“Les indésirables” : un documentaire sur les captives de Vichy

Synopsis – Retour sur l’histoire des camps d’internement, créés en France en 1938, et destinés aux ressortissants étrangers considérés comme une menace pour le pays. Parmi ces personnes se trouvent de nombreuses femmes résistantes appellées les «indésirables». Parcours croisés de trois de ces femmes venues d’Europe du Sud et internées à l’époque en Lozère dans un centre regroupant une vingtaine de nationalités.

Arrêtées à la fin des années 1930, ou incriminées par Vichy, elles ont été traitées en parias. Suspectées de trouble à l’ordre public, elles furent parquées à Rieucros, près de Mende, puis à Brens, dans le Tarn. Stigmatisées par le gouvernement Daladier, à l’origine d’une série de lois pour encadrer les étrangers « indésirables » — 500 000 répu­blicains espagnols s’expatrient après la victoire franquiste —, les prisonnières sont ­incarcérées avec des criminelles… Fin 1939, le camp de Rieucros devient exclusivement féminin. Réfugiées allemandes, polonaises ou autrichiennes antinazies, militantes ­politiquement « suspectes » et antipétainistes vont rejoindre les Espagnoles.

Peu de récits ont éclairé le sort de ces captives dans la France des années noires. ­Aujourd’hui nonagénaire, Angelita, une ancienne remailleuse de bas, ex-membre des Jeunesses communistes, capturée à 18 ans, n’a rien oublié. Nuria, sa codétenue à Brens, fille de brigadistes barcelonais, s’épanche avec la même fougue. Toutes deux se remémorent cette nuit d’août 1942, où leurs cris, leurs morsures et griffures n’ont pu enrayer la détermination des gendarmes venus embarquer les internées juives. Etayés par l’analyse de l’historien Tal Bruttmann, par des extraits de correspondance et des dessins réalisés par les séquestrées, ces témoignages essentiels dévoilent un pan méconnu de notre histoire. Enquêtant en Lozère et dans le Tarn, la réalisatrice glane aussi des ­indices sur l’occultation de cette tragédie. Le silence des victimes et un déni des faits à l’échelle régionale ont longtemps masqué ce passé. — Hélène Rochette – Critique du 10/01/2015 dans telerama – Lire également notre entretien avec la réalisatrice . Photographie à la une bande défilante : Entre 1939 et 1944, deux mille femmes ont été emprisonnées à Rieucros »,

Réalisateur : Bénédicte Delfaut

Les indésirables (1) 

Les indésirables (2)

14568042_10154039133838997_4135132077425372860_nPhilippe Poisson – Ancien formateur des Personnels (ENAP), gestionnaire du Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des … et membre correspondant de la Revue Criminocorpus – CLAMOR

Autres sites :

Le blog de Philippe Poisson – Articles à votre disposition concernant l …

2 208 608 visites et 3 590 384 pages vues au 27 février 2016

Odyfolio Emirates est le site d’information touristique de référence sur Dubaï, Abu Dhabi, les Émirats Arabes Unis (EAU), Oman, etc

La chaîne You Tube OdyFolio Emirates est désormais lancée …

Pour visiter le site http://www.odyfolioemirates.com/fr/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s