Yvonne Netter : Avocate, infirmière militaire, militante féministe et journaliste

Album Jane Misme, intitulé "Journalistes françaises et confrères féministes, faisant partie de la "Collection de la Section Presse, Lettres, Arts", du Conseil National des femmes françaises / Photographie 15 : Yvonne Netter (1869-1985), avocate et féministe française, collaboratrice de plusieurs journaux. 1910-1920. Photographie d'Henri Manuel (1874-1947). Paris, Bibliothèque Marguerite Durand.

Album Jane Misme, intitulé « Journalistes françaises et confrères féministes, faisant partie de la « Collection de la Section Presse, Lettres, Arts », du Conseil National des femmes françaises / Photographie 15 : Yvonne Netter (1869-1985), avocate et féministe française, collaboratrice de plusieurs journaux. 1910-1920. Photographie d’Henri Manuel (1874-1947). Paris, Bibliothèque Marguerite Durand.

Née en 1889, Yvonne Netter, fille d’un industriel, obtient son brevet supérieur et suit des études secondaires pour jeunes filles à la Sorbonne. Mariée en 1911, mère l’année suivante, elle reprend ses études après son divorce en 1918, obtient son baccalauréat puis une licence de droit ; elle devient avocate en 1920 et consacre sa thèse au travail de la femme mariée. Elle s’engage dans divers groupes féministes : LFDF, SASFRD (Société pour l’amélioration du sort de la femme et la revendication de ses droits), dont elle est présidente de 1932 à 1934, et associations féminines : Union des femmes de carrières libérales et commerciales, Soroptimist Club, AFFDU. En 1933, elle fonde le Foyer-Guide féminin. Elle s’investit également dans la cause sioniste au début des années vingt et est membre de plusieurs associations féminines juives. Convertie au catholicisme en 1940, elle subit en 1941 l’interdiction d’exercer sa profession. Arrêtée en juillet 1942, elle est déportée à Drancy puis à Pithiviers mais s’en évade en février 1943. Réfugiée dans les Pyrénées sous une fausse identité, elle reprendra ses activités d’avocate après la Libération. Yvonne Netter est décédée en 1985. Elle est l’auteur de plusieurs ouvrages parmi lesquels Le code de la femme (s.d.), Plaidoyer pour la femme française (1936), La femme face à ses problèmes. Défense quotidienne de ses intérêts (1962). (Photographie à la une – Plaque Yvonne Netter – 3 quai aux fleurs – Paris)

Dictionnaires biographiques

Leconte, Qui est-ce ? Ceux dont on parle, 1934

Nath, Dictionnaire national des contemporains, 1936.

Dictionnaire biographique français contemporain, 1954-1955.

Salses, Livre d’or des valeurs humaines, 1970

Who’s who in France, 1959

Enregistrer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s