Paul Grappe, le déserteur travesti

Le 21 juillet 1928 à Paris dans le quartier de Charonne, Louise Grappe abat son mari de deux balles dans la tête. Elle explique au commissaire qu’il était ivre et qu’il la menaçait, elle et son enfant. Et elle se met à raconter l’histoire extraordinaire de son  drôle de couple qui commence quand Paul déserte de l’armée au début de  la guerre de 14  et doit vivre à Paris incognito…Photographie à la une, bande défilante : Suzanne (Paul Grappe travesti) au Bois. ((c) Archives Nationales Fonds Maurice Garçon).

Crimes, faits divers, histoires inquiétantes ou étonnantes, Christophe Hondelatte propose aux auditeurs d’Europe 1 de revenir durant une heure, sur les aventures humaines et les histoires vraies qui ont marqué la France, en les ponctuant d’archives de la station.

Pour en savoir plus voir le billet publié le 8 mars 2017 sur le site de l’émission Europe1

Parution du livre en mai 2011 – Paris, 1911. Paul Grappe et Louise Landy s’aiment et se marient. Survient la guerre. Paul déserte, se travestit en femme pour ne pas être arrêté et, pendant dix ans, aux yeux de tous, vit avec Louise sous l’identité de Suzanne Landgard. Il entraîne son épouse dans de multiples jeux sexuels et acquiert même une petite notoriété en étant l’une des premières « femmes » à sauter en parachute. En 1925, avec l’amnistie, Suzanne redevient Paul. Pour le couple, les choses commencent alors à se gâter…

A partir d’archives étonnantes (photos, lettres, journaux intimes, documents judiciaires), Fabrice Virgili et Danièle Voldman racontent la très curieuse – et tragique – histoire de Paul et Louise, une histoire qui brasse les questions des traumatismes de guerre, du travestissement, de l’homosexualité, des « troubles dans le genre », de la virilité, des violences conjugales et de la complexité des sentiments amoureux.

Fabrice Virgili est historien, directeur de recherche au CNRS (IRICE / Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne).

Historienne des sociétés urbaines contemporaines, directrice de recherche émérite au CNRS (Centre d’histoire sociale du XXe siècle – Paris 1-Panthéon-Sorbonne), Danièle Voldman a travaillé sur l’histoire de l’architecture et sur les séquelles des guerres dans les ensembles urbains, notamment sur la reconstruction des villes françaises après la Seconde Guerre mondiale.

Genre : Histoire
Collection : Histoire Payot

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s