Évelyne Dress sur « Les Chemins de Garwolin

9782352850977fsParution du livre le 4 octobre 2016 – Après le décès de son père, Sylvia Gutmanster se lance à vélo dans un pèlerinage à travers la Pologne, sur les traces d’une enfance qu’elle veut ranimer. Mais ce qui est demeuré invisible doit peut-être le rester. Pour elle, le passé revient et se mêle au présent. Les personnages d’autrefois, réels ou mythiques, lui répondent comme dans un jeu de miroir. Au terme de ce voyage, la voix intérieure, qui hante Sylvia depuis toujours, trouvera-t-elle enfin la paix ?

Actrice, réalisatrice, productrice, écrivaine, Evelyne Dress a plus d’une corde à son arc dont elle joue avec passion et enthousiasme. Pour preuve, son cinquième roman, « Les Chemins de Garwolin » aux Éditions Glyphe, où s’entremêlent autobiographie, fantastique et amour, avec un sens du romanesque où se jouent quête des origines et spiritualité dans une alchimie ludique. Photographie à la une : Evelyne Dress (2016)© Jean-Philippe Baltel

« Chaque rencontre est un pas en direction de révélations successives qui ne seront pas forcément celles auxquelles elle s’attendait, allant même à l’opposé de ses convictions profondes, ou considérées comme acquises, intériorisées de longue date. Aussi, Sylvia va-t-elle vivre dans sa chair et son esprit la différence existant entre origines et atavisme, avec pour conviction, au final, la prépondérance du second sur les premières. L’apprentissage d’une leçon existentielle, vers laquelle elle tend depuis l’impulse qui la guide à Garwolin.

La diversité des déplacements, des lieux et des rencontres se prolonge dans les caprices du temps. Quand Sylvia visite le château de Garwolin, où elle fait revivre ses habitants, jusqu’à la visite d’Hitler et de Staline sous les ors de la demeure seigneuriale, alors qu’elle n’est que ruine. À Auschwitz, lors de sa visite du camp, où elle visualise les tourments et horreurs subis par ses ancêtres. De nombreuses références littéraires traversent le roman : au « Dibbouk », la pièce de Shalom Anski, au « Prophète » de Khalil Gibran, à l’Ancien Testament, même à « Harry Potter », bien que moins heureuse, là où l’on aurait préféré voir évoquer Hoffmann, plus proche des fantômes de Garwolin que des sorciers de Poudlard. »  Jacky Bornet @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox

14568042_10154039133838997_4135132077425372860_nIndépendamment de mes activités sur les blogs Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des et FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES : 

Je vous invite à découvrir ce nouveau site, fruit du travail de plusieurs mois de recherche, d’errance vagabonde et d’itinérance. Bonne lecture.

Odyfolio Emirates est le site d’information touristique de référence sur Dubaï, Abu Dhabi, les Émirats Arabes Unis (EAU), Oman, etc

La chaîne You Tube OdyFolio Emirates est désormais lancée …

Pour visiter le site http://www.odyfolioemirates.com/fr/

Philippe Poisson est un ancien formateur des personnels à l’administration pénitentiaire. Membre correspondant du CLAMOR (UMS 3726), il contribue régulièrement au carnet de recherche de Criminocorpus.

Le blog de Philippe Poisson – Articles à votre disposition concernant l …

2 157 458 visiteurs uniques au 24 novembre 2016

Philippe poisson – Google+

 

Enregistrer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s