La magie éternelle du couple Bogart-Bergman dans « Casablanca »

Synopsis : 1942. Des milliers de réfugiés, venus des quatre coins de l’Europe, affluent à Casablanca, dans le fragile espoir d’obtenir un visa pour les Etats-Unis. Le Café américain leur sert de lieu de rendez-vous avec leurs contacts. Le propriétaire, Rick Blaine, est un homme secret au passé obscur, un individualiste farouche, cynique et désabusé. Le meurtre de deux émissaires nazis porteurs de lettres de transit conduit à Casablanca un important dignitaire allemand, le major Strasser. Peu après, le résistant roumain Victor Laszlo et sa troublante épouse, Ilsa, débarquent à leur tour au Café américain. Rick reconnaît en Ilsa la femme avec laquelle il a eu une liaison à Paris deux ans auparavant…

Au commencement, Rick, le patron de ce café brumeux de Casablanca, au milieu de la Seconde Guerre mondiale, n’a pas de visage. Ce n’est qu’une main lasse et inquiète dont la caméra capte les mouvements crispés au bas d’un chèque, puis sur une pièce de jeu d’échecs. Ilsa, la cliente, n’a d’yeux que pour d’autres mains, celles d’un pianiste qui joue un air ancien, aux parfums de madeleine de Proust. Evidemment, Ilsa et Rick se sont aimés autrefois, dans un Paris de carton-pâte. Evidemment, leurs retrouvailles ne peuvent que secouer les murs d’une ville bâtie pour l’entre-deux…

Tourné en pleine guerre, ce classique surprend d’abord par son ironie visionnaire : on y jette à la poubelle des bouteilles d’eau de Vichy, et la victoire de la Résistance paraît certaine. Mais c’est surtout la magie éternelle du couple Bogart-Bergman qui ébranle. L’actrice raconta que la grâce lunaire et chancelante de leur jeu venait de l’état d’incertitude dans lequel ils étaient maintenus en permanence. Leurs répliques étaient écrites au jour le jour, et le dénouement de l’histoire leur fut caché jusqu’au dernier moment. Dire qu’à l’origine les studios pensaient faire jouer ce couple mythique par Ann Sheridan et Ronald Reagan… — Marine Landrot – Critique du 29/08/2015 dans telerama

Réalisé par Michael Curtiz (1942)

Durée 102 mn

Nationalité : américain

Avec Humphrey Bogart (Rick Blaine) , Dooley Wilson , Joy Page Voir la distribution

CASABLANCA – Bande Annonce Officielle (VOST) – Humphrey Bogart …

La Marseillaise Casablanca – YouTube

Ingrid Bergman, Humphrey Bogart. Casablanca – YouTube

Casablanca La Marseillaise – YouTube

Fils d’un chirurgien, Humphrey Bogart entame des études de médecine et s’engage finalement dans la marine durant la Première Guerre mondiale. Il en ramènera une blessure à la lèvre. Démobilisé, il se tourne vers le théâtre, débutant comme régisseur en 1918. Sa rencontre avec le producteur William A. Brady l’amène à apparaître pour la première fois à l’écran dans Life (1920) de Travers Vale. Après s’être produit une quinzaine d’années sur les planches, il remporte son premier succès cinématographique en 1935 avec La Forêt pétrifiée, l’adaptation d’une pièce qu’il a jouée au théâtre avec Leslie Howard.Embauché par les studios Warner Bros., il se spécialise dans les rôles secondaires de gangsters, tournant entre autres sous la direction de Michael Curtiz pour Le Dernier round (1937) et Les Anges aux figures sales (1938) et de William Wyler pour Rue sans issue (1937). En 1941, sa carrière pr… Lire la suite

Née d’un père suédois et d’une mère allemande, orpheline à 12 ans, recueillie par une tante qui passe à son tour de vie à trépas dans les mois suivants puis enfin par un oncle et sa famille, Ingrid Bergman entame sa carrière d’actrice au sortir de l’adolescence. Reçue à la Royal Dramatic Theater School de Stockholm en 1933, elle n’y passera qu’un an, le temps de débuter sur les planches, avant de se tourner vers le cinéma. Apparue comme simple figurante dans Landskamp en 1932, elle obtient son premier véritable rôle dans Munkbrogreven trois ans plus tard, mais c’est grâce à Intermezzo, de Gustaf Molander (1936), que les choses vont s’accélérer : repérée par David O. Selznick, Ingrid Bergman débarque en 1939 à Hollywood pour reprendre son rôle et donner la réplique à Leslie Howard dans le remake que le producteur entend donner au film suédois ̶ après un passage par l’Allemagne pour Les … Lire la suite

ob_462626_ob-056637-p1150922Philippe Poisson – Ancien formateur des Personnels (ENAP), gestionnaire du Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des … et membre correspondant du CLAMOR Centre pour les humanités numériques et l’histoire de la justice …

Autres sites :

Le blog de Philippe Poisson – Articles à votre disposition concernant l …

Odyfolio Emirates est le site d’information touristique de référence sur Dubaï, Abu Dhabi, les Émirats Arabes Unis (EAU), Oman, etc

La chaîne You Tube OdyFolio Emirates est désormais lancée …

Pour visiter le site http://www.odyfolioemirates.com/fr/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s