas – voire des livraisons à bon marché d’aventures policières comme celles de Nick Carter – et de leur traduction cinématographique dans les serials américains ou français. Par là aussi elle est très certainement l’une des moins surréalistes de cette période dans la mesure même où, suggérant toute une histoire dont elle n’évoquerait qu’un moment, elle mériterait de se voir qualifiée de « littéraire ». Ce qui la sauve, bien entendu, c’est l’extraordinaire qualité – d’une précision tout onirique, d’une rêveuse fermeté – de la réalisation… »

Les personnages masculins de Magritte, correctement vêtus, cravatés, portant chapeau melon, sont la réplique exacte du peintre dans sa vie quotidienne. En effet, il refusait toute excentricité dans son apparence et dans sa vie privée, contrairement à Gauguin ou à Dali. Il n’a pas voulu poursuivre dans ce genre de peinture bien qu’une suite à « L’Assassin menacé » lui eût apporté une rapide notoriété. Une dizaine d’années plus tard il parvenait à imposer sa vision poétique des objets et la place imaginaire qu’il leur destinait dans son monde empli de mystère. (Écrit par Améthyste) – Merci à Philippe Jamart. pour ce signalement.

(Bibliographie : Magritte de José Pierre (Éditions Aimery Somogy, 1984).

« Peint en 1927, L’Assassin menacé forme un diptyque avec Le Joueur secret. Monumentales, les deux toiles ont été présentées en avril 1927 lors de l’exposition organisée à Bruxelles, à la galerie Le Centaure. Magritte a mis un soin particulier à l’exécution de cette grande peinture à l’accent narratif prononcé. Le sujet semble inspiré par un des cinq poèmes réunis par Paul Nougé sous le titre “Images peintes”…

Magritte a repris l’argument poétique et ses emblèmes : la femme en une association singulière de la mort et de la perversité; l’assassin en dandy mélomane, les ombres anonymes et impersonnelles qui menacent l’assassin »… Pour lire l’intégralité de l’article de la rédaction RTBF  publié le vendredi 20 août 2010 sur Rtbf.be/culture

Deux vidéos d’appui :

L’assassin menacé, d’après le tableau de René Magritte – vidéo …

René Magritte: The Menaced Assassin.mov – YouTube

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s